AccueilArchives : août 2023

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019) (2020) (2021) (2022) (2023) (2024)

News

dimanche 6 août 2023
Ciné

Les chroniques de Riddick


Au cours des deux derniers mois, j'ai pu regarder 26 films de toute époque, de tout style, en vidéo ou au cinéma, avec des bonheurs différents à la clé. En voici une synthèse.

Des fortes déceptions : Pacifiction interminable, incapable de synthétiser des idées. Caprice, très artificiel, et ou l'on se croirait sur un plateau de tournage. Seobok, interminable également. Impossible d'aller au bout de ces trois films contemporains.

Une douzaine de films corrects, mais sans plus, comme Les délices de Tokyo ou Les vierges de la pleine lune.

Des films excellents : Winter's bone, Trois milliards d'un coup, L'oeil du témoin, trois films policiers d'époque différente (les deux derniers réalisés par Peter Yates, un cinéaste probalement sous-estimé) et qui mettent l'accent sur le cadre social. Le masque de fer, classique du cinéma français, très habile, tournant en dérision certains comportements. Hatsukoi et 13 assassins sont deux excellents films japonais contemporains de Takashi Miike. Bonne surprise également pour Les amants sacrifiés de Kiyoshi Kurosawa, mélange de polar, de film d'horreur, de mélodrame, et d'espionnage : très curieux.

Un des derniers giallo italiens, inédit en salles françaises, tourné en partie en Australie et qui vaut le détour : L'affaire de la fille au pyjama. Très surprenant par le style.

Le trio de tête de ces 26 films est : 3- On l'appelle Jeeg Robot (2017), gros succès public et critique en Italie à sa sortie, mais passé inaperçu en France. Le metteur en scène, acteur de profession, s'en sort très, très bien. Beaucoup de qualités artistiques. 2- Survivre – The Deep (2012), chef d'oeuvre de mon point de vue, complètement inattendu, de Baltasar Kormakur 1- Le chevalier des sables (1964) de Minnelli, que le cinéaste jugeait "comme inclassable". Revu sur grand écran : très impressionnant, du grand art, sans doute un monument à la gloire du cinéma, totalement sous-estimé.

vincentp

Donnez votre avis

News

mardi 8 août 2023
Ciné

Mort de William Friedkin (1935 -2023)

Peu de films, finalement dans la filmographie de William Friedkin. Mais au moins deux titres qui ont marqué et marqueront durablement le cinéma du dernier demi-siècle et qui sont, chacun dans son genre, à peu près insurpassables . French connection en 1971, sur le trafic de la drogue. Et, en 1973, L'exorciste, un des trop rares films qui prennent au sérieux la puissance de Satan. Des réussites parfaites ; en tout cas des films qui ont marqué des générations;.

On m'a dit du bien de La chasse, que je n'ai pas encore vue, non plus que Le convoi de la peur, singulier remake de notre Salaire de la peur. J'ai trouvé bien intéressant, beaucoup plus tard Killer Joe, très malsain.

Mais c'est curieux, un type qui, en peu de temps, réalise deux grands films et s'assoupit…

Impétueux

3 messages

News

dimanche 20 août 2023
Ciné

Retrospective Raoul Walsh à la Cinémathèque française

Une retrospective Raoul Walsh se tient à la Cinémathèque française du 30 aout au 8 novembre 2023.

https://www.cinematheque.fr/cycle/raoul-(..)

Projections en un peu plus de 2 mois de 80 films du réalisateur américain, dont la carrière à Hollywood s'étale sur 50 ans, avec un grand nombre de films devenus invisibles en salles ou en video (j'ai en compté environ 35 de ce type). Conférences et dialogues, sortie d'un livre collectif consacré au cinéaste (https://www.editionsdeloeil.com/product-(..)). La Cinémathèque a mis le paquet, il est simplement dommage que nombre de ces films, souvent inconnus de la plupart des cinéphiles faute de supports de diffusion, ne soient diffusés lors de cette rétrospective qu'à une seule reprise, et en plus à des horaires pas évidents quand on travaille.

A noter que le programme papier de la Cinémathèque a changé de formule et s'apparente désormais à une véritable revue, avec des chroniques de synthèse -de qualité- de films projetés, dont ceux concernant Walsh. Mamie Stover semble avoir du succès auprès des chroniqueurs internes de la Cinémathèque (à juste raison, selon moi). Ces chroniques de synthèse intégrées dans ce programme papier sont une excellente idée, participant à la vulgarisation du cinéma auprès du grand-public. Ces chroniques me semblent s'inspirer de ce qui est fait (notamment) sur dvdtoile.com depuis des années, à savoir présenter un film en un minimum de lignes et avec un vocabulaire ordinaire. vincentp


Le lien vers une de mes chroniques de synthèse sur l'oeuvre de Walsh : https://dvdtoile.com/News.php?3602
Mes notes liées aux films de Walsh sont publiées sur la fiche de Le cri de la victoire

1 message

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019) (2020) (2021) (2022) (2023) (2024)

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.023 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter