Forum - Les Yeux sans visage - Les prémices de la greffe du visage
Accueil
Forum : Les Yeux sans visage

Sujet : Les prémices de la greffe du visage


De David-H, le 9 décembre 2006 à 21:54
Note du film : 5/6

Incontournable classique du cinéma, il n'est pas étonnant de constater que l'œuvre à connotation fantastique de Georges Franju n'ait pris la moindre ride, alors qu'il date pourtant de 1960. Comme quoi. Une fiction qui allait d'ailleurs vite inspirer Alfred Hitchcock, et surtout, bien plus tard John Woo, qui fit de 'Volte Face', une fiction certes plus violente que poétique. Certes, un côté étonnamment spectaculaire pour l'époque apparaît ici, lorsque le docteur Génessier (incarné par Pierre Brasseur) réalise une opération destinée à ôter le visage de l'une de ses victimes. Une scène toujours intenable, mais qui représente bien un esprit baignant entre la réalité et le fantastique. Et qui quelque part, préfigure l'actualité de ces dernières années, avec l'évolution de la greffe du visage. Au bout du compte, il ne faut pas être un cinéphile averti pour s'apercevoir de la qualité intemporelle de ces 'Yeux sans visage'. Angoissant et esthétique.


Répondre

De PM Jarriq, le 24 mars 2009 à 14:00
Note du film : 4/6

Il est vrai que cette ouverture citée par Impétueux est remarquable, et que le parti-pris de total sérieux, de sinistrose absolue, finit par créer un climat oppressant, mais je serais moins enthousiaste que le reste des admirateurs de Franju, que je sais nombreux : le jeu congestionné de Brasseur (père) frise parfois le comique involontaire, les personnages de flics semblent sortis d'un mauvais épisode de Belphégor, et leur machination est risible, comme l'est l'aveuglante ressemblance physique et vocale entre le professeur et le jeune enquêteur (joué par Claude Brasseur) lors de leur unique rencontre. Le manque total d'humour finit paradoxalement par créer un décalage comique. Reste que le masque d'Edith Scob est inoubliable, et lorsqu'on voit brièvement son vrai visage, celui-ci est à la hauteur des fantasmes : c'est rare. Elle crée à elle seule, par la grâce de ses mouvements, de sa démarche, de sa voix, une magie indéniable.

Je découvre Les yeux sans visage tardivement, après avoir vu son inénarrable remake Les prédateurs de la nuit, et évidemment en comparaison, c'est un chef-d'oeuvre. Comme beaucoup de films dont on entend trop parler avant de les voir, celui-ci m'a un peu déçu, m'a semblé surestimé, et faiblard côté scénario, mais replacé dans son contexte, Les yeux sans visage (qui contient quelques plans "gore" assez vomitifs) devait être une petite révolution, à sa sortie. A revoir, peut-être ?


Répondre

De kfigaro, le 24 mars 2009 à 14:40
Note du film : 6/6

Un chef d'oeuvre de l'épouvante à la française et dieu sait si notre pays en est avare ! A voir aussi pour la musique sensationnelle de Maurice Jarre avec cette valse cassée et dissonante qui est bien plus effrayante que n'importe quel cluster (ou sonorités de synthétiseurs) comme on en a trop entendu depuis dans ce type de films…


Répondre

De Impétueux, le 24 mars 2009 à 21:31
Note du film : 6/6

Plus vous reverrez Les yeux sans visage, PMJarriq, malgré les maladresses, les balourdises, les insuffisances, les naïvetés du film, plus vous baignerez dans l'onirisme formidable de Franju, étrange réalisateur capable, comme dans Judex, quelquefois, de toucher à la véritable poésie…


Répondre

De Romuald, le 26 mars 2009 à 16:47

Je découvre Les yeux sans visage tardivement, après avoir vu son inénarrable remake Les prédateurs de la nuit, et évidemment en comparaison, c'est un chef-d'oeuvre…

Voilà bien encore un de ces mystères qui arppentent nos vies de cinéphiles….La vie fait que l'on voit un pâle remake avec brigitte lahaie et helmut berger sans avoir eu connaissance du Chef-D'oeuvre de Franju. Tant il est vrai que l'on ne peut pas être partout. Et je suis certain que nous tous, sommes passés un jour à coté d'une oeuvre majeure parce que la vie à fait que….Je ne démords pas qu'il y a quelque part, engrangé je ne sais ou, un bijou dont nous ne connaitrons jamais l'existence, justement parce que…

Je possède un énorme bouquin de 700 pages, écrit par Christian Janicquot intitulé Anthologie du cinéma invisible. Il y est répertorié tous ( ou beaucoup ) les synopsis qui furent détruits, pour telle ou telle raison, les films interrompus, les ébauches de scénarios, les premiers jets de grands réalisateurs. Je me plais à croire qu'il avait, au milieu de cette hécatombe, LE film….

                                           pour \Lagardère

Répondre

De PM Jarriq, le 26 mars 2009 à 17:45
Note du film : 4/6

Tant il est vrai que l'on ne peut pas être partout. Et je suis certain que nous tous, sommes passés un jour à coté d'une oeuvre majeure parce que la vie à fait que….

C'est la réflexion que je me suis faite, en découvrant récemment certains classiques japonais comme Le sabre du mal ou Harakiri. Je vivais très bien sans les connaître, me contentant des quelques Kurosawa de base, et puis ce fut une révélation. Le plus étonnant, est que très souvent, en découvrant sur le tard des films importants, on comprend mieux des pans entiers de cinéma, que ce soit au niveau du scénario ou du style visuel.

Et effectivement, on passe sûrement à côté de tant de choses…


Répondre

De Cinémaniak, le 26 mars 2009 à 18:28

Romuald, j'ai l'intentin de faire l'acquisition de votre bouquin ….Pourrais-je en savoir plus à son sujet ?(prix, où le trouver ….)


Répondre

De Romuald, le 28 mars 2009 à 14:53

Que vous dire Cinémaniak ? Que ce gros pavé, imprimé en 1995, fut déniché, en 1999, chez un bouquiniste de passage à La Teste de Buch, petit village sur la côte Atlantique ou réside mon fils ainé. Le prix étant imprimé sous la quatrième de couverture indique 350 francs de l'époque. Il est coédité chez ARTE-éditions-éditions Jean michel place. Le trouve t'on encore aujourd'hui, je ne saurais vous le dire.Peut être qu'Internet vous en dira plus…

                                                   pour \Lagardère

Répondre

De Romuald, le 11 avril 2009 à 17:05

Je reviens un instant sur ce bouquin, Anthologie du cinéma invisible, que j'ai été amener à re-ouvrir. Saviez vous, pour ceux qui ne possederaient pas ce livre, que Saint Exupéry, notre écrivain ô combien romanesque, avait écrit un scénario intiitulé IGOR, digne des romans les plus noirs. Gangsters, fusillades, maques, bar à putes et sanquette à tous les étages. "-S'il te plait, dessine moi un cadavre !" Nous voilà à des années lumière de son Petit prince…Aussi surprenant que Cocteau ayant imaginé un film baptisé Pas de chance et composé…..d'une suite de gags !

Cela pour en venir à une réflexion: Vous (moi) qui êtes, à la fois, critiques et passionnés de cinéma, je me suis posé la question suivante : Si l'on vous fournissait une équipe de cinéma au grand complet, avez vous déjà en tête l'ébauche d'un scénario que vous aimeriez voir porter à l'écran ?

Et comme je me dois de donner l'exemple…Depuis longtemps, j'imagine l'histoire d'un homme, seul dans sa vie de retraité pépère, qui souffre terriblement de cette solitude. Veuf, ses enfants exilés aux quatres coins du monde, il n'a de cesse que de retrouver une famille. Et pour ce faire, il court les enterrements, se faisant passer pour un ami du ou de la Défunte. Ainsi, tous les week-ends, il partage le chagrin et la table, ingrédients nécéssaires pour tromper sa vie. Jusqu'au jour ou, lors d'une cérémonie, il se rendra compte que le mort porte le même nom que lui et lui ressemble comme deux gouttes d'eau….
Et je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours imaginé Philippe Bruneau dans le rôle titre : "les chagrins de Paul"…

Rassurez moi, vous n'avez pas encore vu un film qui ressemberait à celui là, des fois ?

                                           pour \Lagardère

Répondre

De Arca1943, le 11 avril 2009 à 19:34

« Si l'on vous fournissait une équipe de cinéma au grand complet, avez vous déjà en tête l'ébauche d'un scénario que vous aimeriez voir porter à l'écran ? »

Oui. Mais comme le monde est plein de scénaristes et d'écrivains en mal de bonnes histoires qui se balladent sur Internet, je les conserve jalousement pour moi !


Répondre

De Romuald, le 11 avril 2009 à 20:18

Sérieux ? Vous envisagez de vous lancer un jour ? Pour ma part, ça restera un joli rêve mais j'aurais bien aimé qu'un Christian-Jaque ou un Jean dreville (folie des grandeurs ! ) s'en empare….

                                    pour \Lagardère

Répondre

De Romuald, le 14 avril 2009 à 00:29

A part Arca, personne n'a répondu à ma question….Dites voir, je suis très indiscret ou très bête ?

                                         pour \Lagardère

Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0068 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter