Forum - Le Choc - Dindons
Accueil
Forum : Le Choc

Sujet : Dindons


De Crego, le 1er février 2004 à 14:39
Note du film : 1/6

Je me souviens d'un grand fou-rire lors de la sortie du film, en découvrant que Deneuve, mariée à un Léotard bien imbibé, jouait… une éleveuse de dindons ! Il fallait la voir, terrorisée par les volailles, tenter de les nourrir. Quand elle a le coup de foudre pour Delon, reprenant son rôle de samouraï (Melville en moins), on atteint les cîmes ! Il y a certains films (la plupart de ceux de Lelouch en font partie, en particulier "La Belle histoire") qui deviennent "culte" par leur nullité. "Le choc" en fait évidemment partie, au point qu'on aimerait bien le revoir.


Répondre

De isidore, le 2 mars 2004 à 18:44

Je ne suis pas sûr d'être d'accord avec toi. Le choc est un film parfaitement conscient de la faiblesse de son sujet et il joue magnifiquement là-dessus ! L'humour est tellement noir qu'on en sort avec l'impression d'avoir vu un vrai polar d'action. Si on va chercher dans ce sens, naturellement, le film ne vaut rien. Mais comme comédie noire, quel punch !!! Les situations restent formidables, les répliques tapent fort et le numéro ahurissant d'un Philippe Léotard survolté face à un Delon monolithique est un régal.

Le film est terriblement décalé par rapport à son roman instigateur "La position du tireur couché" de Manchette, bouquin sinistre et sanglant, dont la lecture m'a ruiné le moral pour une semaine.

La géniale musique chevaleresque de Philippe Sarde, le Morricone français, est elle aussi en décalage total. Savoureux !

Au antipodes de l'effroyable Le battant, film tout aussi caricatural mais commettant l'erreur impardonnable de se prendre au sérieux, Le choc joue constamment sur le second degrés, pour le plus grand plaisir du spéctateur, à condition qu'il ait pérçu l'atmosphère que Delon et Robin Davis ont voulu instaurer.

D'autre part, je me refuse à croire que Robin Davis ait pu rater un film avec de telles vedettes. On lui doit trois ans plus tard l'une des plus merveilleuses réflexions sur la délinquence, Hors-la-loi, produit par Belmondo. Un pur joyau. Dommage que Davis, également auteur de La guerre des polices ne tourne plus aujourd'hui


Répondre

De PM. Jarriq, le 2 mars 2004 à 18:53

"Comédie noire", "Le choc" ? Es-tu sûr que c'était volontaire ? A part ça, d'accord avec toi sur "Hors-la-loi" que j'aimerais bien voir ressurgir en DVD. Et quant à Robin Davis, c'est vrai : que devient-il ?


Répondre

De isidore, le 2 mars 2004 à 19:04

Disons u'un film où les souteaux s'enfoncent dans les crânes comme dans du beurre, où Delon court après les volailles, où les cadavres se rangent dans les malles en osier et où le grand méchant mafieux est interprêté par l'irrésistible François Perrot, pour moi c'est une comédie… Ou un plantage historique ! Cette hypothèse me paraît franchement improbable de la part d'une pareille équipe, mais bon… pourquoi pas, mais là ça serait grave, la vache ! J'ai rigolé pendant deux heures avec l'impression de voir un film de Zidi en un peu moins foutraque. Faudra que je demande, je connais l'opérateur du film (il l'était aussi sur Canicule, un pur chef d'oeuvre selon moi, mais tout le monde ne semble pas partager mon avis).

Sinon je suis content de croiser quelqu'un qui connaisse et appérice Hors-la-loi qui lui, est vraiment excellent. Faudrait vraiment le rééditer, le sujet est toujours actuel. Total western lui ressemble un peu…


Répondre

De PM. Jarriq, le 2 mars 2004 à 23:23

J'ai toujours eu un faible pour "Canicule", montagne de mauvais goût, véritable monstre de Frankenstein de pellicule, où Lee Marvin joue un rôle à la Bogart, coursé par des pécores de la Beauce. Il y a des répliques anthologiques ("Chicago les blés durs", "Bonne mort, Jimmy Cobb") et des face à face totalement improbables : Carmet-Marvin, par exemple. Seul regret, la réalisation du pataud Boisset, seul "maillon faible" de ce film ahurissant.


Répondre

De isidore, le 3 mars 2004 à 20:28

T'aime pas Boisset ? Moi je suis absolument fan de son cinéma, surtout à cause du génial Taxi mauve. Et puis ses films ont toujours été hyper courageux et souvent précurseurs.

Mais là encore ça me fait plaisir de trouver un fan de Canicule, film copieusement massacré par la majorité des critiques. C'est une montagne de mauvais goût, c'est clair, mais c'est tellement énorme que ça relève du pur génie. C'est l'occasion de découvrir une face totalement cachée de Michel Audiard, plus cynique que jamais ("Nom d'une bite dites-moi que je rêve", "Un billet plié en quatre dans la raie des fesses de la mère Adenauer. Il dit que c'est un bon placement !").

Le fait de placer Lee Marvin dans un rôle ultra cliché, à peine crédible dans les années 60, en face de Carmet, Lanoux, Miou-miou, Kalfon ou Guybet, ajouté à cela Bernadette Lafont en ogresse nymphonmane et David Bennent en taré psychopathe de douze ans, ça relève de la sinistre farce, sinistre jusqu'à l'écourement et au rire forcé, tant on est à la fois captivé et dégoûté.

Encore une oeuvre "unique" de Boisset, réalisateur magnifique qui a toute mon admiration.


Répondre

De PM. Jarriq, le 3 mars 2004 à 20:37

Effectivement, je n'aime pas la façon de filmer de Boisset, primaire, souvent bâclée, sans aucun sens esthétique. Mais je te rejoins sur le courage de son cinéma et parfois son culot. S'il avait eu un talent égal à sa pêche…

Ceci dit, à l'heure où notre cinoche français n'a strictement plus rien à dire (et le prouve chaque mercredi) et s'enlise dans des superproduction inexportables et des films d'auteur antédilluviens, le souvenir d'un Boisset paraît étonnamment rafraîchissant. Qui l'eut cru ?

Selon moi, son seul film totalement réussi, dont la forme n'abime pas le fond est le viitriolique "Dupont-Lajoie".


Répondre

De trevimax, le 11 août 2004 à 00:33
Note du film : 5/6

Un film que j'aimerais bien revoir, à quand le DVD, pourquoi n'a -t-il pas été réédité dans "la collection Delon" ?


Répondre

De Isidore, le 28 août 2004 à 00:57

Parce que – cette hypothèse me paraît valable – le film n'est pas produit par Delon (Adel Productions), mais par Alain Terzian et Alain Sarde Films… Delon n'est absolument pas intervenu dans le financement. Ce n'est peut-être qu'une question de droit.

A part ça, je pense que s'il devait sortir un jour, ce serait dans la Série Noire car il est inspiré d'un roman très célèbre de Jean-Patrick Manchette, sorti dans la série noire en 1977 : La position du tireur couché.


Répondre

De PM Jarriq, le 5 janvier 2005 à 14:24

"Le choc" vient donc de ressortir en kiosques ! On va rire…

Quant à la question posée il y a quelque temps, j'ai la triste réponse : que devient Robin Davis ? Il tourne la série "access prime time" "Léa Parker" pour M6, avec Sonia Rolland, l'ex miss France. D'un seul coup, "Le choc" ne paraît pas si nul que ça !


Répondre

De isidore, le 10 avril 2005 à 11:59

Tout ceci est bien triste…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.013 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter