Forum - Hachiko - Oui, je vote pour ce mélodrame centré sur un chien
Accueil
Forum : Hachiko

Sujet : Oui, je vote pour ce mélodrame centré sur un chien


De Arca1943, le 1er février 2009 à 22:07
Note du film : 5/6

En 1987, le film Hachiko monogatari fracassait le box office japonais, réalisant des recettes de 4 milliards de yens. Après quoi, ce film est resté au Japon. Malgré son immense succès, les distributeurs étrangers ne l'achetèrent pas, évidemment. On me dira que c'est normal, vu que c'est l'histoire d'un chien japonais et pas américain, un chien historique des années 1920-30 qui a sa statue à Tokyo. Le chien Hachiko, voyez-vous, avait l'habitude de marcher tous les jours jusqu'à la gare avec son maître, le professeur Ueno; de là, celui-ci prenait le train pour aller enseigner à l'université. Un jour, le professeur n'est pas revenu : il est mort sur son lieu de travail. Alors, tous les jours pendant les onze années suivantes, le chien Hachiko, modèle de fidélité, est allé attendre le professeur Ueno à la gare.

Et voilà que le remake américain est sur le point de sortir. C'est avec Richard Gere dans le rôle du professeur. À l'époque, les acheteurs américains et autres ont boycotté ce produit Shochiku pourtant hautement rentable; et voilà qu'Hollywood s'en empare. Cette mentalité prophyllactique me met dans une rage noire.

Et donc, je prends l'engagement solennel de ne pas aller voir Hachiko: A Dog's Story avec Richard Gere, à moins que le film original ne devienne aussi disponible sur nos marchés ! Ceux qui me connaissent dirons que je suis de mauvaise foi, que de toute façon je n'y serais pas allé, parce que le mélodrame familial avec chien n'est pas ma tasse de thé. Voire, voire. À certaines conditions, je peux me laisser tenter. Si seulement Hachiko monogatari était disponible quelque part avec sous-titres français ou anglais, il serait déjà dans ma collection.


Répondre

De PM Jarriq, le 2 février 2009 à 09:21

Un mélodrame centré sur un chien ? Je crois que je vais plutôt voter pour celui-ci (avec Tatsuya Nakadai, en prime), plutôt que pour Belmondo et Huster.


Répondre

De Arca1943, le 2 février 2009 à 22:46
Note du film : 5/6

« Je crois que je vais plutôt voter pour celui-ci (avec Tatsuya Nakadai en prime), plutôt que pour Belmondo et Huster. »

Merci pour votre vote, PMJarriq ! Alors qu'aux yeux de bon nombre de cinéphiles « purs et durs », passer du seigneur Ichimonji dans Ran en 1986 au professeur Ueno dans Hachiko en 1987, c'est forcément déchoir, je pense qu'il en va tout autrement aux yeux d'un acteur professionnel « dont la marque de fabrique est de ne pas en avoir », comme l'écrit joliment Wikipédia.


Répondre

De Arca1943, le 28 septembre 2010 à 20:25
Note du film : 5/6

Il sort !!

Réussir à convaincre Jarriq (et AlHolg ? ) de voter pour un mélodrame familial japonais centré sur la vie d'un chien – fût-ce un chien "historique" qui a vraiment vécu – c'était déjà un exploit peu banal, dont je me vante ici sans aucune fausse modestie. Mais apprendre que va sortir en France le DVD en question – annoncé pour octobre 2010 sur le site de la FNAC ! – là c'est carrément l'apothéose. Ceux qui ont vu le récent ersatz transposé aux États-Unis avec Richard Gere, sachez que dans l'original le rôle du professeur Ueno est tenu par le légendaire Tatsuya Nakadai ! Comparaison meurtrière s'il en fut…


Répondre

De vincentp, le 18 mars 2011 à 23:58

http://www.youtube.com/watch?v=kzkFcvZkx7w&NR=1

Une belle histoire d'amitié qui va émouvoir aux larmes Arca1943 : le chien japonais qui veille sur son pote blessé après le tsunami.


Répondre

De Arca1943, le 19 mars 2011 à 14:46
Note du film : 5/6

Je n'ai pas accès à YouTube pour le moment mais je vous remercie, P-san, de votre attention délicate.


Répondre

De Arca1943, le 28 décembre 2011 à 16:24
Note du film : 5/6

Dans le monde des cinéphiles, le mélodrame familial centré sur la vie d'un chien qui fait pleurer Margot doit forcément être considéré comme un plaisir coupable. Avec Hachiko monogatari, j'assume pleinement ma culpabilité, jusqu'à et y inclus le flash-back/rêve au ralenti où le chien se rappelle son maître disparu et saute dans les bras si affectueux du professeur Ueno.

C'est tellement bien fait dans son genre. Filmé intelligemment à hauteur de chien, avec un bon mélange de pathos et d'humour. Il s'agit aussi d'une reconstitution historique, puisque le professeur Ueno mourut vers la fin des années 1920 et que son chien Hachiko lui survécut onze ans. Aussi, l'histoire du Japon s'inscrit discrètement au filigrane du film : ainsi, quand cela fait déjà des années que Hachiko (un magnifique chien de race Akira) attend vainement le retour de son maître à la gare, devant ladite gare passe un défilé militaire. Ah ouais, ça se militarise, se dit le spectateur… On est alors en 1934.

Si le chien Hachiko a sa statue à Tokyo, c'est qu'il fut un chien d'une fidélité exceptionnelle : habitué à attendre son maître à la gare à heures fixes (en un sens, on peut dire que le professeur Ueno lui avait appris l'heure !), le chien va revenir obstinément attendre son maître pendant onze années devant la gare, chaque jour, qu'il pleuve, neige, grêle ou défile militairement. Faut l'faire.

Mais du même coup, cela nous suggère aussi quel maître exceptionnel avait dû être ce professeur Ueno pour produire sur un chien une si forte impression. Renseignements pris, ce professeur Ueno n'était pas un inconnu, ni un médiocre : c'était à l'époque une sommité mondiale dans son domaine, l'agronomie, et il est mort d'une embolie foudroyante pendant qu'il donnait son cours à l'Université sur l'impact agricole des inondations. Pour qu'un chien l'attende onze ans au même endroit malgré tous les obstacles, je pense que ça devait être un monsieur à la forte personnalité, un type qui ne s'oublie pas.

Par conséquent, pour que le film soit crédible même si on sait que l'histoire est vraie, il fallait pour incarner ce personnage du professeur Ueno un acteur hors du commun, un acteur vraiment spécial, capable de produire rapidement – vu qu'il doit disparaître à la moitié du film – une impression indélébile à la fois sur le spectateur et sur le chien. Et cet acteur, ce serait Richard Gere ? Ne me faites pas rire. Moi je vous parle plutôt de l'incomparable Tatsuya Nakadai, qui avec naturel et humour investit son professeur Ueno d'une incontournable humanité. Il semble tellement à l'aise, tellement à sa place avec un chien-chien qu'on a d'autant plus envie de le voir dans Valse avec le chien blanc (2002) que j'ai raté lors de son passage au Festival des films du monde de Montréal…

Les yeux rougis (car c'est efficace comme mélodrame, je vous assure !), je dis chapeau aux distributeurs d'avoir sorti ce film sur DVD en France, en espérant qu'il trouve sa voie auprès de son public, sans doute pas constitué du doux cénacle des cinéphiles "éclairés" qui ne veulent que des Nô de l'époque du muet filmés en plans fixes (enfin, j'exagère un peu mais vous voyez ce que je veux dire).


Répondre

De vincentp, le 29 décembre 2011 à 22:41

Vous avez raison de mettre en lumière Tatsuya Nakadai, vu dans de nombreux films de Kurosawa (Le garde du corps, Entre le ciel et l'enfer, Ran,…) mais aussi Le sabre du mal, et Goyokin. Il occupe une place de choix dans le cinéma japonais d'après-guerre, sur une longue période. Typiquement un visage aperçu à de nombreuses reprises, pour un nom moins connu que celui de Toshiro Mifune, mais porteur d'un talent comparable.

Un des points forts de ce site est de voir apparaître une filmographie complète par un simple clic de souris. Celle de Nakadai impressionne par sa qualité et sa quantité.

Bon, par contre, je ne suis toujours pas convaincu par votre "mélodrame centré sur un chien", préférant le Tokyo monogatari à ce "toutou monogatari". On attend par ailleurs vos compte-rendus annoncés il y a plus d'un an sur l'œuvre de Naruse.


Répondre

De Arca1943, le 31 décembre 2011 à 21:25
Note du film : 5/6

«  Je ne suis toujours pas convaincu par votre "mélodrame centré sur un chien" »

Ah ça, il n'y a pas la moindre chance ! Jamais il ne m'était venu à l'esprit de vous le recommander, cher VincentP. Ce n'est pas du tout le genre de cinéma qui vous convient.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0052 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter