Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Décès de Deborah Kerr....


De vincentp, le 4 avril à 12:29
Note du film : 4/6

4,5. Comme pour d'autres films réalisés par Walter Lang, on a affaire à une oeuvre qui flirte avec un académisme pesant, mais s'en échappe habilement grâce un humour gentiment caustique, un ton grinçant mais juste ce qui faut. Cette caractéristique rend plaisant et accessible encore aujourd'hui Le roi et moi à un grand-public et à des cinéphiles. Les états-d'âme du souverain sont parfaitement interprétés par Yul Brynner dont on se rend compte à quel point il fut un acteur hors-norme. Réflexion sous-jacente sur le pouvoir, les relations homme-femme et parents-enfants. Le scénario vise large, avec un traitement à la fois élaboré et naturel (aucune grandiloquence). Des qualités esthétiques également (décors, lumière, costumes). Plus de 2 heures de spectacle qui passent vite…


Répondre

De DelaNuit, le 19 octobre 2007 à 00:46

Ah, Deborah Kerr, aussi à l'aise dans le cinéma épique – rappelons-nous la flamboyante esclave lygienne à la chevelure de flamme sur fond d'incendie de Rome dans Quo Vadis ? – que dans le cinéma intimiste : la vieille fille philosophe donnant la réplique à la divine Ava Gardner dans La nuit de l'iguane… L'une peut accueillir l'autre sur l'Olympe désormais !

Et bien sûr la trop libre et scandaleuse femme du capitaine dans Tant qu'il y aura des hommes, à la fameuse étreinte avec Burt Lancaster au milieu des vagues : l'une des scènes les plus fameuses du cinéma…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0025 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter