Forum - L'Insoumis - Sujet rare...
Accueil
Forum : L'Insoumis

Sujet : Sujet rare...

VOTE
De Jarriq, le 2 juin 2003 à 12:53
Note du film : 6/6

Très énervant que "L'Insoumis" ne fasse pas partie de la fournée de Delon qui sort en juin ! C'est un de ses meilleurs rôles, de ses plus beaux films, un des plus abordables d'Alain Cavalier. En voyant Delon là-dedans, on a un aperçu de ce qu'il aurait donné dans "L'Etranger" de Visconti. Il faut que ce film sorte !


Répondre
VOTE
De Gaulhenrix, le 2 juin 2003 à 14:43
Note du film : 5/6

A propos de "L'Etranger". Ce roman, à mon sens, n'avait pas à être adapté au cinéma. Il se suffit à lui-même. Et Visconti, malgré tout son talent et celui de son interprète, n'a pas signé un film mémorable…


Répondre

De Jarriq, le 2 juin 2003 à 18:34
Note du film : 6/6

Si j'ai mentionné Delon dans "L'Etranger", c'est qu'il était le premier choix de Visconti lui-même.


Répondre
VOTE
De kfigaro, le 21 juillet 2003 à 18:14
Note du film : 6/6

Est-ce quelqu'un parmi vous possède "L'insoumis" en VHS même usagée ?? je suis pret à échanger une copie de ce film (même abimée et usée) contre un DVD neuf de votre choix… (envoyer un message au Christian.Texier@wanadoo.fr) merci d'avance…


Répondre
VOTE
De Sandokan, le 13 août 2004 à 23:03

Je vote pour ce DVD que je veux voir depuis une éternité ! Mais si quelqu'un l'a en VHS, je suis preneur aussi…


Répondre
VOTE
De adonhiram, le 27 octobre 2004 à 10:49
Note du film : 5/6

Un de ces trop rares opus qui permettaient de se convaincre que Delon possédait un réel talent de comédien.


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 29 novembre 2004 à 13:02
Note du film : 6/6

"Christine" sort en DVD, des nanars deloniens des seventies ne cessent de fleurir en kiosques, même la série TV sinistre "Cinéma" est éditée et toujours pas "L'insoumis" ? Espérons qu'il finira par voir le jour dans la série Hachette…


Répondre
VOTE
De verdun, le 31 octobre 2005 à 18:29

Eh bien à en croire mon programme télé habituel, une diffusion est prévue le lundi 14 novembre vers 23h40 sur France 3:à ne pas manquer;le Delon de la grande époque+ Cavalier, celà doit valoir le coup.


Répondre
VOTE
De veevee22, le 4 mai 2006 à 19:27
Note du film : 5/6

Pour Sandokan :

si jamais tu obtiens une copie de l'insoumis, contactes moi STP, je suis preneur de tous les films de Cavalier pour en "extraire" un DVD maison, je suis équipé pour ça

J'ai déja réalisé une vidéo à partir du "Combat dans l'ile"

lakebarzh@wanawana.fr

Merci


Répondre
VOTE
De BadBoy94, le 1er septembre 2006 à 16:06

Bonjour

Je vote pour la ré édition en DVD de l'insoumis film que je n'ai jamais vu et dont jai souvent entendu parler !!!

BadBoy94


Répondre
VOTE
De Freddie D., le 28 octobre 2007 à 20:29
Note du film : 5/6

Quoi ? L'insoumis n'est jamais sorti en DVD ? Encore un mystère kafkaïen à la Borsalino, ou un simple oubli ? C'est un très beau film, un très grand face à face entre Delon et Massari.


Répondre

De Arca1943, le 28 octobre 2007 à 21:57

Ah ben là, si en plus il y a Lea Massari, que je viens de revoir avec une émotion peu communicable dans Une Vie difficile

Mais le sort affreux de Borsalino n'a rien de kafkaïen : la Paramount a évidemment racheté les droits de ce film pour mieux l'enterrer. Ce n'est pas un mystère, c'est un fait.


Répondre
VOTE
De jjeallain, le 29 octobre 2007 à 11:08
Note du film : 5/6

Je suis d'accord, film magnifique. le DVD est à sortir d'urgence, mais surtout pas chez le très mauvais label René Chateau.


Répondre

De Arca1943, le 16 janvier 2013 à 00:06

Je relance la quête de ce film de 1964 curieusement introuvable avec Alain Delon. Il paraît que c'est très bon, en plus.


Répondre

De Frydman Charles, le 20 mars 2017 à 07:51
Note du film : 4/6

Le film passe ce soir lundi 20 mars 2017 à 22 h 50 sur Arte. Vers 32 mn la scène ne me semble pas très claire. Amerio tient en joue Thomas en l'accusant d'avoir trahi , il a en effet donné à boire à l'avocate Dominique Servent séquestrée. Discrètement Thomas sort un pistolet à l'arrière de son pantalon mais ne semble pas viser Amerio. Un coup de feu retentit, apparemment les deux protagonistes ont tiré en même temps, Thomas constate qu’Amerio est mort, alors que Thomas ne tenait pas le pistolet en sa direction. Thomas lui est blessé au ventre. Si on analyse la scène, en une fraction de seconde Thomas saute sur le côté pour esquiver le tir d'Amerio, il tient alors le pistolet de la main gauche, on entend un seul coup de feu, Thomas s'est réfugié derrière un mur. On peut donc supposer que Thomas a tiré en sautant sans viser et atteint mortellement Amerio. Prudent il appuie sur un interrupteur probablement pour allumer la lumière (l'éclairage n'est pas vraiment meilleur) et s'approche d'Amerio qui est mort ! Le saut de Thomas est assez extraordinaire , il fait penser à un saut de grenouille , suivi d’un vol plané et après une réception en roulé – boulé , Thomas se retrouve accroupi . Dans un premier temps on peut penser que même si on a entendu un coup de feu ,personne n'a été blessé . Ce n’est qu’ensuite que l’on constate l'ampleur des dégâts .

La blessure de Thomas, mal soignée, le fera souffrir ensuite.


Répondre

De Commissaire Juve, le 21 mars 2017 à 00:28
Note du film : 4/6

Je pense avoir redécouvert le film ce soir. J'ai passé un moment "distrayant". Et Léa Massari était bien jolie.

Après recherche, je crois l'avoir découvert sur FR3 le 5 septembre 1983 (un lundi, il y a bien longtemps). Mais je l'ai vu également dans la soirée du 14 novembre 2005. Il m'était complètement sorti de la tête.


Répondre

De Frydman Charles, le 3 avril 2017 à 07:27
Note du film : 4/6

J'ai repassé la scène du saut au ralenti, et au moment des tirs simultanés Thomas ne peut pas avoir touché Amerio ! Son bras gauche décrit un arc de cercle et le tir de Thomas a lieu alors que son arme pointe vers un mur ! La pièce s'éclaire alors un instant et l'éclair du coup de feu de Thomas dessine un cercle sur le mur ! Le pistolet d'Amerio qui a tiré en même temps est caché par Thomas , et il est resté dans l’ombre, son tir n'a pas éclairé sa zone . Ci-après une capture d'image de cet instant :


Répondre

De Impétueux, le 5 avril 2017 à 16:52
Note du film : 4/6

L'aventure suicidaire et désespérée des combattants perdus et fous de l'OAS n'a pas tenté grand monde au cinéma : à part une courte séquence dans Le feu follet où Alain Leroy (Maurice Ronet) bavarde quelques instants, au Café de Flore avec les frères Minville (Romain Bouteille et François Gragnon), je ne connais guère que Le combat dans l'île avec Jean-Louis Trintignant réalisé par Alain Cavalier, comme cet Insoumis que je viens de revoir.

C'est drôle, parce que si les combats en Algérie ont été filmés, sans grande abondance mais quelquefois avec talent (La bataille d'Alger, Les Centurions, Avoir 20 ans dans les Aurès), il n'y a donc que très peu sur la période de l'écroulement de la présence française et la rage sanguinaire des derniers moments ; avec Le coup de sirocco d'Alexandre Arcady, intelligent, sensible et même poignant, on est déjà loin, on est déjà parti, on a changé de vie et de continent.

L'insoumis commence pourtant un peu comme tous les récits de combat ; on est en 1959, autour d'un ravin tragique et desséché de Kabylie et le légionnaire Thomas Vassenroot (Alain Delon) désobéit au lieutenant Fraser (Georges Géret) pour aller rechercher, au creux du ravin, un camarade blessé. Courage, agilité, indiscipline… le personnage est campé. On pourrait ajouter à ces qualificatifs celui d'inutilité : car lorsqu'il parvient, sous les balles fusantes à rejoindre son camarade, il constate qu'il vient de mourir.

Ellipse ; on est désormais fin avril 1961, à Alger, après le putsch raté et un peu ridicule du quarteron de généraux à la retraite qui a manqué son coup contre le général de Gaulle. Comme nombre d'officiers et soldats du 1er Régiment étranger de parachutistes, Thomas a déserté et se cache dans une ville toute ouverte aux soldats perdus parce que beaucoup croient encore qu'on peut encore changer le Destin. Thomas, pourtant, n'est pas de ceux qui veulent aller jusqu'au bout : il n'aspire qu'à retourner chez lui, au Luxembourg, retrouver sa mère, sa petite fille et élever des abeilles. Mais il accepte contre une forte somme d'aider, pour une dernière fois, le Lieutenant Fraser et, avec un Pied-Noir hâbleur et déterminé, Amerio (Robert Castel) de séquestrer une avocate lyonnaise, Dominique Servet (Léa Massari), venue plaider pour deux fellaghas.

Au fait, jusque là, on est à fond dans une transposition romancée de la véritable histoire : le lieutenant Fraser, c'est Roger Degueldre, le fondateur des Commandos Delta, le Pied-Noir Amerio, c'est Claude Piegts et Thomas, c'est Albert Dovecar (qui était, lui, d'origine croate) ; ces trois-là seront avec le colonel Bastien-Thiry (l'attentat du Petit Clamart en août 1962), les seuls fusillés de l'OAS ; on n'imagine pas qu'Alain Cavalier et son dialoguiste, Jean Cau (ancien secrétaire de Jean-Paul Sartre, passé ensuite à la Droite extrême) n'aient pas songé à ceux-là.

Jusque là, le film est d'une sécheresse impeccable ; il va continuer un peu sur ce rythme après que Thomas aura délivré l'avocate Dominique – on peut penser que c'est pour gagner un peu davantage d'argent – mais va commencer à s'engluer à la naissance de la relation amoureuse entre les deux personnages. Ça n'empêchera pas quelques épisodes haletants fort bien filmés lors de la dérive déterminée du couple entre Lyon et le Luxembourg, mais une ratatouille sentimentalo-sensuelle vient se mélanger, de manière peu opportune et mal justifiée à la course pour la survie de Thomas, salement blessé au ventre et sans doute fichu. La dernière image, le hurlement de bête de Dominique, certaine que son amant va mourir, est d'une grande facilité bête.

C'est très regrettable. Le film a beaucoup de qualités tant qu'il se tient focalisé sur la solitude égocentrique de Thomas ; il baisse de ton dès qu'il quitte ces rivages et ne reprend plus pied.


Répondre

De Viator, le 5 avril 2017 à 22:35
Note du film : 4/6

Sur le sujet de l'Algérie, un film est souvent oublié: "Les Déracinés" d'André Teisseire (1972). Celui-ci sortit furtivement à Lyon et Nancy en 1976. Le scénario est l’adaptation d’un récit du commandant Richard Marillier (Les Compagnons de Taberdga) racontant son expérience d’officier chargé au printemps 1961, de former un commando avec des soldats cantonnés jusqu’ici à des taches de routine. Je recherche ce film depuis plusieurs années, mais vainement.

Concernant le drame algérien "Armor films" édite des DVD de son petit catalogue tel le film "Les Sacrifiés" d'Okacha TOUITA (Prix Georges Sadoul 1982 & Prix du Public et Prix du Jury au Festival d’Orléans 1982) http://www.armor-films.com/fiche-film.php?id=202


Répondre

De Frydman Charles, le 6 avril 2017 à 05:53
Note du film : 4/6

Le film "Le Complot" (1973) aborde également le sujet.

En analysant le "fameuse" scène du saut à 32 mn , j'ai essayé de voir si Alain Delon avait été doublé . Je verrais bien un cascadeur également gardien de but au football . Le saut de Thomas ressemble à un plongeon de gardien de but pour attraper le ballon, un plongeon quelquefois tournoyant , mais moins que celui de Thomas dans le film, et jamais en partant en arrière ! Le plan est pratiquement continu, mais on peut déceler une discontinuité au départ du saut lorsqu'il prend son pistolet à l'arrière de son pantalon on ne voit pas son visage et la scène peut repartir avec une doublure. A l'arrivée Alain Delon a pu reprendre le relai . Pendant le vol plané on ne voit qu'une silhouette dans l'ombre , à l'arrivée le visage n'est qu'en partie éclairé , mais si ce n'est pas Alain Delon il lui ressemble beaucoup ! Puis c'est bien Alain Delon que l'on voit.


Répondre

De Impétueux, le 6 avril 2017 à 11:22
Note du film : 4/6

@ Viator : merci de signaler ces Déracinés, cités mais non commentés sur Wikipédia, absents de DVDToile, mais dont ImdB donne la distribution, où la seule notoriété est celle de Dora Doll.

@ Charles Frydman : vous avez raison de citer Le complot que je suis d'autant plus impardonnable de n'avoir pas mentionné que je me rappelle l'avoir vu et qui figure, lui, sur la base de données de DVDToile…

Cela étant, vous paraissez être littéralement fasciné par la scène de L'insoumis que vous décrivez en long, large et travers et qui n'est pourtant qu'un instant très bref du film…


Répondre

De Frydman Charles, le 6 avril 2017 à 12:10
Note du film : 4/6

Disons que c'est une scène certes très courte , mais charnière dans le film. La blessure de Thomas qu'il va traîner par la suite, la mort d'Amerio et le franc changement d'engagement de Thomas après. En fait Thomas n'avait pas du tout l'intention de tuer Amerio, Il sort le pistolet dans un geste d'auto défense , s'y reprend à 2 fois sous les injures d'Amerio, et saute derrière un mur pour se protéger. La mort d'Amerio est inexplicable puisque Thomas a tiré par accident dans le mur à droite de la porte ou est séquestrée l'avocate et Thomas est très étonné après son plongeon de constater qu'Amerio est mort : "t'es bien avancé maintenant !" , dit-il au mort . Le tir dans le mur est a priori une erreur du film, mais une autre explication est que la balle a ricoché et tué Amerio . D'ailleurs lorsque l'avocate veut que Thomas lui ouvre la porte , Thomas très énerve dit : "taisez-vous ou je vous tire une balle dans la porte !", comme s'il regrettait ce tir dans le mur entre l'avocate et Amerio ! . En tout cas cette mort oblige Thomas a prendre position ! Bref, une courte séquence tournoyante qui constitue un tournant dans la vie de Thomas .

Ci-après le saut plongeon ralenti en image gif :

http://img4.hostingpics.net/pics/202083Linsoumis32mn3mogifplongeonralenti.gif


Répondre

De Viator, le 6 avril 2017 à 13:27
Note du film : 4/6

le film "Le complot" de René Gainville est, lui, facilement accessible car édité en DVD, voilà 7 ans, et réédité tout récemment (le mois dernier) chez Artédis films: https://www.amazon.fr/Complot-Michel-Bouquet/dp/B01MU2DA5V/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1491456824&sr=1-1&keywords=le+complot+ren%C3%A9+gainville


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0055 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter