Forum - Le Clan des Siciliens - Incontournable
Accueil
Forum : Le Clan des Siciliens

Sujet : Incontournable


De Jarriq, le 10 mars 2003 à 09:41

Marrant comme les films changent de statut avec les années. Considéré comme un pompage des thrillers U.S. à sa sortie, méprisé par la critique, c'est ensuite devenu un incontournable des rediffusions télé du dimanche soir. Et puis soudain, il est teinté de mythologie. Gabin, Ventura et Verneuil sont morts, on réalise que la musique de Morricone est sublime et "Le Clan des Siciliens" devient, l'air de rien, un classique.


Répondre

De Crego, le 21 juin 2003 à 17:47
Note du film : 2/6

Aïe, aïe, aïe ! Dur, de revoir "Le clan des siciliens" en DVD. Déjà, la copie n'est pas terrible, mais en plus… Qu'est-ce que c'est mauvais ! L'accent italien de Gabin à mourir de rire, le dialogue ("Quel effet ça vous fait, quand vous tirez ?" demande Irina Demick. "ça fait boum dans la tête", répond Delon… C'est pas de l'Audiard !), la séquence du détournement interminable, bourré de transparences affreuses. Seul bon point, la BO de Morricone envahissante, mais vraiment sympa. Réunir trois stars pareilles et leur donner des rôles aussi sommaires, mal écrits ou si brefs (Ventura), c'est du gâchis.


Répondre

De Gaulhenrix, le 24 juin 2003 à 19:29
Note du film : 4/6

Un plaisir nostalgique à revoir ce film qui n'est pas sans intérêt comme film de divertissement. Les invraisemblances sont peu choquantes (on a fait bien pire depuis !). Le plus grand plaisir est de retrouver le trio d'acteurs. Quant à Delon, s'il lui arrive de se caricaturer et de "faire du Delon", c'est – comme la plupart des grands acteurs – lorsqu'il tourne des films de piètre qualité. Le reste du temps, il sait traduire l'ambiguïté ou la séduction (cf. "La Piscine" ou "Scorpio", etc.).


Répondre

De nat, le 11 décembre 2003 à 21:50

super film comme on en fait plus avec une musique qu'on oubliera jamais.


Répondre

De verdun, le 14 février 2005 à 23:43
Note du film : 3/6

C'est étrange de constater combien les avis sur ce film sont tranchés.

A titre personnel, je trouve que le film a un peu vieilli à cause d'un rythme un peu lymphatique et de quelques maladresses que l'on retrouve assez souvent chez Verneuil. Je trouve surtout que le film aurait beaucoup gagné en authenticité si on avait inversé les rôles entre Gabin et Ventura, car il revenait beaucoup plus à ce dernier d'interpréter un parrain sicilien qu'à l'acteur de "La traversée de Paris"!

Je préfère largement le Verneuil de "I comme Icare" et surtout de "Mille milliards de dollars" mais ce "Clan des Siciliens" a tout de même plus d'allure et d'ambition que les productions Besson d'aujourd'hui par exemple.


Répondre

De paul_mtl, le 29 mai 2006 à 01:01
Note du film : 3/6

J'ai du le voir 2 fois a la TV francaise qui le passe assez souvent.

J'ai été assez décu en le revoyant recement.

Le star systeme a souvent massacré la vraisemblance de films et ca continuera.

Avec des bons acteurs 'inconnus' qu'utilisent Paolo Virzi, on s'imerge mieux dans l'histoire qu'avec une star.

il aurrait mieux vallu prendre Lino Ventura pour Vittorio Manalese et Gabin pour l'inspecteur Le Goff.

Deja c'est une erreur dictée par le star systeme francais de l'époque.

Le scenario devient ensuite tres caricatural dans la seconde partie.

Même avec un sens de l'humour tres développé, on fait plutôt la grimace qu'on en sourit.

Voila, le film demarre tres fort pour finir mal autant pour les personnages que le film lui-même.

Dommage !!! mais reste ce trio d'acteur qu'on peut difficilement bouder et surtout la Tata :D

A la limite ne reguardez pas la fin, vous guarderez un meilleur souvenir du film.

Adaptation du roman d'Auguste Le Breton qui est né dans le Finestere pour décéder dans les Yvelines.

Le clan des bretons aurrait été un titre possible

Hahaha


Répondre

De droudrou, le 6 mars 2007 à 08:24
Note du film : 4/6

De PM Jarriq, le 5 mars à 09:22 sur le site du film Les aventuriers

En fait, M. Jouvet, je n'ai jamais été un grand admirateur de Le clan des Siciliens… C'est un film froid, mécanique (tout l'inverse de Les aventuriers, donc), au casting franchement étrange (Gabin et son épouvantable accent italien, Le "rital" Ventura en Breton), peuplé de personnages déplaisants (qui peut s'attacher à Delon, petite frappe odieuse ?). Le "clou" du film, le fameux atterrissage, est effectivement composé de plans truqués, et rien ne vieillit plus vite que ça. Aujourd'hui, le film de Verneuil est entouré de mythologie : le casting, la BO de Morricone, etc. Mais à bien y regarder, on est loin des plus belles réussites du réalisateur…

Comme je me permettais de le faire remarquer, c'est une grosse machine dans laquelle, effectivement, il y a peu de sentiment. Mais c'est un cinéma qui a marché et à l'époque de sa sortie, il faisait la nique au cinéma Hollywoodien, ce qu'on ne peut lui reprocher.

C'est une machine. C'est une mécanique. Elle est implacable. Elle nous entraine de bout en bout. C'est possible que la séquence de l'atterrissage soit une série de plans truqués. J'avoue qu'à cette même époque je ne m'en souciais guère. Pour le moins, on y croyait et c'est cela qui était important.

Quant à la musique, on ne peut contester qu'elle est une réussite et si on se réfère au film de Robert Enrico à propos de son film Les aventuriers, là aussi, cette musique très différente est un régal.


Répondre

De fretyl, le 17 juin 2007 à 00:20
Note du film : 6/6

Personnelement j'ai toujours trouvé les aventuriers plus vieilli que le clan des siciliens. D'ailleurs LE CLAN DES SICILIENS ayant été recemment diffusée a curieusement fait pété l'audimat de Fr 3. Les aventuriers lui est un peu long et il ne passe pas grand chose finalement. Mais la musique la plus belle c'est celle des GRANDES GUEULES.


Répondre

De djogeo, le 9 avril 2008 à 16:10

Le Clan des Siciliens reste quand même une référence dans le cinéma… La célèbre musique d'Ennio Morricone, trois grandes vedettes de l'époque réunies : Alain Delon, Jean Gabin et Lino Ventura.

Je ne dirais pas qu'il y a de bons ou de mauvais films. Henri Verneuil est un artisan prolifique dans le cinéma français. Qui n'a jamais vu "Le fruit défendu", "La table aux crevés", "L'ennemi public n°1", "Mélodie en sous-sol", "Un singe en hiver", "Le mouton à cinq pattes", "La vache et le prisonnier", "Les lions sont lâchés", "Cent mille dollars au soleil", "Week-end à Zuydcoote", "Le casse", "Le président", "Le corps de mon ennemi", "I comme Icare", "Les morfalous", "Des gens sans importance" ou encore "Mille milliard de dollars" tous des succès les uns autant que les autres.

En parallèle, quelques échecs quand même : "Carnaval", "Le grand chef", "La française et l'amour", "La vingt-cinquième heure", "La bataille de San Sebastian", "Le serpent", "Mayrig", "L'ennemi public n°1" ?

Malgré cela, ils restent tous des références actuellement…


Répondre

De Xaintrailles, le 27 juin 2008 à 16:55
Note du film : 4/6

Il y a plusieurs points communs entre "Le Clan des Siciliens" et "Le Deuxième Souffle". 1è, le scénario et les dialogues ont été écrits par José Giovanni ; 2è, les deux films racontent l'histoire d'un gangster évadé qui participe à un hold-up qui réussit dans un premier temps, mais échoue finalement à cause d'une querelle survenue entre les complices, et se termine par la victoire de la police ; et 3è, l'histoire est vue alternativement du côté des gansters et du côté de la police. La grande différence, c'est que l'auteur du Clan des Siciliens est une sorte d'homme à tout faire du cinéma français, capable de concocter avec talent aussi bien des comédies comme La Vache et le Prisonnier et Un Singe en hiver que des films de guerre comme Week end à Zuydcoote, des films politiques comme Le Président ou des films d'action comme Peur sur la ville, alors que Jean-Pierre Melville est un obsessionnel dont les personnages sont des allégories exacerbées de l'idée qu'il se fait de lui-même, ce qui les élève au rang des héros cornéliens, incarnations d'une des possibilités héroïques de l'humanité ; ils présentent même quelque ressemblance avec certains personnages d'André Malraux (lequel, parlant naguère des romans de Faulkner, les a définis comme "une irruption de la tragédie grecque dans le roman policier"). Les films de Melville sont des tragédies de l'honneur sous la forme de films policiers, alors que ceux de Verneuil ne sont en définitive que des divertissements parfois très bien réussis.


Répondre

De Lagardère, le 27 juin 2008 à 18:20

Un échec , la vingt cinquième heure ?? Grands dieux ! Jamais une telle fresque ne me toucha à ce point ! Ce film figure en bonne place dans ma liste de films à jamais ancrés dans ma mémoire , juste à coté de La fin du jour ou de La belle équipe


Répondre

De Impétueux, le 18 septembre 2014 à 17:08
Note du film : 5/6

Peut-on imaginer ce qu'aurait été Le clan des Siciliens si les dialogues, au lieu d'être assez banalement écrits par José Giovanni l'avaient été par Michel Audiard ? À revoir le film, archétype et sommet de la grande production française de divertissement de la décennie 60, on se dit qu'il ne manque que le génie verbal.

Car tout le reste y est, au niveau supérieur : histoire, spectacle, acteurs, musique, rythme, suspense. À tout le moins si, en spectateur de bon aloi, on n'est pas trop regardant sur les invraisemblances et si on veut bien se laisser emporter dans ce récit à la limite du merveilleux (du magique, si l'on préfère) où les détenus particulièrement surveillés peuvent s'évader d'un fourgon cellulaire en découpant son plancher et où les avions de ligne gros porteurs se posent sur un opportun segment d'autoroute en construction. (Il doit bien y avoir des cafards parcimonieux qui nous démontreront qu'une micro-scie circulaire, comme celle dont est munie Sartet (Alain Delon) au début ne pourrait pas découper une si grande quantité de tôle et d'autres qui prouveront par de savants calculs que le poids d'un DC8 ferait s'effondrer les piliers routiers).

Sinon, qu'est-ce qui manque ? On y voit les trois plus grands acteurs de l'époque (et de bon nombre d'autres) au meilleur de leur caractère y jouer des personnages très typés qui ravissent l'amateur ; on peut naturellement chipoter, trouver que les rôles du patriarche sicilien Vittorio Manolese, interprété par le Parigot Jean Gabin et du commissaire breton Le Goff, joué par le Parmesan Lino Ventura auraient pu être intervertis, mais c'est tout de même un peu absurde. Et ceci malgré l'accent italien pathétique de Gabin qui a certes, comme il le dit au tout début, quitté la Sicile à 9 ans. Je n'imagine pas, en tout cas, que la famille patriarcale dirigée d'une main magistrale puisse l'être autrement que par un vieillard à l’œil bleu et à la parole rare.

Quant à Sartet (Delon), d'une cruauté et d'un cynisme exceptionnels, il fait songer à Jacques Mesrine, tueur du même acabit, heureusement zigouillé, en 1979, dix ans après la sortie du Clan des Siciliens

Mais de temps en temps je m'interroge : combien de temps ce film, qui eut un immense succès, à juste titre, à sa sortie, pourra-t-il être apprécié par les générations actuelles : qui comprendra qu'en 1970 on pouvait pénétrer aussi facilement dans l'enceinte du Palais de Justice, aujourd'hui gardé comme un château-fort ? qu'on devait, pour obtenir, de l'aéroport d'Orly, le numéro de téléphone d'un hôtel à Rome, patienter plusieurs minutes ? mais qu'on pouvait, aussi, accéder avec tant de facilité à la piste d'envol ?

Et bien entendu que les malfrats, même les petites mains des casses, étaient élégamment habillés et non vêtus, comme ceux de maintenant, en tortues ninja ?…


Répondre

De verdun, le 25 septembre 2014 à 00:19
Note du film : 3/6

"Mais de temps en temps je m'interroge : combien de temps ce film, qui eut un immense succès, à juste titre, à sa sortie, pourra-t-il être apprécié par les générations actuelles ?"

Le clan des Siciliens a en effet vieilli, notamment les effets spéciaux de l'atterrissage franchement obsolètes et ruinant la crédibilité de ce qui est sensé être le clou du film. Mais les costumes et décors ont au contraire beaucoup de charme.

"qui comprendra qu'en 1970 on pouvait pénétrer aussi facilement dans l'enceinte du Palais de Justice ?": le film ne me semble guère dépassé de ce point de vue car l'actualité nous montre que les pieds nickelés capables de laisser filer les truands existent encore !!

Non, ce qui ne va pas, c'est l'absence de souplesse dans la mise en scène et dans la façon dont l'action est menée: on a l'impression que Verneuil veut à tout prix faire un film de deux heures, quitte à devoir faire traîner son intrigue en longueur.

Quelques clichés aussi peuvent aussi énerver et les dialogues me semblent parfois moyens ("ça fait boum dans les oreilles"). Et puis c'est vrai que Ventura en parigot et Gabin en Sicilien, ça m'a toujours dérangé, de même que le manque d'épaisseur psychologique des personnages. Ventura est impressionnant en flic tenace mais on le voit moins que les autres à l'écran.

Le dénouement me semble décevant, notamment ce règlement parodique aussi bien dans sa réalisation que dans ses motivations. (le patriarche voulant la mort de celui qui couche avec sa fille, ça me semble très démodé en 2014).

Comme souvent chez Verneuil, on a l'impression que tous les éléments sont là: acteurs, musique, décors mais qu'il manque un petit quelque chose pour que la sauce prenne vraiment.

Mais tous les ingrédients présents apportent du plaisir et c'est un cinéma que l'on peut regretter du fait de son ambition commerciale: le film est produit par Twentieth Century Fox tout de même…


Répondre

De Tamatoa, le 25 septembre 2014 à 19:18
Note du film : 4/6

le patriarche voulant la mort de celui qui couche avec sa fille, ça me semble très démodé en 2014. Pas tout à fait ! Et puis c'était la femme d'Aldo, c'est à dire sa belle-fille. Le patriarche, il veut surtout se venger de celui qui a fait arrêter tous ses fils, qui l'a menacé verbalement de mort ("-Je vous fais sauter vous et toute votre quincallerie !-") et entrainé sa perte puisqu'il sait très bien qu'en rentrant, il trouvera le père Ventura. C'est pas qu'une histoire de pan-pan cul cul ! Celà étant, vous avez raison, tout ça a pas bien vieilli. Mais c'est quand même toujours un plaisir de le regarder encore malgré ces imperfections .


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.042 s. - 5 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter