Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

L'épuisement


De Frydman Charles, le 13 septembre à 09:57
Note du film : 4/6

Certes un des scénaristes est mon homonyme, et deux monstres sacrés du cinema y jouent,mais le film est mediocre. une femme qui cherche son vrai pere entre 2 postulants ,c'est egalement le thème de "les comperes", où ce sont les 2 peres, pas 2 cons peres ,quoique, revendiquent la paternité d'un jeune homme. Les deux pères etaient alors Belmondo et Depardieu. Beaucoup d'action dans "une chance sur deux", des morts et des explosions à tout va, sans que l'on suive vraiment l'intrigue, une valise pleine d'argent . Clin d’oeil aux cascades de Belmondo vieillissant lorsqu’il accède à un hélicoptère en vol avec une échelle ce cordes. Delon commente qu’il faisant souvent des cascades avant.


Répondre

De Nadine Mouk, le 30 juin 2016 à 20:53
Note du film : 2/6

"- C'est un film né sur un vrai désir de producteur, désir que j'ai partagé ! Et je pense sincèrement que, si avant de lancer la production, nous avions fait une étude de marché, nous n'aurions jamais fait ce film. Mais nous n'avons jamais douté de notre idée, persuadés de tenir un truc formidable ! Si nous avions fait Une chance sur deux avec un autre tandem comme Lanvin et Giraudeau ou Reno et Clavier, ça aurait certainement beaucoup mieux marché ! Ce n'est pas le film qui a provoqué l'échec, c'est le projet par lui-même : allez savoir pourquoi, les gens ne voulaient pas revoir Delon et Belmondo ensemble ! C'était une fausse bonne idée à laquelle j'ai franchement cru. D'où cet échec très dur, sûrement le plus dur de ma carrière. La veille de la sortie nous avions fait une avant première au Normandie. Et nous n'avons vu aucun des clignotants annonciateurs du désastre à venir… Mais voir deux dinosaures se moquer d'eux-mêmes, ça n'a pas attiré les gens… C'est à cause de cet échec cinglant que j'ai refusé, la même année de présider le Jury du festival de Cannes. Je n'allais pas juger les films des autres alors que je n'étais pas capable d'emmener les gens voir mes propres films !..-"

(Patrice Leconte : J'arrête le cinéma Editions Calmann-Lévy)

Je pense également que ce film est un ratage complet. Mais je ne peux me résoudre à mettre 0/6 devant ces deux légendes réunies. Alors ce sera 2/6 pour ce pauvre testament cinématographique… Mais je me pose une question de chez question : quel genre de scénario aurait il fallut pour que la réunion de nos deux stars soit crédible ? Et avec qui aux manettes ? Un troisième Borsalino n'aurait pas plus marché par les temps qui courent. Alors quoi ? La boite à idées est ouverte…


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version haut débit

Page générée en 0.0047 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter