Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Supérieurement brillant


De DelaNuit, le 21 avril 2009 à 20:46
Note du film : 6/6

Le cinéma de Minnelli et son questionnement sur les rapports du rêve et de la réalité sont en effet très spécifiques et ne peuvent pas parler à tout le monde. Il s'agit en tout cas d'un cinéaste original dont l'oeuvre mérite d'être (re)découverte. Récemment, dans la collection Fnac, Madame Bovary puis tout récemment Lust for Life / La vie passionnée de Vincent Van Gogh ont été édités pour la plus grande joie des cinéphiles. La comédie musicale Le pirate a également été rendue visible chez Warner Bros l'an dernier je crois.

Si l'univers de Minnelli vous intéresse, je vous invite à vous rendre sur la fiche de Kismet / L'étranger au paradis afin d'y voter pour cette incursion minnellienne rare et kitsch dans le Bagdad des 1001 nuits… très prisée dans les années 50, hélas complètement oubliée aujourd'hui, même si on fredonne encore la chanson titre…


Répondre

De sophie75, le 20 avril 2009 à 18:24
Note du film : 4/6

Chez Minnelli et notamment dans Gigi, on assiste à la prééminence du rêve sur la réalité. Ici, le rêve est teinté de nostalgie, nostalgie d'une certaine époque, nostalgie d'un certain Paris (soulignée ici par un sublime foisonnement de couleurs), nostalgie d'un genre cinématographie qui tant à disparaître.

Mais, contrairement à beaucoup, j'ai beaucoup de mal à digérer le maniérisme minnellien aux frontières du surréalisme, du cinéma expérimental et de l'abstraction lyrique. En fait, je dois avouer méconnaître la filmographie de Minnelli. Peut-être ces préjugés proviennent de mon ignorance quant à une oeuvre cinématographique louée par une majorité de cinéphiles ?


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.034 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter