AccueilÉdouard Molinaro nous a quittés...
News

samedi 7 décembre 2013
Ciné

Édouard Molinaro nous a quittés…

Lui que l'on accusait de facilité, de populisme, a dit oui à la mort en ce triste samedi de novembre, ce qui n'est pas chose aisée. Le plus souvent discrédité par les intellos, Édouard Molinaro s'attacha pendant toute sa carrière à donner aux gens un cinéma facile, certes, mais nécessaire. La preuve en est que des traces indélébiles inondent nos étagères : L'emmerdeur, Le téléphone rose, Mon oncle benjamin, La cage aux folles, Oscar ou Hibernatus ont fait chanter un cinéma de divertissement dont on parlera longtemps encore. Même si, bien sûr, la profession toute entière ne manquera pas de le louer à outrance après sa mort, Édouard Molinaro ne fut jamais vraiment reconnu par ses pairs. Il restera un cinéaste à part, voué à un cinéma dit "commercial" dont il endossera la responsabilité avec fierté à chaque sortie de ses films. Il fut pourtant admiré par Lino Ventura qu'il fit tourner bien avant L'emmerdeur dans l'excellent Un témoin dans la ville ou par Louis de Funès à qui il offrit deux de ses plus grands succès. Poiret et Serrault lui firent confiance à deux reprises pour porter à l'écran leur immense succès théâtral. Sacrée reconnaissance de dignes représentants de la profession.

Molinaro n'était pas de la grande machinerie hollywoodienne. Il était de la petite épicerie française du cinéma. Celle qui sent bon l'artisanat, le cinéma de quartier, le pop corn et la famille. Et à ce niveau, c'est un très grand qui s'en va… Tamatoa

3 messages

Forum

SujetRéponsesDernier Message
Artisan nécessaire2Le 10 décembre 2013 à  17:17
Créer un nouveau fil de discussion

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0065 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter