Forum - Alexandre - le triomphe de stone
Accueil
Forum : Alexandre

Sujet : le triomphe de stone


De van helsing, le 9 janvier 2005 à 19:05

un film legendaire !!!

depassant (et de loin)tout les neo-peplums genre gladiator,troie ect.

le film a une dimension philosophique plus qu'historique replacent alexandre

dans sont environement,depaignant les rapport avec des parents ambitieux et manipulateur.alexandre seul dans un panier de crabes lutte pour trouver l'amour et unir les peuples.

ses conquetes sont plus une quete intiatique qui le pousse vers l'est de bataille en bataille.apres avoir froler la mort,realisant que ces reves ne sont partager par personne il se resout a revenir a babylone,desabuser

il se sera toujours battu contre le fantome de sont pere et de sa mere

ont le voit en homme sensible,courageux mais victime de l'aviditè et de

la petitesse d'esprit de ses comtemporains.

la meme petitesse d'esprit chez la critique qui s'interesse surtout a la couleur de cheveux de colin farrel et d'autre niaiserie du genre

alexandre et un grand film sur le ressenti interieur d'un homme,sur le pouvoir

et ses contraintes (enorme)sur la solitude d'un roi qui alla plus loin que tout ce qui etait connu


Répondre

De Isidore, le 13 mars 2005 à 16:33

Cher Van helsing, j'admire, et j'envie ton optimisme et ta tolérance.

Je t'envie d'avoir passé un si bon moment… car je me suis rééllement emm… pendant 3 heures, à compter à chaque plan les dizaines de millions de dollard que les américains sont capables de mettre dans leurs daubes nationales.

Je suis sorti de la salle totalement épuisé devant tant de suffisance et de facilité. J'ignorais que c'était encore possible…

Un merveilleux projet. Un résultat catastrophique.


Répondre

De PM Jarriq, le 13 août 2005 à 16:44
Note du film : 1/6

Je rejoins hélas, Isidore dans son appréciation. Venant de Stone, je ne m'attendais pas à un chef-d'oeuvre (on m'avait prévenu !) mais au moins à quelque chose de culotté, de fiévreux, un "grand film malade", quoi. En fait, le plus malade, ce fut moi. Quel désastre ! Comment l'homme de "JFK", "Platoon" ou même "Nixon" a-t-il pu pondre une horreur pareille ? C'est bavard, long, incompréhensible, avec les batailles les plus confuses jamais vues sur un écran, mal casté (Angelina Jolie, indescriptible en marâtre collagénée parlant avec l'accent de Dalida, Kilmer en roue-libre). Colin Farrell va avoir du mal à se remettre de sa piteuse prestation : outre sa perruque jaune effectivement ridicule (Burton avait la même dans la première version du film !), il passe le film à écarquiller les yeux, à serrer les mâchoires et à glapir, faisant du conquérant un fils à maman capricieux et tête à claques. Je ne vois rien à sauver dans ce magma d'incompétence, d'homophobie rampante, d'approximation. C'est bien simple, à tout prendre, le préfère encore "Troie" !

Vivement la version longue de "Gladiator" pour réconcilier tout le monde avec le péplum…


Répondre

De Arca1943, le 13 août 2005 à 17:19

Comme Troie, encore une occasion ratée de revoir plutôt le moins pire Hercule à la conquête de l'Atlantide !


Répondre

De PM Jarriq, le 13 août 2005 à 18:31
Note du film : 1/6

Au moins les films italiens des années 60 faisaient partie d'un cinéma populaire et joyeux, ne cherchant pas à se prendre pour autre chose. Quant à Colin Farrell et Brad Pitt, ils sont arrivés à nous faire regretter Steve Reeves, Gordon Mitchell et Gordon Scott.


Répondre

De Freddie D., le 16 janvier 2007 à 12:49
Note du film : 1/6

J'avoue que l'annonce d'un énième "director's cut" de Alexandre m'énerve carrément ! Si Stone n'est plus capable de pondre un film correct du premier coup, ça ne veut pas forcément dire qu'on doive acheter le DVD trois fois ! Après la misère de son World Trade Center, et le souvenir cuisant de son minable et perpétuellement en "work in progress" Alexandre, je crois que je vais rayer Stone de liste des réalisateurs dont j'achète sysétématiquement tous les films. Il n'y a pas de petites économies.


Répondre

De droudrou, le 16 janvier 2007 à 15:05

Freddie D : tu as exactement le même problème avec Kingdom of Heaven de Ridley Scott. Et tu en as beaucoup ainsi. Je pense qu'il y a déjà tromperie entre la durée du film au cinéma et celle du DVD de la Xième génération ! S'il faut faire marcher le commerce, effectivement, c'est fatiguant mais comme nous ne présumons de rien…

En ce qui concerne le cas de Oliver Stone, ce n'est pas récent qu'il connaît quelques problèmes. Je me suis posé cette question à propos des versions de JFK (???) quant à Alexandre, je ne connais pas de bonne version cinématographique qui lui est consacrée.

Au sujet d'Alexandre, tu te trouves rencontrer le même problème quant aux ouvrages écrits que tu peux trouver dans le commerce : il n'y manque pas de pages, certes, mais les visions des uns et des autres ont quelque peu des difficultés à pouvoir faire que tu as une vue réelle du personnage et de son importance historique.

Pourquoi ? Je ne saurai l'expliquer !


Répondre

De PM Jarriq, le 5 mars 2007 à 11:47
Note du film : 1/6

Au fond, le film qui parle le mieux d'Alexandre, sans qu'il en soit le sujet, est L'homme qui voulut être roi.


Répondre

De droudrou, le 5 mars 2007 à 11:59

Et son mythe !… Tout à fait d'accord ! Et puisque nous parlons de mythes (!) son histoire n'est pas trouée !… (nous sommes lundi – j'ai un problème d'estomac qui fait que je n'ai pas les idées très claires…)


Répondre

De DelaNuit, le 22 juillet 2007 à 23:13
Note du film : 4/6

Au sujet du mythe d'Alexandre, j'encourage en effet chacun à voir L'homme qui voulut être roi de John Huston avec Sean Connery… Un véritable chef d'oeuvre inspiré d'une nouvelle de Kipling…

En revanche, je déconseille la version de Robert Rossen Alexandre le grand avec Richard Burton et Danielle Darrieux (dans le rôle de sa mère !) à tous ceux qui ont trouvé Alexandre soporiphique !

Quant au film d'Oliver Stone, qui passera lundi soir sur France 2 (l'occasion de se faire une idée), je ne considère pas que ce soit un chef d'oeuvre, mais je l'ai trouvé intéressant à plus d'un égard, et méritant en tout cas plus qu'une note de 1/6 ! Une oeuvre curieuse et très personnelle, inégale, un de ces "grands films malades" que je ne peux porter aux nues mais dans lequel je trouve des choses intéressantes.

En premier lieu, des images superbes, des scènes évocatrices d'une grande force poétique… (l'entrée dans Babylone, ses remparts, le passage sous la porte d'Ishtar, la découverte des jardins… les scènes de danse, notamment en Inde, les éléphants…)

En second lieu, un symbolisme mythologique intelligent : l'aigle de Zeus survolant le conquérant pour marquer son ascendance divine, devient finalement porteur de souffrance comme pour le titan Prométhée enchaîné au Caucase parce qu'il est allé trop loin ; la Reine Olympias, présentée au départ comme une de ces déesses-mères aux serpents, devenant finalement gorgone empoisonnant la vie de son fils… Ascendance divine pour celui-ci, se réclamant d'Hercule, Achille et Dionysos, mourant comme ceux-ci pour accéder à une immortanité mythique dans l'Olympe de nos mémoires…

A côté de cela, un scénario bizarrement construit avec des retours en arrière et des élipses, longueurs… et un casting discutable, notamment pour Colin Farrell, qui manque de charisme alors que si un rôle en demande, c'est bien celui-ci !

Est-ce en raison de la bisexualité du héros pour une fois clairement exposée, avec moins d'hypocrisie que dans Troy (mais évidemment, un Achille / Brad Pitt "bi" est inpensable pour le box-office) ? A ce propos, on veut bien croire que l'affection que se portaient certains guerriers grecs dépassait la simple camaraderie, puisque leurs dieux eux mêmes montraient l'exemple, mais alors, il n'est guère crédible de nous montrer ces guerriers comme des éphèbes aux yeux de biche (le personnage d'Ephaïstion, l'amant d'Alexandre, interprêté par Jared Leto est carricatural), sinon, ils n'auraient pas conquis le moitié du monde connu !

Bref, un grand film avec de grandes qualités et de grands défauts… Pour en juger ou en discuter, encore faut-il le voir ! Pour amateurs du genre tout de même…


Répondre

De droudrou, le 23 juillet 2007 à 08:59

La question que je me pose, Laurent, est de savoir ce que représente la version longue de ce film… En tout cas, il est très vrai que le film de Robert Rossen est d'un… chiant ! Difficile à comprendre que certains films puissent se retrouver devant les yeux du public car si le public les considère nuls ou de qualité très réduite, on ne va pas me dire que les techniciens qui ont participé à sa réalisation sont à ce point aveugles… si j'ose ainsi m'exprimer !


Répondre

De PM Jarriq, le 23 juillet 2007 à 09:04
Note du film : 1/6

Tu te souviens l'histoire que raconte McQueen dans Les sept mercenaires ? Ce type qui arrache ses vêtements, et se roule tout nu dans les cactus. Quand on lui demande pourquoi il a fait ça, il répond "Parce que sur le moment, ça m'a semblé être une bonne idée".

Eh bien, je suppose que lorsqu'ils ont tourné, monté, sorti Alexandre, les producteurs, techniciens, acteurs, ont eux aussi pensé sur le moment, que c'était une bonne idée !


Répondre

De DelaNuit, le 8 mai 2008 à 13:41
Note du film : 4/6

Le scénario, le montage, la distribution du film Alexandre sont effectivement discutables… En revanche, on peut trouver plaisir dans certaines scènes à une belle évocation de l'Antiquité. je songe notamment à l'entrée dans Babylone et le passage sous la fameuse porte d'Ishtar en briques bleues.

Ceci pour dire que, si cette porte se trouve reconstituée dans un musée de Berlin, plusieurs de ses sculptures (lions, dragons) qui ont vu passer le véritable Alexandre ainsi que maintes processions antiques, sont actuellements visibles à l'exposition "Babylone" au Louvre jusqu'au 2 juin. Pour les amateurs…


Répondre

De vincentp, le 8 février 2010 à 23:40
Note du film : 2/6

2,5/6 Vu en hd-dvd. Une image magnifique, des séquences superbes (le générique final par exemple), la musique de Vangelis. Mais un clip de trois heures, c'est long ! Aussi, j'ai avancé un peu plus vite avec la zapette. Je rejoins à peu près Pm Jarriq. Comme ratage global, cela se pose là ! L'analyse de l'aventure de Alexandre est superficielle et décevra le savant (c'est nous ?), l'ado s'ennuiera avec ces bagarres déjà vues… Même les danses finissent par agacer avec ce ton new-age complètement anachronique. Les grecs new-age, après les catcheurs de Troie ! Le cinéma américain contemporain nous réserve des surprises !


Répondre

De droudrou, le 9 février 2010 à 00:07

c'est grand dommage que des films qui disposent d'une trame historique indiscutable se trouvent confiés à des équipes qui prolongent les massacres de l'Histoire au niveau du scénario de la réalisation et de l'interprétation ! depuis la classe de 6ème Alexandre est un mythe c'est bien dommage qu'on ne puisse aboutir à un film mythique !


Répondre

De DelaNuit, le 17 septembre 2010 à 17:48
Note du film : 4/6

Je viens enfin de visionner la version "director's cut" nommée "Alexander revisited", disponible en dvd et blue-ray, et je la trouve bien meilleure que la version sortie dans les salles.

J'avais été déçu par celle-là, considérant qu'elle abordait des thèmes et comprenait des tas de choses intéressantes mais qu'elle était mal structurée, déséquilibrée, et que le scénario laissait à désirer : pourquoi passer directement de la jeunesse d'Alexandre à la bataille contre les perses sans parler de la conquête de la Grèce, et un flash-back bizarrement venu vers la fin…

Avec cette nouvelle version, toute la structure du récit est revue, et le film en devient (à mon avis) bien plus intéressant.

Outre les interventions régulières de Ptolémée comme narrateur pour faire le lien, on a droit pendant tout le film à un aller retour entre la période de maturité d'Alexandre (de la bataille contre les perses à sa mort à Babylone) et sa jeunesse en Macédoine. Cela pourrait sembler difficile à suivre, mais en fait non, au contraire, car ces deux périodes mises en parallèle avancent chacune dans l'ordre chronologique et s'éclairent l'une l'autre, conférant par ailleurs au récit par cet alternance un rythme, un dynamisme qui lui manquaient.

Les personnages secondaires sont aussi davantage développés, et des scène de dialogues entre les personnages, plus longues, plus abouties, permettent d'approfondir les thèmes traités.

J'avais considéré la version cinéma comme un film décevant bien que comportant des choses intéressantes. Cette nouvelle version m'apparaît beaucoup plus maîtrisée. Il est bien dommage qu'elle n'ait pas eu les faveurs du grand écran et que nombre de spectateurs restent sur la déception de la première version…

Maintenant attention, les références historiques et mythologiques omniprésentes ne peuvent certainement pas parler à tout le monde, et la polyvalence sexuelle d'un Alexandre assumant "ses trois femmes et ses deux amants" fera d'autant plus grincer les dents de ceux pour qui le héros d'un film d'aventure se doit d'afficher une virilité plus traditionnelle. Pour les non réceptifs, inutile de s'infliger plus de trois heures de spectacle…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0098 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter