Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Jusqu'où descendra Belmondo ?


De fretyl, le 28 octobre à 01:03
Note du film : 0/6

SURTOUT ; ne pas mettre en comparaison le passage années 80 Belmondo/Delon pour une raison : l'un faisait des films qui marchaient, dont on a pas oublié les titres et qui à chaque sortie faisait un carton au box-office, alors que l'autre empêtré dans des affaires avec le banditisme, avec son fils Anthony, avec Jean Marie Le Pen ou Raymond Barre était déjà à l'époque plus un people qu'un acteur …

Belmondo années 80 : Le Professionnel regardable mais sans plus (5 243 559 entrées), Le Marginal efficace (4 949 000 entrées), L'as des as (5 452 598 entrées), Les morfalous (3 612 000 entrées), Joyeuses pâquesVoir toutes les images (3 428 000 entrées), Itinéraire d'un enfant gâté (3 254 000 entrées), Hold-up (2 367 294 entrées)…

Delon années 80 : Airport 80 Concorde (976 221 entrées), Le choc (1 508 218 entrées), Le Battant (1 935 094 entrées), Notre histoire (881 592 entrées), Ne réveillez pas un flic qui dort (802 437 entrées), Nouvelle vague (140 356 entrées)…

Impétueux : on ne donne pas l'occasion à Jean-Paul Belmondo, qui fut immense de montrer sa déchéance. Si jamais il m'arrivait quelque soit mon age de vivre un aussi terrible accident de santé que celui de Belmondo, de me retrouver dans cet état, la dernière force et le dernier héroïsme que je pourrai avoir sera de me dénicher un flingue… ou plusieurs boites de cachetons, histoire de finir en beauté !

J'ai du mal à comprendre que Belmondo après la magnifique vie qu'il a pu avoir, rempli entre autre de superbes femmes et d'aventures puisse accepter de finir comme ça… En plus, le comble, cet homme qui n'a jamais abusé d'aucune substance illicite, qui n'était pas un gros fumeur, qui n'a jamais bu (sauf avec Gabin dans Un singe en hiver) qui avait une hygiène de vie irréprochable et qui faisait beaucoup de sport, force est de constater que ce pauvre malheureux n'y est vraiment pour rien.


Répondre

De verdun, le 28 octobre à 00:41
Note du film : 0/6

Depuis la seconde moitié des années 80, Belmondo et Delon ont aligné les films (ou télefilms) de mauvaise qualité.

Cette quasi-incapacité à apparaître dans un bon film est une des plus effrayantes malédictions du cinéma français.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.021 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter