Forum - Une Femme dont on parle - Sobre et parfait
Accueil
Forum : Une Femme dont on parle

Sujet : Sobre et parfait


De vincentp, le 25 mars 2018 à 10:16
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Uwasa no onna réalisé par Kenji Mizoguchi en 1954, se situe chronologiquement dans la filmographie du cinéaste entre deux de ses œuvres les plus connues, également de 1954 : Sansho dayu et Chikamatsu monogatari. Le scénario est l'oeuvre de Yoshikata Yoda, le scénariste habituel de Mizoguchi, et de Masashige Narusawa, qui a écrit également plusieurs des derniers scénarios de Mizoguchi. La photographie est produite par Kazuo Miyagawa (135 films à son actif, dont une dizaine avec Mizoguchi, mais aussi Herbes flottantes de Ozu et Yojimbo de Kurosawa). Parmi les acteurs, on remarque Yoshiko Kuga, également vue chez Ozu (Fleurs d'equinoxe,…) et Kinuyo Tanaka, l'actrice fétiche du cinéaste. L'histoire est celle d'une jeune fille, en proie à des émois du cœur, qui s'installe dans la maison close tenue par sa mère et son amant, un jeune médecin, dont elle tombe amoureuse. La thématique est centrée autour des relations humaines et des rapports entre morale et argent.

Le scénario déroule un récit contemporain de l'époque de réalisation, et suit de près l'intégration des individus dans le Japon des années 1950. Les geishas sont présentées comme des jeunes filles fuyant la misère de la campagne de l'époque, récréant une micro-société faite de solidarité et de rivalité, à l'image de ce que l'on rencontre à toute époque dans tout milieu professionnel. L'écriture cinématographique est sublime, Mizoguchi, qui est à son sommet, propose une mise en scène invisible, épurée de tout effet inutile. En ouverture des séquences, on observe souvent en légère plongée un espace représenté sous forme de losange, la pointe de celui-ci étant légèrement décentrée sur la gauche du cadre. Un mouvement latéral de la caméra vers la gauche ou la droite introduit ensuite un personnage dans cet espace, lieu des confrontations dramatiques. Uwasa no onna, oeuvre sobre et absolument parfaite, mérite bien à l'image de son titre, que l'on en parle !


Uwasa no onna directed by Kenji Mizoguchi in 1954, is chronologically set in the filmmaker's filmography between two of his best-known works, also from 1954: Sansho dayu and Chikamatsu monogatari. The screenplay is the work of Yoshikata Yoda, Mizoguchi's usual screenwriter, and Masashige Narusawa, who also wrote several of Mizoguchi's latest screenplays. The photograph is produced by Kazuo Miyagawa (135 films to his credit, including a dozen with Mizoguchi, but also Floating Herbs by Ozu and Yojimbo by Kurosawa). Among the actors are Yoshiko Kuga, also seen by Ozu (Flowers of Equinox,…) and Kinuyo Tanaka, the filmmaker's favorite actress. The story is that of a young girl, in the grip of heart emotions, who settles in the brothel run by her mother and her lover, a young doctor, whom she falls in love with. The theme is centered around human relations and the relationship between morality and money.

The screenplay unfolds a contemporary narrative of the realisation era, and closely follows the integration of individuals into Japan in the 1950s. Geishas are presented as young girls fleeing the misery of the countryside of the time, recreating a micro-society made of solidarity and rivalry, just like what we encounter at any time in any professional environment. The cinematic writing is sublime, Mizoguchi, which is at its peak, proposes an invisible staging, unseeded of any unnecessary effect. At the opening of the sequences, a space represented in the form of a diamond is often observed in a slight dive, the tip of it being slightly off-center on the left of the frame. A lateral movement of the camera to the left or right then introduces a character into this space, the place of dramatic confrontations. Uwasa no onna, a sober and absolutely perfect work, deserves to be talked about in the image of its title!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0032 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter