AccueilArchives : octobre

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

News

jeudi 10 octobre
Ciné

Décès de Marie-José Nat (1940-2019)

Née en 1940 à Bonifacio, Marie-José Nat était la fille d’une bergère corse et d’un soldat kabyle. Elle est entrée au cinéma de façon curieuse en gagnant un concours qui lui a permis d’être, aux côtés de Jean-Claude Pascal, la vedette d’un roman-photo qui s’appelait L’amour est un songe. Wikipédia dit que c’était pour le magazine Femmes d’aujourd’hui ; je suis bien persuadé, pour ma part que c’était pour un magazine beaucoup mieux pensant, Bonnes soirées, qu’une de mes grands-mères lisait avec assiduité. Après tout le roman photo paraissait peut-être dans les deux titres…

Assez vite le cinéma est séduit par cette jolie brune, à la fois piquante et sage. Son premier grand rôle est dans l’excellent Rue des prairies de Denys de La Patellière en 1959, où elle interprète la fille de Jean Gabin, qui rêve de vie facile ; elle tient remarquablement bien le choc devant le monstre sacré du cinéma français.
Et tout aussi bien avec un autre monstre sacré, un réalisateur, cette fois, Henri-Georges Clouzot : elle est la sœur sage et un peu envieuse de Brigitte Bardot dans La vérité en 1960. Elle enchaîne alors les premiers rôles : dans L’éducation sentimentale d’Alexandre Astruc en 1962, dans la Vie conjugale d’André Cayatte en 1964 (curieux film, ou curieux double film plutôt : la même réalité vue par le mari et la femme). En 1965 elle tient toute seule le Journal d’une femme en blanc de Claude Autant-Lara.

Il se peut que son rôle le plus notoire ait été celui d'Élise ou la vraie vie en 1969 de Michel Drach, avec qui elle tournera aussi les Violons du bal en 1973. Depuis lors elle avait espacé sa présence sur les écrans et son dernier film date de 2003.

Elle a été la femme de l’acteur Roger Dumas, puis du réalisateur Michel Drach et a eu une longue liaison avec Victor LanouxImpétueux

Donnez votre avis

News

mercredi 30 octobre
Ciné

Quand passent les cigognes

Aujourd'hui ressort en salles Quand passent les cigognes de Mikhaïl Kalatozov (Palme d'Or 1958, seule palme d’Or russe et plus grand succès d’un film russophone en France) en version restaurée 4K inédite.

Une séance spéciale sera proposée le mercredi 6 novembre à 20h au Reflet Médicis à Paris, en présence d'Antoine de Baecque, historien du cinéma, et Eugenie Zvonkine, historienne du cinéma soviétique, en partenariat avec le Magazine L'Histoire (à lire : "Les cigognes du dégel", Antoine de Baecque, L'Histoire n°465, novembre 2019). Spontex


Donnez votre avis

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019)

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.021 s. - 7 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter