Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Classique des années soixante-dix


De vincentp, le 30 août 2015 à 00:05
Note du film : 6/6


Excellent film, simplement peut-être un peu moins réussi que Les hommes du président du même Pakula. Petite musique inquiétante et lancinante, déplacements lents de caméra, obscurité, pour créer un effet d'angoisse permanent et efficace, une atmosphère trouble, dans des lieux sordides, loin de l'image affichée de la ville de New-York. On retrouve des thèmes traités un peu plus tôt dans That cold day in the park par Robert Altman à base de psychanalyse, sur un rythme lent.

La relation entre les deux personnages principaux, très élaborée, difficile à analyser, hors des conventions, est sans doute l'aspect le plus intéressant de Klute. Une relation affective s'établit entre deux êtres marginaux et secrets. Donald Sutherland, en détective obstiné, peu loquace et mystérieux, réalise une performance de tout premier ordre. Il est parfaitement épaulé par Jane Fonda. Un très beau classique au final.


Répondre

De vincentp, le 6 décembre 2009 à 22:01
Note du film : 6/6

L'envers du modèle américain : une jungle urbaine peuplée d'individus seuls, névrosés, s'entredéchirant. La mise en scène de Pakula utilise des plans verticaux (panoramique,…) et des pièces sombres et étroites pour créer une atmosphère opressante. Magistral par le fond et la forme (j'ai été ébloui à de nombreuses reprises, par l'utilisation parfaite du simple décor de la chambre lugubre de Sutherland, ou par la bande sonore qui illustre à la perfection des idées). Une réédition sur grand écran bienvenue.

Klute opère un lien entre des films plus anciens comme Les liaisons coupables de Cukor, s'intéressant aux zones d'ombre psychologique, et les films des années soixante-dix, portant sur l'utilisation des nouvelles technologies de surveillance des individus (caméras, micros) -ex Conversation secrète, Blow out, Le gang anderson-, ou la recherche de la vérité derrière les apparences. La structure narrative de Klute présente à ce sujet de très nombreuses ressemblances avec celle de Blade Runner (jusqu'à un même final, ouvert, et semé d'incertitudes).


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0037 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter