Forum - Un Homme et son chien - Jusqu'où descendra Belmondo ?
Accueil
Forum : Un Homme et son chien

Sujet : Jusqu'où descendra Belmondo ?


De Nouvelle, le 31 janvier 2008 à 00:27

C'est fou !


Répondre

De Impétueux, le 31 janvier 2008 à 08:29

Jusqu'où descendra Belmondo, qui fut, un temps, un acteur de grande qualité ?

Qu'il tourne n'importe quoi, parce qu'il est agréable, amusant, excitant d'être sous l'œil des caméras est une chose, et il n'aurait pas déparé dans Astérix aux Jeux Olympiques, dans ce capharnaüm ridicule ert rémunérateur ; mais pourquoi aller polluer un des films les plus poignants qui soient en essayant de le parodier ? D'autant que ça n'aura, évidemment, aucun succès…


Répondre

De Gaulhenrix, le 28 février 2008 à 10:31

Peut-être s'agit-il d'un nouvel exemple de la rivalité entre les deux acteurs (Cf. Borsalino et leur différend, en 1970, concernant, me souvient-il, la dimension de leur nom apposé sur l'affiche du film). On notera que Delon vient de jouer au César (Astérix aux jeux Olympiques) alors que Belmondo se contente du rôle d'un vieux professeur solitaire et pauvre.

Toujours aux antipodes, ces deux-là…


Répondre

De Impétueux, le 14 novembre 2008 à 10:32

Horreur ! Malheur !

Ce que nous redoutions est arrivé ! Un homme et son chien a été présenté hier au festival de Sarlat et j'ai ouï tout à l'heure le gugusse Francis Huster, réalisateur de la chose, s'étrangler de rage (il a l'étranglement facile et répétitif) en faisant mine de s'étonner qu'on ait pu critiquer le choix d'un Belmondo désormais paraplégique.

Ce n'est pas la déchéance physique de Belmondo qu'il faut critiquer ; il n'y est effectivement pour rien ; mais c'est le principe de réaliser un remake d'un chef-d'œuvre avec pour seul argument un acteur bankable ; outre que Huster n'est pas De Sica (Doux Jésus ! Il imagine peut-être en avoir le quart du tiers de la séduction et du talent !), cette façon de donner des traits connus au personnage est choquante !

Le choix de Carlo Battisti, non professionnel (professeur de philologie !) pour interpréter le grisaillant Umberto D était une trouvaille, puisque l'attention n'était pas interpellée, polluée par le vedettariat ; choisir une (ex) grande célébrité du cinéma détourne forcément la manière de voir…


Répondre

De Freddie D., le 14 novembre 2008 à 11:18

Disons que c'est un film de potes, de grands "anciens" désireux de se faire plaisir entre eux, d'aller dans des festivals, de parader, de récupérer un peu de leur gloire passée. D'accord.

Disons aussi, qu'il y a de fortes chances pour que personne n'aille voir le film.


Répondre

De droudrou, le 14 novembre 2008 à 11:52

Comment ??? – Il y a déjà eu les invités pour cette première séance… Lors de sa sortie, il y aura eu quelques journalistes un peu avant et quand même quelques spectateurs – Si tout cela fait "personne"… bon sang… faut que je révise mes maths !


Répondre

De Lagardère, le 14 novembre 2008 à 12:12
Note du film : 6/6

Belmondo trop vieux ! Belmondo à la casse ! Belmondo "désormais paraplégique" ! horreur ! malheur !

Hé ! les gars ! C'est quoi ces pouces baissés dans l'arène ? Mais c'est qu'ils mordraient ces braves gens !!! Vous n'y allez pas un peu fort avec celui qui, comme le rappelle Freddy D, restera le plus célèbre de nos comédiens Français ? Pas forcement le meilleur, on est tous d'accord. Mais B E L M O N D O, quand même, B E L M O N D O  !! Ce nom ne vous dit rien ? Ah ! Les vautours  !!…….


Répondre

De Freddie D., le 14 novembre 2008 à 12:43

Mais si, mais si…

C'est juste que faire un remake d'un classique aimé de tous, et qui franchement n'a aucun besoin d'être refait, c'est déjà une mauvaise idée, mais que en plus ce soit Huster, encore plus mauvais réalisateur qu'acteur (On a volé Charlie Spencer) qui le refasse, ça fait beaucoup. Belmondo ou pas.

Mais de là à m'appeler Dreddy D !!!


Répondre

De droudrou, le 14 novembre 2008 à 13:00

C'est son doigt qui a fourché sur les touches de son ordinateur !

A propos du film, d'accord que notre ami Popaul a connu une grande variation dans sa carrière mais… admettons… que son film soit bon ?!? Hm ? D'accord, sans doute, auprès du public… mais… et comme, en plus, il y a un générique composé d'anciens… Hm ? La dernière cartouche !…


Répondre

De vincentp, le 14 novembre 2008 à 13:53

N'oublions pas que faire du cinéma est avant tout une affaire de relations. Il faut faire partie des lobbies, être copains avec ceux qui ont de l'argent.

Ici, la prise de risque est énorme : un acteur en mauvaise santé, un réalisateur non reconnu comme tel, un remake d'un classique. C'est le public qui tranchera.

Il vaut mieux, à mon avis, et pas seulement au cinéma, favoriser l'émergence de jeunes prometteurs que de faire vivre ou revivre de glorieux anciens.


Répondre

De fretyl, le 14 novembre 2008 à 14:00

Les jeunes prometteurs sont nombreux dans ce film, entre autre celui que l'on peut considéré comme le nouveau Belmondo : Jean Dujardin.


Répondre

De vincentp, le 14 novembre 2008 à 14:09

Vu le casting, il s'agit plutôt du film de (très) vieux copains… Mais Huster n'est pas le Peckinpah de La horde sauvage.


Répondre

De fretyl, le 14 novembre 2008 à 14:19

Dans ces vieux copains Belmondo n'est pas le seul à avoir perdu de sa superbe. J'ai vu récemment Marielle ridé et fatigué, le souvenir du moustachu à la voix forte est vraiment loin.


Répondre

De Freddie D., le 14 novembre 2008 à 14:26

La comparaison avec La horde sauvage – même si elle amusante – est un peu injuste : à l'époque les "vieux" de Peckinpah avaient à peine 50 ans, même s'ils en paraissaient plus (Holden, Ryan), et la génération Bébel arrive vaillamment aux 80. Pas tout à fait la même chose…


Répondre

De Impétueux, le 14 novembre 2008 à 14:35

Mais, Bon Dieu, que cette équipe de vieilles tiges tourne quelque chose d'original ! Il y a plein d'histoires intéressantes possibles, originales et touchantes…

Mais là ! Profaner ce chef-d'œuvre de mesure et de tristesse !


Répondre

De Freddie D., le 14 novembre 2008 à 14:54

Notez… Après s'être pris pour Gérard Philipe, Huster s'identifie maintenant à De Sica. On peut parler de progrès.


Répondre

De vincentp, le 14 novembre 2008 à 15:32

Je réponds à Impétueux. Le problème est que réaliser un film sur un sujet original nécessite de faire appel à un scénariste, qui peut faire de l'ombre au metteur en scène. Là, c'est plus simple : vous regardez le film et vous imaginez ce que vous allez changer ! Et puis vous êtes le roi et placez vos amis autour de vous. Telle bobine dans tel rôle… (*). Tiens, Lagardère fera le barman, Droudrou le métayer… Ce genre de film se construit comme un banquet.

(*) Et dire que je viens de gommer certains messages précédents aux aspérités saillantes…


Répondre

De fretyl, le 14 novembre 2008 à 16:16

Mais, Bon Dieu, que cette équipe de vieilles tiges tourne quelque chose d'original ! Il y a plein d'histoires intéressantes possibles, originales et touchantes…

Mais là ! Profaner ce chef-d'œuvre de mesure et de tristesse !

A part Bebel qui a certainement après son accident beaucoup de choses à prouver aussi bien à lui même qu'à son public, je pense que la bande de vieilles tiges n'en a strictement plus rien à foutre.


Répondre

De Lagardère, le 14 novembre 2008 à 16:50
Note du film : 6/6

Je refuse le rôle du barman, Mr Vincentp ! Ma femme va encore me dire que tous les moyens sont bons pour aller boire un coup avec les copains ! Mesurez vous, que diable ! Et pourquoi n'aurais je pas la vedette, s'il vous plait ?


Répondre

De sandokan, le 14 novembre 2008 à 18:35

C'est vrai, on a tout ce qui faut. RdT à l'image, Dumbledore au scénario, Impétueux aux dialogues, et une belle brochette de figurants comme Lagardère et DrouDrou (les compères inséparables). On va battre à plate couture la troïka improbable Bebel-Marielle-Huster…


Répondre

De droudrou, le 14 novembre 2008 à 18:42

Pour répondre à Frétyl, ce n'est pas la bande des vieilles tiges, mais la bande vieilles peaux ! Il a tout le week-end pour analyser le jeu de mots !


Répondre

De vincentp, le 27 novembre 2008 à 14:46

Ceci me rappelle une anedocte sordide mais hélas authentique.

J'étais dans le RER, face à un clochard et son chien. Je dis à ce clochard : "il est gentil votre chien". Il me répond : "oui, mais elle veut pas toujours faire l'amour !". La pauvre bête semblait effectivement appeurée.

On espère que Bebel via Huster n'en viendra pas à une telle extrémité (de la déchéance) pour rameuter du public !


Répondre

De fretyl, le 27 novembre 2008 à 15:19

J'ai vu récemment Belmondo parlé dans un reportage télévisé. Ça m'a fait pitié de le voir dans cet état. Je trouvais cela bizarre que depuis son accident d'il y'a sept ans, il n'y ai eu aucune intervention ou invitation télévisé. J'ai compris pourquoi en le voyant, l'acteur s'exprime maintenant comme certains handicapés avec des mots mal articulés et la mâchoire tremblante.

Quand on repense au Magnifique !


Répondre

De Lagardère, le 27 novembre 2008 à 15:54
Note du film : 6/6

Je vous rejoins complètement dans vos regrets, ami Frétyl, beaucoup moins Vincentp qui part dans une dérive indécente vis a vis de cet acteur célebrissime…Ca ne fera pas avancer le Shmilblic ni revenir l'homme de rio


Répondre

De vincentp, le 27 novembre 2008 à 17:21

Mais non, mais non : nous avons tous un immense respect vis à vis de Bebel, acteur formidable, et qui aujourd'hui fait preuve d'un courage exemplaire face à un handicap qui peut tous nous concerner. Il se trouve simplement que ce fil m'a remis en mémoire cette "affaire" du RER, et regardez bien Lagardère, je n'ai d'ailleurs pas fait mention au handicap de l'acteur, pensant seulement au sujet du clochard et de son chien, qui peut être vu sous un autre angle, quand on a vécu cette expérience traumatisante d'usager de la RATP. Car le clochard en question se promenait ni plus ni moins qu'avec sa femme, la bécotant sous mes yeux effarés ! Et ce n'est malheureusement sûrement pas un cas isolé (même si cela n'est bien sûr pas la norme).

Peut-être (sans doute) mieux vaut aborder ce sujet comme Ken Loach façon Raining stones, proposant quelque chose face à la misère, que de vouloir refaire un remake du classique de de Sica, représentant un sujet largement éculé aujourd'hui. Lequel remake n'apportera rien de neuf au cinéma.


Répondre

De Romuald, le 21 mars 2009 à 00:01

Alors ? Ce film ? Ce fameux film ? A t'il , en fin de comptes, reuni les suffrages necéssaires pour perpetuer la légende de Bébel ? Je n'ai eu aucun écho de succès ou non-succès de cette oeuvre, chargée de faire renaitre le phoenix de ses cendres…. Et je ne vois pas de commentaires après vision….

Personne pour m'en dire plus ?

                                            pour \Lagardère

Répondre

De marge33, le 21 mars 2009 à 08:13

En regardant Gran Torino, le dernier film de Clint Eastwood (né en 1930), je pensais au cas de ces acteurs qui nous ont tant émerveillés pendant tant d'années et qui ne veulent pas décrocher. Son maintien était aussi bien que possible, toujours droit, mais la voix éraillée était par moment défaillante ; le visage de l'inspecteur Harry, fermé comme une trappe, ne laissait filtrer que mépris et rancœur. Cet acteur chéri des Français (et donc de moi) était séniorissime. C'était évidemment un vieux soldat de la guerre de Corée, avec médaille et souvenirs de carnages. Bien joué, oui, mais pour la présentation (prestation) physique, c'était au naturel, hélas. Je ne me suis pas ennuyée : la vulgarité des dialogues, les prétendues vannes "de politesse" avec son coiffeur, les scènes entre HMongs et le langage du gang des cousins donnaient du sel. La jeune fille hmong, Sue, était choisie sur nos bons critères occidentaux : elle était jolie, sans manières, sans affectation, intelligente, vive, elle était le lien indispensable entre les deux cultures (américaine et asiatique). Mais à la vérité, rien de ce film ne m'a émue, surtout pas Clint. Malgré moi, je revoyais Jean-Paul Belmondo (né en 1933) tel qu'il apparaissait dans son dernier film, Un homme et son chien, de Francis Huster. Lui aussi se tenait droit, mais il n'avait plus la volonté, la puissance, le flingue qui nous ont tant réjouis dans ses films précédents, avant son accident cérébral, et pourtant quel bonheur de le voir encore une fois. C'est vrai, il est plus jeune que Clint, pas beaucoup. Cela n'explique pas pourquoi il était, lui, si présent, pourquoi son visage avait gardé l'expression narquoise et heureuse qu'on lui avait connue, son insouciance (ou son inconscience), sa fierté, son besoin d'indépendance, tout s'exprimait avec une certaine fraicheur sur son visage cependant buriné par l'âge et la maladie.


Répondre

De Romuald, le 27 avril 2009 à 16:44

Je me trouve assez décontenancé après avoir entendu Francis huster déclarer, je cite :"- Je confirme l'échec commercial de ce film. C'était à prévoir ! Aujourd'hui, les gens ne veulent plus se déplacer pour voir des histoires tristes. Ils ont assez d'emmerdements comme ça ! 95% des films qui sortent sont des comédies légères et c'est ce genre de cinéma que je me propose de faire désormais….-"

Il aurait fallu y penser plus tôt ! Voilà un retournement de veste qui n'est pas à son honneur. Une insulte envers Belmondo qu'il ne tardera pas à rendre responsable de cet échec, et un discours de girouette qui laisse perplexe sur les qualités humaines de ce monsieur…

                                            pour  \Lagardère

Répondre

De vincentp, le 27 avril 2009 à 17:25

Faire un film le meilleur possible, tout simplement. Avec peut-être un zest de marketing, pour toucher la sensibilité du public. Mais cela se discute.

Dites, Lagardère, quand est-ce que vous êtes déplatré ? Parce que Romuald a du courage…


Répondre

De Romuald, le 27 avril 2009 à 17:52

Mon cher vincentp, mon père n'est pas platré. Je vous renvoie sur le fil de Cette sacrée vérité. Et lui servir de nègre, pour reprendre vos propos, est loin d'être une fatigue. Je pense que "le fils" que vous devez être en ferait autant. Mais celà ne durera pas car le vieux briscard progresse vitesse grand V !


Répondre

De sophie75, le 27 avril 2009 à 18:25

Tant mieux pour notre cher Lagardère. Et puis, lorsque le rétablissement sera complet, rien n'empêche le fils de rester à coté du père et de la cohorte de doux dingues qui peuplent ce forum pour s'émanciper de la tutelle paternelle…

Quant à Bébel, je trouve dommage de tirer à boulet rouge sur lui ou sur le film a posteriori car beaucoup de spectateurs nourrissent une réelle sympathie pour ce grand comédien.


Répondre

De vincentp, le 27 avril 2009 à 18:36

Félicitations pour ce tandem de chroniqueur à quatre mains qui fera date. Le pilote et le co-pilote, unis pour le meilleur. Sans compter que madame Lagardère doit mijoter de bons petits plats à cet équipage du sud-ouest de la France, si inattendu, et si attentif à nos messages. On attend maintenant que Mademoiselle Impétueux ou Madame Arca vienne rejoindre La belle équipe… Ah, mademoiselle Impétueux, je rêve tous les jours de faire sa connaissance… Impétueux, vous auriez la chance inouie d'être mon beau-père. Je pourrais alors vous prêter l'oeuvre complète des frères Coen.

Tiens, pour en revenir au film, une idée lumineuse me vient à l'esprit : Belmondo junior aurait pu jouer un junkie, ou un schizophrène qui se prend pour un chien, dans un souci de moderniser l'oeuvre de de Sica.


Répondre

De fretyl, le 27 avril 2009 à 21:26

"- Je confirme l'échec commercial de ce film. C'était à prévoir ! Aujourd'hui, les gens ne veulent plus se déplacer pour voir des histoires tristes. Ils ont assez d'emmerdements comme ça ! 95% des films qui sortent sont des comédies légères et c'est ce genre de cinéma que je me propose de faire désormais….-"

Il faudrait déjà que tu sois drôle Connard


Répondre

De sophie75, le 27 avril 2009 à 22:32

frétyl, n'auriez-vous pas posé candidature pour la modération de ce site face au déferlement des zigotos qui déversent des propos orduriers et grossiers ? Connaissez-vous la signification du mot modération… traitez un acteur-réalisateur ou un quidam de connard est inadmissible. Ce site n'est pas le zinc d'un bar ou d'un bouge.

Personnellement, je profite de mes moments libres pour décompresser et me délecter des bons mots de nos camarades ou de m'offusquer de leur mauvaise foi. Là, ça dépasse les limites. Le plaisir de lire des goujateries et des grossièretés ne m'interesse plus !


Répondre

De fretyl, le 27 avril 2009 à 23:24

Nous n'allons quand même pas nous facher à cause de Francis Huster. Un petite pointe contre les artistes ne font de mal ni à eux ni à nous à condition que cela soit modéré.


Répondre

De PM Jarriq, le 28 avril 2009 à 13:12

Une petite pointe contre les artistes ? A condition que ce soit modéré ?

Tutoyer Francis Huster, puis le traiter de "connard" me paraît quelque peu excessif. D'accord avec Sophie75 : profitons de l'absence (momentanée) des malades habituels, pour rester courtois. Même envers Francis Huster !


Répondre

De Impétueux, le 28 avril 2009 à 14:40

Mais oui, Frétyl, modérez vos expressions ! d'autant que si l'on veut tailler des croupières à Huster on peut le traiter de bien d'autres noms, plus seyants et adaptés : paltoquet, maroufle, obtus, bachi-bouzouk, ostrogoth (vous reporter à votre Tintin habituel pour plus de variété…)


Répondre

De PM Jarriq, le 28 avril 2009 à 14:59

Moule à gauffres ?


Répondre

De fretyl, le 28 avril 2009 à 21:00

vous reporter à votre Tintin habituel pour plus de variété…

Dans ce cas, on sera autorisé sur dvdtoile à traiter Depardieu de boit-sans-soif !


Répondre

De Torgnole, le 29 avril 2009 à 10:28

Au fait, quelqu'un seulement a-t-il vu ce film? J'ai parfois l'impression qu'à part pousser des cris d'orfraie sur ce qu'ils ignorent, les contributeurs de Dvdtoile ne savent plus très bien quoi inventer pour se distraire, c'est plutôt facile, un peu comme les réalisateurs qui reprennent les vieux films pour ne pas se fouler… Et puis en quoi un film peut-il en souiller un autre? Si vous avez aimé Umberto D et avez été déçu par Un homme et son chien, vous n'allez pas pour autant ne plus aimer Umberto D, au contraire… Non?


Répondre

De PM Jarriq, le 29 avril 2009 à 10:57

Intéressante remarque… N'est-ce pas un peu le but de DVDToile que de "pousser des cris d'orfraie pour se distraire", ami Torgnole ? Car fondamentalement, qu'on les ait vus ou non, les films de M. Huster ne font pas partie des grandes préoccupations de ce monde, comme bon nombre d'autres films, d'ailleurs.


Répondre

De Torgnole, le 29 avril 2009 à 11:40

"N'est-ce pas un peu le but de DVDToile que de "pousser des cris d'orfraie pour se distraire", ami Torgnole ?"

La phrase est tronquée de sa partie la plus importante : "…Sur ce qu'ils ignorent". Bien sûr, Dvdtoile est fait pour exprimer ses opinions et comme vous ne le savez que trop, j'aime pour ma part pousser des cris d'orfraie sur les interventions des autres, mais autant savoir de quoi on parle, c'est tout de même la moindre des choses, n'y a-t-il pas de rédemption possible pour le pauvre Francis Huster dont on méprise la personne avant même de pouvoir juger de son travail?


Répondre

De PM Jarriq, le 29 avril 2009 à 12:05

Vous allez réussir à me tirer les larmes, sur le "pauvre Francis Huster"… Bravo : vous l'avez bien défendu !


Répondre

De Torgnole, le 29 avril 2009 à 12:08

Oui, je ferai mieux de me taire car à en juger par la démesure des reproches qui lui sont adressées, j'ignore sûrement que Francis Huster a dû dans cette vie ou une autre faire grand tort à plusieurs contributeurs du site, et comme je viens de le dire, je n'aime pas parler de ce que j'ignore.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.046 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter