Forum - La Victoire des femmes - Morale et engagement
Accueil
Forum : La Victoire des femmes

Sujet : Morale et engagement


De vincentp, le 3 avril 2018 à 20:03
Note du film : 5/6


Josei no shori (La victoire des femmes) est réalisé en 1946 par Kenji Mizoguchi sur un scénario de Kogo Noda et de Kaneto Shindo. Le récit est contemporain à l'année de réalisation et aborde logiquement la situation du Japon urbain au sortir de la seconde guerre mondiale : misère, pauvreté, habitations détruites. Un des personnages, libéral convaincu, professeur d'université, sort de prison ou il a été enfermé et malmené pendant cinq ans par le pouvoir militaire et une administration judiciaire à sa botte. Sa femme (Kinuyo Tanaka) est l'héroïne du récit, avocate, engagée dans des combats à la fois humanistes et féministes. Tanaka, actrice sobre, réalise une performance de premier ordre, rivalisant avec le James Stewart de Mr. Smith Goes to Washington de Frank Capra lors de la plaidoirie finale, grande réussite de Josei no shori. Sans emphase, sans tics, tout en retenue et en contrôle, elle fait preuve d'une force de conviction étonnante, à voir absolument.


Josei no shori est moins réussi que Flamme de mon amour (1949) bâti sur une thématique semblable, faute à des personnages trop stéréotypés par moments. Le récit est néanmoins bien construit et la dimension sociale de l'oeuvre passe l'épreuve du temps, en s'appuyant sur une forme sans défaut. Entre 1945 et 1950, Mizoguchi emploie peu le plan-séquence qui sera sa marque de fabrique lors de sa dernière période. Josei no shori met en évidence l'engagement du cinéaste sur des sujets de société, s'appuyant sur une analyse très précise des comportements, et une étude poussée des émotions humaines, notamment de souffrances. Celles-ci sont présentées comme le tribut à payer quand une société s'appuie sur un régime conservateur et autoritaire. Pour autant, Mizoguchi ne propose pas une analyse marxiste, plutôt la mise en oeuvre des principes anciens de l'Orient visant à harmoniser les relations humaines, avec la morale comme pivot central de gouvernance.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0018 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter