Accueil

Filmographie

Rôle de Toshirô Mifune : (Tous) (
Acteur) (Producteur) (Réalisateur)

La filmographie complète de Toshirô Mifune comptant plus de 100 titres, elle fait l'objet d'une page séparée.

Biographie

Toshirô Mifune

Ce fils de missionnaires envoyés en Chine, pays dans lequel il est né et a grandit, a étudié la photographie avant de s'engager dans l'armée de l'air japonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale. Démobilisé en septembre 1945, sans famille ni amis dans un pays, paradoxalement, étranger, il essaie de trouver un emploi de photographe à Tokyo ; mais a-t-on besoin d'images dans un pays dévasté et ruiné ? Il postule, sans succès, au poste, convoité par plusieurs centaines de candidats, d'assistant cameraman pour un studio de cinéma. En 1946, il participe à un entretien organisé par les studios Toho et destiné à recruter de nouveaux visages. Il est en compétition avec plus de quatre milles aspirants acteurs. Lui ne souhaite pas être comédien, il veut juste trouver un vrai travail. Son arrogance et son emportement face à des questions qui lui semblent stupides compromettent ses chances d'être retenu par le casting. Mais deux personnes présentes lui vaudront d'être à nouveau interviewé et finalement engagé avec soixante autres candidats masculins : Kajiro Yamamoto, l'un des directeurs des studios et Akira Kurosawa. Peu de temps après, il incarne Eijima, un voleur de banque, dans le premier (deuxième selon les sources) de ses plus de 150 films, Ginrei no hate de Senkichi Taniguchi, sur un scénario de Kurosawa. Deux films plus tard, Toshirô Mifune est une star. Il devient l'acteur de presque tous les films (seize sur dix-sept, seul Ikiru manque à l'appel) de Kurosawa entre 1948 et 1965, de Yoidore tenshi à Akahige. Dès son rôle de Matsunaga, un jeune gangster dans Yoidore tenshi, Mifune vole la vedette à son rival plus âgé et plus expérimenté Takashi Shimura (avec lequel il tournera, pourtant, plus de 50 films). Kurosawa est même obligé de reprendre le scénario pour donner plus d'étoffe et d'importance à son personnage. Et l'on s'apercevra rapidement qu'il sait tout jouer : l'héroïsme, la folie, la comédie, les policiers et les truands, les hommes d'affaires… dans le Japon médiéval ou contemporain, il est crédible et impose son jeu expressif et nerveux. Sans jamais le ménager, Kurosawa lui "taille un costume" sur mesure dans toutes les fresques cinématographiques qu'il réalise à cette époque. Mais c'est dans le rôle classique de Tateyaku du Kabuki qu'il est le plus convaincant, idéalisation du personnage du samouraï, doté d'une noblesse et d'une force aussi bien physique que morale.

Après sa collaboration avec Kurosawa (il avouera, plus tard, qu'il n'y a rien dont il soit fier en dehors d'elle) qui lui valurent les seules récompenses internationales significatives de sa carrière, deux "Coupe Volpi" du Festival de Venise en 1961 et 1965 pour Yojimbo et Akahige, il tourne au Japon plusieurs films d'action ou de guerre dans lesquels il n'est pas toujours tête d'affiche, dont l'intéressant Dai-bosatsu tôge de Kihachi Okamoto (1966) dans lequel il est un maître de l'art du sabre aux côtés de son cadet Tatsuya Nakadai qui, étrangement, remplacera, dans une certaine mesure, Mifune auprès de Kurosawa ou Jôi-uchi : Hairyô tsuma shimatsu de Masaki Kobayashi en 1967, avec le même Nakadai mais, cette fois, dans le rôle principal. C'est John Frankenheimer qui l'engage pour son premier film hors du Japon, Grand Prix, en 1966, pour lequel il apprend l'anglais. Il y est un directeur d'une écurie de voitures de course. Sa voix, présente pendant la première du film, sera, dans la copie commerciale, doublée comme dans tous les autres films américains dans lesquels il tournera. Il est le capitaine Tsuruhiko Kuroda, pilote japonais perdu sur une île déserte, affrontant un aviateur américain, (Lee Marvin), dans Hell in the Pacific de John Boorman. Il est cet étonnant samouraï, garde du corps de l'ambassadeur du Japon, dans le western européen Soleil rouge de Terence Young avec Charles Bronson, Ursula Andress et Alain Delon. Il devient ambassadeur aux côtés de David Niven, officier de la marine japonaise dans Midway et 1941 ou Shogun dans la série télévisée de dix épisodes du même nom. Mais celui qui a failli être Obi Wan Kenobi à la place d'Alec Guinness, qui s'est essayé à la réalisation dans un unique film, restera l'inoubliable Kikuchiyo de Shichinin no samurai et le plus grand acteur japonais du XXe siècle. AlHolg

Forum

Créer un nouveau fil de discussion

Galerie de photos


(c) movietreasures.com

Liens

imdb.com La fiche IMDb de Toshirô Mifune

Références

Forum Les Magnats du pouvoir - Qui a tué le président ? : Curiosité passionnante
Forum Je suis un chat : Rencontre avec Tatsuya Nakadai à la MCJP
Forum A Dangerous hero : Quelque part dans les caves de la Toho...
Forum La Dentellière : Histoire improbable et sans souffle
Forum Sucker Punch : Avis
Forum Dernier recours : De la pure testostérone non-coupée....
Forum Pour une poignée de dollars : Léone/ Eastwood : prémices...
Forum Sicilian Connection : Avis
Forum Pink Subaru : Comédie TRÈS internationale...
Forum Semishigure : La Toho aussi a son « pauvre samouraï »
Forum Furin kazan : Bannières au vent
Forum Hachiko : Oui, je vote pour ce mélodrame centré sur un chien
Forum La Percée d'Avranches : Coup double dans l'eau pour McLaglen
Forum Triple Cross - La Fantastique histoire vraie d'Eddie Chapman : Avis
Forum Osaka jo monogatari : Très bien dans son genre
Forum Chikadô no taiyô made : On manque de Kei Kumai dans les bacs
Forum Machibuse : Avis
Forum Shinsengumi : Et encore un autre qu'il me faut absolument !
Forum Cinq hommes armés : 5 hommes armés
Forum Miyamoto Musashi : Grisant film d'aventures avec le puissant Mifune!
Forum L'Ange ivre : Avis
Forum Japan's Longest Day : Pas un chef-d'oeuvre, mais très instructif
Forum Gojuman-nin no isan : Encore personne...
Forum Le Duel silencieux : Un superbe mélodrame
Forum Eiko e no 5,000 kiro : Oh que l'affiche...
Forum Machibuse : Avis
Forum Red Lion : Les bras m'en tombent...
Forum Araki Mataemon: Kettô kagiya no tsuji : Avis
Forum Rapt à l'italienne : Le courage de voter, part 2 !!
Forum Samouraï : Combat des chefs et lutte pour le pouvoir
Forum La Servante et le samouraï : Une merveille bien déguisée...
Forum Maman, j'ai raté l'avion : Tordant
Forum Chûshingura - Ninjô-hen; Fukushû-hen : Ques aquo ?
Forum Cinq gâchettes d'or : J'achète ! pour une excellente raison...
Forum Rébellion : Avis
Forum Les Sept samouraïs : Avis
Forum Entre le ciel et l'enfer : Avis
Forum Rashomon : Un sommet du cinéma
Forum Le Château de l'araignée : Du grand Kurosawa
Forum La Forteresse cachée : Très grand spectacle picaresque
Forum Sanjuro : Les bonnes épées doivent rester dans leur fourreau
Forum Le Médecin et le sorcier : Tres bonne comedie avec Mastroianni,DeSica & Sordi
Forum Les Salauds dorment en paix : La mise en scène, l'élément clef du cinéma
Forum Scandale : Critique
Forum Salvatore Giuliano : Avis
Forum Harakiri : Pur chef d'oeuvre
Forum Lucky Luciano : Lucky Luciano en DVD
Forum Star Wars - Épisode IV : Un nouvel espoir : Seigneur Vador et compagnie...
Forum Soleil rouge : Avis
Forum Après la pluie : ....il y a une erreur....
Forum Les Sept samouraïs : Un sommet du cinéma
Forum À armes égales : Avis
Forum Rangoon : Rangoonnnnn euhhhh
Forum Shogun : DVD ou K7
Forum Grand prix : Avis
Forum Shogun : Avis
Forum Le Professeur : Une oeuvre sujette à controverse
Forum Yojimbo (Le Garde du corps) : Critique
Forum Soleil rouge : Red sun
Forum Duel dans le Pacifique : Hell
Forum Soleil rouge : Red Sun
Forum L'Embrouille est dans le sac : Oscar
Cette page a été visitée 19387 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.036 s. - 13 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter