Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Avis


De Viator, le 7 avril à 10:48
Note du film : 5/6

"Dans la dernière partie de ma vie, j’ai fait des films déplaisants. Mais oui des films déplaisants dans une société qui en fait ne demande que des choses agréables pour tous, aussi bien si l’engagement est agréable et ne dérange personne, on l’accepte. Sinon non. Au contraire mes films outrepassent le désagréable. Dans Todo Modo, c’est décidément très déplaisant, et très pessimiste. J’ai choisi de tourner Todo Modo pour la scène du Rosaire." Elio Petri d’après le livre “L’avventurosa storia del cinema italiano”

Le dvd en version restaurée est sorti en 2014 en Italie: https://www.amazon.fr/Todo-Modo-Gian-Maria-Volonte/dp/B00SJWY886/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me

Cette édition ne comprend malheureusement pas les sous-titres en français, mais ceux-ci (qui nécessitent néanmoins des corrections) sont disponibles sur la toile.

La vision de ce film italien m'a fait penser à un autre film tout aussi féroce, bien que dans un autre genre. La même année 1976, celle de l'été chaud, sortait un film cubain resté très méconnu en France, mais tout aussi percutant: La Dernière cène (La última cena) de Tomás Gutiérrez Alea (dvd en VO et sous-titres en français disponibles sur la toile).


Répondre

De verdun, le 11 janvier à 10:09
Note du film : 5/6

Dans un hôtel souterrain peuplé de statues baroques et religieuses, de nombreux responsables politiques et économiques se retrouvent pour une retraite spirituelle. Mais de mystérieux meurtres commencent à être commis…

Il s'agit d'un pamphlet qui tire à boulets rouges sur le parti ayant gouverné l'Italie depuis l'après-guerre: la Démocratie Chrétienne.

La grande originalité de Todo Modo est de traiter le sujet comme une parabole aux accents parfois fantastiques voire surréalistes. On peut remarquer quelques similitudes avec le canevas de Cadavres exquis de Francesco Rosi, adapté du même auteur (Leonardo Sciascia), dans lequel des hauts magistrats étaient assassinés les uns après les autres. Ici ce sont des responsables politiques qui disparaissent mais Petri va encore plus loin dans l'abstraction que Rosi. Nous avons affaire à huis clos à portée allégorique: tout se passe dans l'hôtel et centre spirituel de Zafer où des personnalités politiques ou économiques proches du Parti au pouvoir sont réunies pour une retraite spirituelle. Jusqu'à ce que des meurtres aient lieu…

Todo modo n'est pas un film facile d'accès destiné à être diffusé en prime time sur TF1… Sa durée excède les deux heures et, pour l'apprécier pleinement, il est utile d'avoir quelques notions concernant la religion et la politique italienne de la seconde moitié du vingtième siècle. Ainsi les principaux acteurs se sont faits la tête de personnalités politiques illustres: Michel Piccoli est grimé en Giulio Andreotti, Gian Maria Volonté en Aldo Moro.

Néanmoins il serait dommage pour les cinéphiles amateurs de grand cinéma italien de se priver d'une telle œuvre. Car le cinéaste est ici au sommet de son art. L'ensemble est remarquablement filmé et remarquablement photographié par Luigi Kuveiller. On se laisse prendre par l'ambiance assez envoûtante de l'hôtel Zafer tant les salles modernes, les statues de plâtre qui parsèment ces salles et les cryptes anciennes constituent un cadre assez fascinant.

Les acteurs ne déçoivent pas, surtout Gian Maria Volonte en "M." et plus encore Marcello Mastroianni en ecclésiastique illuminé. Peut-être s'agit-il ici de sa prestation la plus sous-estimée. Et mention spéciale pour Ciccio Ingrassia surtout connu pour ses comédies idiotes avec Franco Franchi qui compose ici un personnage inquiétant digne de Vincent Price.

Même si la dernière demi-heure m'a paru moins réussie, le mélange de grotesque et de peur est franchement convaincant. Et puis à la vision de Todo Modo on est une fois de plus frappé par l'audace des cinéastes italiens de l'âge d'or: imaginerait-on en France de nos jours un film mettant en scène les meurtres de grands personnages du Parti Socialiste ou de La République en Marche ?


Répondre
URGEEEEENT


De niko 93, le 19 septembre 2007 à 15:37

Je vote également pour une édition de ce film que, décidément, peu de gens ont vu. Etant moi-même un fan de Petri, je commence tout de même à m'impatienter. Combien de temps faudra-t-il encore attendre ???!!! Toujours pas disponible en Italie, messieurs les français ( je parle des éditeurs ), tirez les premiers !


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0039 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter