Forum - Le Jardin du diable - Un des sommets de Henry Hathaway
Accueil
Forum : Le Jardin du diable

Sujet : Un des sommets de Henry Hathaway


De PM Jarriq, le 12 novembre 2005 à 18:57
Note du film : 5/6

Le plus beau western d'Hathaway.


Répondre

De Cormega, le 12 novembre 2005 à 21:11
Note du film : 6/6

Je suis bien d'accord, "Garden Of Evil" est vraiment un film admirable. Je ne pensais pas Hathaway capable d'atteindre un tel niveau de mise en scène, j'adore ses autres westerns mais je les trouvais un cran au-dessous de ceux de Mann. Aujourd'hui, grâce à "Garden of Evil" Hathaway devient à mes yeux un grand réalisateur. L'utilisation du Scope est vraiment étourdissante, notamment comme vous le dites lors des passages à flancs de montagne. Le cadrage de chaque plan est ultra précis, Hathaway parvient à intégrer l'ensemble des personnages dans un ou deux plans successifs sans avoir recours à de multiples mouvements de caméra. En plus de cela, l'ambiance étouffante imposée par la présence suggérée des Indiens, une bande originale parfaitement en adéquation et des acteurs prodigieux en font un western génial.


Répondre

De vincentp, le 15 juillet 2012 à 00:51
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Réalisé par Henry Hathaway, photographié par Milton R. Krasner, mis en musique par Bernard Herrmann, interprété par Gary Cooper, Richard Widmark, Susan Hayward (impossible de citer ici tous ses contributeurs), Garden of evil est unanimement aujourd'hui considéré comme un classique du western.

C'était déjà le cas dans mon esprit -l'ayant découvert il y une vingtaine d'années-. Mais revu ce soir en dvd, je revois mon avis à la hausse. Remarque : il existe aujourd'hui une édition blu-ray qui doit magnifier cette oeuvre sur un plan visuel.

Les dialogues, sobres, minimalistes, ordinaires, vont à l'essentiel. Très percutants, ils contribuent à donner à ce récit une large envergure, à la fois thématique et émotionnelle. Les paysages sauvages et de toute beauté du Mexique -tournage notamment sur les lieux du volcan que l'on voit en éruption dans Capitaine de Castille- mettent en relief les caractéristiques physiques et mentales des personnages (courage, ténacité,…) et les thèmes du récit. Pléthore de grand-angles spectaculaires, représentant les personnages au sein de leur environnement, complétés par quelques gros plans -comme celui sur la main de Susan Hayward, enterrant dans le sol son alliance-.

Un environnement naturel mettant à nu les motivations des personnages agissant en fonction d'une idéologie (celle religieuse du clergé, qui a déserté les lieux ), en fonction de principes primaires (ceux des indiens, qui défendent leur territoire par tous les moyens), en fonction d'une avidité matérielle sans limite (celle des chercheurs d'or). Réactivant progressivement, au sein de plusieurs personnages, des valeurs et attitudes que l'on pourrait qualifier d'humanistes ou positives pour l'humanité (gestion d'une organisation dans le calme et la réflexion, assistance aux individus en difficulté).

Au terme d'une apothéose sublime, parfaitement amenée, le jardin édénique semble s'être débarrassé du diable qui sommeillait en son sein.


Répondre

De verdun, le 9 février 2014 à 23:14
Note du film : 5/6

Un western de très grande qualité, où ce bon vieux Hathaway manie le scope avec virtuosité. Le film distille un plaisir assez intense, surtout sur grand écran et dans une belle copie, telle celle présentée actuellement à la cinémathèque, dans le cadre de la rétrospective consacrée à l'auteur de Niagara et Peter Ibbetson.

Les dialogues sont pleins d'humour et de sagesse, et les acteurs excellent, notamment cet excellent comédien sous-estimé en France qu'est Richard Widmark. La musique de Bernard Herrmann contribue à renforcer une atmosphère aux confins du fantastique.

Néanmoins, je ne peux considérer ce film comme un chef-d'oeuvre en raison d'un scénario qui me semble un peu trop convenu et qui ressemble fortement à une transposition des mines du roi Salomon dans le contexte du western. Une femme appelle des aventuriers avides d'argent à la rescousse afin de sauver son mari retenu dans une mine, mais le chemin est semé d'embûches et tous les participants n'en ressortiront pas indemnes, etc ,etc.

Ceci limite un peu mon bonheur devant ce joli long-métrage.


Répondre

De vincentp, le 10 février 2014 à 00:02
Note du film : Chef-d'Oeuvre

La virtuosité de la mise en scène, la déclinaison des thèmes en idées, péripéties et dialogues, la qualité de la photographie et de l'interprétation, l'utilisation des décors extérieurs, placent Le jardin du diable, à mon avis, parmi les plus belles réussites du western. Hathaway crée tout un monde, sauvage et mystérieux, à l'écart de la civilisation, avec ses lois et ses règles propres. Ce film m'avait semblé avoir des traits communs avec la trilogie du seigneur des anneaux (le descriptif de la terre hostile et de ses habitants, la quête du trésor, mais aussi certains aspects visuels).


Répondre

De vincentp, le 13 mars 2017 à 23:30
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Revu en blu-ray. Un western exceptionnel, l'un des meilleurs des années 1950. Henry Hathaway crée un véritable univers, violent, bâti sur une nature sauvage et immense comme dans From Hell to Texas ou True Grit. Avec le recul, il me semble que cet univers a été rêvé ou vécu par le cinéaste avant d'être couché tel quel sur la pellicule (nombre d'images de paysages identiques pour ces trois films). Le thème de Garden of Evil est une variation étrange des thèmes de la rédemption et de la confrontation nature culture, deux thèmes archi-rebattus dans le western. Une terre belle mais hostile (la lave recouvre une ville désertée par ses habitants, le soleil écrase sous une chape de plomb une cité portuaire) accueille des individus à la recherche d'or et en conflit perpétuel. Ils trouvent la paix intérieure et la vérité à l'issue de leur quête. Les acteurs sont parfaitement dirigés, et la mise en scène, économe de moyens, est remarquable. Nombre d'images empreignent durablement la rétine du spectateur.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0049 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter