Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Arca1943, le 24 février 2012 à 13:47
Note du film : 4/6

La réalisation est compétente, mais plate, bien trop middle of the road pour son terrible sujet et son actrice en feu. À l'arrivée le film reste le portrait intéressant d'une flic hors-série – portrait certes doté d'une vraie tension dramatique – au lieu d'être le boulet de canon qu'il aurait pu être. Alors je suis resté sur ma faim.

Mais c'est une affaire tout ce qu'il y a d'authentique, qui donne plus que froid dans le dos. Pour que se développe au sein même des diverses forces d'intervention de l'ONU en Bosnie (après la guerre, vers 1999), et jusque dans le corps diplomatique lui-même, un si vaste réseau de crapulerie organisée, qui n'est même plus une affaire de prostitution mais carrément d'esclavage et d'homicides, il faut souffrir d'une troublante indifférence à la vie humaine… qui offre un réel début de ressemblance avec la bizarre indifférence à la présence (*) humaine des perpétrateurs grands-serbes à la cervelle déconstruite. Et ce rapprochement troublant entre les "observateurs" de l'ONU et les "observés" suggère qu'un mal – un "affaissement moral" comme disait don Luigi Sturzo, très perspicace bien que curé – hante le monde et pas seulement l'ex-Yougoslavie. Mais ça, ce n'est pas vraiment dans le film, c'est moi qui l'ajoute.

Cela dit j'ai bien savouré les quelques scènes entre Rachel Weisz et Vanessa Redgrave, en y voyant un petit côté "rencontre au sommet", voire "passage de flambeau"… Et ma foi, la limitée Monica Bellucci tient plutôt bravement son court rôle de bureaucrate sans âme.

Bref, c'est quand même un bon film, mais on pressent à l'occasion le grand film caché derrière le quand même bon film, et ça m'énerve. Cela dit si vous êtes fan de Rachel Weisz, vous allez être très content. L'ardente dame porte le film sur ses épaules.



(*) Comme on le voit si bien dans les films de Terrence Malick, la nature est souverainement indifférente à la présence de l'Homme. Il s'ensuit qu'une idéologie naturaliste (i.e. qui veut ramener l'Homme dans la nature) est elle aussi souverainement indifférente à la présence de l'Homme – et tend par conséquent à rejeter toute "philosophie de la présence".


Répondre

De Arca1943, le 27 mai 2011 à 20:42
Note du film : 4/6

J'aurais dû dire Fountain, je ne boirai pas de ton eau ! Mais tapies dans l'onde ondoyaient de fascinantes créatures, Rachel Weisz et Ellen Burstyn

Une indigeste soupe new age que je "décommande" à tous ! (Ou alors en mini-montage avec seulement les scènes où apparaît Rachel Weisz, bien entendu…)


Répondre
Avis


De Arca1943, le 27 mai 2011 à 20:35
Note du film : 4/6

Très prometteur. Mais soyons franc, quand il y a l'irrésistible Rachel Weisz dans le film, je n'ai pas besoin de voir le trailer et j'y fonce les yeux fermés (mal m'en prit d'ailleurs pour The Fountain !).

J'ai encore vive à la mémoire son Hypathie d'Alexandrie, philosophe et scientifique en butte aux persécutions des forces obscurantistes et cléricales dans le magnifique et sous-estimé Agora !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0043 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter