Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Tiberio Murgia, 1929-2010


De Arca1943, le 14 décembre 2010 à 19:56
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Tiré de Fruttero et Lucentini, « Années de plomb et années de plume » (sur le Pigeon et la comédie à l'italienne), in La Prédominance du crétin (Livre de poche) :

« Dans cette ambiance, à la fois jungle et vivier, dans le désordre, dans le tintamarre, dans l'improvisation, dans un creuset d'effronterie et d'irrévérence, dans la spontanéité et le hasard les plus grands, naquit le cinéma comique italien, le plus vaste phénomène de créativité et de génie collectif que notre culture ait produit depuis la commedia dell'arte et l'opéra bouffe.

Personne ne s'en rendit compte, évidemment. Les intellectuels de l'époque, le sourcil froncé, déjà, par l'engagement et le 2 novembre, cherchaient plutôt la truffe «national-populaire» du côté, par exemple, de Luchino Visconti, duc exquis et engagé. Personne ne comprit rien, comme d'habitude. »

« Nous-mêmes, raconte Scarpelli, nous nous sentions à une distance astronomique du «vrai» cinéma. Des fourmis sur la marche la plus basse de l'escalier de marbre. Nous cuisinions nos farces, nos bouffonneries, nous construisions nos personnages déments, nos folles extrapolations, en pêchant cependant toujours dans ce que nous voyions autour de nous, inconscients, inspirés. Nous riions, nous nous amusions, que pouvait-on demander de plus? C'étaient des années de plumes. Il nous semblait normal que les critiques, les intellectuels, les hérauts des chefs-d'oeuvre nous regardent de haut en bas, ignorent notre travail. »


Répondre

De Impétueux, le 27 octobre 2010 à 13:01
Note du film : 6/6

Je joins mon souvenir ! Dans Le pigeon, il a un jeu si typé, si extraordinairement grincheux, suspicieux, inquiet, qu'il crève l'écran…

On ne se lasse jamais de voir et revoir ce chef-d'œuvre de dérision affectueuse…


Répondre
Beati pauperes spiritu !


De vincentp, le 29 décembre 2009 à 08:49
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Je suis tout aussi admiratif que vous l'êtes de ce film de Monicelli sauf que là, il s'agit d'une comédie alors que Accatone de Pasolini est un drame ; mais également flatté de voir que vous pompez allègrement mes chroniques.


Répondre

De Arca1943, le 29 décembre 2009 à 02:01
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Je reformule à cette occasion toute mon admiration quant à la façon dont Monicelli et ses complices filment la ville, ses quartiers populaires et ses petites gens. Une oeuvre emblématique du cinéma de genre, qui sans jamais être "à message" ni dépeindre ses personnages comme de simples victimes de la méchante société, confère une humanité inimitable à ces milieux que les marxistes appelaient « sous-prolétaires ».


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.030 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter