AccueilArchives : juillet

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017)

News

dimanche 16 juillet
Ciné

Rétrospective Luis Buñuel

Carlotta Films proposera le 2 août une reprise en copie numérique et restaurée 4K de Belle de jour (1967) de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve, Jean Sorel, Michel Piccoli, Geneviève Page, Françoise Fabian et Macha Méril.

À la même date Luis Buñuel, un souffle de liberté, une rétrospective en 6 films :

Donnez votre avis

News

mardi 11 juillet
Ciné

Décès d'Elsa Martinelli (1935-2017)

La comédienne Elsa Martinelli est morte samedi à Rome des suites d'une longue maladie. Elle était âgée de 82 ans.

Après un début de carrière comme mannequin et quelques menus rôles, la jeune Elsa se retrouve catapultée en tête d'affiche à 18 ans aux côtés de Kirk Douglas dans le western La rivière de nos amours (1953). Après cette entrée fracassante dans le vedettariat, elle incarne la jeune Donatella sous la direction de Mario Monicelli, rôle qui lui vaudra un Ours d'Argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin.

Sa carrière se partage ensuite entre l’Italie et les États-Unis, mais aussi la France, où elle tourne par exemple Le Capitan d'André Hunebelle, aux côtés de Jean Marais et Bourvil. Elle tourne aussi pour Mauro Bolognini (Les garçons, 1959), Dino Risi (L'inassouvie, 1960) Orson Welles (Le procès, 1962), Howard Hawks (Hatari!, 1962), Elio Petri (La dixième victime, 1965), André Cayatte (Les chemins de Katmandou, 1971).

Au cours des années soixante-dix, Elsa Martinelli avait nettement ralenti son activité, trouvant son ultime premier rôle dans le drame antifasciste Garofano rosso (1976) avant de se tourner de plus en plus vers la télévision. Arca1943

3 messages

News

dimanche 30 juillet
Ciné

Décès de Claude Rich (1929-2017)

Claude Rich fait ses débuts au théâtre de la Renaissance, et participe au film Les Grandes Manœuvres de René Clair, ce qui lance sa carrière cinématographique en 1955. Il interprète fréquemment des rôles secondaires de jeune premier dans les années 1960, notamment en donnant la réplique à Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner ou à Louis de Funès dans Oscar (1967). En 1968, Alain Resnais lui propose l'un des plus grands rôles de sa carrière dans le film de science-fiction Je t'aime, je t'aime ; il y interprète un homme voyageant dans son passé après un suicide raté. Le réalisateur l'a choisi pour son timbre de voix qu'il apprécie particulièrement. Durant les années 1970-1980, il retourne à sa passion première, le théâtre, notamment dans Hadrien VII pour lequel il est récompensé par le Prix du Syndicat de la Critique, ainsi que dans un passage très remarqué à la Comédie-Française pour le rôle-titre de Lorenzaccio d'Alfred de Musset, mis en scène par Franco Zeffirelli (1976). Cela ne l'empêche pas d’apparaître plusieurs fois sur grand écran, notamment dans La Femme de Jean (1974) dans un rôle atypique, Adieu poulet (1975), Le Crabe-Tambour (1977) et La Guerre des polices (1979).

En 1989, il joue Talleyrand dans la pièce Le Souper de Jean-Claude Brisville, au côté de Claude Brasseur. L’adaptation cinématographique de cette pièce lui permet d'effectuer un retour en force au cinéma en 1992. Sa prestation sera récompensée par le César du meilleur acteur en 1993. Pour la télévision, Claude Rich tourne peu : sous le faux air d'un diplomate américain marié à Claude Jade, mais secrètement un agent secret dans le feuilleton Le grand secret (1989) ; dans La Vérité en face (1993) il incarne aux côtés de Danielle Darrieux un ancien membre de la Résistance soupçonné d'avoir parlé sous la torture ; son rôle de Léon Blum dans Thérèse et Léon de Claude Goretta avec Dominique Labourier ; sans oublier son portrait d'un psychiatre célèbre, le professeur Silberstein, aux côtés de Maruschka Detmers dans Clarissa de Jacques Deray. Il collabore à de nombreux films historiques, dont Le Colonel Chabert (1994), La Fille de d'Artagnan (1994) qui lui vaut d'être nommé pour le César du meilleur acteur dans un second rôle, Le Bel Été 1914 (1996) ou encore Capitaine Conan (1996). Il ne dédaigne pas pour autant les productions plus grand public, notamment dans les comédies La Bûche en 1999, qui lui vaut d'être de nouveau nommé pour le César du meilleur acteur dans un second rôle, ou encore Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002) où il interprète le druide Panoramix.

Claude Rich s'en est allé, ce jeudi 20 Juillet, rejoindre les regrettés tontons flingueurs partis lui préparer la place …. (Texte et Source WIKIPEDIA)

2 messages

News

lundi 31 juillet
Ciné

Décès de Jeanne Moreau (1928-2017)

Avant que de devenir vieille et humiliée par les imitateurs de tous poils, Jeanne Moreau a été belle. D'une grâce sans pareille. Pour Orson Welles, elle était même la meilleure actrice du monde. Jeanne Moreau, dans l'esprit des cinéphiles, c'est d'abord et avant tout cette beauté triste qui ballade son désarroi dans la nuit de Paris au son de la trompette magique et envoûtante de Miles Davis. Elle prenait alors un Ascenseur pour l'échafaud sous la direction de Louis Malle qui devait la conduire au firmament des artistes. Devenue comédienne fétiche des réalisateurs de la nouvelle vague, Jeanne Moreau tourne pour François Truffaut dans Jules et Jim (1961), où elle interprète la célèbrissime chanson Le tourbillon de la vie, puis sept ans plus tard dans La mariée était en noir. Elle est alors à son apogée. Wim Wenders, Losey, Téchiné font appel à elle et à cette voix reconnaissable entre mille.

Comme toutes les livrées se valent, elle fut aussi magnifique en maîtresse d'école et de Gabin dans Gas-oil, que sous le tablier blanc du journal d'une femme de chambre. Poignante carmélite, elle n'hésita pas non plus à se parer du mystère de Mata-Hari et se laissa convaincre par le sulfureux Mocky de devenir bigote aux moeurs à définir dans Le miraculé. Après un rôle de Cougar mal élevée dans La Vieille qui marchait dans la mer, avec lequel elle décroche le César de la meilleure actrice, Jeanne Moreau se fait plus rare ou du moins plus discrète. Elle semble ne plus choisir ses rôles avec le discernement d'antan tout en multipliant quand même les récompenses. Entre autres, un Ours d'Or d'honneur au Festival de Berlin en 2000. Jeanne Moreau traversa sans broncher toutes les époques d'un cinéma capricieux et malcommode. Elle y fut jeune, belle et facétieuse. Puis elle se fit grave, mature et outrancière. Une immense actrice. Irréfutable. Grande amatrice de mélodies à texte, elle enregistra également pas moins de quatre vingt deux chansons.

''Des dessous noirs en dentelle, c'est troublant, mais encore faut-il quelqu'un dedans… Des cheveux blancs qui folâtrent, c'est charmant mais ça ne refait pas un printemps…'' (J'avais un ami).

Jeanne Moreau a quitté le tourbillon de la vie, ce lundi 31 juillet. Et nous entendons comme le son langoureux d'une trompette désespérée, dont la mémoire ne flanchait pas, venue la rechercher… Nadine Mouk

1 message

News

 
Ciné

Décès de Sam Shepard (1943-2017)

Sam Shepard est mort ce 27 juillet 2017. Ses rôles marquants furent nombreux. Le plus connu étant peut-être L'Étoffe des héros. Un très grand acteur s'en est allé. vincentp

Donnez votre avis

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017)

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.051 s. - 9 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter