AccueilMort de Bertrand Tavernier (1941 -2021)
News

jeudi 25 mars
Ciné

Mort de Bertrand Tavernier (1941 -2021)

Personne ne pourra dénier que Bertrand Tavernier, qui vient de mourir dans sa chère maison familiale de Sainte-Maxime alors qu'il n'avait pas tout à fait 80 ans, était un amoureux éperdu du cinéma, du cinéma d'ailleurs (sa bible 50 ans de cinéma américain) et du cinéma d'ici (les monumentaux Voyages à travers le cinéma français, somme d'hommages fervents que chacun devrait posséder, voir et revoir).

Mais ce serait le limiter en ne voyant en lui qu'une sorte de super-animateur de Ciné-club. Le limiter sottement, sous le prétexte assez vain qu'il n'était pas un génie de la réalisation, ou qu'il a tourné quelques films un peu inutiles ; qui ne l'a fait, au juste ?

N'empêche que c'est lui qui, au milieu des années 70, est allé chercher Jean Aurenche et Pierre Bost, vilipendés, ostracisés par la Nouvelle Vague, les a sauvés de l'exil et avec leur concours a redonné aux Français le goût du cinéma : dès L'Horloger de Saint Paul, d'après un roman de Simenon, habilement transposé à Lyon, sa ville natale. Suivront en quelques années, avec le concours d'une pléiade d'acteurs formidables que Tavernier savait mieux que beaucoup mettre en valeur, des films importants, peut-être ses meilleurs : Que la fête commence, Le juge et l'assassin et – à mes yeux – le meilleur : Coup de torchon. Des maladresses, des outrances souvent, mais aussi de la belle ouvrage…

Et ici et là, de sacrées réussites : Un dimanche à la campagne, La vie et rien d'autre, L.627, Capitaine Conan et même, inhabituel et réussi Quai d'Orsay.

C'était un grand frère qui nous a appris à aimer encore plus et mieux le cinéma.

Impétueux

8 messages

Forum

SujetRéponsesDernier Message
Une triste nouvelle7Le 14 avril à  15:30
Créer un nouveau fil de discussion

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0023 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter