Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Le géorgien surdoué mais fauché comme le blé...


De vincentp, le 16 novembre à 23:30
Note du film : 5/6

5,4/6. Ovashvili est un cinéaste géorgien sans argent mais surdoué. Il met neuf ans pour réaliser son premier long-métrage (L'autre rive en 2009) grâce à un budget obtenu miraculeusement. Puis en 2014 c'est Simindis kundzuli, hymne à la puissance de la Nature et évocation des tourments de l'espèce humaine, en conflit pour quelques lopins de terre de frontière. Ce film est particulièrement réussi, sans l'appui de dialogues (le film ne comporte que quelques répliques) tirant le meilleur du cadre naturel et de ses personnages, installant un ton à la Terrence Malick. Il s'agit d'un récit dramatique aux accents également Dersou Ouzala, fable contemporaine selon le réalisateur de la société humaine installée aux portes de la nature. Projet ambitieux, mais résultat optimum, Ovashvili sachant mettre en images et en sons son histoire comme un professionnel aguerri. Le dvd est édité par Blaq Out et mérite d'être regardé.



Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0022 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter