Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

De belles promesses de la part de Jeff Nichols


De Arca1943, le 26 janvier à 14:05
Note du film : 5/6

C'est un peu l'amère histoire du Messager transposée sur les rives du Mississippi, tout en culminant – avec le moins d’esbroufe possible, ce qui de nos jours est fort appréciable – sur un affrontement meurtrier, que l'on voyait un peu venir (mais pas trop), vu la présence de "tronches" iconiques comme Sam Shepard en tireur d'élite à la retraite et Joe Don Baker en chef d'une famille de criminels.

Le Mississippi est plus photogénique que jamais, les deux interprètes des jeunes garçons témoins des vicissitudes et des désillusions du monde adulte sont excellents, le mystère et l'aventure planent de plaisante façon. En outre, le jadis falot et superficiel Matthew McConaughey s'est vraiment amélioré et Reese Witherspoon est franchement étonnante dans ce rôle peu glorieux d'inconstante porte-poisse, dans une clé sans apprêts rappelant ses consœurs des années soixante-dix, telles Tuesday Weld ou Sissy Spacek.

Un très bon film, où je ne me suis pas ennuyé une seconde.


Répondre

De Nicoco, le 25 avril 2014 à 15:06
Note du film : 4/6

Un film récent déjà très commenté sur ce forum, c'est je crois qu'il avait été remarqué à sa sortie. Le précédent film du réalisateur, Jeff Nichols une prochaine valeur sûre à Hollywood dit-on, Take Shelter ne n’avait pourtant fait ni chaud ni froid, non pas qu’il était dépourvu de qualité, mais parce qu’il lui manquait un certain souffle.

Je continue pour ma part de découvrir ce très bon acteur américain, Matthew McConaughey, qui en plus d'une belle gueule, a le mérite de jouer comme il se doit.

Ce film est un conte initiatique qu’il faut prendre comme tel en se laissant porter par le récit de ces deux adolescents qui découvrent, avec leurs yeux innocents, les perversions, les compromissions, les tourments de l’âge adulte. C’est tout de même une impression de déjà vu qui gâche un peu mon sentiment général.

Je dois aussi avouer que j’ai cru jusqu’à la dernière seconde du film que ce « Mud » n’était en réalité qu’une figure imaginaire, compagnon solitaire, idéal mais fictif, des deux adolescents. Ainsi Ellis se fait mordre par un serpent vénéneux, de la même manière que Mud lorsqu’il était enfant ; les personnages « méchants », les chasseurs de prime, sont grossiers, caricaturaux, et la scène de la fusillade est tellement rocambolesque, que j’ai été conforté dans l’idée que ces événements n’étaient en réalité que le fruit de l’imagination des deux adolescents, en quête d’aventure, et à la découverte d’un monde qu'ils approchent, celui des adultes.

Finalement ce n’est pas ça, ou plutôt ce n'est pas avoué explicitement. Et là réside ma déception : car ce que je croyais comme une intention du réalisateur n’en n’est pas une. Il faut bien regarder Mud véritablement comme un conte, qui laisse au spectateur le loisir de choisir ce qui lui semble véridique dans cette histoire.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.019 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter