Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Adaptation soignée


De Impétueux, le 8 décembre 2012 à 12:15
Note du film : 5/6

Vos arguments ne manquent pas de pertinence et les exemples que vous citez sont bien choisis ; mais je ne me résous pas à considérer un Mouret ayant dépassé la quarantaine ; ça n'est pas conforme à ce que Zola avait imaginé et ça reste marqué dans mon esprit (et donc évidemment pas dans celui des spectateurs initiaux du film de Cayatte) par la prestation de Gérard Philipe dix ans plus tard… Ah ce que ça aurait été bien si Duvivier avait tourné dans la continuité, et avec le même acteur, les deux volets….

Mais à ce moment là, une autre question angoissante se pose ? Qui, en 55 aurait pu interpréter le rôle de Denise Baudu ? Brigitte Bardot ?? Ah ah ah….


Répondre

De Tamatoa, le 7 décembre 2012 à 23:54
Note du film : 4/6

Seulement – et c'est là que nous nous séparons – vous y auriez vu un Léon Belières, un Charpin ou un André Luguet ; mais quelle drôle d'idée d'aller choisir un vieillard ?

Je vous attendais là ! Bien sûr que Mouret est jeune, très jeune, ambitieux, manipulateur et tout ce que vous voudrez ! Mais, comme vous, j'ai eu beau chercher, essayer de trouver un remplaçant à Préjean : Je n'ai trouvé personne…Alors j'ai pensé qu'il aurait mieux valu un Charpin, vivace, alerte, ""commerçant"" qui n'a jamais été ridicule auprès de Fanny, un Bélières, jonglant avec les jolies starlettes, malgré le merveilleux monologue sur la vieillesse, dans le schpountz ou dans L'assassin habite au 21, un "bandit qui connait la chanson" ou un Luguet, toujours très dandy, qui a tenu dans ses bras de bien jolies femmes, plutôt qu'un (et vous avez raison !) Jean-pierre Aumont ou Louis Jourdan trop affectés et gnan-gnan ! Et puis vieillards, vieillards… Comme vous y allez ! Ils sont tous les trois habités par une vitalité, une gnaque incroyable ! Et puis, de la même façon qu' on a su merveilleusement vieillir Michel Simon qui avait 43 ans au moment du tournage, je ne doute pas qu'on aurait pu rajeunir (maquillage, perruques) ces trois "vieillards" qui pouvaient, de toutes façons, en remontrer largement à Préjean…Peut-être pas sur sa jeunesse, mais pour l'art de l'arnaque et celui de retourner une dame beaucoup plus jeune, faites leurs confiance ! Blanchette Brunoy (justement) paraissait bien dix ans de moins que Blier, pourtant jeune, dans Le café du cadran et tout roulait pour le mieux. Un tour de taille un peu proéminant ? Bof : Ca se gomme.. Et puis : Vous l'avez trouvé si "jeune" que ça, Préjean ? Celà étant posé, en cherchant bien… Mais peut-être outre-Atlantique, alors. Genre Tyrone Power.

En tous cas, je suis ravi de vous avoir fait plaisir ! Je ne manquerai pas de réitérer si l'occasion se présente, mais il nous revient à tous de prévenir de la diffusion de ce genre de films peu communs et si rares !


Répondre
Avis


De PhiléasFog, le 18 décembre 2005 à 11:22

(A ne pas confondre avec des spectacles de Music Hall du même nom !)

A propos du Bonheur des Dames de Cayatte, je trouve ce film remarquable, plein d'humour pour qui sait le revisionner avec attention. Le montage est exemplaire et surtout c'est un film pédagogique où la fidélité à l'oeuvre de Zola fait de Mouret (alias Boucicaut) un visionnaire du commerce moderne ! J'entendais il y a 2 semaines un cadre dirigeant d'Auchan dire qu'Aristide B. avait tout inventé !

Dommage que le film soit en N/B (of course) et que le son soit optique. Le format VHS n'arrange rien !

Il est urgent pour le "bonheur" des générations montantes de l'éditer en DVD.

Philéas.


Répondre
VOTE
De SHZ, le 23 août 2005 à 22:00
Note du film : 6/6

Ce film m'a marqué depuis plus de 20 ans ! j'ai tellement envie de le redécouvrir après tant d'années, mais je le cherche en vain… A quand cette réédition?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.039 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter