Forum - Janis et John - ''Imagine''....Marie !
Accueil
Forum : Janis et John

Sujet : ''Imagine''....Marie !


De Tamatoa, le 11 décembre 2012 à 00:50
Note du film : 4/6

Un film surprenant. Ni très bon, ni franchement mauvais. Surprenant. Non pas comme peut l' être quelques fois un Truffaut génial (ils ne le sont pas tous !) ou un Jean Vigo qui aurait vécu plus longtemps. Mais surprenant parce qu'une affiche qui au départ ne fleurait rien de bon, se révèle trompeuse. Dans un premier tiers de ce film, on s'attend à une grosse farce un peu lourdingue. Pesante et pas vraiment très recherchée. Et puis, on s'aperçoit que Sergi López, que l'on a connu violent dans décalage horaire et sinistre dans le célèbre et très excellent Harry, un ami qui vous veut du bien, a un pouvoir comique incroyable ! La crise de nerfs dans la bagnole et sa discussion désespérée avec Lambert sont des moments de pure rigolade ! En face de lui, une Marie Trintignant qui nous livrait là sa douceur et sa beauté pour la dernière fois, et qui va, les deux tiers restant, s'approprier l'air de rien, le film à elle toute seule. Est-ce que c'est parce que nous savons aujourd'hui que son sourire s'éteindrait trois mois plus tard que nous n'avons d' yeux que pour elle et son talent ? En tous cas, revêtir l'accoutrement de Janis Joplin et chanter comme elle lui va à merveille. Elle est magnifique à la fois de jeunesse et de maturité. John Lennon, lui, sera interprété de façon un peu gauche par un Cluzet pas très à l'aise dans ses atours seventies . Mais ses colères finiront par devenir aussi célèbres que celle de Gabin. Il sait les doser à merveille ! Un Christophe Lambert, accroc à l'acide et complètement allumé nous joue une partition des plus drôles. Il est excellent et ce n'est pas chose toujours évidente chez ce Vercingétorix de malheur. Ajouter à cela papa Trintignant, qui ne croisera jamais sa fille dans le film, un papa Trintignant tout en retenue et nous gratifiant d'une bien belle scène sur la fin, avec Sergi López..

Un film un peu fou. Franchement désorientant. Si nous n'avons jamais oublié le sourire de Marie Trintignant ,le psychédélique d'une époque aimée et révolue était resté dans les joints de nos mémoires. . Le réalisateur Samuel Benchetrit nous ballade entre les deux et nous nous laissons guider dans une oeuvre qui se révèle beaucoup plus tendre que dingue. Il sait formidablement jongler avec le comique, les silences, la fumette et le grand-guignol. Et ça marche ! Et la nostalgie des Seventies, c'est cadeau de la maison. Piece of My Heart, Trust Me, Me and Bobby McGee, c'était si bien.. L'impression grosse farce du début s'estompe doucement entre éclats de rire et réflexions sur qui nous sommes réellement. Ce que nous recherchons éternellement sans jamais nous l'avouer vraiment. Marie Trintignant, au début triste chrysalide, va doucement devenir papillon aux couleurs chamarrées et au coeur enfin à jour à travers l'âme de cette star de la soul psychédélique qu' était Janis Joplin. Déjantée et lucide comme tous les illuminés de cette époque. Et comme ça lui va bien à Marie. Et comme elle est vraie et belle. Et comme c'est tant mieux que le cousin Lambert n'est pas eu envie de revoir, de retrouver Piaf ou Fréhel dans son délire…Ca ne l'aurait pas fait

Oui, c'est un film très surprenant. Un de ces films à l'affiche menteuse. Comme la beauté de Marie que l'on pensait éternelle… N'avons nous pas tous été amoureux d'elle ? N'avons nous pas tous éprouvé une certain désir pour elle ? Un désir devenu bien noir..


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.010 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter