Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Bon film de pirates à l'italienne


De verdun, le 7 août à 12:25
Note du film : 4/6

3,5/6

Le capitaine Morgan est sorti en 1961, époque de l'âge d'or du film de pirates italien, dans lequel se sont illustrés de bons artisans comme Domenico Paolella ou Luigi Capuano.

Le film est co-réalisé par André De Toth et Primo Zeglio. Quelle est la part du travail attribuable à De Toth, réalisateur hollywoodien exilé comme d'autres à la même époque en Italie ?

Sans être comparable aux meilleurs classiques hollywoodiens, Le capitaine Morgan se laisse regarder grâce à des moyens plus importants que les autres films maritimes transalpins et grâce au travail d'excellents techniciens: la photo, signée du génial Tonino Delli Colli est très belle, la musique de Franco Mannino, futur compositeur fétiche de Visconti est elle aussi de qualité. Les décors et paysages réussissent à créer le dépaysement voulu; quant aux bateaux, des embarcations modernes grimées en caravelles, ils valent les maquettes de bien des classiques américains.

Le scénario est intéressant, notamment l'histoire d'amour où la belle Dona Inez, refuse de succomber tout de suite au charme du pirate Morgan et le mène par le bout du nez jusqu'à la fin, très abrupte. Les scènes d'abordage sont également assez peu conventionnelles. La reconstitution du XVIIe siècle est soignée.

C'est une coproduction italo-française; on retrouvera donc Valérie Lagrange, dans le rôle de l'amour impossible du capitaine, et Armand Mestral en pirate qui affronte Morgan lors d'une scène de duel plutôt bien filmée.

Toutes ces qualités font de Capitaine Morgan un divertissement agréable.

Dommage que l'ensemble apparaisse aujourd'hui comme quelque peu compassé et guindé, à l'image de Steve Reeves, assez peu expressif, qui tentait ici de sortir des Hercule qui firent sa gloire. Le réalisateur ne manque d'ailleurs pas d'exposer sa musculature (lors du duel notamment) bien que le genre du film de pirates se prête moins à ce genre d'exhibition que le peplum.

Un peu plus de souffle et de punch, notamment dans les scènes d'action, aurait fait de Capitaine Morgan un bijou du genre. En l'état actuel, il se laisse regarder et on peut remercier Gaumont d'avoir édité dans son indispensable collection ce petit classique du cinéma de quartier.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.021 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter