AccueilArchives : octobre 2020

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019) (2020) (2021)

News

mercredi 7 octobre 2020
Ciné

Mort de Wladimir Yordanoff (1954 – 2020)

Wladimir Yordanoff vient d'être emporté, à 66 ans, par un cancer foudroyant. Essentiellement acteur de théâtre – et excellent acteur, selon ceux qui aiment ça – il ne négligeait pas de jouer, au cinéma, des seconds rôles qu'il marquait toujours de sa personnalité. On se le rappellera toujours dans l'adaptation par Cédric Klapisch, en 1996, d'une pièce du duo Bacri/Jaoui, le bien acide un air de famille où il interprétait le frère qui a réussi.

Quatre ans plus tard, dans Le goût des autres, d'Agnès Jaoui sur le coup à la fois réalisatrice et interprète, il incarne Antoine, chef d'une troupe théâtrale et compagnon homosexuel d'un peintre mutique et grognon.

En 2011, il est Beauchard, le patron de la brigade des mineurs que filme Maïwenn dans Polisse. Et puis tout récemment le général Mercier du J'accuse de Roman Polanski. On voit là que sa ductilité, sa subtilité lui permettaient de jouer bien des rôles…

Donnez votre avis

News

mardi 13 octobre 2020
DVD

La grande pagaille enfin en DVD

La grande pagaille, l'un des films les plus importants de l'immense Luigi Comencini, demeurait inédit en DVD ou Blu-ray français.

Cette lacune est enfin réparée, grâce à l'excellent éditeur Rimini, depuis le 6 octobre dernier. La sortie de ce combo DVD+Blu-ray est l'occasion de découvrir ou redécouvrir les tribulations du lieutenant Innocenzi (Alberto Sordi) dans l'Italie exsangue de septembre 1943. L'un des plus audacieux mélanges de farce et de drame que nous ait offert la comédie italienne. Un chef-d'oeuvre. Verdun

1 message

News

samedi 31 octobre 2020
Ciné

Mort de Sean Connery (1930-2020)

Sean Connery vient de mourir, à l'âge éminent de 90 ans. Il est mort aux Bahamas, ce qui lui va particulièrement bien ; comme si le Bon Dieu (ou le Destin, si vous ne croyez pas) avait voulu faire un clin d'oeil au monde entier en rappelant que c'est James Bond contre Dr. No en 1962 qui avait sorti l'acteur écossais de la grisaille où il végétait depuis son premier film, Train d'enfer de Cy Enfield en 1957.

Connery fut tellement Bond, incarnant le personnage avec un tel charisme et un tel brio dans cinq autres films de la franchise (et une fois hors d'elle, pour Jamais plus jamais en 1983) qu'on aurait pu craindre qu'il se trouvât cantonné dans le rôle, cela bien que pendant sa période bondesque entre 1961 et 1971, il ait eu la tête d'affiche dans des films notables (Pas de printemps pour Marnie d'Alfred Hitchcock) ou excellents (La colline des hommes perdus de Sidney Lumet).

Je suis de ceux qui ont pesté lorsqu'il annonça, en 1971, après Les diamants sont éternels, qu'il abandonnait le rôle de 007. Nous avions bien tort… Que de merveilles ensuite, de L'homme qui voulut être Roi de John Huston en 1975 à La ligue des gentlemen extraordinaires de Stephen Norrington en 2000 en passant, bien sûr, par Le nom de la rose de Jean-Jacques Annaud en 1986…

Il ne tournait plus depuis vingt ans. Mais qui pourrait l'oublier ?

Impétueux

3 messages

Voir les archives de (2002) (2003) (2004) (2005) (2006) (2007) (2008) (2009) (2010) (2011) (2012) (2013) (2014) (2015) (2016) (2017) (2018) (2019) (2020) (2021)

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.019 s. - 8 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter