Accueil

Filmographie

Voici les films auxquels Raymond Bernard a participé. Vous pouvez compléter ou corriger cette filmographie.

Ordre : (Par date) (Par titre)
Rôle de Raymond Bernard : (Tous) (Réalisateur) (Scénariste) (Monteur) (Compositeur) (Acteur) (Assistant réalisateur)

1967
Les Enquêtes du commissaire Maigret (Série TV) – Réal. Jean-Paul Sassy, René Lucot, Claude Barma – Jean Richard, François Cadet, Annick Tanguy
DVD Z2 : sorti
Cette série met en scène les enquêtes du célèbre commissaire fumeur de pipe imaginé par Georges Simenon. Particularité: les épisodes sont filmés « de nos jours » (au contraire des Maigret in […]

3 messages
1961
Le Miracle des loups (Cinéma) – Réal. André Hunebelle – Jean Marais, Rosanna Schiaffino, Roger Hanin
DVD Z2 : sorti
Charles le Téméraire, convoitant des provinces qui sont la propriété de Jeanne de Beauvais, filleule de Louis XI, la demande en mariage.Mais le roi repousse cette proposition.Alors Charles fait enleve […]

3 messages

1958
Le Septième ciel (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Danielle Darrieux, Noël-Noël, Paul Meurisse

Pour financer ses bonnes œuvres , Brigitte de Lénouville, riche et jolie veuve,attire les escrocs malhonnêtement enrichis en leur faisant miroiter le mariage.
Dès que les malheureux ont fait la preuve […]

Donnez votre avis
1957
Le Septième commandement (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Edwige Feuillère, Jacques Dumesnil, Jacques Morel

Une aventurière aidée de deux complices joue les femmes du monde ruinée pour s'attirer les grâces des messieurs et ensuite les arnaquer. Un jour, elle tombe amoureuse de sa victime et décide de rompre […]

Donnez votre avis

1955
Les Fruits de l'été (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Geneviève Brunet, Pauline Carton, Colette Castel
DVD Z2 : sorti
La femme du Haut Commissaire à l'Enfance Délinquante est bien ennuyée pour cacher le scandale que risque de provoquer la grossesse de sa fille, non mariée. Pour montrer l'exemple, elle s'emploie à réc […]

Donnez votre avis
1953
La Belle de Cadix (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard, C.C.F.C. – Luis Mariano, Carmen Sevilla, Thérèse Dorny
DVD Z2 : sorti
Une jeune villageoise voit arriver d'un mauvais oeil une équipe de cinéma venue tourner une opérette. Mais lorsqu'elle est engagée comme actrice dans le film, elle change d'avis, et surtout quand elle […]

6 messages dont 2 votes pour une (ré)édition DVD

1953
La Dame aux camélias (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Micheline Presle, Gino Cervi, Roland Alexandre

Marguerite Gautier, surnommée la Dame aux Camélias, mène une vie joyeuse et libre, bien qu'elle soit déjà minée par la maladie. Elle rencontre un jeune provincial, Armand Duval, qui s'éprend d'elle au […]

Donnez votre avis
1952
Le Jugement de Dieu (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Jean-Claude Pascal, Andrée Debar, Gabrielle Dorziat

Le prince Albert de Bavière a épousé secrètement la fille d'un chirurgien barbier. Mis en demeure par son père de renoncer à son amour ou au trône, le prince tient à conserver les deux et c'est la gue […]

2 messages dont 7 votes pour une (ré)édition DVD

1951
Le Cap de l'espérance (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Edwige Feuillère, Frank Villard, Cosetta Greco
DVD Z2 : sorti
Lyna, tenancière d'un bar, est amoureuse de Bob, qui est épris lui-même de Minnie, fille d'un chef de bande. Bob, compromis dans une affaire de vol et d'assassinat, cherche à disparaître. Il envisage […]

1 message
1949
Maya (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Viviane Romance, Jean-Pierre Grenier, Marcel Dalio

Maya est la prostituée qui, dans le quartier réservé d'un grand port, donne aux hommes de passage l'illusion de vivre leurs rêves. Maya, jamais aimée pour elle, trouve un beau jour, en la personne d'u […]

3 messages dont 2 votes pour une (ré)édition DVD

1948
Si jeunesse savait (Cinéma) – Réal. André Cerf – Jules Berry, Suzet Maïs, Jean Tissier

Un banquier richissime obtient d'un bon génie qu'il a délivré du vase où il était enfermé de revenir à sa prime jeunesse, tout en conservant son expérience. Le premier résultat de cette transformation […]

Donnez votre avis
1946
Adieu chérie (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Danielle Darrieux, Louis Salou, Jacques Berthier

Un jeune bourgeois, retardé et sympathique, propose une affaire à une ravissante entraîneuse: entrer dans sa famille collet monté, s'y faire apprécier, se faire épouser aux lieux et places d'une riche […]

7 messages dont 5 votes pour une (ré)édition DVD

1946
Un Ami viendra ce soir (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Michel Simon, Madeleine Sologne, Paul Bernard
DVD Z2 : sorti
Dans les Alpes, une maison de santé sert de poste de commandement au Cdt Gérard, qui a la responsabilité de tous les maquis des environs. Plusieurs de ses adjoints sont internés comme lui, s'ignorant […]

7 messages dont 1 vote pour une (ré)édition DVD
1940
Cavalcade d'amour (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard, Serge Pimenoff – Claude Dauphin, Michel Simon, Janine Darcey

Trois aventures d'amour se déroulent au même lieu à un siècle de distance. Dans un château féodal dont l'extérieur ne semble pas concorder avec l'intérieur, nous voyons au XVIe et XVIIe siècle arriver […]

Donnez votre avis

1939
Les Otages (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Fernand Charpin, Saturnin Fabre, Annie Vernay
DVD Z2 : sorti
En 1914, aux premiers jours de l'avance de l'armée allemande, un officier uhlan est tué. Les allemands prennent les cinq notables du petit village comme otages. A la veille de mourir, ces hommes oubli […]

9 messages dont 2 votes pour une (ré)édition DVD
1938
J'étais une aventurière (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Edwige Feuillère, Jean Murat, Jean Max
DVD Z2 : sorti
Victime d'un odieux chantage de la part de ses anciens comparses, la comtesse Vronsky avoue à son mari son passé ténébreux.

Donnez votre avis

1937
Marthe Richard au service de la France (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Edwige Feuillère, Erich von Stroheim, Délia Col

1914, en Alsace; le père et la mère de Marthe Richard sont fusillés par des soldats allemands. Désemparée, sans nouvelles de son fiancé André, qui est au front, la jeune femme gagne Paris, où elle se […]

Donnez votre avis
1936
Le Coupable (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Pierre Blanchar, Madeleine Ozeray, Gabriel Signoret
DVD Z2 : sorti
Fils d'un magistrat austère au cœur sec, veuf établi à Caen, Jérôme Lescuyer termine des études de droit à Paris. Il mène une vie studieuse, égayée seulement par des visites à son ancien camarade de c […]

2 messages

1935
Anne-Marie (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Annabella, Jean Murat, Paul Azaïs

Une jeune femme, ingénieur dans l'aviation civile, vit au milieu de cinq aviateurs qui l'aiment mais elle aime le sixième. L'intrigue se dénoue lorsque, voulant battre un record, la jeune aviatrice es […]

Donnez votre avis
1935
Amants et voleurs (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Pierre Blanchar, Florelle, Arletty

Claude, fils d'une riche famille ruinée, se fait passer pour un gangster pour se faire bien voir par le "Milieu". Il est chargé de récupérer des lettres compromettantes chez une maîtresse do […]

Donnez votre avis

1934
Les Misérables (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Harry Baur, Florelle, Charles Vanel
DVD Z2 : sorti
Le forçat libéré Jean Valjean est poursuivi par la haine de l'inspecteur Javert. Se cachant sous diverses personnalités, Valjean adopte Cosette. Il sauve la vie de l'homme qu'elle aime, blessé aux bar […]

35 messages dont 1 vote pour une (ré)édition DVD
1934
Tartarin de Tarascon (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Raimu, Fernand Charpin, Milly Mathis
DVD Z2 : sorti
Dans le petit village provençal de Tarascon, Tartarin, champion du tir de casquettes, est surtout un fieffé bavard doublé d'un menteur impénitent. Le récit de ses aventures extraordinaires et de ses v […]

6 messages

1932
Les Croix de bois (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Pierre Blanchar, Gabriel Gabrio, Charles Vanel
DVD Z2 : sorti
Demachy (étudiant), Bréval (boulanger) et Sulphart (ouvrier) se retrouvent ensemble à tenter de survivre dans les tranchées en 1916.

10 messages
1931
Faubourg Montmartre (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Gaby Morlay, Line Noro, Charles Vanel

Deux soeurs vivent seules à Montmartre. Céline, peu sérieuse, et Ginette que sa soeur veut dévergonder. Mais Ginette repousse toutes les tentations, déjoue tous les traquenards et devient la femme du […]

Donnez votre avis

1930
Tarakanova (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Edith Jehanne, Paule Andral, Olaf Fjord
DVD Z2 : sorti
L'impératrice Catherine II, soucieuse de se débarrasser de la princesse Elisabeth Tarakanova, prétendante au trône de Russie, charge son favori, le prince Orloff, d'aller a Venise pour séduire sa riva […]

Donnez votre avis
1927
Le Joueur d'échecs (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Pierre Blanchar, Charles Dullin, Edith Jehanne
DVD Z1 : sorti / DVD Z2 : sorti
Le baron de Kempelen fabrique des automates parmi lesquels un Joueur d'échecs qui remporte un vif succès dans les cours européennes. Par amitié pour un jeune conjuré polonais qui lutte contre la Russi […]

Donnez votre avis

1924
Le Miracle des loups (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Vanni Marcoux, Charles Dullin, Yvonne Sergyl
DVD Z2 : sorti
Au XVème siècle, les amours de Jeanne Fouquet et Robert Cottereau, contrariées par le Seigneur du Lau, que Jeanne a repoussé. Après sa capture par les soldats de Charles le Téméraire une horde de loup […]

9 messages
1923
Le Costaud des Épinettes (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Germaine Fontanes, Henri Debain, Henri Collen

Claude Brévin, garçon sensible, bien élevé et de bonne famille est obligé de vivre d'expédients et fréquente le bar louche du père Tabac. Il s'y fait passer pour le "costaud des Epinettes" e […]

1 message dont 2 votes pour une (ré)édition DVD

1923
L'Homme inusable (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard


Donnez votre avis
1923
Grandeur et décadence (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard


Donnez votre avis

1922
Triplepatte (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Henri Debain, Edith Jehanne, Jeanne Loury

Robert, vicomte de Houdan, est l'indécision personnifiée. Sans cesse il hésite, il tergiverse et ne se résout a rien.Presque ruiné, il se trouve la proie d'un rapace d'usurier, qui lutte pour lui fair […]

Donnez votre avis
1921
La Maison vide (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Pierre Alcover, Andrée Brabant, Henri Debain

Deux industriels, Maurice Ferraut et Paul Briquet, essaient de conquérir le cœur de Louise, une jeune dactylo. Leur voisin, un vieil entomologiste célibataire, s'amourache de la jeune fille. Louise es […]

Donnez votre avis

1920
Le Secret de Rosette Lambert (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard, Henri-Diamand Berger – Loïs Meredith, Henri Debain, Sylvia Grey

Deux associés : l'un d'eux prépare un piège pour la femme de l'autre afin de le ruiner. Il meurt. Son fondé de pouvoir reprendre l'intrigue à son compte avant d'être démasqué par un ami de la fam […]

Donnez votre avis
1919
Le Petit café (Cinéma) – Réal. Raymond Bernard – Max Linder, Armand Bernard, Henri Debain

Un garçon de café aime en secret la fille de son patron, Yvonne. Le père est prévenu par un personnage louche, Bigredon, que son employé est sur le point de toucher un gros héritage. Il lui propose al […]

Donnez votre avis

1918
Le Gentilhomme commerçant (Court-Métrage) – Réal. Raymond Bernard


Donnez votre avis
1918
Le Traitement du hoquet (Court-Métrage) – Réal. Raymond Bernard – Armand Bernard, Charles Granval, René Koval


Donnez votre avis

1917
L'Homme de compagnie (Court-Métrage) – Jeanne Dyris, Decaye, Anthony Gildès


Donnez votre avis
1917
Le Ravin sans fond (Court-Métrage) – Réal. Jacques Feyder, Raymond Bernard – Yvonne Garat, Decaye, Jeanne Dyris


Donnez votre avis

1915
Jeanne Doré (Cinéma) – Réal. René Hervil, Louis Mercanton – Sarah Bernhardt, Raymond Bernard, Jeanne Costa


Donnez votre avis

 

Biographie

Raymond Bernard

LES ANNEES 20 Fils cadet du célèbre humoriste et homme de théâtre, Tristan Bernard (1866-1947), Raymond Bernard a, au début de sa carrière, prolongé l'œuvre de son père au cinéma. Auteur des scénarios originaux des premiers films de son fils (le Ravin sans fond, 1917 ; le Traitement du hoquet, 1918 ; le Gentilhomme commerçant, 1919), Tristan Bernard marque naturellement de son empreinte boulevardière les récits de ces premières œuvres dont aucune copie ne subsiste aujourd'hui. Les protagonistes sont caractéristiques d'un théâtre à la mode : selon le quiproquo, baron, baronne, comte ou comtesse parlent mariage, héritage, adultère ou emprunt – thèmes et personnages omniprésents dans les films suivants de Raymond Bernard. Jusqu'en 1923, deux types d'œuvres se distinguent : d'une part, les adaptations des pièces de Tristan Bernard (le Petit Café, 1919 ; Triplepatte, 1922 ; le Costaud des Épinettes, 1923), de l'autre, les scénarios originaux du réalisateur lui-même (la Maison vide, 1921) ou de son père (le Secret de Rosette Lambert, 1920 ; l'Homme inusable, 1923 ; Décadence et grandeur, id.). En fait, la mise en scène de Raymond Bernard ne fait pas de différence entre les adaptations et les scénarios originaux et, ses films reprennent les thèmes et les personnages issus du vaudeville, son style adopte des principes cinématographiques enseignés par les films américains, notamment Forfaiture (Cecil B. DeMille, 1915), référence cinématographique pour la génération de jeunes réalisateurs qui émerge après la Grande Guerre. Raymond Bernard n'échappe donc ni à un héritage familiale ni à l'influence esthétique d'un cinéma très populaire ; deux enseignements classiques que le jeune réalisateur perpétuera avec maîtrise. Dès le Petit Café, qui sort en salles en décembre 1919, Raymond Bernard démontre ses capacités à mettre en scène, notamment grâce à des compositions spatiales soignées et à sa direction d'acteur. Celle-ci résulte non seulement de son apprentissage des techniques d'interprétation pour la scène dispensées par Marie Samary, mais aussi de la confiance qu'il témoigne en ses interprètes ; il dirigera Max Linder, Henri Debain, Charles Dullin, Armand Bernard ou Édith Jehanne avec succès. La qualité de ses films émane en outre de la faculté qu'a le cinéaste de s'entourer de collaborateurs talentueux : Robert Mallet-Stevens puis Jean Perrier pour les décors, Raoul Aubourdier, Marc Bujard ou Jules Kruger pour les prises de vue, enfin Henri Rabaud qui écrit spécialement la musique des films produits par la Société des Films Historiques. La première partie des années vingt verra cette concentration de talents trouver un des exemples les plus réussis dans Triplepatte. Ce film est d'ailleurs la première production de la Société des Films Tristan Bernard qui en produira quatre entre 1922 et 1923, tous réalisés par Raymond Bernard. En dépit de leur origine théâtrale ou de leur composition originale par l'homme de théâtre, l'art cinématographique de Raymond Bernard atteint sa maturité dans ses œuvres et ne doit plus rien à l'art théâtral de son père. Le comique de Tristan Bernard souvent issu du dialogue se convertit, au cinéma, dans la gestuelle particulière d'Henri Debain (interprète de Triplepatte, aristocrate ruiné, poussé au mariage par un usurier), soutenu par des gros plans quand le visage se fait plus expressif que le corps. De surcroît, le découpage des espaces se soumet à l'intimité du protagoniste afin de provoquer le rire : une entremetteuse poursuit le héros dans ses appartements, passant de la chambre à coucher à la salle de bain où le rideau de douche joue à la fois le rôle de paravent et celui de cloison derrière laquelle se réfugie Triplepatte pour y rechercher la tranquillité. En 1923, les films de Raymond Bernard reposent sur un comique de situation plus raffiné que le burlesque, il est en cela l'héritier du cinéma de Max Linder. Mais, si le cinéaste est un remarquable artisan, il n'a pas pour autant imposé un style particulier. Dans la seconde moitié de ces années vingt, Raymond Bernard est appelé à réaliser des drames historiques auxquels sa technique efficace et classique s'adapte parfaitement. Deux d'entre eux sont produits par la Société des Films Historiques (le Miracle des loups, 1924 ; le Joueur d'échecs, 1927). Créée dans le but de répondre aux productions étrangères qui, selon certains, dénaturaient l'histoire de France, cette société est née à l'initiative d'Henri Dupuy-Muzuel (1885-1962), journaliste et auteur des romans à l'origine des films. Le troisième titre (Tarakanova, tourné en 1929) est également adapté de l'un de ses ouvrages mais il est produit par Gaumont-Franco-Film-Aubert. Des trois, seul le Miracle des loups traite de l'histoire de France (les conflits opposant Louis XI à Charles le Téméraire), les deux autres ont lieu en Pologne et en Russie sous le règne de Catherine II. En revanche, tous trois mêlent des intrigues sentimentales et des événements spectaculaires. Le plus impressionnant est cependant Miracle des loups dans lequel les reconstitutions de la bataille de Montléry, des combats du siège de Beauvais et de la séquence dont le film porte le titre, sont parfaitement dirigées. Celles-ci joignent aux combats de troupes sur de vastes espaces, des conflits individuels dans des remparts en feu tout en préservant le caractère humain de ces engagements. De même, le Joueur d'échecs et plus encore Tarakanova privilégient le caractère sensible des protagonistes au dépend des opérations de forces qui se réduisent progressivement à la portion congrue : dans Tarakanova le réalisateur s'applique essentiellement à peindre le très émouvant portrait sentimental d'une Bohémienne, interprété par Édith Jehanne, qui est manipulée par des opposants de Catherine II. C'est sans doute en préservant un peu de la sensibilité des personnages qui évoluent dans des espaces saturés d'apparat, que le cinéma de Raymond Bernard s'épanouira pleinement par la suite, avec des commandes réussies (les Misérables], 1934) ou des films plus personnels comme le méconnu mais pourtant admirable Cavalcade d'amour (1940).

« B », 1895, n°33, Dictionnaire du cinéma français des années vingt, 2001, En ligne, mis en ligne le 26 juin 2006. URL : http://1895.revues.org/document89.html. Consulté le 24 septembre 2008.

La filmographie suivante est complète.

Forum

Créer un nouveau fil de discussion

Galerie de photos


Liens

french.imdb.com La fiche IMDb de Raymond Bernard

Références

Forum Le Comte de Monte Cristo : Monsieur Pierre Richard-Willm...
Forum Un Ami viendra ce soir : La guerre en dentelles..
Forum Bal Cupidon : 25 Septembre centenaire de Marc-Gilbert Sauvajon
Forum Le Miracle des loups : Avis
Forum Les Misérables : Quelle version choisir ?
Forum Les Misérables : Adaptation singulière
Forum Adieu chérie : Adieu Cherie
Forum Les Misérables : Allez hop ! Gino Cervi en Jean Valjean...
Forum Cœur de lilas : Plongée dans le Paris populaire
Forum Tartarin de Tarascon : Avis
Forum Le Drame de Shanghaï : O.P. Gilbert dialogué par Jeanson avec Jouvet...
Forum La Crise est finie : Avis
Forum Jean de Florette : Immortel chef d'oeuvre du cinéma français...?
Forum Le Cid : Avis
Forum Les Otages : Critique
Forum Volpone : Un régal irremakable
Forum Les Misérables : Admirable avec Harry Baur
Forum Pour un sou d'amour : Critique
Cette page a été visitée 12537 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.16 s. - 18 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter