Forum - Inspecteur Derrick - Désespoir !
Accueil
Forum : Inspecteur Derrick

Sujet : Désespoir !


De tico, le 21 décembre 2005 à 14:35
Note du film : 6/6

Depuis que France 2 a arrêté la diffusion de Derrick, je suis désespéré !

A quand la sortie en coffret DVD de la série complète !!!!??? Cela m'étonne que cela n'ait pas été fait depuis que le DVD existe !! C'est un manquement aux codes d'honneur de Derrick que de l'oublier ainsi.


Répondre

De PM Jarriq, le 21 décembre 2005 à 14:44
Note du film : 1/6

Euh… C'est une blague ?


Répondre

De spontex, le 21 décembre 2005 à 15:49

Derrick aussi a son fan club !


Répondre

De PM Jarriq, le 26 juin 2007 à 08:56
Note du film : 1/6

Il est fort possible que Derrick trouve une nouvelle jeunesse dans son édition DVD. Pourquoi ? Parce qu'on va pouvoir se le passer en accéléré !


Répondre

De jipi, le 26 juin 2007 à 15:52

Incroyable, je viens de le voir faire une cascade dans un épisode, il donne un coup de poing en esquivant une hypothétique réplique d'un adversaire conditionné par son role à s'affaler, un vrai tigre il en a au moins pour 10 épisodes avant de se remettre d'un tel excès.


Répondre

De sépia,, le 26 juin 2007 à 15:58

Je ne savais pas que l'on pouvait parler Télé, sur ce site. (mais que sais je ?) Alors je pose une question à la cantonade: Y'a t'il parmi vous, mes bons petits, des amateurs de COLUMBO ?? Parce que je suis une fan, une dingue, une accroc, une neuneu de ce petit homme hirsute et malin ! Aucun des sites qui lui est consacré ne m'est étranger. Universal a eu la bonne idée de commercialiser la collection entière et c'est du bonheur ! QUI AIME ?


Répondre

De PM Jarriq, le 26 juin 2007 à 16:09
Note du film : 1/6

Ah ! Il est comme ça, Derrick ! Quand il est lancé, rien ne l'arrête… A côté de lui, Roger Hanin ressemble à Jet Li.


Répondre

De PM Jarriq, le 26 juin 2007 à 16:11
Note du film : 1/6

J'aime bien Columbo, aussi. Qui ne l'aime pas ? Mais chère Sépia, si vous aimez ce genre de personnage, et ce style de série, je vous recommande (à moins que vous ne la connaissiez déjà) ce qui est pour moi le Columbo de notre millénaire : l'ineffable Monk. Il y a pas mal de points communs, et Tony Shalhoub n'a rien à envier à Peter Falk.


Répondre

De droudrou, le 26 juin 2007 à 16:28

Oui mais m'sieur, il y a quelque chose de bizarre dans vos déclarations ! Attendez ! – il consulte son calepin tandis que la même main tient un cigare plus que bouffé par les mites et de sa troisième main il se gratte le front – Voilà ! DVDToile ! Il y a des gens qui se moqueraient quelque peu de mes interventions ! C'est d'ailleurs ce que dit ma femme !…


Répondre

De sépia,, le 26 juin 2007 à 16:46

Vous, cher Droudrou, je vous imagine avec la tète de son Basset hound….L'air bravasse et des grands yeux tendres à faire craquer les femmes ! Me trompe-je ?

ps= Pour les oreilles, je ne sais pas…


Répondre

De sépia,, le 26 juin 2007 à 19:58

"Monk" ? Le diable si j'ai déja entendu parler de cet animal mon cher Jarriq ! Cela passe sur les chaines nationales ? Il est vrai que ma télévision est devenue depuis longtemps un écran pour cassettes, dvds et rien d'autre, tant ces programmes sont désolants…"- Votre mari vous trompe, vous avez la colique, votre basset déprime, écrivez nous! Doc Gynéco vous répondra.." Non, je ne connais pas cette série et les visages ne me disent rien…


Répondre

De PM Jarriq, le 27 juin 2007 à 07:50
Note du film : 1/6

Au moins 3 saisons de Monk sont sorties en DVD, et vraiment chère Sépia, je vous le recommande chaleureusement. C'est l'héritier direct de Columbo, et pour une fois, la nouvelle génération vaut l'ancienne. Ce flic surdoué bourré de "TOC", de tics, de phobies, se baladant partout avec son infirmière personnelle, est un grand personnage de fiction policière.

Je crois que la série passe sur TF1, mais en tant qu'adepte de la v.o., je ne peux que conseiller la version d'origine.

PS : A propos de cette photo à fond orange, je ne suis pas sûr qu'elle soit tirée de Monk


Répondre

De sépia,, le 27 juin 2007 à 16:40

Et bien soyez sur, trés cher Jarriq, que je vais m'y atteler !! Et si la série tient les promesses que vous mettez dans votre message, je vous en remercie par avance…


Répondre

De dumbledore, le 28 juin 2007 à 01:27

Dans le doute, je change la photo.
Tony Shalhoub est en effet un comédien formidable et ces échanges de messages me donnent envie de tenter la chose. J'avais vu un épisode que je trouvais amusant… Même si Columbo, héritier plagiaire de "Crime et Chatiment" de Dostoievski restera pour moi une série inégalable… surtout au vu de ce qui se faisait à l'époque.


Répondre

De PM Jarriq, le 28 juin 2007 à 08:33
Note du film : 1/6

Columbo restera toujours LA référence de ce genre de série, mais Monk reprend les éléments du flic "atypique" et les pousse encore plus loin, jusqu'à rendre l'enquêteur certes génial, mais également dysfonctionnel. Sans Columbo, pas de Monk, c'est certain, mais rien à voir avec du plagiat. Juste une bonne évolution d'un genre.


Répondre

De dumbledore, le 28 juin 2007 à 08:49

Pas au meurtrier mais au "policier" qui lui fait face. Porphyre n'arrête pas de jouer la modestie, de faire profil bas et il sait très vite qui est le meurtrier. Il joue de sa présence et de sa patience car il sait que Raskolnikov finira par craquer et commettra une erreur.


Répondre

De PM Jarriq, le 25 septembre 2007 à 18:30
Note du film : 1/6

Non, sérieusement… Derrick… Maintenant que ça sort VRAIMENT en DVD, je voudrais savoir… Qui va acheter ça ???

Même la photo sur la jaquette file le bourdon, et avec l'hiver qui arrive, je crains une recrudescence des suicides.


Répondre

De fretyl, le 25 septembre 2007 à 19:06
Note du film : 0/6

C'est une réalité en vieillissant le cerveau doit subir une transformation poussant les vieillards vers l'ancien waffen-ss Derrick, avec Julien Lepers, number one, des maisons de retraite.

Un admirateur de Derrick depuis 1981 témoigne


Répondre
VOTE
De Steve Mcqueen, le 1er novembre 2011 à 17:26
Note du film : 6/6

Voilà sûrement, toute ironie mise de côté, l'une des séries les plus palpitantes, les plus audacieuses et les plus avant-gardistes jamais diffusées sur la petite lucarne.

La série a eu un impact on négligeable sur le cinéma d'action contemporain (Michael Mann, John McTiernan, Kathryn Bigelow) notamment via l'épisode 1248 intitulé "Madame Von Klauffenssenberg perd son chien" où l'on apprend, qu'outre avoir perdu son chien, ladite dame a également perdu les clés de son appartement, le code de son immeuble et toute notion du Bien et du Mal.

Je me souviens également avec émotion de l'épisode "Remue-ménage à Wolfenstein-strasse", l'épisode de toutes les remises en questions : Derrick a-t-il commis un impair en accusant Horst de nourrir à son égard autre chose qu'une relation purement professionnelle  ? Y-a t-il un lien entre sa décision de se laisser pousser la moustache et la politique extérieure d'Helmut Kohl ? Faut-il couper les spaghettis, et si oui, doit-on le faire au vu et au sus de tout le monde ?

Voilà une série qui, depuis sa création en 1815, a su captiver le public et relancer l'intérêt du public, via un suspense que je qualifierai sans exagération de terriblement efficace. Prenons un exemple : alors que Derrick se prépare un cappuccino tout en envisageant froidement d'aller faire pipi, le téléphone sonne. Le suspense découlant de ce concours de circonstances stupéfiant est proprement insoutenable : Derrick va t-il décrocher avant d'avoir absorbé sa dose de caféine matinale ? Va t-il décider de prendre l'appel dans un premier temps et de soulager sa vessie ensuite, ou bien l'envie est-elle trop pressante ? Et si la chasse d'eau a une défection et qu'il meurt noyé dans l'inondation de son appartement ?

Bref, Derrick est un classique intemporel de la télévision mondiale….


Répondre

De vincentp, le 1er novembre 2011 à 20:39

Un parfait spectacle pour maison de retraite. A chacun son cinéma. Frétyl se délecte bien avec l'oeuvre de Brigitte Lahaie et Impétueux avec celle de Couzinet. Et mon neveu a bien découvert le cinéma avec Les aventures de Porcinet. Plus tard, il découvrira mes chroniques et prendra le relais familial sur ce site. Avec juste un problème : il est plus anglais que français… Mais Impétueux, si attaché à la langue de Molière, Racine et Corneille, ne sera plus de ce monde pour s'en plaindre…


Répondre

De fretyl, le 1er novembre 2011 à 21:47
Note du film : 0/6

A chacun son cinéma. Frétyl se délecte bien avec l'oeuvre de Brigitte Lahaie

Ou voyez vous ça ? L'œuvre de Brigitte Lahaie (peut-on d'ailleurs appeler ça une œuvre ?) ne comporte que deux films qui vaillent vraiment, uniquement par intérêt sociologique plutôt qu'artistique : Les petites écolières sur lequel j'ai mis la note de 2/6 et Je suis à prendre qui bizarrement est bien tourné et avec un scenario à la base sort un peu du film X classique. D'après Alholg Indécences 1930 que je n'ai pas vu, car je suis loin de me passionner pour ce cinéma là, ne serait pas mal non plus.

Mais j'avoue que je n'ai pas tout vu et que je ne verrai pas tout. Je ne verrai sans doute pas par exemple Parties de chasse en Sologne, Carnet intime, Joy et Joan, Les Clinique des fantasmes, Les Plaisirs fous ou le sans doute délicat Je suis une belle salope !


Répondre

De Gilou40, le 1er novembre 2011 à 22:21

Je vous trouve de plus en plus délicat Vincentp….En tous cas, MOI, même si je n'ai pas vu toute la série, j'ai quelques fois apprécié Derrick et je ne perdrais pas mon temps à vous dire pourquoi..


Répondre

De Tamatoa, le 13 mars 2013 à 03:34
Note du film : 3/6

"j'ai quelques fois apprécié Derrick et je ne perdrais pas mon temps à vous dire pourquoi.." (Gilou40)

Mais moi je vais leur dire !

Ma parole ! Mais c'est l' hallali, la grande curée ! La cabale infernale ! Ben moi, j'aime bien Derrick…Je ne suis pas un fan comme pour Columbo (the best !) mais je ne rechigne pas à regarder de temps en temps un épisode. Il ne m' est jamais venu à l'idée d'acheter l'intégrale en Dvd mais j'aime assez ce côté très calme, à la limite du soporifique, pour rechercher une solution à une enquête qui n'a besoin ni de cascades, ni de coups de feu. En l'espace de 280 épisodes, Derrick, nous dit-on, n'aurait sorti son révolver que dix fois… Et pourquoi pas ? Je vous accorde que Horst Tappert ressemble à un gros mérou à lunettes. Et que la légende veut qu'il souffrait d'halitose. En clair, il avait une haleine de poney et ses partenaires s'en plaignaient beaucoup en coulisses. Mais Bruno Cremer dans la série des Maigret, avec ses sinus constamment bouchés, que l'on entendait respirer à dix bornes à la ronde et sa pipe qu'il allumait sans jamais demander la permission, était-il plus présentable ? Et lui, il en faisait des cascades ? Laisse moi tranquille, va, cascade !! Ces balivernes étant posées, les épisodes de Derrick sont, pour la plupart, très bien agencés. Fort bien écrits par Herbert Reinecker, qui s'est cogné les 280 opus de la saga, les scénarios visent toutes les couches de la société, du puissant PDG à la prostituée, tiennent fort bien la route et n'impliquent jamais de sauvages assassins. Les protagonistes ont tous, au départ, une psychologie bien assise qui, hélas, un jour, déraille sur le petit grain de sable de leur vie.

Oui, c'est lent. Ça peut sembler mou. Une certaine rigueur Allemande. Et on peut se surprendre à penser que se taper les 280 phases de la série reviendrait à jouer La belle au bois dormant mais sans que le prince ne vienne nous réveiller. Pourtant, à y regarder de plus près, je le répète, ces épisodes de Derrick sont loin d'être inintéressants . Je ne dis pas forcément passionnants, je dis intéressants. C'est même quelquefois assez profond. Mais oui ! Et il y a même des rebondissements ! Oui, oui, des rebondissements ! Marrez vous, mais il y a des contrecoups dans Derrick. Et ils viennent souvent par la grâce de fort jolies brunes. On est d'ailleurs surpris de ne jamais avoir affaire à d'énormes et blondes gretchens mais à de graciles nymphes brunes. En revanche on n'entend jamais quelqu'un dire qu'il habite au 221B Baker Street. Sherlock Holmes, plutôt Darjeeling et madeleines n'appréciant que très peu la choucroute et la bière . Mais les acteurs logeant au 25 Karbeigfourstrassen sont légion ! Non, blague à part, ce n'est pas si mauvais que ça Derrick. Comment dire ? C'est un genre… Et je crois qu'il faut, un peu comme pour Incassable dont j'ai eu l'honneur de vous parler tantôt, ne pas laisser l'ennui vous mettre la main dessus. Lenteur excessive ne veut pas dire série pourrie. On peut ne pas aimer, bien sûr. Mais un tel acharnement me fait penser à une espèce de mode comme il en existe beaucoup contre bien des personnages…

Bon : Mon insomnie s'estompe quelque peu, je vais pouvoir aller dormir. Et le fait même de vous parler de Derrick n'y est pour rien… Inutile de vous esclaffer !


Répondre

De Tamatoa, le 28 avril 2013 à 22:06
Note du film : 3/6

Le quotidien allemand die Frankfurter allgemeine Zeitung (FAZ) révèle que Horst Tappert, l’acteur qui a incarné Inspecteur Derrick, a été membre de la Waffen-SS, à partir de 1943. le sociologue Jörg Becker a découvert que Tappert jouait dans la troupe de théâtre fondée par Noelle-Neuman. Approfondissant ses recherches, il a trouvé que Horst Tappert avait été soldat d’un régiment de chars SS engagé sur le front russe.

Et on lui reproche de ne jamais avoir fait de cascades ! Les mauvaises langues !


Répondre

De Impétueux, le 28 avril 2013 à 22:41

Bof ! On redécouvre l'eau chaude et que 98% des Allemands ont été nazis et ont défendu jusqu'à la fin leur Führer… Quelle affaire !!!


Répondre

De Tamatoa, le 28 avril 2013 à 22:48
Note du film : 3/6

….d'autant qu'il me semble bien qu'il avait un pote devenu pape qui n'avait pas été très clair non plus.. Oui, on s'en fout !


Répondre

De Arca1943, le 28 avril 2013 à 23:07

Moi, je ne m'en fous pas, mais c'est en effet, comme dit Impétueux, redécouvrir l'eau chaude. Un totalitarisme avilit tout le monde qui est dedans et une telle société ne laisse comme seule alternative que l'opposition clandestine et armée – si vous ne vous faites pas interner ou tuer avant car les murs ont des oreilles. Notons cependant qu'ici nous sommes pas en train de parler d'un exécuteur de la Shoah mais d'un troufion de l'armée allemande. Ensuite il faut faire les distinctions et classifications qui s'imposent, dans le dédale ramifié – délibérément ramifié et labyrinthique – de l'organisation nazie. Mais tout en sachant qui était avec qui, et qui avait pris sa carte de quoi, je ne m'empêcherai certes pas de goûter le théâtre du fasciste Pirandello ou du communiste Brecht ou même la musique de l'insupportable Wagner (enfin, si j'aimais ça…).


Répondre

De Frydman Charles, le 7 novembre 2018 à 10:26
Note du film : 5/6

On a découvert sur le tard le passé nazi de Horst Tappert dans une unité "les Waffen SS" responsable de crimes dans les pays de l’est : wikipedia : les waffen SS . Personne ne l'aurait imaginé en voyant Derrick . Un épisode m’a marqué , Anna Lakowski , Derrick sympathise avec Anna ,et on peut supposer qu’elle est une juive polonaise, d’ailleurs on voit une menorah sur son buffet à 41 mn:

. L’épisode "le naufrage " est surprenant de cynisme et d'humour noir "la secrétaire – votre mari n’est pas au bureau ce matin -ça lui est impossible, il est allongé dans le salon et il est mort " , L’épisode "la dame d’Amsterdam" se termine par une sorte de chambre à gaz, une pièce close et un gaz mortel :
.


Répondre

De Frydman Charles, le 21 novembre 2021 à 18:17
Note du film : 5/6

Un autre episode de Derrick est surprenant compte tenu du passé nazi de Horst Tappert : "un monde à part". Ruth et son mari ont connus des épreuves terribles pendant la guerre. Le mari est assassiné,un voisin temoigne vers 17 mn "elle a vécu des choses difficiles" et vers 29 mn Derrick s'apitoye : "cette vieille dame et son mari ont enduré beaucoup de souffrances,il y a eu les camps,ils ont côtoyé la mort de près pendant longtemps…elle vient d'un autre monde…". En fait Horst Tappert avait occulté son passé et avait juste avoué un rôle plus humain d’ambulancier alors qu’il était dans les Waffen SS aux crimes abominables : BFMTV Horst Tappert dans les Waffen SS "L'acteur, mort en 2008, avait indiqué dans une interview avoir été soldat-ambulancier dans la Wehrmacht, et fait prisonnier à la fin de la Seconde guerre mondiale".L’épisode est de 1996 et l’empathie du personnage Derrick ne reflète pas la véritable personnalité de Horst Tappert pendant la guerre que l’acteur devenu célèbre voulait refuser d’assumer et sans doute "oublier", cacher, comme si il était devenu un autre .La biographie du scénariste Herbert Reinecker présente des analogies avec celle de Horst Tappert : " Après la guerre, il (Herbert Reinecker) fait le silence sur son passé et devient scénariste. Il se fait retirer son tatouage SS, ce qu'il niera lors d'un interview pour WDR-Radio". L'épisode rappelle "Harold et Maude", Maude rescapée des camps:"Avec ce duo improbable : jeune homme encore innocent et vieille dame qui a tout vécue, on pense immédiatement au fameux « Harold et Maude » d’autant que madame Mommsen, comme Maude, a survécue aux camps de concentration." L’épisode est évoquée sur wikipedia,Derrick saison 23 et l’allusion aux camps de concentration mentionnée en anecdote.


Répondre

De fretyl, le 21 novembre 2021 à 19:27
Note du film : 0/6

Que l'acteur de Derrick ait combattu sous l'uniforme de la waffen SS ne signifie absolument pas qu'il était Nazi ! Cela est peut être déplaisant à entendre mais c'est vrai.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0093 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter