Forum - Les Tueurs de San Francisco - Delon made in U.S.
Accueil
Forum : Les Tueurs de San Francisco

Sujet : Delon made in U.S.

VOTE
De Jarriq, le 24 mai 2003 à 14:07

Un des quelques films tournés par Delon lors de sa carrière U.S. C'est sans doute le meilleur, un authentique film noir, où il tient un rôle à la John Garfield. Evidemment, il est moyennement crédible en frérot de… Jack Palance, mais bon ! Ann-Margret joue une strip-teaseuse et c'est réalisé au rasoir par un excellent faiseur. Il serait bien d'exhumer "Les Tueurs de San Francisco", donc.


Répondre
VOTE
De Arca1943, le 31 octobre 2008 à 16:52

J'avoue que ce film pique ma curiosité !


Répondre

De kfigaro, le 31 octobre 2008 à 17:00

Absolument introuvable, je rêve de le voir, quelqu'un sait s'il existe au moins une Z1 ou une VHS même non sous-titrée ?


Répondre
VOTE
De PM Jarriq, le 31 octobre 2008 à 17:20
Note du film : 4/6

C'est un cas, ce film !

Pratiquement personne ne l'a vu, il ne passe jamais à la télé, et n'est sorti nulle part en DVD. Introuvable est bien le mot. J'en ai un plutôt bon souvenir, et de toute façon, Le samouraï face aux deux vedettes (Palance, Heflin) de Shane, et la toujours belle Ann-Margret, ça ne peut que valoir une petite édition.


Répondre

De kfigaro, le 31 octobre 2008 à 17:23

On trouve tout de même quelques extraits sur YouTube mais c'est maigre… La musique a l'air formidable aussi dans la lignée de celle écrite pour "Les félins – Joy House". Quand je pense qu'à une époque j'ai failli l'avoir en VHS avec même des bonus avec Lalo Schifrin au clavier, ah la rage !


Répondre

De PM Jarriq, le 31 octobre 2008 à 17:41
Note du film : 4/6

D'autant plus énervant, que les autres films de la très brève carrière U.S. de Delon : Texas, nous voilà, Les centurions et (bientôt) La Rolls-Royce jaune, ont eux été édités. Et ils sont loin d'être aussi intéressants.


Répondre

De Arca1943, le 31 octobre 2008 à 17:52

« Introuvable est bien le mot. »

Je ne veux évidemment mettre de pression sur personne, ni dire "suivez mon regard", mais le mot Introuvable me rappelle vaguement quelque chose ou quelqu'un. Mais qui? Ou quoi ?


Répondre

De Tamatoa, le 10 février 2014 à 00:56
Note du film : 3/6

Je ne sais pas ce qui manque à ce pourtant bon film pour qu'il soit meilleur encore. Matez la distribution, voyez l'élégance de la mise en scène et surtout, reniflez moi ce scénario qui, si il n'a rien de très nouveau, est signé Zekial Marko, un des dix pseudos de l'auteur de Mélodie en sous-sol. Je dis rien de très nouveau car la rédemption du truand a été maintes fois traitée au cinéma. Bien des années après, Delon nous la rejouera dans l'excellent Deux hommes dans la ville au côté de Gabin. Il y a d'ailleurs quelques belles similitudes avec le film qui nous emmène ici. Pour l'instant, ce Delon bien jeune nous prouve que la bête de cinéma qui est en lui, savamment dirigé par Ralph Nelson continue à mordre à belles dents le septième art. Il y est fort bon ! Il a déjà fait ses preuves, Delon, et j'ai même envie de dire qu'il n'a plus rien à prouver. Le samourai pointe son nez et ce sera la consécration finale. Avec un Melville qui se la joue toujours à l' Américaine. Avec Les tueurs de San-Francisco, on joue pas à l'Américaine, on est dans le polar bien noir avec des gueules étasunienes bien habituées à ces rendez vous. La présence, l'aura de Jack Palance et une Ann-Margret qui, très vite, va bientôt se ballader de récompenses honnorifiques en collaboration avec une foultitude d'acteurs canonisés par le monde du cinéma, donnent à ce film l'atmosphère dramatique que l'on attend.Van Heflin n'est pas en reste dans son rôle d'inspecteur de police très surprenant parce que très versatile. En tous cas bien loin de son emploi ridicule dans l'inénarable Airport qui sera son dernier film. Et puis la relation tantôt fusionnelle, tantôt haineuse de ces deux frères émigrés en Amérique, alimente la violence de fond.

Dans un très beau noir et blanc de Robert Burks à qui on doit la photo de l'ensemble, ou peu s'en faut, des oeuvres d' Hitchcock, Ralph Nelson, qui propulsera Candice Bergen dans la cour des très grands avec Le soldat bleu, consacré au plus terrible des génocides indiens, veut nous en donner pour notre argent. Le hold-up, grand moment, a la précision de celui de L'Affaire Thomas Crown, même si pas filmé de la même façon. Mais qu'est-ce qui cloche comme ça ? Pourquoi ce film promet tant et donne si peu, en fin de compte ? D'où vient cette impression que l'oeuvre est loin d'être aboutie ? J'ai eu, par instants, l'impression de passer d'un film à un autre. Oui, une très belle photo sauve l'ensemble au son d'une musique signée d'un des plus grands : Lalo Schifrin. Qui d'autre pouvait donner l'intensité nécéssaire à ce thriller ? Malgré celà, malgré une évidente bonne volonté de tous, malgré San-Franscico très honnorablement mis en valeur et une histoire qui colle bien avec cette cité rendue célèbre par les chercheurs d'or et plus tard par la prison le plus célèbre du monde, Les tueurs de San-Francisco sans nous laisser quand même complètement sur notre faim, porte en lui un goût d'absence de génie. Comme un gâteau d'anniversaire sans bougies. C'est une Ferrari diésel. Pourtant, des scènes très fortes nous secouent de belle manière. Le vent du vrai polar souffle mais ne parvient pas nous ennivrer. Ce n'est pas un film inachevé. C'est une alchimie qui manque de magie. Les magiciens sont là, pourtant. Auteur, réalisateur, acteurs et scénario béton, mais ils semblent attendre un déclic qui ne viendra pas. Mais si le public bouda cette oeuvre, peut-être encouragé par le carnage des critiques de l'époque, elle vaut quand même la peine d'être vue.

En intégralité sur le site You-Tube !


Répondre

De Commissaire Juve, le 28 août à 21:49
Note du film : 5/6

Le film vient d'être édité en DVD chez LCJ. Format respecté, image compatible 16.9e. Il y a la version originale sous-titrée et la VF. Il reste quelques pétouilles sur la copie, mais, dans l'ensemble, l'image est tout à fait séduisante.

Pour ce qui me concerne, je vais mettre deux points de plus que Tamatoa. Ses remarques sont tout à fait pertinentes, mais j'y ai pris un peu plus de plaisir que lui.

Donc : même si j'ai souvent eu une ou deux minutes d'avance sur la caméra (j'avais dû voir le film dans une autre vie*), 4 points pour le film dans son ensemble + 1 point pour le joli noir & blanc.

(*) Après recherche de 1970 à 2000, les chaînes de service public ne l'auraient jamais diffusé ! Canal+ l'a programmé en 1998 et 1999, et c'est tout. Mon histoire "d'autre vie" tombe à l'eau !


Répondre

De Commissaire Juve, le 4 septembre à 23:43
Note du film : 5/6

Désolé de vous déranger pour si peu…

Finalement, le film serait passé sur FR3 le jeudi 11 décembre 1980 à la place de Moi y'en a vouloir des sous. J'avais dû le voir à cette occasion.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.015 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter