Forum - Le Casse - Le moins bon Verneuil ?
Accueil
Forum : Le Casse

Sujet : Le moins bon Verneuil ?


De verdun, le 7 avril 2006 à 00:03
Note du film : 2/6

Comme beaucoup de cinéphiles habitués à exprimer leur avis sur ce site, je garde une tendresse particulière pour Verneuil et Belmondo- jusqu'en 1976 pour ce dernier.

Mais sa période la plus connue est sans doute aussi la moins bonne, c'est celle marquée par LE CLAN DES SICILIENS, LE CASSE et PEUR SUR LA VILLE.

Les défauts sont extrêmement gênants ici: des dialogues pas terribles où il manque souvent l'appui d'un Audiard (ou d'un Semprun pour le pourtant captivant I COMME ICARE), du spectaculaire gratuit au détriment de la psychologie, une photo et des décors parfois très laids, du comique dont on peut parfois se demander s'il est volontaire ou non et beaucoup trop de clichés.

Passe encore pour LE CLAN DES SICILIENS, qui réunit un trio mythique – quoique Gabin en Don Corleone bof, une musique superbe et de bons moments.Mais PEUR SUR LA VILLE a pris la poussière et le pire c'est pour LE CASSE.

A part d'une bonne prestation de Omar Sharif, pas grand chose à se mettre sous la dent avec une histoire de jeu de chat et de souris quelconque où Belmondo fait des cascades et c'est tout… Même Morricone qui a toujours donné de remarquables partitions pour Verneuil se fait bien timide ici.

Il est vrai que l'esthétique des années 70 est peut-être responsable de cette débacle. Mais les années 70 c'est une période formidable -la dernière- du septième art: les derniers feux du cinéma italien, des auteurs comme Truffaut,Malle, Eustache ou Pialat en France.

Et surtout quand on compare les thrillers américains qui sortent en 1971 comme L'INSPECTEUR HARRY, FRENCH CONNECTION, L'ETRANGLEUR DE RILLINGTON PLACE qui ne sont pas marqués par le poids des ans, à ce CASSE, la comparaison n'est franchement pas en faveur de Verneuil.

Le grand tort du CASSE, du CLAN DES SICILIENS et de PEUR SUR LA VILLE est sans doute leur rediffusion excessive sur la télévision française ces dernières décennies.

Mais d'une certaine manière, j'aurais pu mettre un 4 ou un 5 car ces films restent supérieurs à la moyenne actuelle du polar français. Et tous les éléments datés ou bâclés peuvent aussi susciter le plaisir.

Cependant on ira trouver le meilleur de la filmographie passionnante de Verneuil avant avec MELODIE EN SOUS SOL, DES GENS SANS IMPORTANCE, UN SINGE EN HIVER ou après avec I COMME ICARE (lui aussi un peu daté mais visionnaire ên même temps) ou MILLE MILLIARDS DE DOLLARS, deux films qui tournaient la page du cinéma spectaculaire à l'excès.

        

Répondre

De Arca1943, le 7 avril 2006 à 03:57

J'aimerais ajouter au message de Verdun que, ayant vu Le Casse lors de sa sortie au Québec, à 11 ou 12 ans, je trouvais déjà ça pas fort. Donc, ce n'est pas qu'il a vieilli, ce Verneuil-là : il n'était déjà pas bon à sa sortie, même aux yeux d'un spectateur aussi naïf et malléable que moi à 12 ans !

Curieusement, cette fois-ci, je m'en souviens : c'était en été, dans un coin de villégiature des Laurentides, le film était montré un samedi soir au centre de loisirs local. Je n'ai jamais voulu revoir ce film, et je crois que j'ai bien fait. Morricone (dont j'étais déjà un fan) signe ici une de ses moins bonnes bandes sonores. Il s'est vraiment pas foulé. Je me rappelle encore la mélodie. Pratiquement une seule pour tout le film, répétitive sans variations ou si peu. (Je n'ai rien contre la musique répétitive, mais de grâce! avec variations, merci, comme chez Philip Glass, King Crimson période Discipline ou The Durutti Column ou encore, bien sûr, l'implacable marche de l'Indagine…).

Quid de Belmondo et Sharif? Ils ont tout mon respect. Mais ils ont beau être tous deux de braves bêtes d'écrans, avec du charisme et du talent, ils ne sont pas scénaristes et ne peuvent pas combler l'indigence des personnages, dont on ne savait à peu près rien. Et une poursuite en automobile interminable… ! Un finale dans un silo à blé… Écoutez : à 12 ans, je pouvais le voir que le scénario était mollasson; qule sujet permettait tout juste un film de trois quarts d'heure !

Zut, c'est pas juste : pourquoi je me souviens avec clarté de ce mauvais film vu il y a si longtemps, alors que la mémoire des bons films s'effiloche? Je me rappelle bien moins clairement La Vingt-cinquième heure, alors que j'avais tellement aimé ça !


Répondre

De PM Jarriq, le 7 avril 2006 à 08:00

Et aussi La bataille de San Sebastian, démarquage de Sergio Leone, pas vraiment réussi, mais très bien filmé et bénéficiant de la présence "hénaurme" de Quinn, ainsi que d'une musique inspirée de Morricone. Et il ne sort toujours pas en DVD !!!


Répondre

De paul_mtl, le 8 avril 2006 à 14:46
Note du film : 3/6

Effectivement le scenario est leger mais le jeu du chat et de la souris que joue Omar Sharif vaut le détour.

Je l'ai revu pour certains bons souvenirs (les interrogatoires, le restaurant et la scene finale dans le silo justement) mais l'ensemble m'a un peu décu. Robert Hossein joue plutôt mal mais Jean-Paul Belmondo est assez bon. Disons que le film manque de rythme ce qui est assez prejudiciable pour un film d'action/policier et si les dialogues ne compensent pas alors c'est mieux un bon policier nord-americain efficace mais ce n'est pas completement le cas.


Répondre

De PM Jarriq, le 8 avril 2006 à 15:12

Je suis d'accord concernant Hossein… Et pas seulement sur Le casse ! Je me demande comment un comédien aussi limité, aussi peu charismatique, aussi sinistre et dénué d'humour, a pu faire une aussi longue carrière. Car l'ex-amant balafré de Angélique, marquise des anges (grand moment de kitsch !) frise les 80 balais, et n'a pas lâché la rampe. Que ce soit son malfrat dans Le casse, son caïd dans Le grand pardon, son flic dans Le professionnel, ou plus récemment son parrain marseillais dans Le juge, Hossein a toujours trimballé sa tête d'enterrement, ses costumes invariablement noirs, sa voix rauque, sans jamais éveiller le moindre soupçon d'intérêt. Mais peut-être n'ai-je pas vu ses meilleures interprétations ? S'il est des fans du brave Robert, qu'ils me fassent changer d'avis…


Répondre
VOTE
De caruzo, le 22 juin 2006 à 11:11
Note du film : 5/6

La aussi ont attend toujours une reedition DVD a un prix normal.Cas les rares qui ce trouve a la vente sont a des prix exhorbitant sur Ebay 40 euros


Répondre

De David-H, le 22 juin 2006 à 19:47
Note du film : 6/6

Sans vouloir contredire, je l'ai obtenu à 14 euros sur Ebay.

Le tout est de fouiner avec patience et régularité. L'édition, issue de la collection Belmondo est excellente.


Répondre

De Arca1943, le 14 janvier 2007 à 21:53

Je suis assez d'accord, mais peut-être n'ai-je pas vu les bons ? Pour vérifier ce que peut faire ce Hossein, peut-être faudrait-il le voir aussi dans Les Conspirateurs, de Luigi Magni (1970), aux côtés de Nino Manfredi, Claudia Cardinale, Ugo Tognazzi, Alberto Sordi et même Britt Ekland


Répondre

De vincentp, le 14 janvier 2007 à 23:09
Note du film : 4/6

Je garde un bon souvenir de "la mort d'un tueur" que Hossein a réalisé (1964). Mais il y avait Marie-France Pisier à ses débuts, qui était fort agréable à regarder. L'archétype de la série B française : un petit budget, une histoire qui tient la route.


Répondre

De droudrou, le 15 janvier 2007 à 08:57
Note du film : 3/6

A propos des propos de Arca : "Quid de Belmondo et Sharif? Ils ont tout mon respect. Mais ils ont beau être tous deux de braves bêtes d'écrans, avec du charisme et du talent, ils ne sont pas scénaristes et ne peuvent pas combler l'indigence des personnages, dont on ne savait à peu près rien. Et une poursuite en automobile interminable… ! Un finale dans un silo à blé… Écoutez : à 12 ans, je pouvais le voir que le scénario était mollasson; qule sujet permettait tout juste un film de trois quarts d'heure !"

A l'époque, depuis Bullit il faut montrer qu'on est capable d'une grande scène d'action qui prime sur la consistance des personnages. Le cinéma ne cesse de se copier. Et comme nous, français, on nous dit que nous ne sommes pas capables de rivaliser avec Hollywood, on a des gens qui veulent absolument montrer que nos voisins d'outre-Atlantique ne sont pas les meilleurs… C'est peut-être cette même notion qui a fait grand mal à Henri Verneuilet à d'autres…

Quant à Robert Hossein, à cette même époque, la lumière divine ne l'a pas encore éclairé !…

Hossein fait partie de ces acteurs dont on ne s'explique pas le "succès". C'est un ténébreux… que la gens féminine voudrait encore avoir "au sein"…

Je reviens sur Henri Verneuil : il y a soudainement chez lui quelque chose que je n'arrive pas à comprendre dans le choix de ses réalisations. Je ne sais que dire de sa rencontre avec "Bébel". Je pense à Week-end à Zuydecoote et à ce qui a pu suivre… Ca devient très irrégulier.


Répondre

De Freddie D., le 15 janvier 2007 à 09:29

La différence majeure entre Le casse (par exemple) et Bullitt, est que si on enlève la scène de poursuite du film de Yates, le film se tient parfaitement. Par contre, elle est le coeur et presque la raison d'être de Le casse. Je suis d'accord avec le message précédent : la rencontre entre Verneuil et Belmondo n'aura pas été un bienfait pour le réalisateur. Même si les films ont marché commercialement, ils ne sont que des produits bâclés, faits pour exploiter le potentiel de star de l'acteur. A part Week-end à Zuydcoote, c'est le désert…


Répondre

De paul_mtl, le 15 janvier 2007 à 12:01
Note du film : 3/6

A part Week-end à Zuydcoote, c'est le désert…

Tiens à propos de désert n'oublions pas Cent mille dollars au soleil (1964) et puis au sens figuré Un singe en hiver (1962).

Les derniers films de Verneuil avec Belmondo Peur sur la ville (1975), Le Corps de mon ennemi (1976) et Les Morfalous (1984) jouent en effet trop sur Belmondo star et donne ce sentiment d'être un peu baclé et "commercial". Pour être juste, il faut dire aussi que Bebel joue un peu comme un gorille. Au milieu, je mettrai ce film Le Casse (1971).


Répondre

De Rickgolkhan, le 15 janvier 2007 à 12:24

J'ai beaucoup aimé ce film. La musique de Ennio Morricone m'a bien transporté.


Répondre

De Freddie D., le 15 janvier 2007 à 15:03

Oui, tiens ! J'avais oublié Un singe en hiver, mais on pense rarement à Bébel en citant ce film, alors qu'il y est très bien. C'est surtout le film de Gabin. Quant à Cent mille dollars au soleil, toute nostalgie mise à part, ce n'est quand même pas terrible, terrible.


Répondre

De droudrou, le 15 janvier 2007 à 19:12
Note du film : 3/6

C'est surtout l'équipe d'encadrement : Ventura – Blier – l'allemand dont je ne me souviens plus le nom – et ensuite les bonnes femmes…


Répondre

De Blofred, le 19 janvier 2008 à 01:20

Sincèrement, ne dépensez pas une fortune pour le dvd de la collection Belmondo en kiosque, car si le film est laissé à l'appréciation de chacun (pour ma part la nostalgie et la musique de Morricone m'avaient vite convaincu), la copie est en revanche excécrable! La compression est affreuse, le film n'est pas anamorphosé pour le 16/9 et la copie d'origine digne des VHS des années 80. Vivement une édition digne de ce nom, bien qu'avec des droits détenus par la Columbia on puisse se douter que la tache va être ardue!!!


Répondre

De Rocco et ses Soeurs, le 1er décembre 2008 à 22:54

Je ne suis pas tout à fais d accord avec la note de 2 accordée à ce film, evidement il n' est pas du tout du meme " standing " que certains autres grands classiques de Verneuil mais demeure divertissant,loin d'etre ennuyeux, comme on pourrait le croire selon certains surement trop adeptes de la critique " tranchante ":))Le scenario parfois un peu longuet est aussi du au décor méditéranéen paisible que représente la Grèce, mais j'ai trouvé le jeu d'acteur particulièrement bon, nottament Omar Sharif dans sa confrontation directe à Bebel…Bref un film bien divertissant dans son ensemble avec des cascades (Parfois un peu longue comme la poursuite en ville,la touche Remy Julienne) mais qui nous font toujours regretter l'inimitable Belmondo dans toute sa splendeur…. moi j'ai bien aimé en meme temps je n'ai que 33 ans!!!:)


Répondre

De fretyl, le 3 décembre 2008 à 00:16

J'ai en ce moment sur dvdtoile une grande méfiance vu un certains nombres de pseudos divers atterrissant sur le site pour poster des critiques souvent puériles et paresseuses. Le pignonnesque Alakazam bien connu pour ce genre d'exploit semble avoir disparu et pourtant des pseudos inconnus font leurs apparitions et laisse des critiques tout à fait dans le style de cet abruti.
Celle d'en haut le prouve bien. Regardez l'accolement de certains mots avec les virgules .
Pour le repérer, pas bien difficile, ce gugus n'inscrit jamais ces pseudos. En cas de doute, un petit clic sur le pseudo et la vérité est établie.

Bien évidemment lorsque les modérateurs auront pris connaissance de mes soupçons, je compte sur eux pour effacer mon message et le sien qui n'a rien à faire sur le fil du Casse.


Répondre

De Lagardère, le 3 décembre 2008 à 00:36

je ne sais pas, comme le dit l'ami Frétyl, si vous êtes sérieux, mais penser que la poursuite automobile dans Le casse est un peu longuette relève de l'absurdité (pardonnez moi ! ) la plus totale ! C'est une des plus époustouflante poursuite de l'histoire du cinéma ! Bien sur, il y en a eu d'autres, d'accord ! Mais celle là….Et soyez sympa, ne me répondez pas : Bullit


Répondre

De fretyl, le 3 décembre 2008 à 00:52

Belmondo a souvent été considéré par les producteurs comme le Steve Mcqueen Français.


Répondre

De Lagardère, le 3 décembre 2008 à 14:17

Mais ou ai je lu, ou entendu, que la photo que vous montrez n'est pas le fruit du hasard ? Qu'elle a bien été réalisée dans le but de ressembler à Stève Mc Queen dans Bullit ? Peut être sur un bonus du film, dans je ne sais quelle collection….Mais je l'ai lu quelque part, sur !


Répondre

De fretyl, le 3 décembre 2008 à 14:26

Jusqu'à la fin des années 80, le cinéma Français avait pour habitude de vouloir faire concurrence au cinéma Américain. Tout le monde a compris que le Paris brûle-t-il de René Clément est une réponse Française au magnifique Jour le plus long quand au Clan des siciliens, c'est un Bon, la brute et le truand Français. Il n'est pas surprenant que les producteurs aient eu l'idée de faire des acteurs Français des sosies le plus proche possible de leurs modèles Américain. J'ai toujours vu Peur sur la ville d'où la photo est tiré comme un Inspecteur Harry made in France.

Et que dire lors de la grande débandade du cinéma Français. L'affiche des Morfalous n'est pas sans faire penser à celle de Rambo.


Répondre

De Lagardère, le 3 décembre 2008 à 14:40

Moi je ne sais pas le faire, mais vous pouvez y rajouter l'affiche de pinot simple flic


Répondre

De fretyl, le 3 décembre 2008 à 14:43

Je dirais que celui-là ma toujours fait plutôt penser à un renouvellement sur le thème du Gendarme


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.042 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter