Accueil

Filmographie

Voici les films auxquels Edith Piaf a participé. Vous pouvez compléter ou corriger cette filmographie.

Ordre : (Par date) (Par titre)
Rôle de Edith Piaf : (Tous) (Acteur) (Compositeur) (Interprète)

2003
Edith Piaf : hits & légendes (Musique) – Réal. Eric Chauvin, Humbert Ibach, Fabien Lecoeuvre
DVD Z2 : sorti

3 messages
2003
Edith Piaf : un hymne à l'amour (Télévision) – Réal. Armand Isnard – Edith Piaf
DVD Z2 : sorti
Un documentaire d'une heure, des documents d'archives tournés par Pierre Desgraupes pour "5 Colonnes à la Une", et un récital de la chanteuse, de quoi cerner plus avant la personnalité de l' […]

1 message dont 1 vote pour une (ré)édition DVD

2003
Les Hommes de Piaf (Télévision) – Réal. Xavier Villetard – Charles Aznavour, Georges Moustaki, Edith Piaf


Donnez votre avis
1959
Les Amants de demain (Cinéma) – Réal. Marcel Blistène – Michel Auclair, Edith Piaf, Armand Mestral

Un automobiliste qui vient de jeter son revolver dans la Seine tombe en panne dans une petite ville de la banlieue parisienne. Il passera la nuit dans un modeste hôtel-café-restaurant. Lorsqu'il sonne […]

3 messages dont 2 votes pour une (ré)édition DVD

1955
French Cancan (Cinéma) – Réal. Jean Renoir – Jean Gabin, Maria Félix, Françoise Arnoul
DVD Z1 : sorti / DVD Z2 : sorti
Paris, au tournant du siècle. Henri Danglard dirige un cabaret de Montmartre, «Le Paravent chinois», où l'on vient admirer sa dernière découverte, la danseuse espagnole Lola de Castro, dite «la belle […]

18 messages
1954
Si Versailles m'était conté (Cinéma) – Réal. Sacha Guitry – Michel Auclair, Jean-Pierre Aumont, Jean-Louis Barrault
DVD Z2 : sorti
Le film est centré sur la construction par Louis XIII et l'aménagement ultérieur par Louis XIV et Louis XV du palais de Versailles. Il relate longuement la vie d'un cour brillante et fastueuse et plus […]

86 messages dont 2 votes pour une (ré)édition DVD

1953
Boum sur Paris (Cinéma) – Réal. Maurice de Canonge – Jacques Pills, Luce Feyrer, Armand Bernard
DVD Z2 : sorti
Lancé à la poursuite d'un flacon de parfum qui contient un puissant explosif et s'est trouvé envoyé par erreur à la « Kermesse aux Etoiles » pour y être rois en loterie, le neveu de l'invent […]

Donnez votre avis
1952
Paris chante toujours ! (Cinéma) – Réal. Pierre Montazel – Lucien Baroux, Clément Duhour, Madeleine Lebeau
DVD Z2 : sorti
Un acteur celebre a fonde une maison de retraite pour acteur. Dans son testament, la close suivante s'y trouve : son legataire sera celui qui aura recolte le plus d'autographes de chanteurs en vo […]

4 messages

1948
Neuf garçons, un cœur (Cinéma) – Réal. Georges Friedland – Edith Piaf, Elisabeth Wells, Les Compagnons de la Chanson

Un soir de réveillon, Christine et ses compagnons, qui forment un groupe de chanteurs, crèvent la faim. Les perspectives ne son guère encourageantes. Christine tente bien d'obtenir un engagement dans […]

6 messages dont 3 votes pour une (ré)édition DVD
1946
Étoile sans lumière (Cinéma) – Réal. Marcel Blistène – Edith Piaf, Marcel Herrand, Jules Berry
DVD Z2 : sorti
1929. Le film parlant prend son essor. Une vedette, Stella Dora, à la voix détestable, voit sa carrière terminée. Son metteur en scène imagine de faire chanter à sa place une petite bonne qu'ils ont r […]

1 message dont 1 vote pour une (ré)édition DVD

1943
Le Chant de l'exilé (Cinéma) – Réal. André Hugon – Tino Rossi, Ginette Leclerc, Aimé Clariond

Au pays basque, Ramon vit entre son père et sa cousine qui lui est destinée. Une bagarre l'oppose à deux hommes au passe louche. Il croit avoir tué l'un d'eux, fuit en Algerie et s'engage dans les pio […]

Donnez votre avis
1941
Montmartre-sur-Seine (Cinéma) – Réal. Georges Lacombe – Edith Piaf, Jean-Louis Barrault, Roger Duchesne
DVD Z2 : sorti
La vie et les histoires d'amours heureuses ou contrariées de quelques couples Montmartrois…

1 message

1936
La Garçonne (Cinéma) – Réal. Jean de Limur – Marie Bell, Arletty, Henri Rollan

Monique Lherbier, victime de ses parents qui veulent lui faire faire un mariage d'intérêt, s'enfuit pour vivre sa vie. Elle tombe dans certains milieux louches. Un romancier l'arrache à ce monde pourr […]

6 messages dont 3 votes pour une (ré)édition DVD

 

Biographie

Edith Piaf

Qui était ce petit bout de femme (1,47m) habillée de noir, passionnée, exaltée qui incarnait la France dans les années 50 comme le faisait Maurice Chevalier quelques années auparavant. Tous les deux chanteurs et acteurs, ils incarnaient pourtant deux facettes contrastées de l'existence : bonhomie et insouciance pour <u>Mo</u>, joie obscure et dramatique pour <u>Edith</u>. Née en 1915 (sous un lampadaire, rue de Belleville, d'après la légende) pendant la guerre, fille d'un acrobate de rue et d'une chanteuse kabyle, Edith Giovanna Gassion vit ses premières années chez ses grands-mères, puis suit son père en tenant, pendant son numéro, le chapeau de la quête. Mais elle commence rapidement à chanter et prend son "envol" à l'âge de 15 ans. A 17 ans, premier amour, premier drame : elle perd sa petite fille de deux ans, Marcelle, d'une méningite. Mais la carrière commence. Elle est remarquée par <u>Louis Leplée</u>, directeur d'un des cabarets les plus élégants de Paris, le Gerny's, situé sur les Champs-Elysées. Il la surnomme "la môme Piaf" à cause de sa fragilité physique. Elle enregistre, dès 1936, son premier 78 tours, "Les mômes de la cloche". Mais <u>Leplée</u> est assassiné chez lui. <u>Raymond Asso</u> reprend le flambeau et façonne son personnage de tragédienne qu'elle conservera par la suite. A 23 ans, elle fait un triomphe à ABC, une des plus grandes salles parisiennes de l'époque. Elle tourne aussi son premier film, La Garçonne, dans lequel elle n'a qu'un petit rôle. Quelques mois plus tard, elle passe en tête d'affiche à Bobino.

En 1940, Edith Piaf rencontre Paul Meurisse. A son contact, elle devient la coqueluche du Paris intellectuel. Jean Cocteau offre au couple une pièce, "Le Bel indifférent", qui est un succès public. Meurisse et Piaf jouent, l'année suivante, dans Montmartre-sur-Seine avec Jean-Louis Barrault. A la fin de l'été 1944, elle tombe amoureuse du jeune Yves Montand et le lance en prenant en charge toute sa carrière. Ils tournent ensemble, en 1946, dans Étoile sans lumière avec Jules Berry et Serge Reggiani. C'est à cette époque qu'elle chante une de ses chansons les plus connues, "La vie en rose", qu'elle a composée seule. C'est également cette année qu'elle fait la connaissance des Compagnons de la chanson qu'elle va, comme pour Montand, cornaquer. Elle leur propose d'enregistrer "Les trois cloches", qui se vend à un million d'exemplaires, et décide alors de les emmener avec elle lors de sa première tournée américaine qui démarre en 1947.
Véritable défi pour la chanteuse que cette tournée dans un pays qui ne la connaît pas et qui ne comprend pas grand chose à son personnage. Ce n'est que par courage et par détermination qu'elle s'impose en prolongeant son séjour grâce à un engagement dans un cabaret très sélect de Manhattan, le Versailles. Mais son passage à New York est aussi marqué par deux rencontres capitales. Elle devient, tout d'abord, très amie avec la comédienne et chanteuse Marlène Dietrich avec qui elle restera en contact jusqu'à sa mort. Et surtout, elle tombe follement amoureuse du boxeur Marcel Cerdan qui l'a invitée à dîner. Cette histoire entre "Le roi de la boxe et la reine de la chanson", tel que le titrent les journaux, est une des plus fameuses romances du siècle. Très connus l'un et l'autre à cette époque, mais dans des domaines très différents, Piaf et Cerdan vivent une relation équilibrée, sans aucune rivalité comme c'était le cas auparavant. Pour lui, elle écrit, avec <u>Marguerite Monnot</u>, "L'hymne à l'amour", un de ses titres les plus connus et les plus chantés. La mort brutale de Marcel Cerdan, le 28 octobre 1949, dans un accident d'avion aux Açores, alors que le boxeur la rejoignait aux Etats-Unis et pour y prendre sa revanche sur <u>Jake La Motta</u>, transforme cette belle histoire en tragédie, telle que Piaf les chante. Claude Lelouch a célébré, à sa manière, cette passion dans son Edith et Marcel de 1983 avec Evelyne Bouix dans le rôle d'<u>Edith</u> et le propre fils du boxeur (remplaçant Patrick Dewaere après son suicide au début du tournage) dans celui de <u>Marcel</u>. Pour l'anecdote, Marcel Cerdan a joué un petit rôle, Maurice Cardan (!!), dans une comédie italienne, Al diavolo la celebrità, sortie l'année de son décès.
La vie et la carrière d'<u>Edith</u> ne seront plus tout à fait les mêmes. Elle remonte néanmoins sur scène, à Pleyel, en 1950 et Charles Aznavour, qu'elle connaît depuis 1945, devient son secrétaire, chauffeur, conseiller et confident. En 1951, Edith Piaf impose Eddie Constantine, jeune chanteur et acteur américain, dans l'opérette "La p'tite Lili" que l'auteur Marcel Achard monte à l'ABC sur une musique de <u>Marguerite Monnot</u>. Mais, après deux accidents de voiture, sa santé décline significativement sous l'effet conjugué de la morphine, dont elle restera dépendante, que lui administrent les médecins et de l'alcool. Pourtant, en juillet 52, elle épouse civilement le chanteur <u>Jacques Pills</u> avant de célébrer le mariage en grande pompe à l'église, comme elle en a toujours rêvé, à New York, lors de sa cinquième tournée américaine. Dietrich est son témoin. Deux ans plus tard, sa participation au Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry n'est pas majeure mais elle y interprète un "Ca ira" mémorable. Elle fait aussi une apparition dans le French Cancan de Jean Renoir en 1955 dans le rôle de la chanteur de cabaret Eugénie Buffet, interprète de <u>Bruant</u> et <u>Déroulède</u>.
Malgré une santé très fragile, elle s'enthousiasme de chanter à l'Olympia en 1955. Pour son premier récital dans la plus célèbre des salles parisiennes, Edith Piaf remporte un triomphe. Elle est, probablement, au sommet de son art. Cette même année, elle repart pour une tournée épuisante à travers les Etats-Unis qui se terminera début 1956 par un récital de vingt-deux chansons au Carnegie Hall de New York. Comme à la salle Pleyel de Paris en 1950, Piaf est la première artiste de variétés à chanter dans ce temple de la musique classique. Le succès est au rendez-vous ; elle est désormais une star internationale. Amérique du sud de janvier à mai 1956, l'Olympia en juillet, nouvelle traversée de l'Atlantique puis troisième récital à l'Olympia début 1958. Cette année, Piaf rencontre <u>Georges Moustaki</u>. Chanteur, auteur, compositeur, il lui écrit avec <u>Marguerite Monnot</u>, la chanson "Milord". Ils auront ensemble une relation houleuse. Un grave accident de voiture les frappent en septembre 58, qui affaiblira un peu plus la chanteuse. Quelques mois plus tard, en plein concert à New York, elle s'effondre sur scène et est opérée d'urgence.
Charles Dumont relance sa carrière en lui écrivant "Non je ne regrette rien". Elle la chantera sur scène à l'Olympia début 1961, lors d'un concert qu'elle a promis au directeur, <u>Bruno Coquatrix</u>, pour sauver sa salle de la faillite. C'est au début de l'été 61, qu'elle rencontre le dernier homme de sa vie, Theophanis Lamboukas, qu'elle baptise Sarapo, et dont elle tentera de lancer la carrière de chanteur. En septembre 62, elle s'installe une dernière fois à l'Olympia avec un répertoire plus intimiste. Le 25 du même mois, elle chante du haut de la Tour Eiffel pour la première mondiale du film "Le Jour le plus long". Devant un parterre de têtes couronnées et de stars, Piaf chante ce soir-là pour toute la ville de Paris qui s'étend à ses pieds. Quelques jours plus tard, le 9 octobre 1962, elle épouse Theo Sarapo. Ils chantent ensemble à Bobino, en février 1963, leur titre fétiche, "A quoi ça sert l'amour ?". Très affaiblie, elle passe les derniers mois de sa vie dans le sud de la France. C'est sur les hauteurs de Cannes, à Plascassier, qu'Edith Piaf s'éteint, le 11 octobre 1963, quelques heures avant son ami Jean Cocteau. AlHolg

voir également ouvrage en page "Livres".

Forum

Créer un nouveau fil de discussion

Galerie de photos


Liens

french.imdb.com La fiche IMDb d'Edith Piaf

Références

Forum Montmartre-sur-Seine : Le fléau de Dieu
Forum La Maman et la putain : Insupportable,interminable, artificiel,merveilleux
Forum Les Amants de demain : et les navets d'hier ..
Forum Janis et John : ''Imagine''....Marie !
Forum Dactylo : Et pourquoi pas ?
Forum Cinq colonnes à la une : Un modèle !
Forum La Môme : Avis
Forum Étoile sans lumière : "Aucune origine n'est belle"
Forum Yves Montand : Avis
Forum Coluche, l'histoire d'un mec : Avis
Forum Sagan : Françoise Sagan méritait bien mieux...
Forum Les Perles de la couronne : Un feu d'artifice élégant
Forum La Môme : Fiction momifiée pour le cinéma français
Forum La Môme : Superbe !
Forum Madonna passe à la caméra. : La Blonde au bois dormant
Forum Neuf garçons, un cœur : Parfaitement nul
Forum Le Sorcier du ciel : Avis
Forum Prends la route : Ah que j'aimerais le (re)voir, ce Jean Boyer-là !
Forum Judex : Judex de Franju
Forum Mademoiselle Docteur : Louis Jouvet et Dita Parlo dirigé par Pabst
Forum Les Portes de la nuit : Raté, mais formidable !
Forum Irma la Douce : Avis
Forum Paris chante toujours ! : Un délicieux nanard
Forum Edith Piaf : un hymne à l'amour : Avis
Cette page a été visitée 59994 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.12 s. - 19 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter