AccueilArchives : avril

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

News

lundi 1er avril
Ciné

Nos rédacteurs distingués

Nos collaborateurs vincentp et Verdun viennent d'être nommés "Cavaliers des Arts et des Lettres" dans le cadre de leurs chroniques cinématographiques sur DvdToile. La Haute autorité de tutelle les félicite pour leur travail de découverte de chefs d'œuvre (pour vincentp), d'œuvres un peu bizarres dont personne n'avait entendu parler jusqu'alors (pour Verdun).
En remerciement, très ému, vincentp a tenu à remercier la haute autorité de tutelle et a promis de faire mieux la prochaine fois. Verdun, la larme à l'œil, a salué pour sa part la bienveillance de la Haute autorité et la grandeur d'âme des membres de son conseil d'administration.

4 messages

News

mercredi 10 avril
DVD

Miracle en Alabama en Blu-ray

Rimini Editions éditera le 16 avril Miracle en Alabama (1962) d'Arthur Penn avec Anne Bancroft. Il s'agit d'une première sortie en Blu-ray et d'une nouvelle édition en DVD, la précédente datant de 2004.

Présenté dans un nouveau master Haute Définition, le film sera accompagné d'une interview de Frédéric Mercier, critique de cinéma, et d'un livret de 36 pages écrit par Christophe Chavdia.

En 1887 en Alabama (U.S.A.) la petite Helen A. Keller (1880-1968) devenue sourde, aveugle et muette dès son jeune âge à la suite d'une congestion cérébrale, est confiée par sa famille aux soins d'Anne M. Sullivan, sortie major de sa promotion d'école pour aveugle de Boston. La jeune fille manifeste d'évidentes capacités de communication mais refuse sa pédagogie qui donne pourtant déjà ses premiers résultats. La famille d'Helen accepte alors l'ultimatum d'Anne : s'isoler avec elle pour une durée de deux semaines. Helen accédera-t-elle au langage puis à la communion réelle avec le monde ? Le miracle se produira-t-il en Alabama ?

Spontex

Donnez votre avis

News

lundi 15 avril
Ciné

Décès de Bibi Andersson (1935-2019)

On apprend le décès de Bibi Andersson, inoubliable actrice de Persona et de Les Fraises sauvages, à l'âge de 83 ans. Très belle femme, excellente actrice, elle connut son heure de gloire avec Ingmar Bergman mais a participé également à de nombreuses productions suédoises et internationales. C'est un monument de l'interprétation du cinéma d'auteur qui nous quitte. vincentp

10 messages

News

jeudi 25 avril
Ciné

Décès de Jean-Pierre Marielle (1932-2019)

Il était le dernier survivant d’un trio somptueux qu’il formait avec Philippe Noiret et Jean Rochefort, de qui, dans les mémoires, il était presque inséparable. Et pourtant les trois comédiens n’ont joué ensemble que deux fois : Que la fête commence de Bertrand Tavernier en 1975 et Les grands ducs de Patrice Leconte en 1996. Mais ce trio, qui a empli de talent les écrans français, représente, d’une certaine façon, le meilleur du cinéma du dernier tiers du siècle passé.

Mais combien, aussi, de grands rôles en solo, depuis un sketch parmi les meilleurs des inégales Dragées au poivre de Jacques Baratier en 1963 jusqu’aux douloureuses Âmes grises d’Yves Angelo en 2005 ? Jean-Pierre Marielle pouvait jouer des personnages extraordinairement différents, mais sa voix, sa prestance, sa présence l’imposaient de façon naturelle et évidente.

Bien sûr Henri Serin des fastueuses Galettes de Pont-Aven de Joël Séria en 1975, mais aussi l’exténué Paul Dufour dans Calmos de Bertrand Blier en 1976 et le janséniste grave Sainte-Colombe dans Tous les matins du monde d’Alain Corneau en 1991… Et tant d’autres créations fascinantes. Mais ce qui me restera en tête, sans doute, c’est le docteur René Meinthe, du Parfum d’Yvonne de Patrice Leconte en 1994, où il joue un médecin homosexuel flamboyant et fatigué. Qui ne l’a vu, portant une chéchia et se proclamant la reine des Belges exiger qu’on lui baise la main a perdu un grand moment de pur talent…


Je me souviens il y a quelques années, alors que je passais devant Notre-Dame, l'avoir vu sortir des jardins de l’Archevêché qui avait un air des plus sombres ; il a remarqué que je l’avais reconnu et, sans doute de crainte que je veuille l’aborder (du type J’aime beaucoup ce que vous faites !), il m’a lancé un regard noir incandescent qui m’aurait coupé, si j’en avais eu, toute velléité de lui adresser la parole. Mais sans doute a-t-il lu aussi dans mon regard toute mon admiration. Impétueux

6 messages

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.044 s. - 8 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter