Accueil
Voici les derniers messages de ce forum :

En tout cas, le Simenon était de bonne cuvée...


De vincentp, le 5 juin 2013 à 23:29
Note du film : 4/6

Un bon film sur l'univers tourmenté de Simenon, et aussi au-delà un bel aperçu de la France du début des années 1950. Concernant le premier point, La vérité sur Bébé Donge (1952) crée un monde aux apparences lisses et enjouées (très visibles lors des réceptions) derrière lesquelles apparaissent des fêlures psychologiques, provoquées par les ambitions sociales, et le besoin d'argent. Les dialogues tendent à opposer ou à juxtaposer le ton enjoué de la jeune fille, croyant à l'amour, à celui désabusé de l'homme mûr qui a connu bien des femmes et qui n'ignore rien de leurs ressorts.

Le récit met en scène une France assez compartimentée (d'un côté les bourgeois et nantis, le chanoine, le militaire,… et de l'autre les ouvriers de la tannerie ou le chauffeur de taxi). Pas d'immigration extra-européenne à cette époque. L'argent est difficile à obtenir et nécessite de se déplacer aux quatre coins de l'hexagone, de fréquenter le beau monde, et de sortir quelques mensonges ou semi-vérités. Les ressorts qui mènent à la réussite sociale sont finalement très proches, selon Simenon, de ceux qui conduisent à la déchéance. Il suffit de peu de choses pour basculer d'un état à l'autre.

Ce film de Henri Decoin manque de rythme par moments, suscite un peu d'ennuis à d'autres (il aurait pu être un peu plus condensé), mais il est globalement bien fait. Les dialogues, très travaillés tout en étant naturels enrichissent les personnages et l'intrigue. Les plans suivent à la perfection les personnages dans leurs nombreux déplacements. La musique est parfaitement plaquée aux images (leur donnant du relief émotionnel). De nombreux décors externes urbains et ruraux, très bien photographiés et insérés dans l'intrigue, fort intéressants à découvrir. Les décors intérieurs sont également soignés et représentatifs de leur époque. Il s'agit donc au final un film français de répertoire plutôt intéressant à découvrir, me semble-t-il. Il fait partie de notre patrimoine cinématographique et peut nous aider en particulier à comprendre d'ou nous venons…


Répondre

De letotal, le 5 septembre 2008 à 22:58

Henri Decoin a tire le maximum d'un Simenon médiocre et c'est son plus grand mérite.


Répondre

Installez Firefox
Accueil - Version bas débit

Page générée en 0.020 s. - 6 requêtes effectuées

Si vous souhaitez compléter ou corriger cette page, vous pouvez nous contacter