AccueilArchives : août

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

News

samedi 10 août
Ciné

Décès de Jean-Pierre Mocky (1933-2019)

C'est un bien drôle de paroissien qui nous a quitté hier après midi. L'irrévérencieux Mocky a tiré sa révérence. Il n'était pas à une contradiction près. Il était entré dans le cinéma comme on rentre dans une église : En se découvrant. En se découvrant très vite une passion pour la mise en scène, après quelques essais infructueux en tant qu'acteur. Depuis son premier film, les dragueurs, il n'a eu de cesse que d'exister dans le monde du 7e art. Cette galaxie où on ne pardonne rien à personne et où personne n'est fautif. Exister à tout prix, malgré les grands coups de haine et les petits coups de cœur qu'il a encaissé : Et tout lui a été bon pour ça. Il a fréquenté les plus grands. Et beaucoup d’entre eux, par pure amitié, ont accepté de lui donner leurs images pour que son étrange cinéma voit le jour. Jean pierre Mocky a offert aux salles obscures, fort peu nombreuses qui acceptaient ses délires, des films pour la plupart oubliés aujourd'hui et qu'il n'emportera même pas dans la tombe puisqu'un linceul n'a pas de poches et quelques autres, rares, qui ont marqué la mémoire de beaucoup de gens.

On les compte sur les doigts de nos deux mains : Un drôle de paroissien, Le Miraculé, La grande lessive, l'étalon, les compagnons de la marguerite, Une nuit à l'Assemblée nationale, Y a-t-il un Français dans la salle ?, les saisons du plaisir et l'ibis rouge, chant du cygne de Michel simon. Etrange nature que ce Mocky : Bonimenteur de foire, hâbleur, un tantinet mytho, mais surtout matamore pourfendant les causes perdues, Mocky deviendra très vite un bon coup pour un plateau de télé ou une émission people. Provoc' et règlements de comptes assurés. Il existait aussi beaucoup comme ça, Mocky. Comme aujourd'hui on invite volontiers Luchini, hier on invitait à toutes forces Jean-Pierre Mocky. On ne l'invitera plus. Sa grande gueule s'est tue et son immense tendresse a suivie. Il est parti rejoindre tous ceux qui l'ont fabriqué. Car si il y a des cinéastes qui font fleurir des acteurs, bien des acteurs créèrent Mocky. Il en avait peut être aussi assez de se cogner la tête contre les murs pour arracher six sous à des producteurs qui lui faisaient l'aumône. Le paradis, c'est gratuit. Alors Il est bien fichu de nous y pondre une excentricité loufoque ou une bizzarerie paradoxale. Quitte à faire du chantage à Saint-Pierre s'il ne veut pas le laisser tourner.

Jean Pierre Mocky est mort. Et Jean-Paul Adam Mokiejewski nous laisse tout. Pour ma part, beaucoup de peine… Dors mon lapinNadine Mouk

5 messages

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter