Forum - Un Taxi mauve - Miracle ! Un Boisset réussi !
Accueil
Forum : Un Taxi mauve

Sujet : Miracle ! Un Boisset réussi !


De Arca1943, le 31 décembre 2004 à 12:11
Note du film : 5/6

Hi! Hi! Je ne comprends pas comment ça se fait, mais le programme me donne l'occasion de voter une seconde fois! Youpi! (D'habitude ça dit "Vous avez déjà voté")

Une fois acceptée la convention narrative d'une Irlande en français et un peu touristique (mais elle l'est aussi dans le roman de Michel Déon…) eh bien, ce film est vraiment captivant : comme spectateur, j'ai été subjugué par le charme, le mystère de ce Taxi mauve, touché – mais oui – par ce que certains appelleraient peut-être la grâce.

Quant à votre avis sur le cinéma de Boisset, cher Impétueux… Comment dire… Je le trouve un peu véhément. Canicule, je vous l'accorde, est une daube. Pauvre Lee Marvin! Le Prix du danger, aussi. Et d'autres Boisset, sans être aussi tartes, ne sont pas forts non plus (j'ai très modérément apprécié Le juge Fayard, malgré mon admiration pour Patrick Dewaere.

Par contre, j'aime bien certains vieux Boisset. Y compris ce "film de gauche" qu'est L'Attentat, avec sa brochette de comédiens en or – avec mention spéciale pour notre ennemi bolchévique Gian Maria Volontè! Ah, quel acteur hallucinant! Mais il est vrai que je n'ai jamais creusé sérieusement ce qu'on appelle "l'affaire Ben Barka" et ne puis me prononcer sur sa transparente transposition (genre "seuls les noms ont été changés"), alors… N'empêche, j'ai été très heureux de retrouver récemment sur VHS ce film qui, qu'on le veuille ou non, est un classique.

Mais le meilleur Boisset, évidemment, c'est Dupont-Lajoie. Très typique de Boisset, à savoir pas vraiment subtil et plutôt brouillon. Mais ça marche! Jean Carmet est vraiment excellent, très crédible en monsieur Tout-le-monde soudain tenté par la violence. Et le film échappe au manichéisme propre à l'auteur grâce à sa percutante fin, où la victime devient à son tour exécuteur (un finale d'un grand pessimisme, comme je les aime!) C'est un film qui "fait sortir le méchant", comme on dit en québécois. Et "engagé" ou pas, le thème central, celui du racisme ordinaire, est hélas un des plus universels qui soient.

À part ça, quoi d'autre? Eh bien, je suis de ceux (rares) qui défendent son adaptation télé de La Fée carabine, bien que le choix de Fabrice Luchini reste un peu surprenant en Malaussène. Je le défends parce que c'était une gageure impossible et que Boisset s'en est pourtant tiré honorablement. C'est un film qui me donnait un folle envie de partir pour Paris, tout en me méfiant des vieilles dames. (J'ai même chanté la chanson du générique pendant quelques jours…)

Je dirais qu'il faut se méfier des réactions épidermiques. Boisset, comme d'autres – comme Tavernier, parfois – semble provoquer à droite des réactions allergiques carabinées. Mais comme elles ressemblent à celles qu'on entend parfois, à gauche, contre (disons) Pierre Schoendorffer! Elles se ressemblent trop, dans leur forme, pour que je m'y fie.

Cordialement,

Arca1943


Répondre

De PM Jarriq, le 31 décembre 2004 à 12:36

Bienheureux ami lointain, qui n'a pas eu à subir les derniers opus de Boisset (un pilote de série avec Bernard Tapie, pour TF1 par exemple) et qui défend encore celui-ci avec fougue.

Je pense que l'homme est honorable, cinéphile de la première heure et courageux, mais le cinéaste est souvent navrant, lourdaud et sans humour. Dans sa longue filmo, effectivement "Dupont-Lajoie" ressort et aussi pour d'obscures raisons masochistes "Canicule", film "anormal", étonnamment jouissif. Je comprends qu'on puisse apprécier "Un taxi mauve", mais imaginez ce même sujet traité par un vrai bon réalisateur, ou pour rester dans la même catégorie que Boisset, un Jacques Deray

Dans le genre curiosité, j'aimerais bien voir le premier film de Boisset "Coplan sauve sa peau", avec un cast démentiel, comprenant le bunuelien Claudio Brook et Klaus Kinski.


Répondre

De Impétueux, le 31 décembre 2004 à 16:41
Note du film : 3/6

S'il vous plaît, ne m'enfermez pas dans la problématique Droite/Gauche (qui mériterait par ailleurs une longue glose) alors que je m'efforce de n'y pas plonger en matière de cinéma ou de littérature (dans d'autres domaines, c'est une autre affaire, et je me reconnais volontiers violemment réactionnaire).

Yves Boisset m'insupporte, parce qu'il est lourd et gras, mais j'aime beaucoup Tavernier dans la plupart de ses ouvrages, comme j'aime Eisenstein, Jean Renoir (y compris La vie est à nous, film de propagande commandé par le Parti Communiste),ou Scola qui ne passent certes pas pour des gens de droite !

J'aime même les films militants de Marin Karmitz ou de Romain Goupil, parce qu'ils sont généreux, certes niais, quelquefois, mais jamais dépourvus de noblesse.

Je n'aime pas chez Boisset qu'il soit pataud et pesant ; qu'il veuille démontrer, qu'il mette le cinéma au service de ses convictions, que tout cela manque de finesse. C'est une vieille querelle, plutôt littéraire, d'habitude, que Jacques Laurent (vous savez, le papa, sous le nom de Cécil Saint-Laurent, de Caroline chérie) avait conceptualisée dans son pamphlet "Paul (Bourget) et Jean-Paul (Sartre)". L'art, d'une façon générale ne doit être au service de rien, et les grands artistes sont ceux qui, malgré les pressions ressenties, dans les régimes totalitaires, parviennent à transcender l'obligation de propagande, qu'ils soient ou non d'accord avec le régime…

Mais nous pourrions débattre des années, là-dessus !


Répondre

De Arca1943, le 1er janvier 2005 à 06:09
Note du film : 5/6

Désolé STOP Message court STOP Préparatifs agapes en cours STOP

À Impétueux : il y a donc malentendu STOP Sommes en fait d'accord sur question épineuse rapports art/idéologie STOP "Les films d'une seule couleur ne sont pas bons" – Dino Risi STOP.

À Jarriq : ignorait Bernard Tapie acteur!?! STOP Touriste éternellement surpris STOP Cela dit n'aime pas imaginer Taxi mauve réalisé par quelqu'un d'autre STOP C'est lui qui l'a fait et voilà tout STOP Rampling-Noiret-Ustinov-Albert-Belli-Astaire un casting à faire damner un saint STOP


Répondre

De Caliban, le 16 janvier 2005 à 10:26
Note du film : 4/6

L'un des meilleurs films d'Yves Boisset d'abord parce qu'il set triré d'une oeuvre de fiction fort bien ficelée de Michel déon et ensuite, à titre personnel parce qu'il donne une vision sympathique et chaleureuse d'un pays que j'ai connu, l'Irlande des années 70.


Répondre

De Isidore, le 12 mars 2005 à 16:36

Je reviens après une année d'absence pour défendre encore une fois Yves Boisset et son Taxi mauve. Ce film m'a bouleversé au dernier degré. Il n'y a que Fight Club et Dracula de Francis Ford Coppola qui m'aient à ce point remué. Je suis allé trois fois en Irlande depuis que j'ai vu ce film, et j'ai écrit un script de 400 pages sur ce pays et ses organisations terroristes. Ce film a véritablement marqué ma vie.

Boisset a mon admiration. J'aime et je respecte cet homme pour ces prises de risques (ceux qui critiquent ces films politiques, comme L'attentat, R.A.S. ou Le juge Fayard devraient se documenter et prendre conscience du calvaire innommable qu'ont été ces tournages, de tous les ennuis faits à leurs auteurs) et pour sa filmographie éccléctique (quel réalisateur aurait osé faire Canicule, cette montagne de mauvais goût volontaire ?). Ses films d'actions, comme le Prix du danger, sont précurseurs de bons nombres des rares BONS thrillers américains de ces dernières années.

Au milieu de cette filmographie, il y a Un taxi mauve, qui est l'un des plus beaux films jamais réalisés. Je n'ai jamais retrouvé dans aucun film une atmosphère comparable.

Une autre raison me poussent à aimer ce film : je n'ai jamais retrouvé dans un film des rapports humains aussi tortueux que celui de ce film.

Je comprends néanmoins qu'on puissent ne pas aimer le "style Boisset". Moi j'adore.

Isidore


Répondre

De ROBERT99, le 24 mars 2005 à 23:29
Note du film : 4/6

Comment peut-on se procurer le DVD version espagnole et ce DVD permet-il la

version française ? Je le note 4/6.

Stéphane


Répondre

De Impétueux, le 30 juillet 2005 à 23:58
Note du film : 3/6

Je me laisse aller à l'euphorie des fins d'année où, considérant toute la fatigue et la misère du monde, on se sent empli d'indulgence !

Je trouve assez grotesque le cinéma d'Yves Boisset et c'est pourquoi – ô délicieux paradoxe – j'ai d'ailleurs voté pour l'édition de Canicule, grotesque parmi les grotesques, où Boissetparvient à rendre la merveilleuse Bernadette Lafont épouvantable en chienne en chaleur (je pèse mes mots) et la si subtile Miou-Miou ridicule en paillasse pitoyable, puis vengeresse.

Mais il est vrai qu'il y a un miracle dans la carrière de ce tâcheron politiquement obsédé, de ce redresseur de torts qui se croyait investi d'une mission dénonciatrice, de cet artiste engagé (comme si engagement et art pouvaient être copains !) ; ce miracle, c'est ce Taxi mauve.

Je demeure d'ailleurs stupéfait qu'un homme de gauche aussi laborieux ait pu avoir l'idée d'adapter un roman grave et léger tout à la fois d'un homme de la droite désinvolte et dégagée aussi affirmé que Michel Déon. Les confesseurs de mon enfance pieuse appelaient ça ''la Grâce d'état] : le sujet est si bon qu'il rend meilleur le pêcheur.

Allons donc ! Un vote pour pouvoir comparer combien Boisset peut être sale (je n'ai pas écrit trouble, et encore moins troublant,) dans Canicule et presque léger dans ce Taxi-là !


Répondre

De Jeff, le 1er novembre 2005 à 21:31

Un Taxi Mauve est depuis des années l'un de mes films fétiches.

Pour l'athmosphère et pour les acteurs.

Les interventions amalgamant les opinions politiques de Boisset et la qualité du film sont au moins aussi lourdes et d'aussi mauvais goût que les films et le cinéaste qu'elles chargent.


Répondre

De Arca1943, le 2 novembre 2005 à 04:57
Note du film : 5/6

Tiens, moi je n'ai pas lu de message qui amalgamait les opinions politiques de Yves Boisset et la qualité de Un Taxi mauve. Je pense que vous avez mal lu.

Moi-même, je suis un peu de droite – à preuve : aux dernières élections provinciales comme aux dernières fédérales, j'ai voté pour le Parti libéral. Bon, eh bien, si moi, homme de droite, je dis que Yves Boisset a fait plusieurs films à thèse "de gauche" qui m'agacent par leur simplisme idéologique, leur partisanerie, vous croyez que ça change quelque chose à l'amour que je porte à ce joyau, ce classique qu'est Un Taxi mauve ? Allons donc.

Il n'est aucun besoin d'avoir les lunettes de tel ou tel parti pour souligner que ce film est tout a fait inhabituel dans la production de Boisset en ceci qu'il n'est pas un film politique et encore moins un film engagé.

Yves Boisset a tout simplement eu envie de partir en mélancoliques vacances sur une île verte et brumeuse. Et ces vacances, il les a très bien réussies. L'année suivante, il est revenu à son boulot de tous les jours avec Le Juge Fayard. Las ! Un cruel destin a voulu que cette même année 1977, Damiani fasse Un Juge en danger


Répondre

De Arca1943, le 2 juillet 2007 à 18:00
Note du film : 5/6

Eh bien c'est pas trop tôt : sur le site de la FNAC, la sortie DVD de Un Taxi mauve est annoncée pour le 2 août.


Répondre

De DelaNuit, le 3 juillet 2007 à 00:47
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Enfin ! En voilà une bonne nouvelle…

Pour tous ceux qui ont rêvé non seulement devant les paysages d'Irlande et la brochette d'acteurs tous plus talentueux les uns que les autres (la divine Charlotte Rampling en tête)…

…mais aussi devant la musique évocatrice de Philippe Sarde, avec participation du groupe "The Chieftains", signalons que les thèmes principaux de la bande originale du film Un taxi mauve ont été édités en CD en 2003 chez "Universal Music", collection "écoutez le cinéma", dans une compilation intitulée : "Bandes originales des films de Yves Boisset".


Répondre

De verdun, le 12 septembre 2007 à 22:48
Note du film : 5/6

Joli film, ce n'est pas moi qui aime bien Boisset qui vais dire le contraire.

On est séduit par la chaleur humaine du film, sensible à celle qu'on retrouve dans Un singe en hiver. Après tout, Michel Déon faisait partie comme Antoine Blondin du groupe littéraire des hussards. On est séduit par un beau casting,à la fois évident et insolite. Mais l'auberge espagnole marche, entre un Noiret parfait dans son désanchantement, le charme de Rampling et de Agostina Belli, la truculence de Ustinov, le ton enjoué de l'inattendu Fred Astaire. On est séduit par de beaux paysages. Ils font "carte postale" mais si ce n'était pas le cas, on aurait reproché au réalisateur de ne pas exploiter les paysages irlandais…

Un film qui ressemble à un défi, celui pour Boisset de faire un film éloigné de son style habituel, de son terreau idéologique usuel aussi. Mais c'est peut-être ça qui fait la réussite du film: qu'un artisan d'un cinéma d'action se lance dans ce film contribue à le rendre "sec", toujours bien rythmé, dans sentimentalisme pesant, sans un nombrilisme souvent de rigueur dans le cinéma français actuel. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre mais un film bien fait, que l'on regarde avec un immense plaisir.Et dont le dvd est le bienvenu même si on aurait aimé des bonus, par exemple une interview de Boisset, homme qui parle très bien de ses films…


Répondre

De fretyl, le 13 septembre 2007 à 03:35
Note du film : 6/6

Il est vrai que ceux qui critique Boisset le connaissent souvent mal, dans ses interviews, j'ai souvent vu, un homme intelligent, intéressant et cultivé.

Dans une interview a Cannes, il a dit et cest bien vrai, que son cinéma politique était plus dérangeant que celui de Rosi ou d'autre cinéaste politique.
Car même si les schémas des films de boisset sont simple, ses films s'adresse inévitablement aux spectateur du samedi soir.
Dans un sens les films de Boisset m'ont toujours paru plus subtil que ce qu'ils ne le paraissent.


Répondre

De Impétueux, le 25 février 2008 à 13:56
Note du film : 3/6

Sur la seule foi de mon souvenir, de mon goût pour les romans de Michel Déon et de l'éclatante distribution du film, j'avais inauguré ce fil de discussion en le titrant Miracle ! un Boisset réussi ! et en donnant la bonne note de 4.

Après nouvelle vision hier, je me vois contraint de réviser ma bienveillance, bien que je le regrette. Car c'est là un film qu'on aimerait aimer sans réserve, et que, si l'on examine séparément les différentes composantes, on peut évaluer à bien davantage. Les acteurs, par exemple, sont formidables et je ne suis pas sûr d'avoir vu Charlotte Rampling plus belle que dans ce rôle de Sharon (qui-n'aime-personne-qu'elle-même) (et qui ne s'aime pas beaucoup, de fait), ni d'avoir vu Peter Ustinov si bien employé…

De la même façon, la musique de Philippe Sarde, ses aigres notes celtiques, la photogénie des décors, certaines trognes surprises ici et là dans les pubs enfumés, la capacité à filmer la permanente humidité sont des réussites et l'anecdote du roman est d'autant mieux rendue que Déon a collaboré à l'adaptation. Tout cela justifierait bien d'un 4, quelquefois plus.

Mais j'ai beau faire, ça ne me prend pas, ça ne me touche pas ! J'écarte d'emblée le fait que je ne suis pas du tout sensible à ce paysage de landes herbues et terreuses, à cette Irlande rousse et verte dont les ciels ne sont jamais vraiment bleus, et dont les sables argentés sous des lumières vagues me semblent traîtres et glaçants ; j'écarte aussi mon peu de goût pour le folklore campagnard et bagarreur – toujours trop présent dans le moindre film sur les pays celtes – ou pour les manoirs en pierre grise qui paraissent des dinosaures échoués sur des grèves de début du Monde. Après tout un film sur l'Irlande sans l'Irlande, ce n'est guère concevable…

Ce qui, en fait, me gêne, c'est, comme l'avait remarqué PMJarriq dans un précédent message sur ce même fil, le caractère tâcheronesque de Boisset, son incapacité à être léger, désinvolte et brillant ce que, de toute évidence, un pareil film exigeait, tant l'histoire en est scabreuse… C'est ainsi que les éclatants caractères mis en scène, tous joués par d'excellents acteurs (j'ai dit combien Charlotte Rampling était belle, et Ustinov tonitruant, mais Noiret est parfait, Astaire étonnant, et Agostina Belli délicieusement ambiguë), ces éclatants caractères ne sont pas fondus dans une mise en scène qui les agrège, mais demeurent par trop individualisés, formant un patchwork hétéroclite et non un camaïeu harmonique…

Tout ça n'est pas catastrophique et ça vaut tout de même bien la peine d'être vu…

Ah ! une remarque au passage : la beauté trouble de Charlotte Rampling s'accommodait-elle mieux que toute autre d'une orientation incestueuse ? Huit ans après Un taxi mauve, dans On ne meurt que deux fois, elle couchait – et là de façon beaucoup plus explicite – avec son frère (Xavier Deluc)….


Répondre

De Arca1943, le 26 février 2008 à 03:40
Note du film : 5/6

Tel Saint Thomas, je ne bougerai de mon 5 que lorsque je l'aurai vu ! Ce film pour moi est un très beau souvenir (je l'ai vu plusieurs fois) et je parie que je vais succomber à son charme mélancolique encore une fois. Le seul défaut dont je me rappelle, mais je pouvais vivre avec, c'était l'évidente folklorisation de l'Irlande (la bagarre dans le pub, franchement…). Il n'est pas encore sorti au Québec, mais ça ne devrait plus tarder. Pour Les Aventuriers, j'ai passé mon tour – tout le monde sur le site ayant l'air de dire que c'était une vraie déception, qu'il avait subi des ans l'irréparable outrage, etc – mais Un Taxi mauve, pas question ! Ah ça non !


Répondre

De romarine, le 26 juillet 2009 à 07:48
Note du film : 2/6

Certes, la qualité des acteurs est indéniable, mais ce film comporte tellement de clichés que je trouve difficile de l'apprécier vraiment, malgré la beauté des paysages d'Irlande. Clichés sur l'Irlande, comme cela a déja été dit, avec le bon vieux floklore du celtique musicien et bagarreur; clichés aussi sur les rapports hommes/femmes, avec les hommes dominateurs, et les femmes en Circés sournoises ou impudiques – mais les hommes ne s'y laissent pas prendre et leur mâle virilité viendra à bout de ces créatures qui pensaient pouvoir les mener par le bout du nez. Donc d'excellents acteurs, une belle photo, de la bonne musique, mais pour moi tout ça ne fait pas un grand film. ceci dit, je comprend qu'il plaise aux hommes, tellement ils y sont valorisés.


Répondre

De Arca1943, le 26 juillet 2009 à 17:33
Note du film : 5/6

« Ceci dit, je comprend qu'il plaise aux hommes, tellement ils y sont valorisés. »

Ah oui, Taubelman (Peter Ustinov) est très valorisant.


Répondre

De romarine, le 27 juillet 2009 à 09:26
Note du film : 2/6

Comme les autres hommes du film, Tauberlman est représenté comme fort, et dominant pour les femmes : cela est bien montré par le retour d'Annie à la fin, elle est dépendante de lui et ne peut pas le quitter.


Répondre
VOTE
De Fozzy44, le 27 mars 2011 à 16:47
Note du film : 6/6

Bonjour, mon message s'adresse à ce connard d'Impétueux et Arca1943. Je crois comprendre votre ressenti, mais je pense que vous êtes passé à côté du sujet, notamment du cynisme volontaire de ce film. C'est une démarche qui passe souvent inaperçue car elle nécessite plusieurs vison du film, d'abord en spectateur de première vue, puis ensuite en spectateur intéressé. certes, en première vue le film semble déprimant, mais quand on se penche sur le jeu de chaque acteur, on ne peut à mon sens s'empêcher de basculer dans la vraie volonté scénaristique. c'est une belle histoire d'un croisement d'humain usés, désabusés, dont l'élément le plus bas est celui qui a le moins de raisons d'être malheureux. Ce film met en valeur les souffrances humaines et les montre comme elles doivent être, de simples passages. Avec en toile de fond la pérennité de l'histoire des hommes, une façon noire de nous montrer que nos grand soucis ne pèsent rien face à l'histoire du quotidien des humains.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.071 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter