Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Du cinéma-champagne


De DelaNuit, le 16 juillet 2010 à 14:37

Désolé pour avoir lu trop vite et déformé vos propos. Ceci dit, je ne vois pas davantage pourquoi le cinéma "de genre" ne devrait pas autant que d'autres explorer la complexité humaine.

Quant-à mon "a" au lieu d'un "e", vos remarques et déductions n'engagent que vous… et souvenez-vous que ces discussions ont eu pour origine votre propre démarche de faire de la provocation en associant le mot "folle" à Lawrence d'Arabie


Répondre

De Impétueux, le 16 juillet 2010 à 12:20
Note du film : 2/6

J'ai écrit, fougueux DelaNuit, une chose assez différente que celle dont vous critiquez le simplisme.

J'ai écrit "Laissons la complexité des êtres à d'autres domaines du cinéma et non pas – je vous cite – Laissons la complexité des êtres à d'autres domaines que la cinéma".

Correction faite de l'erreur de plume, qui vous fait donner au cinéma un genre féminin (décidément, ça doit vous turlupiner…), les deux phrases ne veulent évidemment pas dire la même chose.

J'ai dit que je demandais au genre bien particulier qu'est la comédie musicale autre chose que de fouiller, précisément, la complexité des êtres. Comme je demande à un film d'épouvante de me filer les chocottes, et à une comédie (tout court) de me faire rire.

L'exploration de la complexité est au coeur, au centre, dans l'essence de tant et tant de films, je me suis si souvent émerveillé devant le talent de certains cinéastes pour la faire ressortir que je vais pas me donner le travail de chercher un exemple.

Mais un conseil : quand vous citez, citez juste. Et relisez-vous.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0038 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter