Accueil
Cinéma
Mon curé champion du régiment
France

Première mondiale : 1956
La fiche technique complète sur IMDb

12/01/200618/11/2020
Réalisateur :
Émile Couzinet

Assistant réalisateur :
André Sarthou

Compositeur :
Vincent Scotto

Directeur de la photographie :
Pierre Dolley

Acteurs :
Frédéric Duvallès (L'abbé Sourire)
Suzanne Baugé (Baronne de Villetaneuse)
Jean Carmet (Tiroir)
Annick Baugé (Josette)
Pierre Stéphen (Baron Honoré de Villetaneuse)
Charles Dechamps (le capitaine)
Anne-Marie Mersen
Frédérique Nadar
Mimi Pujolle
Marcel Pérès (l'adjudant)
Jean-Michel Rankovitch
Pierre Brébans

...

Résumé

L'Abbé Sourire, qui a dépassé la cinquantaine, est le nouveau curé d'une petite ville de province. Doux, effacé, ne lâchant ni chapeau, ni rabat, ni parapluie, il marque une préférence pour les petites gens ; ce qui lui vaut l'aigreur de Mme la Comtesse, capitaine des dames patronesses. Mme la Comtesse, qui est une ancienne danseuse de music-hall, affiche ses générosités, traite directement avec Monseigneur et entend être vénérée, écoutée et consultée en tout par son curé : or l'Abbé Sourire ne lui a pas encore fait visite, tout occupé qu'il est des pauvres. Plainte à l'Evêché ; lettre de blâme au curé, lequel arrive au château, essuie quelques avanies, touche un billet de 10 000, se confond en remerciements, promet de revenir, mais en repartant tombe malencontreusement dans le ruisseau. Dans le même temps le pays est en préparation de grande fête ; le Comité a fait venir entre autres l'équipe de boxe d'un régiment voisin. Le champion se trouve être le neveu des châtelains qui a fait le mur pour rejoindre le château et, de là, est parti en civil faire un tour avec une nouvelle connaissance. Ceci vaut à l'Abbé Sourire d'endosser le complet militaire du « permissionnaire » pendant que sèche sa soutane. À peine est-il habillé que l'on vient réclamer le champion fautif (le quartier est consigné). Pour sauver le neveu, la tante et… les pauvres, l'Abbé Sourire se laisse entraîner dans une aventure abracadabrante qui se terminera sur le ring : après avoir pris pour la première fois de sa vie contact avec la discipline militaire, s'être rapidement initié au vocabulaire de caserne, essayé trois fois de repartir, en particulier pour assurer la messe du dimanche matin (sans y parvenir), le pauvre prêtre enfilera le maillot et les gants et sortira vainqueur du match, l'adversaire souffrant d'une énorme fluxion à la mâchoire… © Les fiches du cinéma

Statistiques

1 vote pour une (ré)édition en DVD. Pour voter :

Galerie de photos


Cette page a été visitée 3785 fois.

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 17 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter