Forum - Mort de Sean Connery (1930-2020) - Les diamants sont éternels
AccueilMort de Sean Connery (1930-2020)
Forum : Mort de Sean Connery (1930-2020)

Sujet : Les diamants sont éternels


De vincentp, le 31 octobre 2020 à 16:59

J'au pu voir 27 des films référencés sur dvdtoile avec Connery comme acteur. Inoubliable dans les rôles de James Bond notamment Goldfinger mais très performant dans le registre de l'individu sombre (comme The Offence) ou dans ses rôles de mentor de fin de carrière, dans les années 90. C'est un monument du cinéma qui disparait.


Répondre

De verdun, le 31 octobre 2020 à 17:05

On pouvait le croire aussi éternel que Les diamants ou que Highlander mais voilà que nous quitte un acteur qui était la classe faite homme.

On se souvient qu'en 1962 Ian Fleming ne voulait pas de ce camionneur écossais alors inconnu au bataillon alors que des pointures comme Cary Grant ou David Niven étaient pressenties. Résultat des courses: Dr. No, obscur petit film anglais que personne n'avait vu venir, fit un malheur et Fleming fut si impressionné par la prestation de Connery qu'il inventa des origines écossaises à son personnage lorsqu'il écrivit en 1963 Au service secret de sa majesté !

Connery avait compris dès le milieu des années 1960 qu'il lui fallait sortir du rôle qui le rendit célèbre, dès ses rencontres avec Hitchcock, pour Marnie et surtout Sidney Lumet, pour un chef-d'oeuvre, La colline des hommes perdus, qui sera suivi par quatre autres films en commun.

Au final, en plus d'être le meilleur OO7, Connery s'est constitué en quarante ans une magnifique filmographie. On n'oubliera pas de sitôt l'ouvrier de Traître sur commande, le flic fou de The offence, le repris de justice de Le gang Anderson, l'exterminateur de Zardoz, L'homme qui voulut être roi, le cheikh dans Le lion et le vent, le Robin des bois de La rose et la flèche, le braqueur de La grande attaque du train d'or, le shérif de Outland, l'alpiniste de Cinq jours ce printemps-là, Guillaume de Baskerville (Le nom de la rose), Sanchez Villa-Lobos Ramirez (Highlander), le père d'Indiana Jones (La dernière croisade), l'éditeur de La Maison Russie, l'expert en culture japonaise de Soleil Levant, le capitaine de The rock, ou le vieil écrivain de A la rencontre de Forrester.

Un grand nombre de ces films n'ont pas toujours connu le succès public escompté mais prouvent l'immense talent d'un acteur que l'on oubliera pas de sitôt !


Répondre

De Commissaire Juve, le 2 novembre 2020 à 05:11

Comédien que j'ai apprécié sur le tard. Je veux dire : quand il a fini par atteindre un certain âge (comme le vin, quoi). Je n'ai jamais été client de ses James Bond (des James Bond en général). Cela dit, j'ai dans ma vidéothèque The Frightened City (1961… titre traduit par "L'Enquête mystérieuse" ou "Racket sur la ville") où le jeune trentenaire avait déjà de la présence. J'ai aussi Train d'enfer (1957), mais je crois me souvenir qu'on ne l'y voyait pas beaucoup.

La première fois que je me suis déplacé pour le voir en salle, c'était pour Météor en janvier 1980 (j'étais lycéen). Après, j'ai enchaîné sur Outland, Highlander (film que je trouve ridicule aujourd'hui), Les Incorruptibles, Présidio, Indiana Jones et la dernière croisade et quelques autres.

A défaut de lui souhaiter "good luck", je lui souhaite "Godspeed", comme il le disait à Nicolas Cage dans Rock.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.025 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter