Forum - "Le monde enchanté de Jacques Demy" à la Cinémathèque - Et alors ?
Accueil"Le monde enchanté de Jacques Demy" à la Cinémathèque
Forum : "Le monde enchanté de Jacques Demy" à la Cinémathèque

Sujet : Et alors ?


De Impétueux, le 8 mai 2013 à 20:15

Il faut que ce soit la télé qui nous annonce qu'une rétrospective des films, (et une exposition des costumes de ses œuvres) de Jacques Demy est en train de faire un tabac ? Eh ben alors ?

44 affiches
80 articles de périodiques
23 dessins
59 dossiers d'archives
62 dossiers de photographies
60 ouvrages
94 photographies numérisées
19 revues de presse
34 vidéos


Répondre

De Impétueux, le 8 mai 2013 à 20:16

Très amateur de Jacques Demy, je vous écrirai la relation de ma prochaine visite à l'exposition, promis !


Répondre

De vincentp, le 10 mai 2013 à 12:43

"Le monde enchanté", sans doute de qualité, de Demy me laisse de marbre. J'imagine que cet univers féérique s'adresse plutôt à un public nostalgique et âgé. Vous allez certainement constater un grand nombre de "cranes dégarnis", ou de "cheveux blancs", dans la (semble-t-il) file d'attente !

Quant à la cinémathèque, sa programmation est devenue très (trop) pointue, et s'adresse aujourd'hui me semble-t-il soit à des universitaires ou spécialistes d'un sujet, des étudiants ou des retraités. Je ne vais plus que 5 ou 6 fois par an au cinéma (celui situé près de chez moi), préférant largement regarder des dvd. Mais peut-être que Verdun pourra nous en dire plus…


Répondre

De Norman Bates, le 11 mai 2013 à 10:09

"Quant à la cinémathèque, sa programmation est devenue très (trop) pointue, et s'adresse aujourd'hui me semble-t-il soit à des universitaires ou spécialistes d'un sujet, des étudiants ou des retraités"…..

Je ne me reconnais dans aucune de ces catégories et pourtant j'ai pu constater le succès populaire de la rétrospective sur Stanley Kubrick (30 min d'attente pour entrer puis un monde fou à l'intérieur: jeunes, retraités, familles…) et que dire des expositions sur Tim Burton ou la projection de l'intégralité de la filmographie de Steven Spielberg? Loin d'être élitiste, la programmation de la cinémathèque me paraît au contraire éclectique et ouverte à tous.


Répondre

De vincentp, le 11 mai 2013 à 10:36

Je ne me reconnais dans aucune de ces catégories et pourtant j'ai pu constater le succès populaire de la rétrospective sur Stanley Kubrick (30 min d'attente pour entrer puis un monde fou à l'intérieur: jeunes, retraités, familles…) et que dire des expositions sur Tim Burton ou la projection de l'intégralité de la filmographie de Steven Spielberg? Loin d'être élitiste, la programmation de la cinémathèque me paraît au contraire éclectique et ouverte à tous. dis-tu.

Succès des expositions ? Il y a des demandes à satisfaire, les Parisiens étant friands de culture. L'exposition Kubrick, certes bien faite, n'apportait rien de bien neuf. Je l'ai visité rapidement. Mais tant mieux s'il y a des visiteurs ! Exposition Burton : pourquoi pas, cela distrait les enfants, et les initie au cinéma.

La programmation est éclectique et ouverte à tous ? Cela se discute. Tout dépend de tes objectifs. Descendre l'intégralité de l'oeuvre de Tay Garnett n'a aucun sens à mon avis. Je préfère concentrer mes efforts avec un temps réduit, sur un petit périmètre, avec un objectif plus de synthèse, et l'éclectisme de la programmation de cet établissement ne le permet pas.

Passons sur l'approche hagiographique (voire mondaine) du cinéma de certains membres de l'établissement (comme Toubiana), consistant par exemple à réaliser des standing ovations pour des cinéastes sur le déclin, comme Spielberg.

Il y a une autre chose qui me gêne. Le financement de cet établissement est largement public. Malheureusement, voilà avec cet établissement (qui fait doublon avec le forum des images, soit dit en passant) comment, mine de rien, on creuse de façon imperceptible, avec un luxe que l'on ne peut plus se permettre, le déficit budgétaire ! 4,5% de déficit budgétaire,… Et oui, financement de cures thermales de confort, de spectacles culturels etc… J'en profite le premier, mais cela a un coût pour la collectivité, finit par peser sur le coût du travail, et se traduit par des destructions d'emplois dans des endroits reculés du territoire.

   

Répondre

De Impétueux, le 9 juin 2013 à 17:07

En ce dimanche après-midi de pluie, et alors que l'exposition Jacques Demy est déjà ouverte depuis deux mois (et en durera deux encore), il y avait foule à la Cinémathèque, des petits qui s'extasiaient des robes de fée de Peau d'âne, mais ouvraient aussi grandes leurs oreilles en voyant les extraits chantés des Parapluies de Cherbourg et des Demoiselles de Rochefort ; des adolescents qui trouvaient que la guêpière de Lola ou la perruque blonde portée par Jeanne Moreau dans La baie des anges pourraient leur aller fort bien ; des vieillards de ma sorte qui nous attendrissions sur la merveilleuse beauté de Danielle Darrieux, la mère des jumelles (des demoiselles, encore) ; des originaux qui s'amusaient aussi que Demy ait tourné des films aussi singuliers que Lady Oscar ou L'événement le plus important ; des nostalgiques hippies de Model shop ; des gens qui découvraient qu'Agnès Varda avait été la compagne du cinéaste, et qu'elle était d'abord une photographe…

Des gens de toute sorte réunis par ce type assez féérique, qui portait des ambitions qui ne sont plus de mise, à l'aune du cinéma formaté et des sujets de société si chers à la télévision… Il n'est pas toujours inspiré et, les dernières années, frappé par une sorte d'impuissance créatrice, à l'heure où il se demandait s'il n'allait pas abandonner le cinéma pour la peinture, il n'arrivait plus à se hausser à hauteur de lui-même : Une chambre en ville est, je crois, un ratage absolu, et Trois places pour le 26 déçoit assez. N'empêche qu'il laissse une trace fragile, légère, tendre et douce dans l'histoire du cinéma.

Courrez y vite : ça dure jusqu'au 4 août prochain.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.012 s. - 4 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter