Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

Une fresque tragicomique à couper le souffle


De Impétueux, le 31 juillet 2016 à 18:41
Note du film : 4/6

J'avais été agacé, lors de ma première vision du film, il y a près de 10 ans, par l'abondance excessive des sous-titres (juxtaposés et entassés, survenant quelquefois au rythme d'une folle mitraillette) et je m'étais fait conseiller par Arca de regarder le film en VF. C'est ce que j'ai fait hier, mais je ne suis pas non plus très satisfait : cette fois-ci, c'est la désinvolture de l'éditeur (PVB éditions) qui m'a agacé.

Je trouve, certes, plutôt positif que, dans la VF on puisse insérer une séquence qui ne devait pas figurer dans le film présenté sur les écrans français et qui arrive brutalement parlée en italien et donc sous-titrée ; mais les cartons d'intertitres ne sont pas traduits et, bien pis, la séquence où parlent les Autrichiens est en allemand… sous-titré en italien. Je ne sais pas si je suis clair mais tout cela fait désordre, d'autant que la photographie n'est pas de très bonne qualité dans plusieurs scènes. Le malheur des petits éditeurs est qu'ils n'ont pas les moyens de faire sur les copies un travail approfondi et qu'ils se contentent assez souvent de transposer en DVD de vieilles VHS.

Je ne pense pas toutefois que ce soit cette mauvaise impression sur le support qui m'incite à baisser ma note de 5 à 4. J'avais déjà trouvé, en 2007, que La grande guerre n'était pas tout à fait du niveau des chefs-d’œuvre de la comédie à l'italienne. Il me semble d'ailleurs que, tourné en 1958, c'est l'un des premiers films qui puisse revêtir cette étiquette et que tous les ingrédients n'y sont pas aussi exactement dosés qu'ils le seront plus tard.

Certes, il en pose les prémisses : pour exposer les choses un peu caricaturalement, la comédie à l’italienne, ça commence en farce et ça finit en tragédie. Et plus ça se dirige vers le drame, plus c'est prenant et substantiel. Arca l'écrit fort bien dans son message de septembre 2004 : Chaque nouvelle blague nous rapproche un peu plus du prochain punch tragique ; chacune nous fait entrer dans la dimension pathétique des personnages, c'est vrai, mais sans doute avec moins de précision et de lucidité que dans Les camarades du même Mario Monicelli, quatre ans plus tard et bien entendu que dans – à mon sens – le plus beau film du genre, Le fanfaron de Dino Risi en 1962.

Il me semble que La grande guerre, c'est plutôt moins bien cousu et que la suite des scènes qui donnent à voir les horreurs, les ridicules, les cruautés, les bouffonneries d'un conflit dont tous les personnages sont perdus et effarés apparaît un peu hétéroclite, un peu faite de bric et de broc. Suite cruelle de scènes atterrantes ou pathétiques, suite souvent un peu facile et trop diluée quelquefois.

Et même, au milieu de la marche à l'abîme des deux copains Oreste (Alberto Sordi) et Giovanni (Vittorio Gassman), il me semble qu'il y a une impropriété à faire intervenir, de façon un peu artificielle, la prostituée Costantina (Silvana Mangano, belle comme toujours), dont le rôle ne s'imposait pas et dont les interventions brisent un peu le rythme.

C'est un peu long ; mais ça s'achève de façon si glaçante et désespérée…


Répondre

De Arca1943, le 2 mai 2014 à 20:38
Note du film : Chef-d'Oeuvre

Magnifique affiche japonaise d'époque.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.0039 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter