Forum - Impossible... pas français - Le patriotisme à la française.
Accueil
Forum : Impossible... pas français

Sujet : Le patriotisme à la française.


De fretyl, le 31 mai 2009 à 15:38
Note du film : 4/6

Oubliez cinq minutes l'intellectualisme, la critique sociétaire cinématographique des réalisateurs intellectuels, les blablas masturbatoires psychanalytiques d'un Rohmer ou d'un Bertolucci, l'humour sois-disant drôle d'un Woody Allen et venez rire avec nous comme disait l'affiche d'époque du Corniaud autour d'une bonne équipe franchouillarde qui s'assume pour ne pas réaliser un chef d'œuvre du septième art mais juste une comédie populaire grand public qui fera rire pépé, mémé, papa, maman, la bonne et moi.
Inutile de sortir le chips coca, avec Robert Lamoureux on ne digère qu'un bon morceau de reblochon avec un petit de verre de pinard.

Dans cette farce très années 70 Française hautement patriotique (c'est interdit de nos jours) on prend vraiment plaisir à retrouver la même équipe que celle de La 7e compagnie dans un film qui n'a jamais eu aucune reconnaissance vis à vis du public, plus intéressé par les aventures de Pithivier, Tassin et Chaudard. Et pourtant je mentirais si je commençai à dire que je ne m'y suis pas amusé, que le rythme n'y était pas, que les gags n'étaient pas drôles.
Les acteurs que l'on aime bien, même si Godard ou Truffaut les détestent sont la bonne bouille de Pierre Tornade, Pierre Mondy plus Français moyen que jamais, Robert Lamoureux lui même, la honte nationale Jean Lefebvre et l'inébranlable Jacques Marin.
Pour moi, peut-être uniquement pour moi, c'est un assez joli casting lorsqu'on veut réaliser une bonne comédie. D'autant que le cœur y est, autant du coté des acteurs qui semblent s'amuser comme des fous, que du scénario qui miraculeusement tient la route jusqu'à deux minutes du générique. Oui ça se termine un peu n'importe comment !
Impossible… pas français rend hommage au bon sens populaire, du moins celui des années 70. Comment vont faire trois irréductibles Gaulois pour livrer en moins de trois jours un stock de plusieurs tonnes de malachite bloqué à Barcelone et dont la destination est le Havre ?
Est-ce possible ? IMPOSSIBLE… PAS FRANÇAIS !!!

Dans un road-movie mouvementé à bord de camions, il faudra compté sur de nombreux quiproquos et coups bas. Mais la France est toujours victorieuse.


Répondre

De PM Jarriq, le 31 mai 2009 à 16:49

Oubliez cinq minutes l'intellectualisme, la critique sociétaire cinématographique des réalisateurs intellectuels, les blablas masturbatoires psychanalytique d'un Rohmer ou d'un Bertolucci, l'humour sois-disant drôle d'un Woody Allen et venez rire avec nous

Ce genre de discours, on l'entend beaucoup pendant les tournées promotionnelles des oeuvres de Clavier, Bigard et autres. Et, allez savoir pourquoi, il ne me donne aucune envie de "venir rire avec eux"


Répondre

De Arca1943, le 31 mai 2009 à 17:06

Ce genre de discours, on l'entend beaucoup pendant les tournées promotionnelles des œuvres de Clavier, Bigard et autres. Et allez savoir pourquoi, il ne me donne aucune envie de "venir rire avec eux".

« Allez savoir pourquoi ? » Mais nous le savons pourquoi, Jarriq : c'est de toute évidence que vous êtes un intellectuel fini, un snob cosmopolite qui méprise le peuple !

Par ailleurs :

« Dans cette farce très années 70 Française hautement patriotique… »

J'ignorais que le patriotisme faisait aussi rire les Français. Voilà une bonne nouvelle.


Répondre

De fretyl, le 31 mai 2009 à 17:21
Note du film : 4/6

Mettre Bigard humoriste qui ne vit que par la vulgarité poussée à l'extrême comme si cela représentait une originalité et lui assurait une carrure de provocateur dans le même panier que Robert Lamoureux qui fut en son temps l'un des génies français des classieux textes de cabaret est une véritable outrance. Il y a du comique gras Marche pas sur mes lacets, du comique intellectuel Harry dans tous ses états et du comique populaire Le Gendarme de St.-Tropez.
On est bien obligé d'accepter le fait que le comique Populaire, qui disparait d'ailleurs de plus en plus écrasé par un humour gras qui à finit par se banaliser à cause de la télévision (en particulier canal +) est généralement persiflé, non pas par des intellectuels bourgeois haineux mais par une intelligentsia assez à gauche qui dans les années 60/70 n'aimait pas les films qui avaient pour objectif de rassembler le grand public dans quelque chose qui sans être idiot allez suivre la ligne d'un humour français comme Le petit baigneur ou La 7e compagnie.

Allez savoir pourquoi. La jalousie ? Ces gens là rêvaient d'un cinéma plus intellectuel, plus féministe, plus sensible et dés qu'on leur en a passé les manettes ils ont réalisé des machins comme Ma mère, Le Septième ciel, Plaisir d'amour etc. etc. Je prends des titres au hasard, mais le cinéma français est à la longue devenu un cinéma ou l'on ne fait que des films de femmes ! Sur tous les films qui sortent chaque année on en compte une bonne majorité des films comme ça.
On se demande même pourquoi il les font ??? Vu qu'en plus de ça, personne n'y va !


Répondre

De Romuald, le 31 mai 2009 à 17:54
Note du film : 4/6

Pm Jarriq ne met pas Bigard dans le même panier que Robert Lamoureux….

Vous êtes le premier à laisser un message sur ce fil ?? C'est drôle ça….Je n'étais jamais venu voir, pensant trouver une floppée de critiques. D'accord avec vous . J'aime ce film. Parce qu'il me ressemble. Français, franchouillard, chauvin, patriote et enraaaaaaaaaciné à mon terroir jusqu'à la glotte ! J'ai dit sur ce site, toute ma tendresse pour les Tassins, Pithiviers, et autres Chaudars de tous poils ! C'est un film, parait il, pour les "beaufs"… Tant mieux, j'en suis un ! Non, je ne goute pas non plus l'humour de Woody Allen champagne et petits fours, très fin j'en conviens mais ça n'est pas le mien, virant plutôt Cabécou et Saussignac. Un bémol cependant pour Rohmer : ne pas confondre masturbation encéphalique et relations mystérieuses/fils invisibles reliant hommes et femmes…Impossible… pas français est aux antipodes de ces considérations. Pm jarriq a raison, qui dit en substance qu'il ne faut pas tout renier pour ce cinéma là… Le "léger" n'implique pas que nous devons répudier le plus sérieux.

Jean Lefèvbre la honte nationale….Et bien je vote pour cette honte là ! Pas plus acteur que Paul Préboist mais l'exemple flagrant de ce que décrivait Guitry dans Deburau :

"- Je sais bien qu'on dit d'eux qu'ils sont " les grands artistes " - Tant pis, ne sois pas honoré. On n'honore jamais que les gens qui sont tristes. Sois un paillasse, un pitre, un pantin – que t'importe ! Fais rire le public, dissipe son ennui, Et s'il te méprise et t'oublie Sitôt qu'il a passé la porte, Va, laisse-le, ça ne fait rien, On se souvient Toujours si mal de ceux qui vous ont fait du bien ! Mais, peut-être qu'un jour alors tu connaîtras Ce bonheur ignoré de la gloire éphémère, Ce bonheur qu'on n'achète pas - Oui, peut-être qu'un jour tu seras populaire ! Et ça, vois-tu, c'est presque aussi bon que l'amour. -"

Oui, vivent les bouilles de Pierre Tornade ou Jacques Marin, qui paya un lourd tribut pour ses opinions politiques.

Impossible… pas français est au cinéma ce que le pain beurré est aux pauvres : C'est simple mais tellement bon….Et comme aurait dit Jean Nohain : "-Bien d'chez nous !-"

                                  pour \Lagardère

Répondre

De PM Jarriq, le 31 mai 2009 à 18:04

D'accord à 100% avec Lagardère/Romuald ! Lamoureux ce n'est pas ma tasse de thé, mais ce n'est pas grave, je n'en parle pas, voilà tout. Ses admirateurs s'en chargent, heureusement.

Mais si j'apprécie un film de Woody Allen (par exemple) ou Bertolucci, puisqu'ils sont cités, je n'en profite pas non plus pour dénigrer au passage ce pauvre M. Lamoureux qui n'a rien à voir dans le débat. Tous les goûts sont dans la nature, on l'a assez dit ici, et la bonne règle est de vivre et laisser vivre.

En fait, ce que je trouve personnellement agaçant, par les temps qui courent, c'est ce dénigrement permanent, ces sarcasmes pour tout ce qui est "culturel". Qu'on laisse donc vivre La princesse de Clèves, Lamoureux et Woody Allen sur la même planète, chacun dans leur coin.


Répondre

De fretyl, le 31 mai 2009 à 18:06
Note du film : 4/6

Pm jarriq a raison, qui dit en substance qu'il ne faut pas tout renier pour ce cinéma là…Le "léger" n'implique pas que nous devons répudier le plus sérieux.

Je n'ai jamais dit le contraire ! On peut apprécier les Français moyens de Robert Lamoureux et aimer passer un moment avec les ambigus personnages du Bertolucci que je cite plus haut.

Oui, vivent les bouilles de Pierre Tornade ou Jacques Marin, qui paya un lourd tribut pour ses opinions politiques.

J'ignore complètement cette histoire ? Laissez moi deviner, il était communiste ?


Répondre

De Romuald, le 31 mai 2009 à 18:14
Note du film : 4/6

Jacques Marin fut évincé des studios de cinéma et eut beaucoup de mal à travailler après avoir rejoint Claude Autant-Lara et ses opinions politiques extrêmistes. Parce qu'hélas, le cinéma, c'est aussi cela….

                                pour \Lagardère

Répondre

De Impétueux, le 1er juin 2009 à 00:00

Frétyl, avant d'évoquer le patriotisme pour un film qui exalte la franchouillardise dans ce qu'elle peut avoir de plus pitoyable, vous feriez mieux de soigner votre orthographe et votre syntaxe comme on vous le répète depuis plusieurs années !

S'il y a bien un combat qui vaille d'être mené pour notre pays, c'est moins celui pour le saucisson à l'ail et pour la belote que pour la langue !

Cela étant, j'admets volontiers que je n'ai pas vu le film, pas plus que les diverses moutures de La 7e compagnie


Répondre

De Torgnole, le 1er juin 2009 à 09:46

Patriotisme, franchouillardise, je ne vois pas trop la différence, j'ai souvent remarqué que la plupart de ceux qui se disent patriotes, ne connaissent que leur région.

En fait, ce que je trouve personnellement agaçant, par les temps qui courent, c'est ce dénigrement permanent, ces sarcasmes pour tout ce qui est "culturel". dixit Jarriq

Tout est dans le sens du mot "culturel" qui est différent pour chacun. Pour beaucoup, culturel veut simplement dire "chiant".


Répondre

De Impétueux, le 1er juin 2009 à 10:26

Frétyl, j'ai relevé sept fautes dans votre premier message (mises en exergue en jaune, jusqu'à ce que vous les rectifiez vous-même), trois dans le second, plus une faute de syntaxe, deux dans le troisième… Cela dit, par rapport à vos premiers pas sur DVD Toile, il y a quelques années, il faut admettre que vous avez fait beaucoup de progrès…

Mais ne faites pas mine de croire, à propos de Jacques Marin, qu'on puisse avoir eu des ennuis, en France, pour un engagement communiste ; vous savez bien que si vous avez appuyé l'écrasement de Budapest en 56, de Prague, en 68, si vous avez applaudi la Révolution culturelle chinoise et les délices des Khmers rouges, du moment qu'aujourd'hui, vous insérez une nuance de regret dans votre propos, ça passera comme une lettre à la poste ; mais si vous avez le malheur de vous dire patriote français – et je ne rougis pas – pas du tout – de l'être, on distinguera immédiatement derrière vous l'ombre maléfique du fascisme ordinaire…

Bon ! Cela nous éloigne beaucoup d'un petit film à la gloire de la débrouillardise, vieux fond gaulois dont mon cœur romain déplore qu'il soit une de nos caractéristiques…


Répondre

De fretyl, le 2 juin 2009 à 15:31
Note du film : 4/6

En dehors du dangereux fasciste Jacques Marin… D'autres révélations sur Ventura, Louis Malle, Delon, Mouloudji ici :

http://www.youtube.com/watch?v=22EbH-pJXVI


Répondre

De Nadine Mouk, le 6 novembre 2016 à 18:02
Note du film : 5/6

la honte nationale Jean Lefebvre (Fretyl)

J'espère qu'un de ces quatre, Monsieur, vous prendrez quelques minutes sur votre temps que j'imagine précieux, pour nous expliquer en quoi Jean Lefebvre était-il une honte nationale…

Mais si j'apprécie un film de Woody Allen(par exemple) ou Bertolucci,puisqu'ils sont cités, je n'en profite pas non plus pour dénigrer au passage ce pauvre M. Lamoureux qui n'a rien à voir dans le débat. Tous les goûts sont dans la nature, on l'a assez dit ici, et la bonne règle est de vivre et laisser vivre.En fait, ce que je trouve personnellement agaçant, par les temps qui courent, c'est ce dénigrement permanent, ces sarcasmes pour tout ce qui est "culturel". Qu'on laisse donc vivre La princesse de Clèves, Lamoureux et Woody Allen sur la même planète, chacun dans leur coin. Un grand merci à PMJarriq pour sa remarquable sagesse !

Pour ma part, j'adore ce film, parce que j'adore tous les acteurs présents, j'adore la malice du scénario, et la bonhomie de l'ensemble ! J'adore la France et son système D, et j'adore le cinéma bien franchouillard. J'adore ! Et si mon 5/6 vous défrise, je n'en ai cure, amis Dvdtoiliens …


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0070 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter