Forum - Toutes ces belles promesses - Une danse soyeuse et sensuelle sur Mendelssohn...
Accueil
Forum : Toutes ces belles promesses

Sujet : Une danse soyeuse et sensuelle sur Mendelssohn...


De Montecristo, le 8 mai 2005 à 23:08
Note du film : 6/6

Toutes ces belles promesses est sans doute le film le plus réussi de Jean-Paul Civeyrac. Il a déjà réussi deux beaux longs métrages : Le doux amour des hommes et Fantômes. Il s'agissait d'histoire traitées de manière très sensibles sur des choix musicaux extrèmement personnels.

Dans Toutes ces belles promesses, il y a en plus d'admirables qualités littéraires, peut être est-ce dû au fait qu'il s'agit d'une adaptation d'un roman d'Anne Wiazemsky. Une femme: Marianne (Jeanne Balibar, souveraine dans un rôle qui lui va à merveille) fait retour dans son passé, dans la généalogie de son sentiment amoureux. Elle rencontre une ancienne amie de sa famille (très sobrement interprétée par Bulle Ogier). Leur dialogue est l'occasion de flash back dans l'enfance de l'héroïne. Alors surgissent, comme sur de vieiiles photos dans un bac à révélateurs, des visages du passé. Ce sont des images fugitives et pleine de sensibilité. Par exemple ces flashes où apparaissent la baby sitter Ghislaine (Valérie Crunchant, une admirable comédienne que révèle ce film!!!), une jeune fille pleine de charme, incarnation d'une sensualité populaire et naturelle. Ces instants fugitifs entre Marianne enfant et sa baby sitter demeurent dans mon souvenir l'incarnation de la réussite de ce film : Une danse soyeuse et sensuelle sur du Félix Mendelssohn…Toutes ces belles promesses


Répondre

De Tabeel, le 4 septembre 2005 à 11:21
Note du film : 6/6

Toutes ces belles promesses est une très réussie adaptation d'hymne à l'amour d'Anne Wiazemsky (l'actrice qui jouait le rôle principal deAu hasard Balthazar de Bresson) . Valérie Crunchant qui incarne Ghislaine (la jeune nourrice) s'y révèle une comédienne de talent. Je me réjouis de voir que dans son prochain "A travers la forêt" que je n'ai pas encore vu Jean-Paul Civeyrac ait réengagé cette actrice. Je suis très impatient de revoir ce nouveau Civeyrac. J'espère qu'on pourra, en attendant "gérer" notre impatience en regardant Toutes ces belles promesses en DVD.


Répondre

De abadona, le 4 septembre 2005 à 12:50

Si Valérie Crunchant joue dans Toutes ces belles promesses alors je vote pour la réédition de ce film en DVD car j'ai très envie de le voir!!!


Répondre

De Charmanic, le 4 septembre 2005 à 13:45
Note du film : 6/6

Je suis d'accord avec Tabeel, c'est une très belle adaptation du roman de Wiazemsky. C'est un film qui est passé sur Arte, il mérite amplement son édition en DVD.


Répondre

De Adrian, le 4 septembre 2005 à 14:30
Note du film : 6/6

Toutes ces belles promesses m'avait beaucoup plu, lors de son passage sur Arte. Dommage qu'il n'ait pas été suivi par une sortie en salle. Il avait pourtant obtenu le prix Jean Vigo, et il avait été sélectioinné au Festival international de Toronto. Sortira-t-il un jour en salle? Il le mérite ainsi que sa réédition en DVD. J'y avais bien aimé Jeanne Balibar, ainsi que les scènes entre Marianne enfant (interprétée par Irène Cavallaro et Ghislaine jeune (Valérie Crunchant. Ce n'est pas habituel de voir Jean-Paul Civeyrac se pencher sur l'enfance, et en plus, c'était réussi.


Répondre

De Chandos, le 4 septembre 2005 à 15:03
Note du film : 6/6

Je vote pour l'édition de Toutes ces belles promesses en DVD. Cela s'impose. Surtout au moment ou À travers la forêt, le nouveau film de Civeyrac sort au TIFF (Toronto International Film Festival).


Répondre

De Lietrix, le 4 septembre 2005 à 15:22
Note du film : 6/6

D'accord avec vous, il faut que ce film sorte en DVD. Il faudrait aussi qu'il sorte en salle!!! C'est quand même bizarre qu'un film qui a eu le prix Jean Vigo n'ait pas encore trouvé de distributeur. Bulle Ogier, Jeanne Balibar, et Valérie Crunchant y étaient très bien.


Répondre

De Graesler, le 4 septembre 2005 à 15:55
Note du film : 6/6

Excellente nouvelle que Toutes ces belles promesses soit édité en DVD. Sans hésitation, je vote pour. C'est un beau film de Civeyrac. Presque mythique : Anne Wiazemsky (l'actrice de Au hasard Balthazar a écrit le roman dont le film est tiré. Bulle Ogier et Jeanne Balibar y jouent les deux rôles principaux. Eva Truffaut, la fille de François Truffaut y joue le rôle de la mère de Jeanne Balibar. C'est Eva Truffaut qui, dans ce film fait à Ghislaine jeune (jouée par Valérie Crunchant ) cette réplique foudroyante : "Avec vos gros seins et votre gros derrière vous faites craquer toutes les coutures!!!" Réplique piquante, quand elle est dite à une actrice aussi gracile que Valérie Crunchant


Répondre

De Karczewska, le 4 septembre 2005 à 16:20
Note du film : 6/6

J'apporte mon soutien à votre motion. Il faut que Toutes ces belles promesses sorte en DVD. Pour revoir Jeanne Balibar, Bulle Ogier, Valérie Crunchant. Et comme vous il me semble légitime qu'un prix Jean Vigo ne sombre pas dans l'oubli.


Répondre

De Luikatorz, le 4 septembre 2005 à 16:52
Note du film : 6/6

Très heureux qu'une édition en DVD de Toutes ces belles promesses s'annonce. Civeyrac avait reçu le prix Jean Vigo pour ce film. Un prix justifié. La distribution en était prestigieuse (Bulle Ogier, Jeanne Balibar, Eva Truffaut) et talentueuse (Valérie Crunchant). Le scènario en était soigné, fort bien adapté d'hymnes à l'amour d' Anne Wiazemsky, l'actrice que nous avons tous aimé dans Au hasard Balthazar. Bravo à cette future édition en DVD.


Répondre

De Jacquier, le 4 septembre 2005 à 17:21
Note du film : 6/6

Ravi que Toutes ces belles promesses sorte enfin en DVD. C'est un film que j'avais aimé quand je l'ai vu sur Arte. Je me souviens de Jeanne Balibar et de son chapeau, de Bulle Ogier jouant du piano, de la danse de Valérie Crunchant sur un trio de Mendelssohn. C'est bien volontiers que je vote pour cette édition.


Répondre

De Benoît78, le 4 septembre 2005 à 17:47
Note du film : 6/6

J'apporte aussi mon soutien à l'édition de Toutes ces belles promesses en DVD. Ce film a reçu le prix Jean Vigo en 2003, sa diffusion large se justifie. J'aime dans ce flm le fait qu'il se situe dans une filiation cinématographique : la présence d'Anne Wiazemsky (la petite fille de François Mauriac) dans le scénario, celle d'Eva Truffaut (la fille de François Truffaut) dans le générique, celle de Jeanne Balibar (la fille d'Etienne Balibar) dans le premier rôle. J'aime aussi les découvertes qu'il nous propose : la belle prestation de Valérie Crunchant dans le rôle de Ghislaine jeune, et celle d'Irène Cavallaro dans celui de Marianne jeune. Les nouveaux talents dont on parlera demain?

J'aime aussi la façon dont il est construit à la manière d'un petit opéra en plusieurs actes.


Répondre

De Saxyphrage, le 4 septembre 2005 à 18:02
Note du film : 6/6

J'ai beaucoup aimé Toutes ces belles promesses lorsqu'il est passé sur Arte. J'aimerais qu'il sorte en salle. Je vote pour son édition en DVD.


Répondre

De Arca1943, le 4 septembre 2005 à 18:13

Réplique piquante, vraiment ?


Répondre

De Agapenov, le 4 septembre 2005 à 18:22
Note du film : 6/6

Ravi d'apprendre que Toutes ces belles promesses est annoncé en édition DVD. Je vote pour.


Répondre

De Jillesse, le 4 septembre 2005 à 18:32
Note du film : 6/6

Civeyrac en DVD pour son prix Jean Vigo 2003 c'est une bonne nouvelle, je soutiens cette proposition, surtout au moment où A travers la forêt sort au Festival International du film de Toronto.


Répondre

De Gigabain, le 4 septembre 2005 à 18:38
Note du film : 6/6

Je soutiens votre motion de soutien à l'édition de Toutes ces belles promesses en DVD.


Répondre

De Delamarche, le 4 septembre 2005 à 18:40
Note du film : 6/6

Je vote pour que Toutes ces belles promesses soit édité en DVD.


Répondre

De Silfid, le 4 septembre 2005 à 18:51
Note du film : 6/6

Je vote pour la réédition en DVD de Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac. Un film à revoir, avant la sortie prochaine de A travers la forêt.


Répondre

De Gerstäcker, le 4 septembre 2005 à 18:58
Note du film : 6/6

J'apporte mon soutien à la pétition pour l'édition en DVD de Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac (Prix Jean Vigo 2003).


Répondre

De Milo, le 4 septembre 2005 à 19:07
Note du film : 6/6

J'apporte ma signature à l'édition en DVD de Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac (Prix Jean Vigo 2003).

Jeanne Balibar, Bulle Ogier, et Valérie Crunchant étaient excellentes dans ce film.


Répondre

De Pearl, le 4 septembre 2005 à 19:19
Note du film : 6/6

Je souscris à la pétition pour l'édition en DVD de Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac.


Répondre

De Cabirol, le 4 septembre 2005 à 19:25
Note du film : 6/6

Je vote pour l'édition de Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac (Prix Jean Vigo 2003) en DVD.


Répondre

De Hélène2, le 5 septembre 2005 à 00:44
Note du film : 6/6

Je vote pour l'édition de Toutes ces belles promesses en DVD. C'est un film qui m'a beaucoup plu. Le découpage en chapitres comme les actes d'un opéra, le choix de la musique de Mendelssohn sont en soit des choix séduisants. J'aime la manière dont les flash back sont amenée. Marianne (Jeanne Balibar) regarde une fenêtre donnant sur une pièces obscure et des scènes de son enfance avec sa nourrice Ghislaine (Valérie Crunchant), lui reviennent en mémoire. A partir d'"Hymne à l'amour", un roman d'Anne Wiazemsky, Civeyrac réussit une belle histoire de nostalgie souriante. Cette édition tomberait à point au moment où Civeyrac sort un nouveau long métrage : A travers la forêt (sélectionné pour Festival de Toronto).


Répondre

De Nataf, le 5 septembre 2005 à 01:08
Note du film : 6/6

Une édition du prix Jean Vigo 2003 en DVD se serait une bonne idée. Je vote pour. Civeyrac a réussi avec Toutes ces belles promesses une jolie adaptation d' "Hymne à l'amour" d' Anne Wiazemsky. Balibar y était très bien. Crunchant aussi.


Répondre

De oeilde9, le 5 septembre 2005 à 11:48
Note du film : 6/6

Est ce qu'il suffit de voter sur ce site pour que Toutes ces belles promesses soit édité en DVD? J'en doute un peu, mais comme qui ne tente rien n'a rien, je vote quand même. Et puis j'avais beaucoup aimé la nounou Valérie Crunchant notamment dans la scène où elle fait cette danse à la Isadora Duncan.


Répondre

De Arsène, le 5 septembre 2005 à 11:53
Note du film : 6/6

Je soutiens votre motion. Je vote pour l'édition du prix Jean Vigo Toutes ces belles promesses en DVD. Cela s'impose au moment où le nouveau long métrage de Civeyrac : A travers la forêt est présenté au Festival International du Film de Toronto.


Répondre

De Judit, le 5 septembre 2005 à 12:00
Note du film : 6/6

Je soutiens la pétition pour l'édition en DVD du prix Jean Vigo 2003.


Répondre

De Stefffy, le 5 septembre 2005 à 13:22
Note du film : 6/6

Le prix Jean Vigo 2003 en DVD, A travers la forêt au Festival International du Film de Toronto, tout ça ce sont de bonne nouvelles pour Civeyrac. Alors je vote pour que Toutes ces belles promesses soit édité en DVD.


Répondre

De Larçay, le 5 septembre 2005 à 13:57
Note du film : 6/6

Le prix Jean Vigo 2003 en DVD j'applaudis des deux mains et je vote tout de suite pour!!!


Répondre

De Geoffrey, le 5 septembre 2005 à 14:07
Note du film : 6/6

Une édition du prix Jean Vigo Toutes ces belles promesses au moment où Civeyrac présente son nouveau A Travers la forêt au Festival International du Film de Toronto, c'est une bonne idée. J'apporte mon soutien.


Répondre

De Jefdeparis, le 5 septembre 2005 à 14:33
Note du film : 6/6

D'accord avec vous j'apporte ma voix.


Répondre

De Alissmakbill, le 5 septembre 2005 à 14:46
Note du film : 6/6

D'accord avec Geoffrey. Je vote pour.


Répondre

De Arca1943, le 5 septembre 2005 à 14:51

C'est curieux : pour ma part, je commence à perdre toute envie de voir ce film.


Répondre

De Alissmakbill, le 5 septembre 2005 à 15:06
Note du film : 6/6

Pourquoi n'avez vous pas envie de voir Toutes ces belles promesse Monsieur Arca? Moi, j'étais bouleversée quand je l'ai vu. Et Civeyrac a eu le prix Jean Vigo pour sa réalisation… Quelles sont vos réserves Monsieur Arca? J'aimerais beaucoup vous convaincre de le voir.


Répondre

De Impétueux, le 5 septembre 2005 à 18:23

C'est bien bizarre, ce concert de louanges et de pétitions enthousiastes en quelques jours par des internautes jamais encore repérés ici et toutes ciblées sur le même réalisateur, non ?

après tout, je peux, moi aussi, prendre quinze pseudonymes différents et voter, revoter et survoter pour mes propres marottes, non ?


Répondre

De Arca1943, le 5 septembre 2005 à 19:02

Bien curieux, en effet… Même au plus fort de la vague d'enthousiasmes adolescents pour les Choristes, ça ne déboulait pas aussi dru. Votre hypothèse sur les personnalités multiples est à retenir, j'en ai peur.


Répondre

De Ollivieri, le 6 septembre 2005 à 00:42

Etrange cet engouement soudain pour Toutes ces belles promesses. Mais pourquoi bouder la "conjonction". C'est un bon film, il mérite qu'on vote pour son édition en dvd, ne serait-ce que pour Balibar.


Répondre

De Impétueux, le 6 septembre 2005 à 13:03

Il va de soi que je n'ai absolument rien contre Toutes ces belles promesses ni contre Jean-Paul Civeyrac : je n'ai simplement jamais entendu parler ni des unes, ni de l'autre, ce qui ne signifie pas grand chose au demeurant (si ce n'est que je ne suis pas un fan des oeuvres d'actualité, ce qui n'a aucune importance) ; mais, comme un certain nombre d'entre nous (voir le message d'Arca), je trouve un peu douteux, en tout cas très surprenant, la soudaine flambée d'enthousiasme manifestée sur ce site…


Répondre

De Arca1943, le 6 septembre 2005 à 13:42

J'ai une autre hypothèse : il s'agit effectivement d'un seul internaute sous plusieur signatures, mais il ou elle ne s'en rend absolument pas compte, comme dans Sybil… N'empêche, c'est un peu frustrant de voir Toutes ces belles promesses caracoler soudain au top de la rubrique "Pétitions", alors que d'aucuns déploient d'honnêtes efforts pour en convaincre d'autres de voter pour leur poulain, de La Belle verte à Mes chers amis


Répondre

De Ollivieri, le 6 septembre 2005 à 19:21

En réponse au message de Artlog, et aux réactions d'Arca, je voudrais préciser que si je suis venu déposer ajouter un message sur votre site c'est que j'avais reçu une alerte google actualité sur "Le prix Jean Vigo 2003 en DVD" et me menant sur votre forum. C'est la première fois que je visitais ce forum. Si je l'ai fait parce que j'apprécie le travail de Civeyrac qui est à mon sens une des valeurs sûres du cinéma d'auteur actuel, Il est l'auteur de plusieurs longs métrages salués par la presse : le Le doux amour des hommes (déjà édité en DVD), Fantômes (Prix du festival de Belfort), et Les Solitaires. Si les autres messages sur ce film devaient être le fait d'une seule et même personne ce serait évidemment fort regrettable, car Civeyrac mérite mieux qu'être la cible d'un comportement infantile. Il sort cette année un nouveau film : A travers la forêt, que je n'ai pas encore vu mais dont j'ai entendu dire le plus grand bien et dont il faut espérer qu'il aura des spectateurs.


Répondre

De Alissmakbill, le 6 septembre 2005 à 23:30
Note du film : 6/6

Monsieur Arca, je vous assure qu'en tout cas moi, je ne suis pas une personnalité multiple. Je m'appelle Alice et pas Sybil, et j'espère bien être unique!!! J'ai beaucoup aimé ce film de Civeyrac. Mais rassurez vous Monsieur Arca. J'aime aussi d'autres cinéastes. Et sachez que je suis tout à fait prête à vous suivre pour La belle verte qui mérite certainement sa réédition en DVD. Coline Serreau est aussi une grande cinéaste.


Répondre

De Pedro2, le 7 septembre 2005 à 02:26
Note du film : 5/6

L'année où elle a tourné le magnifique Saltimbank de Jean-Claude Biette (décédé peu après), Jeanne Balibar a tourné dans le non moins réussi Toutes ces belles promesses de Jean-Paul Civeyrac. Et ce film a obtenu le Prix Jean Vigo. Jeanne Balibar a décidément du talent, et elle est infatigable, après ces deux flms elle a enchainé le rôle d'Elena dans Oncle Vania de Tchékov et de Dona Prouhèze dans le Soulier de satin de Claudel, et l'enregistrement d'un disque. Comment fait-elle? Pourquoi un film comme Toutes ces belles promesses témoin d'une année aussi productive n'est pas édité en DVD?


Répondre

De Montecristo, le 7 septembre 2005 à 15:16
Note du film : 6/6

Fichtre que de messages, soudain. Mais je ne m'en plaindrai pas, c'est un film que j'aime bien.


Répondre

De Herblain1960, le 8 septembre 2005 à 23:13
Note du film : 5/6

Même remarque que pour Saltimbank de Jean-Claude Biette. Il n'existe, à ma connaissance, qu'un film où Jeanne Balibar est dirigé par Jean-Paul Civeyrac, c'est Toutes ces belles promesses. UNE EDITION S'IMPOSE!!!


Répondre

De Marcsyon, le 11 septembre 2005 à 17:17
Note du film : 5/6

Après avoir joué avec Anna Karina dans Rendez-vous à Bray, Bulle Ogier joue ici sur un scénario d'Anne Wiazemsky l'autre Anne de Jean-Luc Godard

Pour Toutes ces belles promesses le jeune réalisateur Jean-Paul Civeyrac avait obtenu le prix Jean Vigo. Signe que comme très souvent Bulle Ogier ne s'était pas trompé. Encore un Bulle Ogier non édité qui devrait l'être.


Répondre

De Khayyam, le 13 septembre 2005 à 01:46
Note du film : 5/6

Toutes ces belles promesses est une oeuvre peut être un peu à part dans la filmographie de Jean-Paul Civeyrac. C'est d'abord l'adaptation d'un roman d'Anne Wiazemsky. Il a été écrit pour la chaine Arte. Civeyrac y dirigeait des grands noms du cinéma : Bulle Ogier, Jeanne Balibar. Le format télévision a très certainement influencé l'écriture de ce film, atrophiant sans doute ce qui fait l'originalité des grandes réussites de Civeyrac que sont pour moi Fantômes et À Travers la forêt (qui vient d'être présenté le 9 septembre au Toronto International Film Festival (TIFF)).

J'ai toutefois un bon souvenir de Toutes ces belles promesses, dans ces scènes où apparait l'actrice Valérie Crunchant on retrouve ce qui fait la "patte" du réalisateur Jean-Paul Civeyrac : plan séquence, musique, ombre et corps dansant : tout y est.

Parmi les acteurs tenant les seconds rôles on pouvait reconnaître quelques "personnalités" du cinéma français : Pierre Léon critique et réalisateur de film, Eva Truffaut la fille de François Truffaut. Ce film avait reçu le prix Jean Vigo en 2003, il mériterait d'être édité en DVD aujourd'hui.

Khayyam


Répondre

De Danceuzenkaleche, le 29 septembre 2005 à 23:51
Note du film : 3/6

Toutes ces belles promesses n'est jamais sorti en salle, il est juste passé à la télé. Ce n'est pas pour autant un film raté. Tant mieux pour lui s'il a eu le prix Jean Vigo. Je ne trouve pas que ce soit le meilleur film de Jeanne Balibar. J'aime assez par contre le parti pris "petit opéra" de cette adaptation romanesque. La manie de Civeyrac de ne traiter que du sentiment amoureux, est néanmoins toujours un peu ennuyeuse. Maintenant que vous me le rappelez, je me souviens de Valérie Crunchand. Elle apparaît dans plusieurs scènes de ce film. Mais de là à dire que c'est une actrice extraordinaire, franchement ce n'est pas ce que je dirais. Est ce que certains utilisateurs de ce site s'en servent pour faire de la publicité personnelle?


Répondre

De PM Jarriq, le 30 septembre 2005 à 12:47

Un tel foin autour d'un téléfilm Arte… Chapeau !


Répondre

De Impétueux, le 30 septembre 2005 à 12:53

C'est à peu près ce que je viens d'écrire à propos de ce A travers la forêt, foin qui me semble ausi fortement suspect (l'adulation, pas le film, que je ne connais pas !)


Répondre

De Teddy2, le 3 octobre 2005 à 17:04
Note du film : 4/6

I saw Toutes ces belles promesses at Toronto International Film Festival (2003), a very beautiful movie. Jeanne Balibar played beautifully the heroïne. The film is slow with the wonderful Mendelsohn's music. Flashbacks are used to very good effect. For instance Jeanne Balibar looks a dark window, and she remembers the young maid Ghislaine played by Valérie Crunchant, a rather interesting french actress. In 2005, Toronto International Film Festival an other Civeyrac's movie was presented : A Travers la forêt very beautiful too.


Répondre

De PM Jarriq, le 3 octobre 2005 à 19:07

I propose to faire un fan-club de Valérie Crunchant. Like that, we will be tranquilles !


Répondre

De Impétueux, le 3 octobre 2005 à 19:52

Et ce fan-club, qu'on pourrait créer en binôme avec le fan-club de Civeyrac se créerait ipso facto un site tout entier voué à la célébration de ces dieux inconnus et nous laisserait parler de cinéma !

Excellente idée !


Répondre

De vincentp, le 4 octobre 2005 à 21:30

Mais heureusement la fine équipe John Wayne (Spontex), Ricky Nelson (Alholg), Walter Brennan (Impétueux), Dean Martin (Arca1943) veille au grain ! L'ordre et la loi sont entre de bonnes mains sur dvdtoile ! Trucmuche, Bidoulette, Nandouille (respectivement cousin du monteur, guichettier du studio, petit ami de la starlette du film Jean Vigo) ont été identifiés ! Et ouste, direction, la cellule ! Impétueux va vous mitonner des fayots dont il a le secret.

 

Répondre

De Impétueux, le 4 octobre 2005 à 21:38

Dites donc ! Je veux bien que vous me confiniez au rôle de geôlier, mais en ce cas, je veux et j'exige de n'être pas le cuistot mais au moins le directeur régional de l'administration pénitentiaire ! Et d'ailleurs, rayez "régional" !

Ah mais !


Répondre

De Christian2, le 7 octobre 2005 à 00:04
Note du film : 4/6

Je ne comprends pas ces allusions au directeur régional de l'administration pénitentiaire concernant ce film….

Est-ce un private joke?

Le personnage de Marianne interprété par Jeanne Balibar est une violoncelliste qui évoque ses souvenirs d'enfance en rencontrant l'ancienne maitresse de son père (Bulle Ogier. Il s'agit d'une histoire psychologique plutôt finement construite, en plusieurs actes, un peu à la manière d'un petit opéra. La musique de Mendelsohn y joue un grand rôle. C'est un film qui mérite certainement son édition en DVD notamment eu égard à la qualité de la distribution. Votre site a en tout cas pris une bonne initiative en soutenant la réédition en DVD de Toutes ces belles promesses.


Répondre

De Impétueux, le 7 octobre 2005 à 10:14

Et même que j'ai demandé qu'on raye "régional" ! Diirecteur tout court ! Directeur central ! Directeur national !!!

Ah mais !!!!


Répondre

De vincentp, le 7 octobre 2005 à 22:49

Impétueux cause justice pénitentiaire mais il ne nous dit pas tout !

Il vous cache comment il a demasqué les trublions de DVdtoile.

Il s'est tout simplement aperçu que ces lascars faisaient partie du jury du prix Jean Vigo, décerné lors du récent et sympathique festival 2003 "le renne peut-il remplacer le char ?".


Répondre

De Impétueux, le 7 octobre 2005 à 23:46

Mais ça foisonne, ça éclate, ça prolifère de partout, ça dégouline de métastases énervantes , finalement !

Entre le sectateur de Jeanne Balibar, le frapadingue de Jean-Paul Civeyrac, le thuriféraire de Jean-Claude Biette, nous allons étouffer !

En cinquante ans de cinématographie, si j'ai vaguement entendu parler de la première, jamais, jamais vraiment les noms des deux autres n'ont encore frappé mes oreilles et voilà qu'on me les propose à l'égal de Welles, de Renoir, de Duvivier, de De Sica, d'Ophuls, de Kubrick, comme des sommets insurpassables !!

Voilà que nous allons, chers amis amateurs, nous faire submerger par une camarilla de petits copains, par un épuisant lobby répétitif et incantatoire !

Comme disait l'autre (je livrerai son nom sans trop de difficulté) : In girum imus nocte et consumimur igni.

(avez-vous remarqué le palindrome ?)


Répondre

De PM Jarriq, le 8 octobre 2005 à 09:22

J'adore ce fil de discussion sur ce téléfilm. Personne ou presque ne l'a vu, la plupart d'entre nous s'en contrefout et Toutes ces belles promesses continue d'alimenter ce site, des mois après sa diffusion confidentielle. Il y a quelque chose de poétique, là-dedans…


Répondre

De Impétueux, le 8 octobre 2005 à 10:13

Disons qu'au milieu de nos studieux travaux emplis de commentaires argumentés, de précisions érudites, de remarques perspicaces, de bonheurs d'écriture, au milieu de nos complicités d'amateurs de cinéma, du plaisir que nous ressentons à nous répondre sans nous connaître – fût-ce au delà des océans (voyez à qui je fais allusion) – ces Belles promesses sont un défouloir, un espace d'anarchie créatrice, comme au Moyen-Age le carnaval ou la Fête des fous !


Répondre

De Arca1943, le 8 octobre 2005 à 15:40

Ah mais c'est que, au-delà des océans, comme vous dites si poétiquement, ça cogite et ça s'agite. L'opération Toutes ces belles promesses commence à me donner des idées machiavéliques. Ainsi, surexcité par le début de saison très prometteur du Canadien de Montréal (2 à 1 contre Boston mercredi, 4 à 3 contre New York jeudi) je recrute des amis fans de hockey – c'est pas ça qui manque dans le coin! – et là, on se met sur Maurice Richard. J'ai déjà laissé trois messages à moi tout seul, mais vous n'avez encore rien vu. Il y aura les filles pâmées sur Roy Dupuis, qui entreprendront de le faire passer pour le plus grand acteur shakespearien vivant et le plus beau mâle depuis Alain Delon; le type d'un genre plus cinéphile qui vous entretiendra de l'oeuvre complète de Charles Binamé et expliquera doctement qu'il réalise enfin pleinement les promesses à peine ébauchées par Orson Welles, Luchino Visconti et Stanley Kubrick; et surtout, toute une armée de fans de Maurice Richard, des Québécois qui – ah, l'astuce diabolique ! – se feront passer pour Savoyards…


Répondre

De Impétueux, le 8 octobre 2005 à 16:18

Je n'avais pas osé vous adresser un message de commisération, après avoir constaé vos efforts désespérés à intéresser qui que ce soit de ce côté de l'Atlantique au hockey sur glace et à ce Maurice Richard dont personne ici n'a davantage entendu parler que vous-même n'êtes au fait des grands noms de la boule lyonnaise…

Mais, par sympathie évidente, je veux bien (si vous m'en dictez habilement les termes) inonder ce site de kyrielles de messages paraissant tous émaner d'internautes différents et tressant les couronnes adéquates à la crosse, au palet, aux joueurs-bibendum et à tout ce que vous voulez !

L'entreprise douteuse de promotion de Toutes ces belles promesses devrait, logiquement avoir déjà atteint son apogée et on peut penser qu'elle va décliner dans les prochaines semaines ; c'est peut-être le moment de se lancer dans la défense et apologie du sport cher à votre coeur québécois…


Répondre

De cedrik, le 14 octobre 2005 à 01:52
Note du film : 5/6

Si un fan club pour Civeyrac se créé je veux bien en faire partie lol!!! Je viens de voir A Travers la forêt et j'ai tellement aimé ce film que j'aimerais pouvoir découvrir les autres s'ils sont édités en DVD. Est ce que quelqu'un sait sous quel label ce réalisateur est édité?


Répondre

De Dewde, le 14 octobre 2005 à 16:39
Note du film : 5/6

Toutes ces belles promesses a été coproduit est diffusé par Arte, il devrait logiquement pouvoir être édité par cette chaine. Mais tous les téléfilms ne sont pas édité. Est ce que le prix Jean Vigo est une raison pour une telle édition? On peut supposer que ce sont d'abord les raisons commerciales qui priment. Ce film est construit sur un scénario solide d'après un roman d'Anne Wiazemsky petite fille de Mauriac, épouse de Godard, actrice chez Bresson. Le casting est solide avec des actrices comme Jeanne BalibarBulle Ogier ou Valérie Crunchant.

Ces arguments sont-ils suffisants pour qu'une édition soit envisageable? Qui ne tente rien n'a rien alors je vote pour.


Répondre

De Rablet, le 16 octobre 2005 à 12:01

Je n'ai pas encore vu ce Toutes ces belles promesses. Mais Civeyrac a eu le prix Jean Vigo avec et on m'en a dit le plus grand bien. Il parait que dans ce film il y a une scène avec Valérie Crunchant qui parodie la scène inaugurale du Pierrot le fou!!!(celle où Jean-Paul Belmondo est dans une baignoire). J'aimerais beaucoup voir cela. Alors je vote pour sa réédition en DVD. Civeyrac est assurément une des valeurs montantes du cinéma d'auteur actuel, son dernier film A Travers la forêt est d'ailleurs une réussite totale.


Répondre

De Arphy, le 25 octobre 2005 à 22:29
Note du film : 5/6

Toutes ces belles promesses est un beau film. Très littéraire. Très musical. Il y a des scènes très belles. Notamment les scènes que vous évoquez avec la nourrice Ghislaine que joue Valérie Crunchant, avec beaucoup de fraicheur et de spontanéité. Cette actrice a vraiment été révélée par Toutes ces belles promesses, grâce au climat qu'a su trouver Civeyrac en la filmant. Un climat que Civeyrac a retrouvé avec Camille Berthomier dans son dernier film : A Travers la forêt.

Dans Toutes ces belles promesses j'ai aussi beaucoup apprécié la qualité des choix musicaux.

Et puis il y a la présence de Bulle Ogier et Jeanne Balibar : deux grandes actrices.

Un film que j'aimerais revoir. Sortira-t-il en DVD? Une telle pétition peut-elle y contribuer? En tout cas je vote pour.


Répondre

De Laurent2, le 30 octobre 2005 à 16:24
Note du film : 3/6

Il y a de beaux moments d'érotisme, et de sensualité dans ce film, les scènes de . Raphaele Godin, Valérie Crunchant, Jeanne Balibar. De belles images sur des musiques choisies avec soin. Un film fait pour le plaisir. A édilter.


Répondre

De Hervé212, le 31 octobre 2005 à 16:06

Je ne connais pas ce film de Civeyrac et j'aimerais bien qu'il soit édité en DVD pour le découvrir. J'ai beaucoup aimé son A Travers la forêt.


Répondre

De Langoureuse, le 11 novembre 2005 à 14:05

Est ce que quelqu'un aurait un enregistrement de Toutes ces belles promesses? J'aimerais beaucoup voir ce film.


Répondre

De Louise, le 15 novembre 2005 à 18:00
Note du film : 6/6

Il faudrait interroger Arte. C'est eux qui ont produit Toutes ces belles promesses.


Répondre

De PM Jarriq, le 21 novembre 2005 à 18:32

Tiens ! Civeyrac… Il commençait à nous manquer, celui-là !


Répondre

De Impétueux, le 21 novembre 2005 à 19:29

Oui, je me disais que le ballon avait éclaté à force qu'on y souffle ; mais manifestement, il y a des retardataires (ou des stipendiés, ah ah ah !) qui trouvent qu'on ne nous a pas assez bassinés depuis deux mois avec Civeyrac, Valérie Crunchant et Berthomier !!

Vivement l'année prochaine qu'ils se lassent !


Répondre

De Arnaud82, le 21 novembre 2005 à 22:41
Note du film : 5/6

J'ai eu la chance de voir Toutes ces belles promesses quand il était passé sur Arte. C'est un beau film, émouvant. Je trouve qu'il devrait être édité en DVD. Et savez vous qu'en ce moment l'actrice qui joue le rôle de Ghislaine dans ce film : Valérie Crunchant joue au théâtre? J'ai vu le spectacle dans lequel elle joue : La Fausse suivante de Marivaux. Elle y est très belle, elle fait le rôle de la comtesse. Et ça m'a fait plaisir car c'est la première fois que je vais voir au théâtre une actrice que j'avais vu à la télé.


Répondre

De Jan-Lou Steph, le 2 janvier 2006 à 18:39
Note du film : 4/6

Jean-Paul Civeyrac est un réalisateur atypique dans le paysage audiovisuel contemporain. Toutes ces belles promesses n'est peut être pas son film le plus réussi. Je préfère pour ma part Le doux amour des hommes ou le tout récent A travers la forêt. Mais ce Toutes ces belles promesses a des qualités qui méritent qu'on le mette dans sa dvdthèque idéale : Adaptation d'un roman d' Anne Wiazemsky la mythique actrice de Au hasard Balthazar. La présence au générique de Jeanne Balibar, d'Eva Truffaut la fille de François Truffaut, ou encore de Valérie Crunchant une comédienne déjà remarquée dans Capitaine Achab.


Répondre

De Arca1943, le 2 janvier 2006 à 21:16

"Qui que ce soit de ce côté de l'Atlantique" ? Les Savoyards ne seront pas contents ! (Pour ne rien dire du fantôme de Bernard Blier). D'autant plus que désormais le Canadien de Montréal compte dans ses rangs l'héroïque gardien de but Cristobal Huet, un authentique "Français de France" made in Nantes !


Répondre

De Impétueux, le 3 janvier 2006 à 10:28

Mon cher Arca, j'ai longtemps vécu dans les Alpes, et j'étais notamment grenoblois lors des Jeux Olympiques de 1968 ; à part quelques succès de curiosité, et quelques amateurs passionnés qui se décarcassent, je crains de devoir vous confirmer que votre sport national québécois ne retient pas beaucoup ici l'attention des foules et des médias. C'est sans doute injuste, car c'est massif et spectaculaire, mais c'est ainsi.

Cela étant, je vous promets que si un film sur Maurice Richard me permet de découvrir votre héros, je m'y précipiterai !


Répondre

De Arca1943, le 3 janvier 2006 à 13:11

Étrange, tout de même, que les lumières de la civilisation – "Paf!" "Boum!" "Aïe!" "M'a te péter la tête su'a glace, mon tabarnac!" – n'aient pas encore atteint votre pays. Ce fut sans doute l'erreur de nos soldats canadiens qui débarquèrent il y a 61 ans de pas mettre, sous prétexte de Libération, le pays en coupe réglée afin de rendre le hockey obligatoire. Mais bon, nous devrons sans doute nous y résigner, comme nous devrons aussi renoncer à vous entendre enfin parler normalement ! Pour ce qui est de Maurice Richard, je serais bien étonné qu'on tente même de l'exporter, celui-là… Mais qui sait? Nous avons déjà tenté d'exporter en France Les Boys et Les Boys II, alors, tout est possible !


Répondre

De sylvius, le 3 janvier 2006 à 17:43

C'est un sport qui convient plutôt à des pays nordiques, quand il fait moins 20 degrés quatre mois par an. Que diriez-vous si on vous imposait la pétanque ? Mais au fait, quel rapport avec le cinéma ?


Répondre

De Arca1943, le 4 janvier 2006 à 03:02

Mais nous nous sommes convertis à la pétanque il y a déjà un bon bout de temps ! Il faut savoir que si les hivers sont en effet assez durs, les étés sont étouffants, surtout à Montréal. Quant au rapport avec le cinéma, eh bien, il était question dans le commentaire de mon interlocuteur de la sortie toute récente de Maurice Richard, que je n'ai toujours pas vu (les deux fois où j'ai essayé la salle affichait complet!) et sur lequel je compte bien faire mon rapport en bonne et due forme. J'adore les films de sport, pas vous ?


Répondre

De Sylvette, le 4 janvier 2006 à 22:56

Je vote pour que ce film avec Jeanne Balibar, Eva Truffaut et Valérie Crunchant soit édité en DVD.


Répondre

De Berlock Jolmez, le 19 janvier 2006 à 23:42
Note du film : 5/6

Anne Wiazemsky n'est pas seulement l'actrice d'Au hasard Balthazar. Elle a aussi tourné dans plusieurs films de Godard, et de Pier Paolo Pasolini. Elle a publié plusieurs romans et ce "Toutes les belles promesses" de Civeyrac est une adaptation de l'un d'eux "Hymne à l'amour". Un beau rôle pour Balibar. Une belle réalisation de la part de Civeyrac. Un film qu'il faudrait éditer en DVD. Je souscris à votre pétition en souhaitant qu'un éditeur en prenne connaissance.


Répondre

De Arca1943, le 20 janvier 2006 à 06:00

« Elle a aussi tourné dans plusieurs films de Godard. »

À quoi sert-il de le nier? Ce que vous dites est vrai. Malgré tout, je dis qu'il ne faut pas trop accabler Anne Wiazemsky pour autant puisque, heureusement, elle a aussi tourné dans des films de Michel Deville, Pierre Granier-Deferre et Robert Enrico. Et puis le fait d'apparaître dans Le Vent d'est, un des plus hauts sommets du style casse-bonbons avec symbolique de 33 tonnes à la clé, lui aura tout de même permis de croiser la route de Gian Maria Volontè, inoubliable Chuncho et prince de Sparte dans Hercule à la conquête de l'Atlantide.


Répondre

De Impétueux, le 20 janvier 2006 à 09:43

Je vous trouve bien indulgent, mon cher Arca ! Il est des fautes pour lesquelles le pardon est dur à dispenser. Avoir tourné avec Godard en est une, de première magnitude ! D'ailleurs, il y a une justice immanente : regardez ce que ça a donné avec Chantal Goya, elle aussi interprète du louche Suisse ! On peut parier qu'un des romans de Wiazemsky sera prochainement adapté pour TF1 par Josée Dayan, désormais…

C'est qui s'appelle La malédiction finale !


Répondre

De PM Jarriq, le 20 janvier 2006 à 10:26

La malédiction, c'est que petit à petit, ce site a été gangréné par Civeyrac, Berthomier, et leurs adorateurs, au point de reléguer les autres films, réalisateurs et comédiens au second plan. Revoir L'invasion des profanateurs !


Répondre

De RdT, le 21 janvier 2006 à 02:17
Note du film : 6/6

«Tombereaux d'adulation melliflue sur la secte et ses séides, Crunchant, Berthomier, Ramos et autres Wiazemsky.» écrivez vous, et plus loin vous ajoutez :«passons vigoureusement à la contre-offensive en étant plus subtils et diserts que jamais, pour la défense et l'illustration du cinéma que nous aimons !» Or je viens de lire dans l'une de vos nombreuses chroniques (Bravo vous en avez écrit plus que moi…) que vous êtes plutôt un admirateur d'Agnès Varda. Or saviez vous qu'Anne Wiazemsky vient de réaliser un documentaire sur la productrice de Varda : Mag Bodard? J'ai le vague sentiment que les adulateurs melliflus ont une passion du cinéma pas très différente de la vôtre… Et c'est peut être pour cela qu'ils l'expriment. Et les termes d'offensives et contre offensives ne sont peut être pas tout à fait adaptés à la situation. Pour ma part, je n'ai pas vu ce Toutes ces belles promesses, mais le fait de savoir que c'est une adaptation d'un roman d'Anne Wiazemsky aurait plutôt tendance titiller ma curiosité. J'espère donc que vous me pardonnerez si j'ajoute ma voix à cette «secte de séides melliflus»…


Répondre

De Impétueux, le 21 janvier 2006 à 10:13

Vous avez raison : quand on les croit calmés, ayant déserté le site, ayant fui vers le désert de leur monomanie (tels les djinns du poème de Victor Hugo), un nouveau pseudonyme surgit (et seulement pseudonyme, car je ne puis imaginer que le virus civeyraquien ait fait de nouvelles et fraîches victimes !) et déverse des tombereaux d'adulation melliflue sur la secte et ses séides, Crunchant, Berthomier, Ramos et autres Wiazemski.

Mais pour autant, ami, ne leur laissons pas la gloire de leur avoir abandonné DVDToile ; ils n'ont rien conquis ! Partons vigoureusement à la contre-offensive en étant plus subtils et diserts que jamais, pour la défense et l'illustration du cinéma que nous aimons !


Répondre

De Impétueux, le 24 janvier 2006 à 13:18

Passons sur le fait que vous décernez la note de 6 sur 6, la plus élevée qui se puisse, à un film que vous n'avez pas vu.

Passons aussi sur le manque de distance qui vous fait ne pas percevoir que j'ai simplement renchéri sur une remarque narquoise et vacharde d'Arca.

Je n'ai rien contre Wiazemsky, (parente, de surcroît, il me semble, de François Mauriac), mais je n'ai rien pour, non plus.

Disons que, comme la plupart de ceux qui s'expriment habituellement sur ce site, j'ai une dent contre Jean-Luc Godard, coupable, à mes yeux, d'avoir théorisé et terrorisé le cinéma français comme Alain Robbe-Grillet et sa bande l'ont fait de la Littérature française. Vis-à-vis de notre influence à l'étranger, l'un et l'autre ont bien du mal à s'en remettre.

Qu'Anne Wiazemsky vienne de réaliser un documentaire sur Mag Bodard ne me fait par ailleurs ni chaud ni froid. Ce n'est pas parce que j'apprécie le cinéma d'Agnès Varda (et encore ! pas tout ! Cléo et Sans toit ni loi…mais il y a beaucoup de déchet), ce n'est donc pas parce que j'ai de la sympathie pour une réalisatrice que je vais aduler d'un même mouvement tous ceux qui l'entourent, preneur de son, ingénieur de la photo, maquilleurs et accessoiristes ! Et encore quoi !

Et puis je réclame le droit à la non-cohérence dans mes choix, d'aimer tout autant Autant-Lara et la "qualité française" que Jean Eustache et le jeu bizarre de Jean-Pierre Léaud dans La maman et la putain ! Je ne fais pas partie d'une secte qui rejette et excommunie tout ce qui n'est pas dans la ligne du Parti !

Et enfin, prenez – là à nouveau – un peu de distance et lisez ou relisez un des derniers messages de PMJarriq : si nous commençons à en avoir ras la casquette de Toutes ces belles promesses ou de A travers la forêt, de Camille Berthomier et de Valérie Crunchant, ce n'est pas parce que nous détestons le cinéma de Civeyrac : la plupart d'entre nous ne le connaît pas ; mais ce qui m'a ôté toute envie de l'y intéresser, c'est la louche tentative d'envahissement et de promotion dont ce site est victime depuis plusieurs mois. Qu'une petite troupe (une camarilla !) se soit donné le mot de célébrer et de promouvoir sans mesure ni retenue un cinéaste peut-être estimable mais sur qui il faut un peu de recul avant de le placer sur la même ligne que Renoir ou Kubrick est profondément exaspérant et entretient artificiellement une agitation poudre-aux-yeux.

Je n'ai rien contre les fans ; il doit en falloir ; si les Civeyraciens bâtissent une site à la gloire de leur idole, c'est leur affaire ; mais qu'ils aillent adorer leur Mandarom ailleurs !


Répondre

De RdT, le 24 janvier 2006 à 21:16
Note du film : 6/6

En effet je n'avais pas lu ce tout ce que vous aviez écrit; seulement quand vous écrivez : «regardez ce que ça a donné avec Chantal Goya, elle aussi interprète du louche Suisse !»… Ce n'est gentil ni pour Chantal Goya ni pour Anne Wiazemsky… Il est vrai qu'avec d'internet, on se laisse parfois entrainer par quelques excès d'Impétuosité… à vouloir être trop rapide… Quant à Godard vous avez le droit de ne pas aimer son cinéma, bien que j'aimerais beaucoup pouvoir vous faire partager mon intérêt pour ce qu'il fait.

Pour ce qui est de ma note pour ce film, je la maintiens pour le moment, j'ai beaucoup aimé le roman «Hymnes à l'amour» et j'apprécie également beaucoup Le doux amour des hommes que l'on m'a offert en DVD. J'ai donc de bonnes raisons de penser que je ne regretterai pas de voir ce film quand il sortira en DVD. Et j'ai très envie qu'il sorte pour le voir. Si je dois changer d'avis sur cette note, ne vous tracassez pas, je le ferai, et j'argumenterai.


Répondre

De Raphy Podzo, le 1er février 2006 à 00:25
Note du film : 5/6

Je n'irais pas jusqu'à comparer Civeyrac avec Renoir ou Kubrick comme certains internautes l'ont parait-il fait. Mais je trouve que Civeyrac a un certain talent, notamment dans la beauté sensuelle de ses images. J'ai beaucoup apprécié dans ce téléfilm les prestations de Jeanne Balibar, Valérie Crunchant et Raphaele Godin. Ça serait une bonne idée de l'éditer en DVD.


Répondre
VOTE
De plexus, le 12 février 2006 à 18:14
Note du film : 6/6

Mais comment ce fait il que ce superbe film ne se trouve pas en DVD ?

Depuis le temps qu'on l'attend !


Répondre

De Belzunce de Guimbard, le 16 février 2006 à 23:53
Note du film : 6/6

Qui est cette jeune Valérie Crunchant qui vient d'apparaître avec tant d'éclat sur nos écrans de cinéma? Regardez Toutes ces belles promesses, et vous allez la voir, l'admirer, dans un film où elle évoque un de nos souvenirs cinématographiques les plus gracieux. Elle est ce que l'étoile est à la fleur, ce que le papillon est à l'oiseau. Ils sont l'éclat, la fraicheur, la légèreté, elle est ce que l'ont faite Civeyrac et le cinéma. Elle est mieux que cela, elle est la poésie des mouvements, elle est le charme. Shakespeare lui eût dit, comme à Ariel dans Songe d'une nuit d'été :

«-Tu es la splendeur du rayon; tu es la légèreté du parfum.»

Goethe lui eut soupiré comme à Mignon :

«-La fleur sous les baisers du soir, la feuille sous le souffle du matin, le nuage qui vole, la moisson qui flotte, les vagues qui ondoient ont moins de souplesse et de grâce que tes mouvements.» Ce que lui eussent murmuré le dramaturge anglais, et le poète Allemand, les cinéphiles parisiens le lui ont traduits en applaudissements nourris. Un jeune astre qui s'est levé dans le nouveau ciel du cinéma,brillant des plus purs rayonnements. Bien des talents ont déjà surgi, et brillé sur les écrans des salles obscures. Mais sa fraicheur et sa splendeur semblent emprunter un nouveau charme à de lointains souvenirs. On songe en la voyant à Moira Shearer. Et si c'était elle en effet qu'on s'était imaginé voir renaître sous les traits d'une jeunesse renouvelée? Même grâce modeste, même élégance pudique, même suavité, même légèreté. On se rappelle en la voyant, un vers latin qu'on nous pardonnera de citer en français : Quoi de plus léger que l'air? La plume. Quoi de plus léger que la plume? La femme. Quoi de plus léger que la femme? Moira Shearer, et seulement elle, pensait-on… Après avoir vu Toutes ces belles promesses, on sait qu'il y a encore plus : Valérie Crunchant.


Répondre

De PM Jarriq, le 17 février 2006 à 09:23

Qu'ajouter à ça ?


Répondre

De RdT, le 17 février 2006 à 21:52
Note du film : 6/6

«Elle est ce que l'étoile est à la fleur, ce que le papillon est à l'oiseau.» En lisant ce texte de Belzunce de Guimbard, j'ai cru qu'elle (ou il : Belzunce est il un prénom féminin ou masculin?) avait recopié un passage d'«Hymnes à l'amour» d'Anne Wiazemsky. Car il y a effectivement dans ce roman un passage où les nourrices se livrent à une danse des papillons. Du coup je me suis reporté à mon exemplaire du roman. Mais le style d'Anne Wiazemsky est différent de celui de Madame (ou Monsieur) de Guimbard. Anne Wiazemsky écrit (p.97 dans l'édition Folio) : «Je me rappelle d'une extraordinaire danse des papillons. Elles avaient pour cela emprunté les grands ponchos de maman -un blanc un rouge) et improvisèrent pour nous une histoire troublante où deux papillons s'aimaient d'amour tendre Les deux papillons voletaient dans le salon, gracieux, se frôlant, sautant sur la table, le divan, le vaissellier; disparaissant par la fenêtre et revenant par la porte. Un merveilleux ballet, amoureux, tendre, qui nous faisait croire pour de bon, à l'existence de ces deux papillons.» Si l'on en croit le commentaire de notre ami(e), Jean-Paul Civeyrac a su comment «traduire» cette scène. En tout cas, je suis impatient de cette édition en DVD qui va me permettre de découvrir, enfin, Toutes ces belles promesses. La seule chose qui m'embête, c'est qu'apparemment il s'agit d'un coffret, comprenant plusieurs films. Pourra-t-on acheter les DVD à l'unité? J'ai déjà Le doux amour des hommes


Répondre

De RdT, le 28 février 2006 à 12:16
Note du film : 6/6

Impétueux, l'iconoclasme de votre Marilyn ne respecte décidément rien!!! En tant que défenseur de la mémoire de Jean de Tinan je me dois de réagir. Jean de Tinan n'a jamais écrit de «Je veux réussir» son ouvrage de référence est : «Penses tu réussir ou les diverses amours de Raoul de Vallonges». Et il s'appelle «Jean» tout court et non pas «J.-R.»…

Cet auteur a été immortalisé dans «La Revue blanche» par une lithographie d'Henry Bataille sous laquelle on peu lire ces vers signés H.B. :

«Nez français, bouche française, yeux français,

Parents nés en Sologne ou dans l'Angoumois gris et frais…

C'est le jeune homme au destin ironique et amer,

Qu'on aura vu toujours en veston bain de mer,

Et que la vie de Paris fatigua, – Il avait

L'espoir gamin, comme en témoigne ce portrait…»

Les actrices américaines lisent-elles «La revue blanche» ? J'en doute, et c'est pour cela que me permets de vous adresser ces vers, Marilyn, en tout bien tout honneur, pour vous faire savoir que Jean de Tinan n'a rien à voir avec «Dallas».


Répondre

De Freddie D., le 28 février 2006 à 13:45

… Où vous vous ébattrez parmi les moustiques, sur la musique du Mépris de Godard.


Répondre

De lych666, le 28 février 2006 à 14:19

…Respirant un permanent air d'été (RdT)…


Répondre

De Impétueux, le 28 février 2006 à 17:06

Tiens ! si vous changiez de tête de Turc, ma chère Marilyn  ? la mienne, qui est chenue et branlante ne tenant que par l'opération du Saint-Esprit, je vous propose de tourner votre perfidie raffinée vers le charmant RdeT qui a le courage insigne de défendre, sur le terrain de DVDToile, qui ne lui est pas favorable, Godard et Civeyrac et qui développe une véritable névrose obsessionnelle en direction des Petites marguerites de Vera Chytilová qui, je le reconnais eurent une certaine aura aux temps préalables à un Mai 68 que je ne porte pas plus dans mon coeur que Septembre 1792…

Il est assez bonne pâte pour essayer de vous convaincre (ou d'être convaincu par vous, allez savoir…) , voire vous rejoindre à la Réunion…


Répondre

De RdT, le 28 février 2006 à 22:40
Note du film : 6/6

Si j'avais la chance, comme vous, Impétueux de faire l'objet d'une entreprise de séduction de la part de Marilyn Monroe, je crois que je ne la laisserais pas passer… A propos avez vous vu qu'elle passe dans Certains l'aiment chaud sur Arte, jeudi soir? Chère Marilyn Monroe, je suis depuis toujours un de vos plus fervents admirateurs, et je ferai partie de vos spectateurs Jeudi soir. J'ose donc espèrer que vous ne me prendrez pas comme tête de turc ainsi que vous incite perversement votre futur ex fiancé Impétueux (je n'ai pas bien compris la nature exacte des rapports qui vous lient).


Répondre

De Impétueux, le 1er mars 2006 à 16:18

Je ne suis pas si sûr que vous qu'il soit une chance d'être traqué sur DVDToile par le composite pseudonyme Marilyn Monroe/Martine Carol ; je n'ai aucune indication, aucune orientation à faire valoir, aucun fil rouge à vous faire tirer !

A dire le vrai, je ne suis pas même certain que c'est une femme ; c'est plutôt un serpent de mer qui resurgit à intervalles irréguliers sur notre site et qui poursuit obsessionnellement (comme vous avec vos Petites marguerites) l'idée d'aller voir un film de Civeyrac, quel qu'il soit ; comme vous avez déjà vu, je crois, le doux amour des hommes et que vous êtes près, semble-t-il, à acquérir le reste dès que ça sortira (si ça sort, et pendant ce temps là, Mes chers amis, La horde sauvage et Madame de sont perdus corps et biens dans l'océan de l'indifférence éditoriale !!!), que vous êtes prêt, donc, de lui offrir la possibilité de regarder, à vos côtés, A travers la forêt et Toutes ces belles promesses, c'est une belle histoire d'amour qui pourrait ainsi s'enclencher et me permettrait de me consacrer aux fins dernières et de contempler, devant moi, toutes proches, la décrépitude et la mort (cela dit pour décourager Marilyn de continuer à me poursuivre, au cas improbable où elle lirait notre échange).


Répondre

De RdT, le 1er mars 2006 à 17:22
Note du film : 6/6

Je ne sais pas si je suis un obsessionnel des Petites marguerites mais je trouve qu'Ivana Karbanova et Vera Chytilova méritent autant d'être défendues et soutenues sur ce site, que Mon oncle Benjamin ou les films de Civeyrac. A propos de celui-ci (puisque que vous me rappelez le Doux amour des hommes), j'aimerais bien connaître l'avis d'autres participants de ce site pour ce film. Vous avouez faire partie des lecteurs (rares) qui ont lu «Penses tu réussir…» de Jean de Tinan. Pourquoi ne vous hasardez vous pas à une critique?

Personnellement j'ai aimé l'adaptation de Jean de Tinan par Civeyrac. Il m'y semble avoir quelque chose à dire avec sa caméra, et un savoir faire pour l'utiliser. Mais comme je suis un des seuls, à m'exprimer à son sujet, j'aimerais bien que d'autres confrontent leur opinion à la mienne. Il est du reste étrange que le seul film, à ce jour édité en DVD de Civeyrac, fasse l'objet d'aussi peu de messages alors que ses films non encore édités on vu une nuée d'avis s'intéresser à eux.


Répondre

De RdT, le 2 mars 2006 à 15:46
Note du film : 6/6

«Seul mon fidèle lmpétueux sait m'apporter Pain, amour et fantaisie…» Impétueux, je crois que vous continuez à avoir la cote…

Et j'ai bien peur que Marilyn ne vous ait trop bien écouté.

Marilyn bravo pour votre maîtrise des liens. Comment faites vous? J'ose espérer toutefois que vous ne me prendrez pas trop comme tête de Turc. Et j'ai peut être le droit d'avoir de l'espoir puisque vous m'affublez d'une tête de Tchèque : Jan Klusàk le Capitaine de Mucedníci lásky (un excellent film que je ne saurais trop recommander).


Répondre

De Gerstäcker, le 11 juin 2006 à 00:00
Note du film : 6/6

AHolg, J'apprécie les termes de votre critique. Je vois que nous partageons le même goût pour les chefs d'oeuvre. Le seul regret que j'ai c'est que vous ayez oublié de citer les noms de Eva Truffaut (la fille de Truffaut, Valérie Crunchant (qui a travaillé avec Ramos dans Capitaine Achab) et aussi la petite Irène Cavallaro. Ce sont aussi de belles actrices et elles défendent selon moi, aussi bien le film que ces grands premiers rôles que sont Jeanne Balibar et Bulle Ogier.

Tel est le talent de Civeyrac tous ceux qui sont devant sa caméra l'attrapent. C'est contagieux. Ce Toutes ces belles promesses est un des films les plus réussi de la rétrospective Civeyrac.


Répondre

De paul_mtl, le 11 juin 2006 à 00:53

Marilyn Monroe, tu es bien vivante j'en reviens pas !!

Et avec un tel sens de l'humour et de la répartie, je ne t'imaginais pas ainsi d'apres tes films.

Je suis un de tes plus fidele admirateur, stp ne m'oublie pas la prochaine fois.

:D

Quoi, ce que je pense de ce réalisateur ?

Je connais pas et j'ai une telle liste de comedies italiennes recentes a voir

que j'ai pas le temps pour le moment mais tu peux tjs m'inviter a une projection privée.

En tout bien tout honneur, bien sur.

:D


Répondre

De Impétueux, le 11 juin 2006 à 09:16

Ne vous faites pas trop d'illusions ! Après une arrivée torrentueuse sur ce site, marquée par une ébouriffante kyrielle de messages fantaisistes et baroques, Marilyn Monroe ne se manifeste plus depuis le début mars !

C'est vraiment Rivière sans retour !


Répondre

De vincentp, le 11 juin 2006 à 10:00

Ne serait-ce pas plutôt les desaxés ?


Répondre

De Freddie D., le 11 juin 2006 à 10:28

Et voilà… Tel le Phénix, Civeyrac une fois de plus renaît de ses cendres sur DVDToile ! Comme disait un célèbre chef gaulois tombé de son bouclier : "Je me sens las… Mais las !"


Répondre

De Gerstäcker, le 11 juin 2006 à 10:48
Note du film : 6/6

«Comme disait un célèbre chef gaulois tombé de son bouclier : "Je me sens las… Mais las !"» Vous avez raison de le dire ainsi. Oui, Civeyrac est du côté de la civilisation romaine, et non pas de celui de la barbarie gauloise, du côté des lettrés et non pas des ignares.


Répondre

De Freddie D., le 11 juin 2006 à 11:06

"Ignare" ? Ach ! Komm fous y allez, mein geliebte Gerstäcker ! Fous téglanchez les hostilités ?


Répondre

De paul_mtl, le 11 juin 2006 à 15:28

:D

Oui mais ils ont bcp évolué depuis avec tous ces philosophes allemands.

Nietche, Kant, Karl Marx, Leibnitz, Hegel …

Sinon je suis décu pour Marylin bien qu'elle est polué le forum avec tous ces multiples liens H-S.


Répondre

De Impétueux, le 11 juin 2006 à 17:37

Ben dites donc, votre pseudonyme n'est pas des masses romain, savez-vous…

Qui a écrit "Germani sunt Barbari qui trans Rhenum habitant…" ? Jules César, au début de "La guerre des Gaules"…


Répondre

De RdT, le 11 juin 2006 à 19:47
Note du film : 6/6

«Civeyrac du côté de la civilisation romaine», quelle idée bizarre. Cher Gerstäcker, pour exalter votre réalisateur favori, vous auriez pu trouver d'autres références. Par exemple, tenez, sur le ton de Céline arrivant à New-York : «Civeyrac, ah! c'est la Grèce qui recommence!!!», ou encore parodiant Bohumil Hrabal, vous auriez pu écrire : «Civeyrac, mais il joue au tennis avec les Saints du Paradis, ses films c'est du baroque Praguois!!!». Romain, quelle idée saugrenue… Ah! ces petits jeunes, toute une éducation littéraire à refaire…

Pour ce qui concerne Marilyn Monroe, je suis comme vous, je regrette un peu qu'elle n'ait pas réapparu. J'espère que je n'en suis pas la cause, par une réplique qui l'aurait offensé.


Répondre

De vincentp, le 11 juin 2006 à 21:43

Gerstacker : suggérez donc à l'amicale JPC de m'envoyer le coffret Civeyrac, dédicacé de la main du maître, et je chroniquerai de façon positive ce qui peut l'être, comme Alholg a pu le faire.

"Le doux amour des hommes" étant passé à la cinémathèque française récemment dans le cadre du cycle Dandy, j'en conclue qu'il ne doit pas manquer de qualité (comme beaucoup de films français récents, que l'on a pas forcément le temps d'aller voir).

Voilà une proposition constructive de ma part, qui vous permettrai peut-être de sortir de cette petite querelle bien stérile.


Répondre

De Gerstäcker, le 14 juin 2006 à 18:15
Note du film : 6/6

«Gerstacker : suggérez donc à l'amicale JPC de m'envoyer le coffret Civeyrac, dédicacé de la main du maître, et je chroniquerai de façon positive ce qui peut l'être, comme Alholg a pu le faire.»

Vincentp, je n'ai pas un tel pouvoir sur l'amicale Jean-Paul Civeyrac. Mais si vous n'avez pas la possibilité de vous procurer ses films en DVD, sachez qu'ils sont projetés en ce moment à Paris. On pourra voir ce soir A Travers la forêt et demain soir Toutes ces belles promesses, en présence de Bulle Ogier, Anne Wiazemsky et Jean-Paul Civeyrac. L'événement est annoncé sur le Blog consacré à Jean-Paul Civeyrac sur

http://80.65.232.160/€blaqout/blog/?p=30


Répondre

De Impétueux, le 14 juin 2006 à 21:01

Ce genre de propos me fait irrésistiblement penser à deux phares de la Pensée contemporaine : Claude Vorilhon (plus connu sous le nom de Raël) et feu Gilbert Bourdin, Messie de l'Association du Vajra triomphant (aussi appelée Mandarom).

C'est dommage, tout de même ! S'il n'y avait pas eu cette campagne insensée, j'aurais été tout prêt de me laisser séduire par Civeyrac sur qui les commentaires d'AlHolg sont intéressants…


Répondre

De vincentp, le 15 juin 2006 à 09:08

Effectivement, sur le site en question, JPC nous confie être arrivé à un tournant de sa carrière et réfléchir à ses prochaines aventures cinématographiques. En voici un extrait, pour les internautes de dvdtoile.

"Sur la nature de cette « importance », je peux être d'ailleurs un peu plus précis. Mes films, en effet, constituent environ une dizaine d'années de vie et de travail. Les voir éditer aujourd'hui par Blaq Out et « interprétés » par un artiste m'honore beaucoup et, de manière oblique, confirme l'impression qui navigue en moi depuis quelque temps : celle d'être arrivé au terme d'une première période de création -et d'être poussé maintenant vers de nouvelles expériences cinématographiques. Lesquelles ? Je ne sais pas encore. Je cherche. J'attends. Voilà pourquoi j'ose espérer de l'édition de ce coffret et de l'œuvre de Grégory Chatonsky qu'elles m'indiquent d'une manière ou d'une autre de nouveaux chemins à emprunter."

Jean Paul Civeyrac, novembre 2005


Répondre

De PM Jarriq, le 15 juin 2006 à 09:12

Quant à moi, "de manière oblique", comme l'exprime si bien le Maître, je vais économiser grâce à ces propos, le prix d'un coffret DVD. On dirait une caricature de "film d'auteur", tant raillé par Clavier et consorts.


Répondre

De vincentp, le 15 juin 2006 à 11:59

Bah, je crois qu'il faut être bienveillant vis à vis de tel ou tel trait d'excentricité chez un artiste, ceci étant particulièrement bien illustré chez Astérix.


Répondre

De Gerstäcker, le 15 juin 2006 à 15:24
Note du film : 6/6

Monsieur, décidément votre mauvaise foi n'a d'égale que votre hargne. On a l'impression que vous n'avez qu'une idée en tête : descendre Civeyrac, simplement parce que Aholg a fait de bonnes critiques sur ses flms. Vous écrivez au sujet de phrases recueillies lors d'un interview de Civeyrac :

«Ce genre de propos me fait irrésistiblement penser à deux phares de la Pensée contemporaine : Claude Vorilhon (plus connu sous le nom de Raël) et feu Gilbert Bourdin, Messie de l'Association du Vajra triomphant (aussi appelée Mandarom»

Je ne peux que réagir vigoureusement, et m'insurger. Comment pouvez vous oser écrire une chose pareille!!! Civeyrac est professeur à la Femis, il fait un cinéma certes à l'écart des grosses boites de production américaine, mais un cinéma d'auteur qui honore l'industrie cinématographique française. Il travaille avec des gens comme Anne Wiazemsky ou Bulle Ogier des actrices qui ont toujours su choisir leurs réalisateurs par leur talent. Son cinéma est imprégné d'humanisme et de littérature. Il n'a vraiment rien à voir avec les deux obscurs personnages auxquels vous faites allusion. Je ne comprend pas que vous osiez écrire des choses pareilles. Je trouve cela tellement exagéré que je ne trouve même pas les mots pour dire ma colère. Aux autres participants qui pourraient avoir une attitude moins négative sur Civeyrac je ne peux conseiller qu'une chose. Allez voir ce soir Toutes ces belles promesses qui est diffusé ce soir à Paris en présence de Bulle Ogier, Anne Wiazemsky et Civeyrac. Vous verrez que vous avez affaire à de vrais cinéphiles, de vrais passionnés de cinéma.


Répondre

De Impétueux, le 15 juin 2006 à 16:51

Qu'est-ce que j'aurais pris si vous aviez trouvé les mots !! Ouille pour moi !

Quant à la qualité de professeur à la Femis de Civeyrac, ce n'est sûrement pas une garantie !

Il y a les professeurs de chant, et ceux qui emplissent les opéras ; ce sont rarement les mêmes…


Répondre

De vincentp, le 22 juin 2006 à 20:59

Nous sommes heureux d'avoir de tes nouvelles mon cher Marilyn Monroe. Tu as l'air en grande forme, et sans doute plein de projet en tête. Le printemps de la création ! Tiens, tu as l'air de bien connaître le vénérable professeur Jean-Paul Civeyrac, qui enseigne à la Fémis, et qui doit être plein aux as. Pourrais-tu lui demander de m'envoyer son coffret dvd dédicacé ? Parce que 80 euros en prix vert à la Fnac, c'est un peu cher tout de même pour un modeste employé de bureau !


Répondre

De Gerstäcker, le 22 juillet 2006 à 12:38
Note du film : 6/6

TOUTES CES BELLES PROMESSES de JEAN-PAUL CIVEYRAC avec Jeanne Balibar, Bulle Ogier, Valérie Crunchant, Eva Truffaut et Irène Cavallaro sera diffusé le MERCREDI 13 SEPTEMBRE 2006 à 19h00 à la SALLE GEORGES FRANJU de LA CINÉMATHÈQUE de Paris (avec en première partie LA VIE SELON LUC). Une occasion à ne pas manquer de découvrir ce magnifique film de Civeyrac sur grand écran.


Répondre

De PM Jarriq, le 22 juillet 2006 à 12:50

"Enseigne aux autres ce que tu ne sais pas faire toi-même", disait je ne sais plus quel Confucius de passage…


Répondre

De Allessandro, le 22 juillet 2006 à 13:41

Bonne nouvelle que cette diffusion annoncée. J'y serai, j'ai hâte de découvrir les autres films de Civeyrac et particulièrement ce Toutes ces belles promesses. Bulle Ogier et Jeanne Balibar, ça doit valoir le déplacement.


Répondre

De Louise, le 22 juillet 2006 à 15:59
Note du film : 6/6

Heureuse de voir que Toutes ces belles promesses est enfin sorti en DVD! Je note que ce film passe le 13 septembre prochain à la cinémathèque, je le reverrai avec plaisir sur grand écran. Merci à DVDtoile pour l'info.


Répondre

De Louise, le 22 juillet 2006 à 15:59
Note du film : 6/6

A revoir ce film en DVD j'ai été très agréablement surprise par les scènes entre Irène Cavallaro et Valérie Crunchant, je les ai trouvé pleine de fraicheur.


Répondre

De vincentp, le 22 juillet 2006 à 22:32

Que veux-tu dire par là ?


Répondre

De PM Jarriq, le 23 juillet 2006 à 10:06

C'était juste un petit clin d'oeil au fait que le Maître Civeyrac enseigne à la Fémis…


Répondre

De dumbledore, le 26 juillet 2006 à 09:41

La femis très bonne école? Au vu de la qualité des films français depuis 10 ans, on serait en droit de douter de la qualité de l'école "officielle" de France…


Répondre

De vincentp, le 26 juillet 2006 à 12:31

Je trouve ton jugement un peu sévère, Dumbledore. Cette école fait certainement de son mieux avec les moyens qu'elle a. Les quelques profs de cette école que j'ai pu rencontrer au cours de débats connaissent très bien leur sujet. Et certains de ses élèves sont aujourd'hui reconnus.

Il me semble que c'est le cinéma européen dans son ensemble qui n'est pas au mieux. A Cannes, ce sont des auteurs qui ont émergé il y a 20 ou 30 ans qui en ont été "les vedettes". Ceci surprend tout de même.

Je pense que certains auteurs n'arrivent pas à percer, non pas parce qu'ils manquent de talent, mais parce que les conditions économiques de production ou de distribution ne leur sont guère favorables.

Mais je crois qu'il est toujours possible de renverser cette situation plutôt défavorable avec de l'abnégation individuelle ! Et je crois aussi au rôle des pouvoirs publics pour aider à l'optimisation en continu du fonctionnement de cette filière (pour trouver un équilibre entre les différents intérêts) et au final permettre aux jeunes auteurs de trouver leur public !

Nb : je ne suis pas candidat au poste de Ministre de la culture !!!


Répondre

De droudrou, le 26 juillet 2006 à 16:25

"Toutes ces belles promesses" deuxième tube de l'été après "Catwoman".


Répondre

De Gerstäcker, le 29 juillet 2006 à 11:47
Note du film : 6/6

Vous ne pensez pas que plutôt que de débattre sur La Fémis, vous feriez mieux de débattre sur le film Toutes ces belles promesses? N'est ce pas l'objet principal de ce forum?


Répondre

De Gerstäcker, le 12 septembre 2006 à 19:11
Note du film : 6/6

A tous les nombreux fervents de Jean-Paul Civeyrac qui fréquentent DVDtoile, je rappelle ce que je disais le 22 juillet :

TOUTES CES BELLES PROMESSES de JEAN-PAUL CIVEYRAC avec Jeanne Balibar

, Bulle Ogier, Valérie Crunchant, Eva Truffaut et Irène Cavallaro sera diffusé le MERCREDI 13 SEPTEMBRE 2006 à 19h00 à la SALLE GEORGES FRANJU de LA CINÉMATHÈQUE de Paris

Une occasion rare à ne pas manquer de voir cet excellent film (prix Jean Vigo 2003) sur grand écran. Venez y nombreux.


Répondre

De Khayyam, le 12 septembre 2006 à 22:58
Note du film : 5/6

J'avais noté, le 13 septembre, c'est à dire demain 19h. J'ai prévu d'y être. Je viens d'acquérir le coffret DVD de l'intégrale Civeyrac et ça donne envie de revoir Toutes ces belles promesses sur grand écran.


Répondre

De Impétueux, le 12 septembre 2006 à 23:19

Et le 14 septembre, c'est la fête du Mandarom, le 15, celle de l'Ordre du Temple solaire, le 16, celle du Vrishna triomphant, le 17, celle des antoinistes, le 18, celle des adorateurs de l'oignon, le 19, celle des Rose-Croix, le 20, celle du Ku-Klux-Klan, le 21, celle de l'église philosophique Luciférienne, le 22 celle de la Grande loge souveraine internationale magique et théurgique de rite égyptien, le 23, celle de l'Ermitage du Christ de la paix, le 24, celle du Kofuku no kagaku, le 25, celle de la Société internationale de trilogie analytique, le 26, celle de l'Université spirituelle internationale des Brahma Kumaris, le 27, celle de la Soka Gakkai internationale, le 28, celle de l'Eglise de scientologie, le 28, celle de la Fraternité blanche universelle, le 29, celle de l'Ordre du Graal ardent…

Et le 30, la fête des Andouilles.


Répondre

De Khayyam, le 12 septembre 2006 à 23:57
Note du film : 5/6

"Et le 14 septembre, c'est la fête du Mandarom, le 15, celle de l'Ordre du Temple solaire, le 16, celle du Vrishna triomphant, le 17, celle des antoinistes, le 18, celle des adorateurs de l'oignon…"

Impétueux, on a le droit d'aimer des cinéastes différents de ceux que vous aimez sans être aussitôt traité d'appartenir à des sectes de suicidaires comme l'ordre du temple solaire. Pourquoi asséner ces vocables aussi violents à la figure des gens qui apprécient les films de Civeyrac? Si encore vous vous adressiez à des admirateurs de Tom Cruise je comprendrais. Mais nous échangeons ici sur des cinéastes que nous trouvons talentueux, dont je n'ai lu dans aucun journal qu'ils soient impliqués dans des "affaires de sectes douteuses"

Toutes ces belles promesses est un film qui a eu le prix Jean Vigo en 2003 et qui malgré cela n'a eu qu'une très petite diffusion en salle. On peut donc se réjouir qu'il soit diffusé demain 13 septembre à 19h à la cinématèque et je ne trouve pas abusif de le faire savoir.

Que diriez si je ridiculisais tous vos messages et que je vous traitais de raciste parce que vous aimez John Ford qui a fait des Westerns où le génocide des amérindiens n'est pas présenté sous son jour le plus objectif? Vous vous insurgeriez en me disant que je n'ai pas le droit de ridiculiser ainsi le cinéaste que vous aimez. Et pourtant c'est ce que vous faites tout de suite.


Répondre

De Impétueux, le 13 septembre 2006 à 00:07

Vous confondez deux choses : mes sarcasmes sur la secte des admirateurs de Civeyrac, sarcasmes que je ne suis pas seul à lancer, loin de là, vient de la brutale, inopinée, torrentueuse survenue, il y a quelques mois, d'un grouillement de pseudonymes dont nous n'avions jamais lu quoi que ce soit, et dont 99% ne s'est jamais manifestée sur aucun autre sujet que Civeyrac (ou Ramos), ce qui nous est apparu comme extrêmement suspect.

Il se peut que vous, et quelques autres soient de réels amateurs de ces cinéastes ; acceptez à ce titre de souffrir pour la camarilla d'imposteurs qui nous a rendu antipathique vos admirations.

Que John Ford soit – ou puisse être jugé – raciste m'est totalement indifférent ; je ne vais pas au cinéma pour recevoir des leçons de morale, moins encore de politique, ce qui me permet d'admirer à la fois Eisenstein et Leni Riefenstahl, de soutenir la sublime Thérèse d'Alain Cavalier, le semi-pornographique Caligula de Tinto Brass et même le répugnant Cannibal holocaust de Ruggero Deodato. Ce qui me permet d'aimer infiniment La vie est à nous, film de propagande tourné pour le Parti communiste par Jean Renoir, ou Mourir à Madrid de Frédéric Rossif, alors que mes options politiques me situent nettement dans le camp opposé.

Est-ce clair ?


Répondre

De Khayyam, le 13 septembre 2006 à 00:21
Note du film : 5/6

"Il se peut que vous, et quelques autres soient de réels amateurs de ces cinéastes ; acceptez à ce titre de souffrir pour la camarilla d'imposteurs qui nous a rendu antipathique vos admirations."

Je ne suis absolument pas du style à être le souffre douleur pour autrui. Et ce n'est pas parce que vous dites

" je ne vais pas au cinéma pour recevoir des leçons de morale" qu'il faut vous comporter avec mépris vis à vis des autres. Libre à vous d'aimer Tinto Brass si ça vous chante (pour ma part je trouve ce syle de cinéma odieux) mais respectez au moins la qualité artistique d'un réaalisateur comme Civeyrac.

Son esthétique élève le regard des spectateurs un peu plus haut que le sinistre pornographe dont vous citez le nom.


Répondre

De vincentp, le 13 septembre 2006 à 15:35

Je ne serai pas présent à cette projection mon cher Arthur, Fauvert mais vrai passionné de l'oeuvre du professeur Civeyrac. Je lui souhaite une bonne audience et un public attentif et passionné, ce qui est généralement le cas. Et puis il y aura aussi Yves Caumon juste après Jean-Paul Civeyrac, donc deux représentants de "l'école du corps" (cf wikipédia). Une soirée à ne pas manquer !

Pour ma part, ayant le dvd de l'intégrale de Jean-Paul Civeyrac, un bien bel objet, luxueusement édité, je peux me passer de cette projection, pour revoir Van Gogh à 20h30. Nous nous croiserons donc certainement dans les couloirs de cet auguste établissement, qu'est la cinémathèque.

Concernant ce film "belles promesses", qui a obtenu le prix Vigo, et dont j'ai juste vu, pour le moment les deux premières minutes, j'y ai décelé un romantisme exacerbé, deux des personnages se déclarant leur flamme charnelle par petit papier interposé, et ce en plein concert philarmonique.

J'espère que vous n'êtes pas vous-même aussi chaud que ces personnages. Si tel est le cas, sachez que je n'ai pas l'intention de virer ma cuti.


Répondre

De Impétueux, le 13 septembre 2006 à 16:23

Terrible, ça, le sentiment d'être totalement incompris !

Ne savez-vous pas lire, ou faites-vous semblant ? Si vous vous arrêtiez moins aux apparences, vous verriez que :

1 – je ne "préfère" pas Tinto Brass à Jean-Paul Civeyrac pour la bonne raison que je n'ai jamais vu un film du second nommé et que la campagne démentielle d'encensement dont il a bénéficié sur DVDToile m'a ôté, peut-être à tout jamais, l'envie d'en savoir plus.

2 – je n'avais jamais vu le moindre Tinto Brass (dont j'ai découvert la physionomie altière et raffinée et le charme subtil et délicat grâce à la photothèque de notre site) jusqu'à ce que je chronique l'étrange Caligula que je croyais réalisé par Bob Guccione mais dont j'ai appris que le patron du mythique "Penthouse" avait choisi notre ami Tinto pour superviser côté technique.

3 – de toute façon, je ne reviens pas sur ce que j'ai dit sur le fil de ce Caligula : trouver Tinto Brass dégueulasse – ce qu'il est indubitablement – et tresser des couronnes à Pasolini (pour son Salo) ou à Catherine Breillat (pour l'ensemble de son oeuvre – est-ce le mot juste ?) me paraît être l'attitude la plus faux-cul qui soit. Tant à cul aimer, autant l'aimer chez ce roublard de Tinto !

4 – enfin, si le charme éthéré et romantique sied seul à vos chastes yeux, il y a chez Walt Disney et chez tous les premiers films de Romy Schneider (Les Sissi, Christine, Katia etc.) tout ce qu'il faut.


Répondre

De Impétueux, le 13 septembre 2006 à 23:38

J'ai bien des défauts, mais, dans le domaine qui nous intéresse, je n'ai pas celui d'affirmer sans justification et bien franchement j'essaye à chaque fois d'expliquer mes choix, fussent-ils aussi fortement subjectifs ! 3 à La prisonnière, 4 à Caligula, je persiste et signe ; mais si vous me faites l'honneur de lire ce que j'ai écrit sur l'un et l'autre de ces films, vous verrez que je n'ai pas noté à la légère, mais en argumentant, à tout le moins en essayant de le faire.

Cela étant, ce sont des choix éminemment personnels où, d'ailleurs, je m'exprime plus avec ma sensibilité que sur la foi de règles, de canons, de codes propres à la vraie critique ; cette subjectivité est celle qui a conduit plusieurs d'entre nous à réclamer que DVDToile institue une liste de "films préférés" et non une liste de films jugés les plus parfaits de l'histoire du cinéma ; car à cette aune, ce serait, comme à l'habitude, Citizen Kane qui se serait imposé ; film admirable, mais qui ne figure dans (je ne crois pas me tromper beaucoup) aucune des listes publiées, celles de Vincentp, de PM Jarriq, de Cormega, de AlHolg, de Dumbledore, de Verdun, de Lych666, etc.


Répondre

De Gerstäcker, le 14 septembre 2006 à 11:03
Note du film : 6/6

Pour ceux qui voudraient approfondir leur connaissance du réalisateur Jean-Paul Civeyrac, sachez que France-Culture vient de diffuser un interview de lui, que l'on peut encore écouter sur http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/affinites/index.php


Répondre

De RdT, le 14 septembre 2006 à 11:41
Note du film : 6/6

«sachez que France-Culture vient de diffuser un interview», voilà une information intéressante. A défaut d'être allé à la cinémathèque, je vais aller écouter cet entretien sur le lien que vous indiquez.


Répondre

De vincentp, le 15 septembre 2006 à 13:47

RdT : Civeyrac compte sur ce site internet 466 messages concernant son oeuvre, alors que Dreyer n'en a que 3, Pialat 3, Eisenstein 2… Rendez-vous lui bien service avec cette promo aussi appuyée ? Certains ont commencé "modeste" et ont fini "petit père des peuples" !


Répondre

De Impétueux, le 15 septembre 2006 à 14:08

Toute la question est là : les admirateurs de Civeyrac ou de Ramos seraient beaucoup plus crédibles s'ils nous parlaient aussi de leurs autres admirations !

Ceci ne s'adresse pas à RdeT qui est tout à fait dans ce sens.


Répondre

De Gerstäcker, le 15 septembre 2006 à 17:59
Note du film : 6/6

«Civeyrac compte sur ce site internet 466 messages concernant son oeuvre(… )Rendez-vous lui bien service avec cette promo aussi appuyée»

Il ne faut quant même pas exagérer : ces 466 messages ne sont pas précisément de la promo, la moitié proviennent des plus gros participants de ce forum qui sont majoritairemenet hostile à Civeyrac : Impétueux est largement en tête avec plus de 80 messages répétant à chaque fois : «non je ne regarderai pas de film de Civeyrac, non je ne regarderai pas de film de Civeyrac» Ce qu'il répète à chaque fois que quelqu'un dépose un message favorable à Civeyrac. Mais Arca1943, PMJarriq, Vincentp ou RdT semblent aussi vouloir décourager les internautes de voir Civeyrac. Heureusement qu'il y en a d'autres qui comme moi, Alessandro ou Khayyam qui osent dire haut et fort qu'ils apprécient ce talentueux cinéaste.

Les gens de talents sont toujours victime de l'incompréhension du grand public à leurs débuts.


Répondre

De Impétueux, le 15 septembre 2006 à 18:57

Vous avez un franc culot, mon camarade ! Et aucune honnêteté intellectuelle.

Vous avez déposé la somme considérable de 29 messages sur DVDToile sous le pseudonyme de Gerstäcker.

Le pseudonyme Khayyam en a déposé 15 ; le pseudonyme Alessandro en a déposé 10 ; la quasi totalité de ces messages est consacrée à l'oeuvre de Civeyrac ou de Ramos. Ca fait 54 messages.

De l'autre côté, à, ce jour, Arca en a déposé 2435, PMJarriq, 1476, Vincentp 620, RdeT, 348, moi-même 1257 (1258 avec celui que je suis en train de rédiger), sur des films et des sujets infiniment variés. Ca fait 6136 messages.

Même si l'on défalquait de NOS messages ceux consacrés à vos favoris, ça laisse une belle marge, non ?


Répondre

De PM Jarriq, le 6 janvier 2007 à 18:42

Moi, tout ce que je vois, c'est qu'une année de plus a passé… Le monde change, les saisons se succèdent, les gouvernements aussi. Il n'y a qu'une seule et unique constante immuable dans la vie : c'est la présence de Civeyrac sur DVDToile ! Je crains bien qu'il ne nous enterre tous !


Répondre

De Impétueux, le 8 juin 2008 à 10:06

Tout à fait par hasard, je suis tombé, cette nuit, à des heures un peu tardives, sur Toutes ces belles promesses, présenté par Arte comme un téléfilm sentimental : je n'invente rien !

Un peu effaré, et assez goguenard, j'ai regardé une bonne demi-heure de cette œuvrette qu'une camarilla de stipendiés civeyracoïdes avait naguère présenté ici comme un sommet quasiment insurpassable de la pensée cinématographique, quelque chose qui ravalait tout ce que nous avons aimé, aimons et aimerons au rang de bluettes dérisoires.

Eh bien, à part l'anatomie assez morne de Mlle Crunchant, rien ne m'a été dévoilé de la profondeur de la pensée civeyracienne. Je suis allé me coucher en me disant qu'on s'était bien déchiré pour pas grand chose…

Mais enfin, à l'époque, la polémique était plus spirituelle, à tout le moins assez saine, bien plus que les ravages d'aujourd'hui…


Répondre

De Impétueux, le 23 juin 2008 à 19:01

Ce serait mieux en alexandrins bien balancés, non, votre acrostiche, terrible revenante !

Le 25 juin, dites-vous ? Mais à quelle heure ?

Je regarderai peut-être, si, du moins Allemagne/Turquie ne va pas en prolongations et tirs au but ; parce qu'entre le suspense du football et l'anatomie de Mlle Crunchant, à mes yeux il n'y a pas photo !


Répondre

De vincentp, le 23 juin 2008 à 19:14

Marilyn : j'ai été choqué de voir que vos deux concertistes cherchaient à se peloter en plein concert symphonique, oubliant leur devoir de musicien. Et cela sur les terres de Ségolène et de Monsieur Raffarin, devant tout le gratin de Poitou-Charentes.


Répondre

De droudrou, le 23 juin 2008 à 20:40

Oui mais… Jean-Pierre sait faire un bon café ! Jean-Pierre sait faire un bon café !…


Répondre

De vincentp, le 24 juin 2008 à 12:08

A 00h50 ??? Arte doit-il remplir son quota d'oeuvres culturelles, avant le 1° juillet ? Doit-on mettre un réveil pour suivre les disputes nocturnes de Valérie Crunchant et de sa mère Jeanne Babar ?


Répondre

De Impétueux, le 24 juin 2008 à 12:13

Oh50 ! A ces heures indécentes, il y a longtemps que l'éteigneur de réverbères est passé sur mes yeux las !


Répondre

De Rainbow., le 25 juin 2008 à 15:53

Impétueux a beau effacer tous mes messages concernant sa "laison" avec cette Marilyn, je continue à trouver cela GROTESQUE !Comme c'est bizarre que lorsqu'il s'agit de lui, il éradique tout ce qu'on peut lui repprocher !


Répondre

De Impétueux, le 25 juin 2008 à 16:17

Mais qu'il est con ce Perrin/Alakazam ! Il n'a pas compris que maryline Monroe, vieille connaissance narquoise, c'est RdeT, c'est-à-dire sans doute (c'est la thèse de Vincentp), Civeyrac lui-même.

J'efface dans une heure ou deux.


Répondre

De Rainbow., le 25 juin 2008 à 16:20

Question politesse, vous repasserez et pour ce qui est des messages de ce RdeT? Pourquoi laissez-vous de telles stupidités ?


Répondre

De Rainbow., le 25 juin 2008 à 16:39

Ces messages entre cet imbécile et Impétueux sont d'une débilité peu banale !S'il est une actrice que j'idolâtre, vous feriez bien de savoir que c'est Anouk Aimée et non vos stupides grues !


Répondre

De Rainbow., le 25 juin 2008 à 17:04

Vous êtes d'un débilite intarissable !Anouk Aimée est pour moi la plus belle actrice et je suis sûr que vous n'êtes même pas capable de l'apprécier à part faire vos poèmes débiles !


Répondre

De droudrou, le 25 juin 2008 à 17:11

Poêmes débiles ? Poêmes débiles ? Mais, Rainbow, ne voulais-tu pas te mettre à l'écriture un certain moment ? Apprécie ici les trouvailles ! Moi, j'aime ! Mon seul regret (sans flagornerie parce que nous en avons beaucoup parlé (beaucoup glosé comme dirait Urspoller) pendant des mois) c'est que ma télé n'est pas branchée et ne sert donc qu'à visionner des DVD. Je ne regarderai donc pas le film sur Arte. Ca me titille !


Répondre

De Impétueux, le 25 juin 2008 à 17:27

Je pensais que Perrin/Alakazam n'était qu'un débile léger (à propos, où en est son projet, annoncé sur je ne sais quel fil, de s'effacer de la surface de ce monde si méchant ? Des actes, mon garçon, des actes !), mais c'est en plus un crétin obtus et jaloux !

Que RdeT/Maryline Monroë se livre ici a des fantaisies langagières spirituelles (la poésie, c'est autre chose…), malgré une métrique incertaine, c'est plutôt agréable et rigolo, et ça nous change des lamentos pleurnichards, non ?


Répondre

De Freddie D., le 26 juin 2008 à 19:42

Trois mots ? D'accord… Passez votre chemin.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.14 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter