Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Drame coréen sans concession


De vincentp, le 20 novembre à 22:02
Note du film : Chef-d'Oeuvre


Deux ans avant The President's Last Bang (2005), Im Sang-soo réalise Une femme coréenne. Ce cinéaste coréen fait partie du cénacle des -rares- auteurs ultra-doués caméra au poing, ayant des choses à dire mais de façon non-conformiste, sans se soucier des canons du film grand-public, et de fait d'accès difficile et non consensuel. On a en tête dans ce registre Pialat, Oshima, von Trier, tous parfois exaspérants. Et de fait, Une femme coréenne multiplie les séquences sordides ou crues, parfois révoltantes, en les entremêlant d'images douces et sensuelles, éclairage à l'appui.

Le tout sur un fond social décrit sans fard (notamment les exactions de la dictature coréenne des années 1970). Brio du scénario, qui présente des éléments prenant corps un peu plus tard dans le récit, et virtuosité évidente de la mise en scène. La critique française apprécie très fortement dans son ensemble (https://www.allocine.fr/film/fichefilm-5(..). Ce film a été présenté en compétition à la Mostra de Venise. Il est interdit en salles aux moins de douze ans mais ne convient sans doute pas aux moins de seize ans vu son caractère transgressif. Le dvd est édité par Arte Video.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0032 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter