Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Bilan annuel


De Impétueux, le 25 décembre 2016 à 14:27

Eh bien pour ma part, pas grand chose, sinon des re-visions de films vus et revus dont je ne crois pas pouvoir jamais me lasser. En premier lieu, La belle équipe, enfin édité en DVD et Quai des orfèvres. Mais aussi, cités dans le désordre des époques, Le trou, Knock, Rosemary's baby, Marie-Octobre, Que viva Mexico, Le sauvage, Maigret tend un piège… Aussi Une longue absence, oubliée depuis quarante-cinq ans et Le silence est d'or que j'ai fini par apprécier.

À noter aussi, sans doute, l'immersion graduelle dans le cinéma de Maurice Pialat ; j'y ai longtemps résisté, comme les personnages de Bernanos tentent de résister à la Grâce. Et je me réjouis d'avance de découvrir Police et Van Gogh, prudemment mis de côté pour 2017.

Seule véritable innovation satisfaisante, Timbuktu, qui n'est pas mal. Et mon emballement justifié pour le premier volet du Voyage à travers le cinéma français, film-passion de Bertrand Tavernier.

À côté de cela, bien des déceptions (Viridiana, Haute pègre, Midnight express). Et des confirmations, malgré mes efforts, qu'il ne faut que rarement forcer sa nature : perte de temps que d'avoir voulu regarder Les vacances de M. Hulot, Identification d'une femme et, naturellement tous les films de ce faiseur d'Hitchcock (à part, peut-être un peu Frenzy), le gros lard le plus surévalué du cinéma de tous les temps.

En fait, je crois que, parvenu à mon âge, j'ai vu à peu près tout ce qui pouvait m'intéresser. J'attends le prochain Belvaux, le prochain Kusturica, le prochain Mikhalkov (s'il en vient !)… et sinon je me contenterai – avec beaucoup de plaisir – de replonger dans mes vieux classiques et dans beaucoup de nanards…


Répondre

De vincentp, le 25 décembre 2016 à 09:54

Exercice annuel traditionnel : les coups de coeur de l'année (2016). Une grosse année en terme de visionnage pour ma part (par exemple, 36 séances à la cinémathèque en quatre mois, dont 23 rien que pour Satyajit Ray) : Très belle rétro Satyajit Ray avec des copies numériques et restaurées, L'essentiel des films a été vu en dvd. Des découvertes, en petit nombre : les comédies musicales réalisées par Lloyd Bacon, Le lâche, Les sacrifiés

Ci-joint ma liste des 42 films préférés des 12 derniers mois, tous notés par mes soins "chefs d'oeuvre" ; (R) ci-dessous signifie qu'il s'agit d'un film revu.

1- Jeux d'été (Bergman) (R)
2- Les sept samouraïs (Kurosawa) (R)
3- Charulata (Ray) (R)
4- Des jours et des nuits dans la forêt (Ray) (R)
5- Trois filles (Ray) (R)
6- Monika (Bergman) (R)
7- Jeune et innocent (Hitchkock) (R)
8- Le lâche (Ray)
9- Comanche station (Boetticher) (R)
10-Chien enragé (Kurosawa) (R)
11-Le monde d'Apu (Ray) (R)
12-Ecrit sur du vent (Sirk) (R)
13-La nuit (Antonioni) (R)
14-Rashomon (Kurosawa) (R)
15-La dernière caravane (Daves) (R)
16-Vers la joie (Bergman)

Et :
Le héros (Ray)
L'expédition (Ray) (R)
Wing of hope (Herzog)
Quand la ville dort (Huston) (R)
Stanley et Livingstone (King)
Le convoi de la peur (Friedkin) (R)
Le visage (Bergman)
Persona (Bergman) (R)
Prologue (Bacon)
42ème rue (Bacon)
Un homme de fer (King) (R)
Gasherbrum (Herzog)
La flèche et le flambeau (Tourneur)
Les sacrifiés (Ford)
Bonjour (Ozu) (R)
La terrasse (Scola) (R)
Thé et sympathie (Minnelli) (R)
Le mécano de la "Général" (Keaton) (R)
Gueule d'amour (Grémillon)
Les hommes préfèrent les blondes (Hawks) (R)
(Fellini) (R)
Les deux cavaliers (Ford) (R)
L'attente des femmes (Bergman) (R)
Les aventures du capitaine Wyatt (Walsh) (R)
Votez McKay (Ritchie)
La soupe au canard (McCarey) (R)

Inversement une poignée de films pas du tout appréciés : deux de Verneuil, Interstellar, La bande des quatre, Anna et les loups


Répondre
Critique


De vincentp, le 30 décembre 2013 à 11:42

Un membre de ma famille vient de retrouver il y a quelques jours dans son grenier une carte postale envoyée par un aïeul de ses voisins et datée de décembre 1914. Sur cette carte, le soldat français raconte à sa famille comment il a disputé un match de football contre les soldats allemands, à l'occasion de cette fraternisation. Le soldat demande dans la carte postale à sa famille de ne pas divulguer cette information.

Je signale par ailleurs la publication par mon père d'un livre consacré à un épisode de la première guerre mondiale. Ce livre de 324 pages bien tassées -que je n'ai pas lu, pour cause de surexposition au sein de la cellule familiale lors de sa conception- a de bons retours critiques et publics et s'est vendu depuis sa parution à près de 4 000 exemplaires. Il est édité par l'Harmattan.

http://www.ahicf.com/publication-le-tragique-destin-d-un-train-de-permissionnaires-maurienne-12-decembre-1917-par-andre-pallatier.html



Répondre

De dumbledore, le 9 octobre 2005 à 12:31
Note du film : 5/6

Après s'être illustré par un succès tout à la fois étonnant et important avec Une hirondelle a fait le printemps, Christian Carion nous revient dans un film plus ambitieux mais possédant toutefois la même gentillesse qui frôle un peu avec de la naïveté.

Le sujet a pourtant rien de très naïf et gentil puisqu'il traite de la Première Guerre mondiale, et plus précisément de certains de ces incidents que l'Histoire officielle a tenté pendant de nombreuses années de cacher : les contacts pacifiques de part et d'autres des tranchés.

L'histoire se passe pendant la période de Noël 1914. La déception d'une guerre rapide a atteint toutes les troupes : aussi bien anglaises, françaises, russes et allemandes. La guerre s'enlise dans une guerre de tranchées, cruelle et terrible pour tous les camps. Avec l'arrivée de Noël, Anna Sörensen, soprano, fait tout pour pouvoir revoir son fiancé, Nikolaus Sprink. Elle a l'idée de chanter avec lui pour l'Etat Major allemand.

Cette excuse est le moyen de se retrouver, un court mais intense instant. Toutefois, alors qu'il chante pour les gradés, Nikolaus comprend que ce n'est pas pour eux qu'il devrait chanter mais pour ses hommes qui ont froid, loin de chez eux. Il s'y rend alors avec Anna et commence à chanter. De l'autre côté, les Anglais se mettent à l'accompagner en musique. La musique est une main tendue que Nikolaus saisit. Il se lève des tranchés et avance sur le no man's land du chant de bataille.

Pendant cette nuit de Noël, tous les militaires se mélangent, fraternisent, qu'importe leurs camps.

Seulement après ce moment de complicité, il est bien difficile de reprendre le cours normal de la guerre !

Le ton que prend Christian Carion est celui de la tendresse, et fait de ce film moins une ode anti-guerre qu'une fable de Noël tel que le cinéma en a connu (on pense à La vie est belle de Capra). Il y a bien sûr du coup des aspects bien fragile à cette narration : la simplicité, les bons sentiments et un peu de mièvrerie.

Qu'importe ! Il fait bon de temps en temps de rêver que l'humanité peut être plus douce et humaine que ce que la réalité nous apprend d'elle. L'histoire de Carion est jolie et on y adhère avec émotion.

Le rythme du film est bien mené dans son ensemble, mais s'il connaît un petit ventre mou dans le dernier tiers de l'histoire.

Seul finalement le casting et le traitement des personnages aurait pu être plus abouti. Si Diane Kruger réussit à incarner un personnage fort et touchant, son personnage disparaît un peu trop dans le milieu de l'histoire. Guillaume Canet lui est bien moins à l'aise, manquant de conviction dans son personnage un peu trop flou et mou.

Il s'agit là de maigres reproches pour un film qui atteint parfaitement son but : divertir et émouvoir.


Répondre
petites questions urgentes!


De Thornbirds, le 24 décembre 2008 à 17:10

Joyeux Noël à tous les forumeurs !

Oui, Impétueux, Arca, Droudrou, Jarriq, Torgnole, Lagardère, DelaNuit, Sophie, Steve, Jipi, Crego, Urspoller, Verdun, AlHolg, Dumbeldore, Spontex et tous les autress sympathiques contrubuteurs, je vous le souhaite chaleureusement !

En espérant que vous m'accepterez un peu parmi vous !

Je vous en souhaite un magnifique plein de DVD sous le sapin, et aussi une bonne bouffe ce qui fait quand-même plaisir. Sans oublier ceux qui n'ont rien !

                                                            ALAKAZAM.

Répondre

De lych666, le 25 décembre 2006 à 12:37

Joyeux Leon à toute la troupe, et bonnes bouffes!


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.048 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter