Accueil
Cinéma
Reflets dans un œil d'or
Reflections in a Golden Eye
États-Unis
Drame psychologique
Réalisateur et producteur :
John Huston

Scénaristes :
Carson McCullers (auteur)
Gladys Hill
Chapman Mortimer

Producteur :
Ray Stark

Compositeur :
Toshirô Mayuzumi

Directeurs de la photographie :
Aldo Tonti
Oswald Morris (non crédité)

Société de production :
Warner Brothers/Seven Arts

Acteurs :
Elizabeth Taylor (Leonora Penderton)
Marlon Brando (le maj. Weldon Penderton)
Brian Keith (le lt-col. Morris Langdon)
Julie Harris (Alison Langdon)
Zorro David (Anacleto)
Gordon Mitchell (un sergent)
Irvin Dugan (le capt. Murray Weincheck)
Fay Sparks (Susie)
Robert Forster (le soldat L.G. Williams)

avant le 21/11/2004
14/09/2014
Première sortie mondiale : 1967
La fiche technique complète du film :  La fiche technique complète sur IMDb

Résumé

Dans une garnison militaire, Leonora, désespérée de savoir son mari, le major Penderton, homosexuel, le trompe avec le lieutenant-colonel Morris. L’épouse de celui-ci est anéantie depuis qu'elle a donne naissance a un enfant anormal. Mais Leonora est surveillée par Williams, son domestique, tandis que Penderton aimerait le séduire…

Statistiques

Moyenne des notes : 5,6/6 (14 notes).
Chef-d'OeuvreMajorDundee
6/6florianep, vincentp, PM Jarriq, NicolasId, Cormega, dorian, Kurwenal, Moonfleet
5/6dumbledore, poet75, Jarriq, DelaNuit
4/6benja
Aucun vote pour une (ré)édition en DVD. Pour voter :

Galerie de photos


(c) impawards.com

Anecdotes

  • Le rôle du Major Penderton, exigeant sur le plan physique, devait être tenu par Montgomery Clift. Mais celui-ci, après une longue période de maladie, inquiétait les compagnies d'assurance de la production qui réclamèrent des garanties. Ce n'est que grâce à une réduction importante de son propre cachet qu'Elizabeth Taylor, son amie de longue date, parvint à le conforter dans le casting. L'acteur décéda d'une crise cardiaque avant le début du tournage et fut remplacé par Marlon Brando.

  • Le film est, symboliquement, décrit comme se déroulant dans le reflet de l'oeil doré d'un paon dessiné. Cela explique le titre et la raison du traitement de la pellicule initiale dans un bain de pigments de cette teinte. Chaque scène comportait, pour créer un contraste, un élément qui avait sa couleur réelle. Mais le public fut dérouté par cette novation et le film ressortit dans une version classique.

Cette page a été visitée 17719 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 18 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter