Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Labro au sommet de son art


De fretyl, le 23 septembre 2015 à 14:55
Note du film : 3/6

Revu récemment Sans mobile apparent est absolument catastrophique par rapport au souvenir qu'il m'en avait laissé. Cependant je continu à bien aimer L’héritier sans toutefois le considérer comme un chef-d’œuvre de Jean-Paul Belmondo… Mais effectivement il y a des fautes de goûts, pleins de détails ridicules.

Je n’apprécie guère non plus l'attaque que semble vouloir porter Labro au MSI Italien des années 70 et semble-t-il à son leader de l'époque le regretté Giorgio Almirante. Pour le reste je trouve le film assez carré et parfois nerveux. Selon les mémoires de Rochefort le tournage du film fut d'un ennui mortel pour tous les comédiens… Ça se ressent trop souvent.


Répondre

De verdun, le 23 septembre 2015 à 14:34
Note du film : 3/6

Plutôt d'accord avec votre avis négatif.

S'ils ont laissé un bon souvenir, les films de Philippe Labro apparaissent aujourd'hui maladroits, jonchés de scènes peu crédibles, naïfs, handicapés par une mise en scène raide. Et surtout très marqués par leur époque au niveau des photos, costumes, décors et coiffures comme au niveau de leur idéologie soucieuse (et c'est logique) de récupérer des thématiques à la mode. Ils ont donc pris un sacré coup de vieux. Et encore, L'héritier, dans mon souvenir, tient mieux le coup que Sans mobile apparent ou que le redoutable Le hasard et la violence.

Personnage par ailleurs charismatique et talentueux,Labro n'a jamais caché son amitié pour Jean-Pierre Melville alors pourquoi son cinéma ressemble t-il autant à celui de Henri Verneuil ?

Reste la capacité du réalisateur à convoquer à l'exception de Delon, toutes les plus belles d'affiche de son époque: Belmondo (ici bien contenu), Depardieu, Trintignant ou Yves Montand. Et la bonne qualité des bandes originales de Michel Colombier.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0038 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter